CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Série "Cannon"

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  alonzo2309 le Mar 11 Fév 2014 - 11:29

Patricks a écrit:Belinda J Montgomery est la vedette du prochain Cannon que je suis en train de chroniquer. Mais hum, il n'y a pas longtemps, je suis tombé sur une photo récente de l'actrice davantage connue pour "L'homme de l'Atlantide" et de son lifting raté qui lui fait prendre dix ans de plus. Ca casse le mythe  affraid 


La premiere actrice dont je suis tombé amoureux.
On ne peut pas la considérer comme une beauté, mais elle avait quelque chose comme on dit. Ah, ce fameux sous pull jaune moulant dans l'homme de l'atlantide !!
Vue dans les rues de SF aussi, Miami Vice (en femme plus mure), ou plus légèrement dans "tonnerre mécanique".

alonzo2309
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)

Date d'inscription : 12/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Mar 11 Fév 2014 - 18:10

Ce n'est pas la même photo sur la page imdb...En effet, deux épisodes des SOSF : A Collection of Eagles et Asylum. Je vous mets les liens des épisodes car elle est sur les deux photos.

http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1970/les-rues-de-san-francisco/saison-1#18
http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1970/les-rues-de-san-francisco/saison-3#21
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mar 11 Fév 2014 - 19:54

02-06- Les prédateurs (The predators)  *

Un homme est retrouvé mort, tué par un piège explosif à coyottes au cyanure, sur la propriété de Rita Mc Bain. Elle fait appel à Cannon.

En voyant le générique, je me suis dit qu’il n’y avait déjà aucune guest star intéressante, mais dès les premières images, mon impression a été mauvaise et la suite des cinquante minutes l’a confortée.
Cette histoire de Cannon au pays des éleveurs de brebis et où transitent des immigrants mexicains illégaux est d’un ennui à mourir. Sur place, Cannon retrouve une vieille connaissance, un malfrat qu’il a connu quand il était policier. L’homme est venu se recycler dans le trafic d’immigrants. Il fait aussi de la spéculation pour vendre des terrains.
Côté distribution, c’est la catastrophe.  Phyllis Thaxter en propriétaire terrienne évoque davantage la plus miséreuse des campagnardes au lieu de nous faire penser à Barbara Stanwyck dans « La Grande vallée ». Sa fille est jouée par Pamela Franklin, inexpressive et fade, avec de grands yeux qui la font ressembler à un personnage de manga. Maffioso venu se refaire une virginité à la terre, policier corrompu, mexicains méfiants et peureux face à Cannon, toute cette cour sert de toile de fond à une intrigue totalement décousue et mal construite, au point que « Le cercueil électrique » (01-08) à côté fait figure de chef d’œuvre, c’est dire. Or c’était le plus mauvais épisode jusqu’ici, largement battu par « Les prédateurs ».
Même les scènes d’action sont mollassonnes et mal fagotées, Cannon joue à stopper un tracteur conduit par un vieux fou. Il n’y a vraiment rien à sauver ici, pas une prise de vue, pas un décor, pas un comédien. En fait supporter ces cinquante minutes et ne pas zapper relève de l’exploit. Les intrigues se multiplient (trafic d’immigrants clandestins, vague flirt entre Cindy- Pamela Franklin et un camarade de collège mexicain qui a voulu jouer les fortes têtes, corps déposé sur le mauvais terrain et donc provocant des ennuis à la mauvaise personne). Pourquoi faire des saisons de 24 opus si c’est pour avoir des épisodes comme celui-là ?
Même William Conrad a l’air de s’ennuyer, c’est dire ! Notons qu’une scène de poursuite en voiture révèle un mauvais raccord qui n’a pas été corrigé au montage (Une image part en accéléré). Arthur Heinemann a pondu là un script d’une rare indigence.  Si vous voulez dégoûter quelqu’un de la série, dites-lui de commencer par cet épisode : il n’en regardera pas un second.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mer 12 Fév 2014 - 7:21

Pas de Cannon ce soir car je vais à un spectacle.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Jeu 13 Fév 2014 - 1:59

La saison 1 de Cannon est en ligne! cheers 

http://www.theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1970/cannon-1971-1976/cannon-saison-1
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Jeu 13 Fév 2014 - 12:07

Bravo Patricks. Je le lis d'ici ce week-end. J'ai zappé des épisodes car tu allais trop vite dans les posts!
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Ven 14 Fév 2014 - 20:50

02-07. Stupéfiants (A long way down)  **

Un jeune médecin black, le docteur Grant, est accusé de faire du trafic de narcotiques dans l’hôpital où il exerce et d’avoir feint une agression. Le directeur de l’hôpital, Walter Ryan, engage Cannon afin de savoir la vérité.


