CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Avec vue imprenable (Room Without a View)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Cetp65 le Ven 18 Nov 2011 - 19:50

Je l'ai encore apprécié que la dernière fois. Intro trés réussie, les décors de l'hôtel sont vraiment splendides. A noter que dans les premières scènes, Emma Peel m'a fait furieusement pensé à Cathy Gale (d'ailleurs, l'épisode est entièrement tourné en studio, excepté le tag final d'ailleurs très réussi). Que de bons souvenirs... 1010
Steed en Monsieur Gourmet est irrésistible. Excellente prestation de Patrick Macnee. A noter qu'il parle en français dans la VO. Les scènes avec Chessman sont également très réussies. Sinon, les doublures sont vraiment très apparentes dans la bagarre finale. Dommage. Acteurs secondaires tous géniaux.
4 melons ! Un régal !!!

Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Invité le Ven 20 Jan 2012 - 22:29

Commentaire du fils de Roger Marshall sur le forum inter...directement un pic pour Roy Baker, le réalisateur...Rolling Eyes

For whatever reason, Room does not work. It is no coincidence that two of my father's best episodes in Season 4 were directed by Leaver and O'Hara, two great directors. It's a shame that Hammond was not used on the first filmed season.

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Cetp65 le Ven 20 Jan 2012 - 22:32

Quoi qu'il en dise, cet épisode vaut pour moi 4 étoiles !
avatar
Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Dearesttara le Ven 20 Jan 2012 - 22:57

Il a raison dans un sens : Peter Hammond aurait fait des merveilles dans les saisons suivantes. Un des meilleurs réalisateurs de la série, transcendant n'importe quel scénario qui lui tombait sous la main ! 1010
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Invité le Sam 21 Jan 2012 - 12:56

Ces commentaires du fils de Roger Marshall sont très intéressants. Il y en a huit pages et je relèverai prochainement toutes les infos intéressantes pour les traduire et les incorporer dans les fiches.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Estuaire44 le Mar 7 Fév 2012 - 17:17

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Invité le Jeu 10 Mai 2012 - 22:04

Episode ambitieux qui ne tient malheureusement pas toutes ses promesses. Je commence à moins aimer dès qu'on arrive à l'hôtel, si le directeur de l'hôtel fait une composition toute nuancée et trouble, le propriétaire et chef de l'organisation est insupportable, la scène où il gôute les différents mets est interminable. L'intrigue est prenante et originale mais retombe souvent en intensité jusqu'au final bâclé (Steed arrive beaucoup trop vite dans le "camp", pourquoi n'a-ton pas tenté de l'asphyxier comme Emma et les physiciens ?") et surtout gâché, comme beaucoup l'ont remarqué par une doublure steedienne lamentable, tout comme les artifices "asiatisants" grotesques mais aussi de gros problèmes de continuité quand Emma essaie d'ouvrir la porte de sa geôle, en plan raproché, on la voit se baisser pour trouver la bonne clé, en plan large, on voit sa tête suivre le combat de Steed (ou alors elle est sacrément rapide et souple). Cette dernière est également très mal sapée pendant tout l'épisode, aucune tenue pour rattraper l'autre.
En même temps, j'aime bien l'ambiance de l'épisode et l'idée de ce qu'il aurait pu donner en étant plus travaillé.

2,5 melons
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Cetp65 le Ven 11 Mai 2012 - 16:46

La doublure masculine d’Emma st également très visible dans le combat final...
avatar
Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Invité le Ven 11 Mai 2012 - 16:47

Oui mais tu la(le) vois bien moins longtemps.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Estuaire44 le Ven 21 Sep 2012 - 14:22

Après avoir accumulé les succès, la saison 4 connaît ici un premier travers. Même s'il n'apparaît pas malhabile en soi de reporter autant que loisible la découverte de la clé de l'énigme, il demeure anéantis nécessaire d'alimenter l'intrigue par des révélations successives. Roger Marshall n'y parvient que fort médiocrement, pariant trop sur le choc du twist final. L’histoire se traîne quelque peu, un sentiment d'autant plus fortement que les scènes d'action ou d'humour semblent relativement rares. Le tout forme un ensemble bavard, enserré une nouvelle fois en studio. L'on ne retrouve absolument la plaisante nervosité de The Murder Market. L'idée de l'enregistrement destiné à tromper l'auditoire est partiqué dans d'autres séries, il se retrouve d'ailleurs déjà chez Agatha Christie.