Episode diffusé très tôt en France (mars 1974) qui commence très bien mais tourne vite en rond. Pas de vedettes connues à part Dana Eclar (l’adjoint de Mc Gyver) dans le rôle du directeur.  Entièrement tourné en studios, l’intrigue ne permet pas à Cannon de sortir de l’hôpital ce qui exclut toutes cascades ou beaux décors naturels. Daté par son époque (1972), « Stupéfiants » présente le médecin noir comme un héros de Blaxploitation, coupe afro, air chic, l’alter-égo de Shaft. Face à lui, le racisme, mais en 1972, les américains blancs se comportent ici comme si l’on était en pleine ségrégation des années 40. Ce manichéisme fait perdre beaucoup en crédibilité. Ainsi, le flic ami de Cannon révèle qu’à seize ans, Grant fréquentait les dealers, chose qui s’avère vraie, et l’on se demande comment il a réussi ensuite à devenir médecin et un modèle de réussite pour sa communauté. Une patiente refuse de se laisser soigner par un noir. Mais chez Grant perce un racisme anti-blanc qui évoque le docteur Kananga/Yaphet Kotto dans « Vivre et laisser mourir ».
L’enquête est une suite de conspirations contre ce pauvre Grant tant pour le rendre coupable que pour ensuite l’occire. Une infirmière méchante (et âgée), Miss Marsh (Rosemary Murphy) est au centre du complot. Pas de beauté comme dans tant d’épisodes de « Cannon », une Tracy Reed (qui n’a rien à voir avec son homonyme anglaise qui était en concurrence avec Linda Thorson pour jouer Tara King). Tracy interprète Bonnie Davis, mais c’est un personnage secondaire, une infirmière black, dont on comprend qu’elle est la petite amie du docteur Grant.
L’ennui s’installe assez vite après un bon départ. Pourtant les épisodes diffusés tôt en France étaient souvent une bonne sélection, ce qui n’est pas le cas ici. En raison du début prometteur, je mettrai deux étoiles, mais on est loin d’une réussite.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 15 Fév 2014 - 14:56

02-08- Chantage au divorce (The rip off)  ***

Cannon trouve son appartement entièrement dévalisé. Il fait le lien entre ce cambriolage et son enquête sur le caïd Paul Stubber qui organise des vols à partir d’ordinateurs. En tentant de retrouver ses affaires, le détective découvre que l’ex-femme de Stubber, Renee, fait l’objet de pressions pour qu’elle cède la garde de son fils Justin.


Diffusé en France en avril 1974, cet épisode est sans doute celui dont les amateurs de la série se souviennent le plus. Tout d’abord en raison de la présence de Stéphanie Powers, auréolée chez nous du succès de « Annie, agent très spécial ». A ce titre, l’épisode sert de preuve nous montrant une Stéphanie jouant bien, ce que cinq saisons de « Pour l’amour du risque » où elle incarne avec une inquiétante conviction une insondable cruche avait fini par nous avait faire oublier. Ensuite, la présence d’ordinateurs, chose innovatrice lors de la première diffusion. Les ordinateurs semblent sortir des entreprises d’Edgar Scoville  et de son groupe les défenseurs  dans « Les  Envahisseurs » ou de « Chapeau melon et bottes de cuir », voire de la saison 1 de « Mannix ».
Paul Stubber, le méchant, est joué par George Maharis, qui a bien failli être l’un de nos héros détectives des années 70. En 1969, il jouait Gus Monk dans un pilote, « The Monk », qui n’a jamais eu de suite. Nous avons vu ce téléfilm en France le 4 juillet 1972 sous le titre « Aide-toi, le ciel t’aidera ». Maharis a bien davantage le look d’un héros que William Conrad. A noter que « The monk », cela ne peut être une coincidence, était réalisé par George Mc Cowan qui signe cet épisode.
Pour planifier ses cambriolages, Stubber se sert de l’informatique. Il peut ainsi à distance détourner un wagon de marchandises sur une voie ferrée et dérober tout ce qu’il contient. Mais Stéphanie Powers, côté interprétation, est l’atout de l’épisode. Elle joue bien, est très jolie, et nous attendrit en mère apeurée.
Il est dommage que quelques détails comme la fameuse moto gadget que Stubber offre à son fils aient mal vieilli. A trop jouer sur les modernités technologiques de l’époque, la réalisation s’en ressent, ce qui nous rend imbuvable aujourd’hui la vision de la saison 1 de « Mannix » où le détective travaille pour l’agence Intertect et reçoit ses missions sur cartes perforées.
Le trio Stephanie Powers-William Conrad-George Maharis brille par une interprétation qui elle n’a pas pris une ride. Cannon ici ne fait pas d’exploits particuliers, cascades ou autre, mais l’enquête ne connaît aucun temps mort, ajoutant même une dose d’humour avec le frisbee boomerang qui permet à William Conrad une belle scène fine et drôle. Le début n’est pas en reste montrant la colère du détective cambriolé face à son assureur. Fin gourmet, Cannon dispose d'ustensiles de cuisine uniques et donc irremplaçables. Un bémol cependant concernant le script de Douglas Day Stewart : pourquoi Paul Stubber fait-il dévaliser l’appartement de son ennemi, s’aliénant ainsi davantage un ex-policier qui n’avait pas de preuves contre lui, et qui désormais en fera une affaire personnelle ? Constante de la série, Frank Cannon (qui ici n’a pas de clients) travaille pour la gloire et non pour vivre.
En dehors de ces quelques défauts évoqués, « Chantage au divorce » permet de passer un excellent moment.