Une excellente distribution pourrait susciter un intérêt supplémentaire mais elle se voit souvent dédiée à des rôles sans relief. L'on constate avec tristesse que le grand Peter Arne, à qui les Avengers doivent tant, quitte avec la série en incarnant un individu autrement plus falot que le Warlock, uniquement destiné à crée une dérisoire fausse piste. Un procédé usé jusqu'à la corde, et déjà maintes fois observé cette saison (Too Many Christmas Trees, The Murder Market...). Peter Jeffrey ne peut que développer un humour répétitif et guère original, ce qu'il assure d'ailleurs avec talent. Au moins, lui, aura-t-il l'occasion de connaître d'autres succès. Outre l'éternel problème des doublures, l'épisode souffre également de quelques faiblesses, comme cette vision basique de la Chine, moins astucieuse que celle du Japon dans The Cybernauts. C'est d'autant plus dommageable que, pour incarner les Chinois, la mise en scène a recours au maladroit procédé d'acteurs européens grossièrement grimés.

Mrs peel agit de nouveau fort peu sur les événements, on se situe clairement en deçà de qui s'observait couramment durant la période Cathy Gale concernant la partenaire de Steed. Par contre l'héroïne joue manifestement du Glamour notamment avec une coiffure très hollywoodienne à l’hôtel, voire de l'érotisme avec un passage très éloquent dans la geôle. Pour le coup, la saison 4 se montre décidément beaucoup plus explicite là-dessus que la suivante ! On notera également un épouvantable accent espagnol de la part de Diana Rigg, Honor Blackman s'est réélée autrement plus compétente sur ce point.

Steed, particulièrement brillant, sauve l'affaire, en particulier lors de la fameuse interprétation de M. Gourmet. La scène connaît aussi un impact par contraste se situant au sein d'un ensemble dépourvu d'humour. Elle souligne aussi que l'opus doit beaucoup à l'adversaire du jour, le pittoresque Chessman, incarné avec talent par Paul Whitsun-Jones. L'homme distrait par sa fascination pour la gastronomie (on se croirait dans Death à la Carte) , mais souffre de ne jamais sembler effrayant. Le visqueux et servile Carter compose également un vrai poème. On apprécie également les jolis décors et les références au Noble Jeu, déjà une constante puisque déjà présent durant l'ère Cathy Gale. (**)
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Guillaume le Mar 2 Juil 2013 - 15:36

épisode assez particulier.
on ne découvre pas la supercherie assez vite.
pas mal de longueurs néanmoins(discours,dégustations des plats).
j'aime beaucoup dès qu'il y a un passage dans la chambre 621(musique superbe, la meme notamment que dans le visage quand on veut faire croire à steed qu'il a poignardé son a dversaire)..
par contre je n'aime pas les seconds roles Jeffrey(fatigant,inutile) ou le patron de l'hotel bedonnant...le maitre d'hotel a du charisme par contre et de la classe.
si j'ai bien compris ils veulent vendre des scientifiques en échange d'argent ou d'un droit pour construire d'autres hotels?
mais quel interet de leur faire un lavage de cerveau alors?ils ne serviront pas s'ils ont subi un lavage de cerveau?
épisode en 2 parties parce qu'après 10 minutes on ne voit plus la "chinoise" et son mari. mais bon ça lance l'affaire. je n'aime aps trop la scene d'intro contrairement à vous. je trouve qu'elle n'est pas très révélatrice de l'épisode. le lieux rendu fou me fait penser au vieux de pandora