Dernière édition par Patricks le Sam 15 Fév 2014 - 19:26, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Dearesttara le Sam 15 Fév 2014 - 15:03

Ah, Stefanie, toujours amusante à regarder. A noter Patricks, que Pour l'amour du risque a eu 5 saisons (teeger59 te le confirmera).
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 15 Fév 2014 - 17:17

02-09- L’excès en tout est un défaut (Child of fear)  ****

Un couple de citadins de Los Angeles pour fuir la ville a acheté un ranch près de la frontière du Mexique. Pour se défendre contre des hippies et des voleurs, ils ont engagé une milice privée. Mais le mari disparaît et sa femme fait appel à Cannon.


Diffusé dès 1974 en France, cet épisode est le meilleur opus que j’ai eu à chroniquer depuis le pilote. Nous avons un scénario en or signé Robert W Lenski, une réalisation alerte de David Lowell Rich, et le méchant le plus effrayant que l’on ait vu dans la série, Burdick, joué par Clu Culager.
Cet épisode n’a pas pris une ride et pourrait être tourné en 2014. Il mélange un suspense hitchockien et une action menée tambour battant. Il nous invite surtout à méditer sur ce que deviendrait la société si à la place de la police, si souvent critiquée, les milices privées, n’ayant de comptes à rendre à personne, tenaient les rennes du pouvoir.
Meg Lucas (Julie Adams 1926-) qui en 1972 lors du tournage faisait déjà vieille et tue l’amour, appelle Frank Cannon car son mari Dale a disparu depuis six jours. Le ranch Lucas est pourtant ultra-protégé, d’où le titre français, à l’excès. Alors on comprend dès l’arrivée de Cannon que le disparu, c'est-à-dire le mari, n’a pas été conter fleurette à une Jessica Walter ou une Lynda Day-George pour trouver quelque espoir de réanimer sa libido. Car Emmett Burdick, engagé par les Lucas, inspire la peur, et disons le même, la terreur. Il dispose d’une telle armée privée que même le shérif ou Cannon doivent prendre des gants pour enquêter. Le téléspectateur sait que Dale Lucas est prisonnier (de Burdick). Mais il sait aussi de quoi la milice est capable, lors du passage à tabac des hippies qui ont violé la propriété privée.
On ne regardera plus Clu Culager avec l’œil bienveillant qu’on jetait sur lui en Trampas, le co-héros de la série « Le Virginien ». Ici, il fait une création de méchant absolument diabolique. Le remède devient pire que le mal. Meg Lucas elle-même en a peur, et lorsque Cannon arrive, ils n’arrivent pas à parler tant l’équipe de Burdick s’entraîne un peu partout au tir.
Nous sommes au pays du billet vert et Burdick n’a pas d’états d’âme idéologiques : ce qui l’intéresse, c’est de posséder la propriété des Lucas, endroit idéal pour que des trafiquants de drogue venant en avion s’en servent pour passer leur marchandise au Mexique (et vice versa).
Burdick fait même peur au shérif qui avoue à Cannon que dans cette contrée pourtant champêtre et bucolique, il y a un policier pour dix gardes privés. On imagine vite la suite. Dès qu’il fait un faux pas, Cannon manque de peu se faire tuer. Burdick lui jure pourtant que c’est une méprise, et qu’il est lui-même un ancien policier, mais notre gros héros lui répond qu’ils n’ont pas été à la même école.
Pendant cinquante minutes, les séquences d’action sont non stop, avec un côté far west : Frank Cannon contre toute une armée privée. Le seul de la bande à Burdick qui ait gardé deux sous de raison, un jeunot du nom de Jeff, tente de parler à Mrs Lucas. Il ne tarde pas à trouver la mort, avec une mise en scène montée par son patron pour faire brûler vif Cannon dans une caravane bouclée à double tour.
C’est bien joué, bien ficelé, et le téléspectateur se laisse prendre à l’intrigue. Burdick a créé autour de lui un univers cauchemardesque dans lequel tout inspire la peur. Les hippies sans gêne du début ne sont pas sans évoquer certains groupes et peuplades qui occupent illégalement la propriété privée voire l’espace public chez nous aujourd’hui, ces hippies nous exaspèrent, mais le remède Burdick est pire que le mal. La morale de cet épisode est que force doit rester à la loi et à la police officielle.
Bien sûr, nous sommes dans « Cannon » et le happy end est obligatoire mais le malaise que l’on ressent à la fin est tenace : autant le personnage de William Conrad, seul contre une armée, relève de la pure fiction, autant les Burdick sont tout à fait concevables. Malgré quelques pitreries culinaires en épilogue, l’angoisse ne quitte pas le téléspectateur. Je ne pensais pas que Clu Culager était aussi doué. On apprécie les pauses souriantes que William Conrad nous permet de faire : ainsi lorsque Meg Lucas dit « Nous n’aurions jamais dû quitter la ville », il lui sourit et lui dit « Chut, les vaches pourraient vous entendre ».

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 15 Fév 2014 - 19:23

02-10- L’ombre (The shadow man)  ***

Roger Dean, promoteur immobilier dans l’hôtellerie, emmène sa jeune femme Linda dans un endroit désert où il compte faire construire un complexe touristique. Il lui demande de la laisser seul une minute et elle l’entend crier. Il est tombé d’une falaise et s’est écrasé sur les rochers. Lorsqu’elle revient avec des secours, le corps a disparu.


Cet épisode est une première dans la série : Frank Cannon accepte de travailler pour une cliente qu’il croit coupable et il n’arrête pas de la critiquer et même de la mettre en difficulté (elle fera un court séjour en prison). Or, nous, téléspectateurs, savons qu’elle est innocente. Tant lors de la chute de son mari de la falaise que plus tard lorsqu’elle est attirée dans un piège par un rival de Roger, Kehoe. On ne comprend pas dès lors pourquoi elle garde Cannon comme détective, ou inversement pourquoi ce dernier continue l’enquête.
Lois Nettleton (1927-2008) n’a aucun charme et c’est une erreur de casting. Elle est la pauvre et jeune épouse d’un homme riche dont elle était la secrétaire et qu’elle ne connaissait que depuis un an. Veuve, elle se retrouve à la tête d’une fortune et a tout d’une suspecte. Ethan Kehoe, qui devait faire une transaction avec le défunt Roger, fait tout pour charger la suspecte. Il est incarné par Simon Scott (1920-1991) cinq fois guest star dans la série, une par saison. Le personnage le plus inquiétant est celui de Spear (Scott Walker), un employé de Kehoe. Nous avons notre dose de scènes époustouflantes comme Cannon échappant à un éboulement de pierres sur les lieux de la chute fatale, provoqué par Spear. L’épisode multiplie les faux semblants et les intrigues secondaires, réussissant (sans atteindre les sommets du précédent opus) à nous passionner. Après Burdick, nous revenons aux méchants à dimension « humaine », et Kehoe n’est pas un adversaire trop coriace pour Cannon. Jared Martin (qui sera Dusty Farlow dans « Dallas ») joue un jeune médecin légiste improbable fils du lieutenant Asher, chargé de l’enquête. Incarné par Bert Freed, Asher a plus le look d’un gangster que d’un flic. Le principe que le détective défende une personne qu’il croit coupable montre que la production est soucieuse de défricher de nouvelles terres. On passe cinquante minutes agréables, sans temps mort. Jusqu’à la fin, les soupçons de Cannon envers Linda Dean sont présents, ce qui installe un climat assez particulier entre les deux personnages. L’épisode fut tardivement acheté par la France.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 15 Fév 2014 - 19:25

Dearesttara a écrit:Ah, Stefanie, toujours amusante à regarder. A noter Patricks, que Pour l'amour du risque a eu 5 saisons (teeger59 te le confirmera).

Merci, je corrige.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 16 Fév 2014 - 18:09

02-11- Les murs ont des oreilles (Hear no evil)  **

Ex-policier, condamné pour des écoutes illégales, et libéré sur parole, Dale Corey, un ami de Cannon, est menacé par deux hommes qui veulent l'obliger à faire ce qu’ils veulent sous peine de se voir renvoyer en prison pour fausses accusations. Il engage Cannon pour le tirer de ce mauvais pas.

Si « Cannon » se traîne une mauvaise réputation auprès des amateurs de séries policières, il le doit à des épisodes comme celui-là. Intrigue minimaliste mais compliquée, spoiler révélé en plein milieu de l’histoire, absence de suspense, l’équipe nous a proposé là le minimum syndical. On est au niveau de séries comme « Brigade criminelle » et « Sam Cade », c'est-à-dire banales et sans saveur.
Larry Manning (Linden Chiles, essentiellement connu pour avoir été le frère de David Vincent dans une autre production QM) est marié à une femme riche… et moche. Eh oui, on ne peut pas tout avoir. Il engage donc un tueur pour s’en débarrasser. Ce qu’il ne savait pas, c’est que les écoutes illégales surprendraient ses conversations compromettantes.
« Les murs ont des oreilles », qui ne fut pas sélectionné en 74 par l’ORTF, ne se situe pas au niveau des épisodes infâmes dont « Les prédateurs » (02-06) est le triste exemple. Mais il n’y a rien ici pour nous captiver. Les deux actrices sont laides (la femme elle aussi ex-flic de Dale Corey et la femme de Manning), les décors sont ternes et principalement faits en studios, l’intrigue est inutilement alambiquée sans surprise  (Il aurait fallu laisser le mobile de Manning  pour le final). Cannon passe son temps à défendre cet ex-policier  que joue sans conviction William Daniels. Le scénario n’était déjà pas terrible, mais la mauvaise interprétation de Daniels le coule. Il ne semble pas du tout concerné par l’histoire. Louise Troy (1933-1994) qui incarne la riche Mrs Manning joue bien, ce qui compense son physique ingrat. Bref un épisode très moyen et dispensable.


avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 16 Fév 2014 - 18:42

Comme l'homme de fer, Mannix et Hawaii police d'état, j'ai bien l'impression que l'édition française de Cannon ne couvrira pas l'intégrale. Après la sortie le 4 mars de la saison 1 volume 2, rien d'autre n'est annoncé.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Dim 16 Fév 2014 - 19:14

C'est le risque de nombreuses séries, Les Incorruptibles 3/4, Les rues de San Francisco 2/5.

Comme promis, je viens de lire toute la première saison. C'est un peu les souvenirs que j'ai de la série : inégal, divertissant et pas extraordinaire. Il y a de nombreux noms d'acteurs et d'actrices que je connais pour leur participation à Kojak mais surtout aux Rues de San Francisco, une autre production Quinn Martin; l'épisode de Martin Sheen remet les deux acteurs ensemble par exemple.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Lun 17 Fév 2014 - 21:33

02-12- La partie de chasse (The endangered species)  ***

Bill Coates, un constructeur de bateaux ami de Cannon, est accusé du meurtre de son fils dont il a pris la petite amie et fait sa compagne. Or l’avocat de Coates, Ralph Bellamy, est le meurtrier.

Cet épisode pourrait être une immense réussite si les différents spoilers n’étaient pas révélés en plein milieu de l’enquête. Katherine Justice fait sa seconde apparition dans la série. Elle incarne ici la jeune Liza Carter, qui était la petite amie du fils, Doug. Le père en fait sa copine et a menacé de mort le fils s’il tentait de la lui reprendre. Katherine Justice est malheureusement le plus souvent mal habillée, à la différence de sa tenue sexy, mini-jupe et bottes dans la saison 1. (« L’imposteur », épisode 18). Tout au plus la trouve-t-on charmante avec un polo blanc moulant sa très féminine poitrine lors d’une scène en mer.  Pour nous faire fantasmer, il lui reste un épisode de la saison 5, « Scandale à la une ».
Cela dit, on comprend qu’elle puisse être, comme son personnage le dit à Frank Cannon, « le mobile » car on tuerait bien pour se l’arracher. Voilà la situation de départ de « La partie de chasse » dans laquelle le héros de la série « Le Ranch L », Andrew Duggan, en Coates père, a sans scrupules piqué à son fils ce trésor. Pour maintenir le suspense, il aurait fallu que le scénariste Del Reisman évite de nous désigner très vite le coupable, l’avocat marron Ralph Bellamy (Carl Betz). Quant on sait que Bellamy il y a un an était menacé de voir sa carrière s’écrouler par les accusations de parjure d’un juge, Roy Spain, lequel magistrat a eu le bon goût de disparaître tout de suite après, l’identité du meurtrier ne fait plus de doute. Très vite, Bellamy est le méchant, et nous sommes dans une situation à la « Columbo » : comment Cannon va-t-il le coincer et non pourquoi ? La série « Cannon » n’est pas faite pour cela. Maladroitement, le scénariste tente de nous égarer sur une fausse piste : le mobile du crime serait le fait que Doug Coates aurait découvert les parties de chasse sur des animaux protégés organisées par Bellamy, au lieu des safaris-photos autorisés. Pour cela, un comparse de Bellamy, le moustachu Finney qui ne semble pas être une lumière, va tenter de convaincre le détective d’un faux mobile en tentant sans grande habileté de le tuer. Lorsque Cannon découvre au trois quarts de l’épisode le squelette du juge Roy Spain avec bien en évidence des preuves assez naïves de la culpabilité de Bellamy, on sait ce que le fiston ex de Liza/Katherine Justice n’aurait pas dû voir. L’attitude placide de l’avocat gangster alors qu’il est confondu de toutes parts est également incohérente. Alors que tout l’accable, il semble certain de s’en tirer sauf. L’interprétation est excellente : Andrew Duggan en tête, mais aussi  Carl Betz et Katherine Justice, ainsi que la juge Eleanor Cable interprétée par  Neva Patterson. Seule ombre au tableau,  Billy Green Bush en Finney qui en comparse de Bellamy n’est guère convaincant. Un bon épisode dont il n’aurait pas fallu dévoiler les habiles ficelles si tôt.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Lun 17 Fév 2014 - 21:38

Pour le plaisir, rendons Justice à la beauté de la superbe Katherine.





avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Mar 18 Fév 2014 - 0:09

Patricks a écrit:A noter qu’un Charles Picerni est crédité au générique, il est le fils du Paul Picerni des Incorruptibles, mais j’avoue ne pas l’avoir reconnu tant son rôle est modeste. Il est avant tout cascadeur avant d’être acteur.

C'est le frère de Paul Picerni!
Charlie Picerni (1935), Dennis, est le frère de Paul, l'incorruptible. Il est le coordinateur des cascades sur une soixantaine d'épisodes de la série. Il joue aussi quelques rôles comme celui du cambrioleur Lewis Kowalski, abattu par Crocker après une poursuite en voitures, dans Le corrupteur, saison 1. Il est également la doublure de Paul Michael Glaser dans la série Starsky & Hutch et il a coordonné les cascades sur de nombreuses séries cultes comme Les Incorruptibles, The Time Tunnel (doublure de James Darren), Mannix (doublure de Mike Connors sur 25 épisodes), Les rues de San Francisco, Drôles de dames…et il continuait toujours en 2011 sur Torchwood.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mar 18 Fév 2014 - 15:33

02-13- Dettes de jeu (Nobody beats the house)  *

Joueur compulsif, Toby Hauser doit 200 000 dollars à un maffioso, Ben Logan. Ce dernier décide de se venger et met en péril la vie de la femme de Toby, Cathy, qui engage Cannon.


Dès le début, on comprend que cela va être cinquante minutes de torture et de mauvaise télévision. Aucun invité vedette connue (« Paul » Glaser, crédité au générique de fin n’était pas encore Paul Michael Glaser alias Starsky), une histoire à la morale douteuse (Cannon venant un secours d’un joueur de poker qui veut toujours se refaire et ment comme un arracheur de dents) et une actrice principale même pas belle ! Bref, voilà un sérieux concurrent au prix de pire épisode de la série avec « Les prédateurs ». Celui-là nous laisse un goût amer tant le script est fondé sur des absurdités. Avec quel argent l’épouse, Cathy, engage-t-elle Cannon ? Pourquoi ce dernier au lieu de sauver des clients innocents perd il son temps et le nôtre à tenir la tête hors de l’eau à un looser qui n’arrête pas de se mettre dans les ennuis et est à sa façon un voleur ? Toby Hauser non content d’aligner les dettes chez le père, Ben (John Marley) continue avec le fils (notre futur Starsky). Malgré cela, Frank Cannon, au nom de la justice ( ?) le défend et monte une machination pour le sauver. Toby est joué par Tom Skerritt (« Alien » mais surtout la série « Un drôle de Shérif »). C’est une vraie tête à claques qui ne mérite pas le moindre coup de main. Ce scénario de Meyer Dolinsky a dû être écrit après un repas sur la serviette de table, ou bien sur un timbre poste. A sa façon, Dolinsky a aussi volé son argent. Inutile de dire que cet opus ni fait ni à faire est à fuir, sous peine de passer pour un dangereux pervers aimant la télévision la plus exécrable. L’histoire nous apprend long sur la civilisation américaine et les joueurs qui se mettent dans des situations impossibles, puisque Cannon ira jusqu’à proposer un « deal » à Ben Logan pour arrêter les frais : lui donner 10% de la somme (20  000 dollars que prête un ami de Toby) et la promesse de ce flambeur de « rembourser ». Comment la série a-t-elle pu durer cinq saisons avec des épisodes comme celui-là ? Cela restera un mystère insondable. Notons que le détective manque perdre la vie dans un accident provoqué par la bande à Logan, et nous avons droit à des images d’un William Conrad le visage plein de poussière et mal en point comme on l’a rarement vu jusqu’ici se battant pour de justes causes, alors que sa nouvelle affaire n’en est pas une. La mise en scène comporte son lot de poursuites et de bagarre mais l’on a vraiment le sentiment que la machine tourne à vide et c’est désolant.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  séribibi le Mar 18 Fév 2014 - 19:32

Patricks a écrit:. Comment la série a-t-elle pu durer cinq saisons avec des épisodes comme celui-là ? Cela restera un mystère insondable.]
Etonnant que tu écrives ça puisque jusqu'à présent les épisodes que tu as vus bénéficient d'une bonne critique, à quelques rares exceptions près.
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mar 18 Fév 2014 - 22:17

02-14- Un homme dans le parc (Hard rock roller coaster)  *

Un contrebandier de diamants,  Ross Mc Clintok, est drogué afin qu’il révèle l’endroit où il a caché la marchandise rapportée de Hong Kong. Cannon, à son insu, est engagé par le commanditaire, Raymond Durstin,  qui prétend agir pour des raisons humanitaires envers l’inconnu devenu amnésique.

Cet OFNI (Objet Filmé Non Identifié), sans doute écrit par le scénariste Bill S. Ballinger après avoir fumé quelque champignon hallucinogène, est à ce stade de la série le plus déroutant des opus. Nous voyons deux hommes, Lee et Carl, attaquer sauvagement un troisième qu’ils appellent Ross, lequel a été drogué. Pour le faire parler, ils vont lui injecter tellement de drogue que l’homme deviendra amnésique et à moitié fou. Après cette introduction plus que bizarre, l’épisode commence. On retrouve Fritz Weaver (l’ambassadeur soviétique dans « Les Envahisseurs : la capture », et guest star dans la saison 1 de Cannon , épisode « Cauchemars ») en client du détective. Le collectionneur d’art Raymond Durstin et sa nièce Dawn (Charlotte Stewart) constituent donc les personnages socles de cet épisode tellement idiot que même Internet Movie Data Base (IMDB) a renoncé à en résumer l’intrigue. Dawn est riche mais simplette, pour ne pas dire demeurée, et son interprète, pas gâtée par la nature, semble vouloir par une interprétation outrancière enfoncer le clou. Heureusement, quelques bonnes surprises de casting vont nous redonner le sourire. Ainsi, Frank Cannon pour identifier l’inconnu, le fameux amnésique Ross, collabore avec une bien jolie femme policier, Rea Eller (superbe Kathryn Reynolds). Puis, au cours de la suite de l’enquête avec  une hôtesse de l’air, Miss Hanson,  qui effectuait le voyage depuis Honk Kong  en qualité de chef stewart. Miss Hanson révèle à Cannon qu’un homme qui se faisait passer pour le frère de ce Ross lui a téléphoné pour l’interroger. L’hôtesse a noté que le passager Ross « qui avait une tête de pirate de l’air » était accompagné d’une chanteuse de rock, Ariel. Cannon devra donc démêler les écheveaux de l’intrigue pour confondre les divers trafiquants (dont son client !) qui recherchent les diamants. De toute évidence, cet épisode OVNI a voulu surfer sur la mode pop rock hippie, nous assenant à plusieurs reprises des chansons de Crosby, Still et Nash, et à trop vouloir « faire moderne », au lieu de se limiter à une pure intrigue de détective, nous déroute totalement. Nous avons droit au groupe rock branché avec visage peint à la Kiss. Tout cela est très daté et même avarié. Témoin de cette désinvolture, l’un des personnages principaux verra sont sort final inconnu à l’épilogue.
John Vernon 1932-2005 (vu dans « L’inspecteur Harry » et « Josey Wales hors la loi », deux Clint Eastwood) incarne avec finesse le personnage le plus curieux, Ross Mc Clintok. La très belle Anita Alberts (1944-2002) est la chef stewart Hanson qu’interroge Cannon tandis qu’elle se prélasse en bikini sur une chaise longue au bord d’une piscine au point que l’on se croit un instant dans « Amicalement vôtre ». On sera moins enthousiaste envers l’insupportable Charlotte Stewart qui cabotine en nièce demeurée amoureuse de Ross (car dans l’état où il est, le malheureux ne peut protester). On termine sur une bonne nouvelle, le lieutenant Rea Eller va revenir deux fois, toujours sous les traits de la plantureuse Kathryn Reynolds, dans les épisodes 2-24 (« Le testament de la mort », multidiffusé en France dès 1974) et 03-16 « Portrait dédicacé ».

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mar 18 Fév 2014 - 22:23

séribibi a écrit:
Etonnant que tu écrives ça puisque jusqu'à présent les épisodes que tu as vus bénéficient d'une bonne critique, à quelques rares exceptions près.

En France, on a surtout vu une sélection des bons épisodes des saisons 1 et 2 en 73-74, rediffusés à la tire larigot ("La Une est à vous", FR3 le dimanche soir, Antenne 2 après "Aujourd'hui Madame"), mais malheureusement, les épisodes boulet comme "Le cercueil électrique", "Les prédateurs", "Dettes de jeu" et le consternant OFNI "Un homme dans le parc" commencent à faire tâche. Bon, il y aura quand même toujours quelque chose à sauver dans "Cannon" contrairement à "Alias" ooopps 
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Dearesttara le Mar 18 Fév 2014 - 23:13

Patricks a écrit:Bon, il y aura quand même toujours quelque chose à sauver dans "Cannon" contrairement à "Alias" ooopps 

Et Michael Vartan alors ? lool

Mais bon, pour Alias, y'a quand même ce cher Ron. Bon, je sors avant de devenir lourd.

 
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mer 19 Fév 2014 - 12:38

Patricks a écrit:La distribution ne nous dit pas qui est la jolie actrice dont le personnage, Terry Sandler, est tuée dans le pré générique. Deux noms féminins sont en fin de liste sans crédit
1. Carol Greene
2. Elizabeth Claman

La voici, quelqu'un saurait ?


Un cinéphile l'a identifiée, c'est Carol Greene.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mer 19 Fév 2014 - 16:18

02-15- Le Pigeon (The Dead samaritain)   ****

Dan Seldon, homme d’affaires d’âge mûr et  cardiaque se trouve avec  son associée Ruth Gardner. Cette dernière s’éclipse pour aller chercher un papier et une blonde se jette au cou de Seldon, puis feint d’avoir été agressée et se débat. Un quidam, Gordon Bell, arrive et en voulant porter secours à la fille donne un coup de poing à Seldon qui s’écroule mort. Bell se voit accuser de meurtre.

Enfin un bon épisode. David Hedison (« Voyage au fond des mers », « La Mouche noire » et deux fois Felix Leiter dans la saga Bond) incarne Gordon Bell, l’homme qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. Car c’est un autre qui était chargé de corriger Seldon, tombé dans un piège, un certain Alvin Bo Gorman (Michael Witney), complice de Ruth Gardner (Barbara Babcock). Le hasard faisant mal les choses, la blonde (qui porte une perruque) s’est sauvée et Bell avait un mobile pour tuer le cardiaque. Cet homme richissime est un playboy (malgré ses problèmes cardiaques !) et a été l’amant de la femme de Bell, Rita (Beverlee Mc  Kinsey). Cannon, qui a accepté de défendre des causes limite comme un joueur de poker perdant se montre ici odieux, refusant d’abord de travailler pour le couple Bell. Sur le coup, on ne comprend pas notre héros. L’enquête se dirige très vite sur Melissa B J Franklin (Arlene Golonka), fausse blonde mais vraie idiote, au grand cœur, qui sauvera d’ailleurs la vie de Cannon dans l’épisode. B J fait partie de ces millions de filles qui partent pour Hollywood en voulant devenir actrice et s’accrochent à la moindre chance pour arriver à leur but. Son petit ami, Bo Gorman, lui a dit être cascadeur et pouvoir l’aider à percer dans le métier d’actrice ou de mannequin. Dans une scène assez gênante, dans un motel, elle propose même à Frank Cannon de devenir sa maîtresse (elle le prend alors pour un certain « Fred ») et il feint une mine assez dégoûtée, l’hypocrite, mais il est vrai qu’il pourrait être son père et préfère de toute façon la grande cuisine aux jolies filles. On remarque vite que David Hedison, en tête de distribution pourtant, se fait voler la vedette par Arlene Golonka. L’actrice joue bien, tout en étant c’est une erreur de casting malgré tout car elle est loin d’avoir le look d’une starlette à tomber raide. Barbara Babcock en tueuse froide et cynique est plus à sa place. Mais l’épisode fait tout de même une place de choix à Miss Golonka, introduisant même des scènes d’humour au milieu de ce monde de brutes. Un aspect de Frank Cannon est ici développé, son sens humain, voulant préserver la vie même d’une crapule comme Bo Gorman. Il se rapproche ainsi beaucoup de Mike Stone/Karl Malden dans « Les Rues de San Francisco ». Cet opus nous fait remonter « Cannon » à un bon niveau, après les désastreux « Un homme dans le parc » et « Les prédateurs » qui décourageraient les amateurs les plus indulgents. Toutefois, notons quelques incohérences dans le présent épisode : Bo a le QI d’un moineau, et il est l’amant de Ruth Gardner, femme puissante qui va s' emparer d’une fortune, celle de son associé, qu’elle gérera. Bo n’est même pas un gigolo style playboy. Ensuite, on voit mal Dan Seldon, cardiaque au point de mourir d’une pichenette, folâtrer avec le harem de blondes et fausses blondes que découvre Cannon au cours de l’épisode. Cela ne lui suffisait pas puisqu’il avait fait de la femme de Bell sa maîtresse. Il a une fortune mais il faut aussi avoir la santé pour mener ce genre de vie ! Ces réserves émises, on passe un bon moment, avec du suspense, une intrigue solide, et nous ne demandons rien de plus à la série.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mer 19 Fév 2014 - 16:22

Bon alors voyons, est ce que les scénaristes m'ont mitonné un bon script pour le prochain épisode ?

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  séribibi le Mer 19 Fév 2014 - 18:13

lol! 
Arrête que si ça se trouve il y a des scénaristes d'Alias qui ont participé à l'écriture de certains épisodes !  lol! 
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mer 19 Fév 2014 - 19:16

02-16- Opération albâtre (Death of a stone seahorse)  **

Le docteur Paul Bridges, un biologiste marin, découvre qu’un trafic de drogue est organisé sur une plage par Sean Cadder. Bien qu’il veuille épouser sa sœur Trish, il décide de le dénoncer. Sean le tue et laisse accuser sa sœur, qui a passé deux ans dans un asile suite à une tentative de viol.


Pour la première fois, toutes les guest stars sont des vedettes connues : Sondra Locke, ex-compagne de Clint Eastwood et actrice-réalisatrice est Trish Cadder, qui a tué il y a deux ans un homme qui voulait la violer alors qu’elle était en panne sur l’autoroute. Son frère Sean, l’assassin, est incarné par David Soul, ici avec de fines moustaches, le futur Hutch de « Starsky et Hutch ». Malachi Throne, le chef de Robert Wagner dans « Opération vol » est  le lieutenant Norris qui mène l’enquête, parallèlement à celle de Cannon engagé par le dirigeant de la fondation de recherches, Peter Collister que joue Tim O’ Connor de « Peyton Place ». Collister pense qu’il doit bien cela au père de Trish et Sean, le docteur Cadd, qui avec ses deniers créa la fondation de recherches marine biologique.
Si l’identité du coupable est connue, ce dernier tente de jeter les soupçons sur sa sœur, puis sur Collister qui venait de terminer un travail de dix ans de recherches sur les molécules cancéreuses que la victime, Paul Bridges, a publié en son nom. Le capitaine Bart Weller (Don Eitner) est aussi un suspect puisqu’il savait où se trouvait le poignard qui a servi à tuer Bridges.
Une bonne distribution ne fait pas une bonne histoire. On va ici chercher un coupable de remplacement à celui que le téléspectateur a vu, mais le script d’Anthony Lawrence manque de conviction. Une fois de plus, vouloir faire du « Columbo » chez « Cannon » n’est pas une bonne idée. La mise en scène de William Wiard nous réserve quelques séquences chocs : ainsi vers le début de l’épisode, pour protéger sa sœur, Sean harponne Cannon au bras (on souffre pour lui), il y a également une bagarre mémorable entre le capitaine Bart Weller et notre héros qui le met KO avec une prise de judo et du karaté. C’est la sculpture d’un hippocampe en albâtre fait par Sean Cadder qui met Cannon sur la piste.
Il est dommage que des longueurs réduisent l’efficacité de l’épisode pourtant doté de bons comédiens. Si l’on avait conservé secrète l’identité du coupable  jusqu’à la fin, l’épisode aurait eu une autre allure. Sinon, l’interprétation est brillante, Sondra Locke en tête.



Dernière édition par Patricks le Ven 21 Fév 2014 - 21:33, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  séribibi le Mer 19 Fév 2014 - 19:40

Ex-femme de Clint Eastwood si je me plante pas.
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mer 19 Fév 2014 - 19:43

J'ai vu "compagne", je vais vérifier.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Mer 19 Fév 2014 - 19:46

Non, jamais mariés.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum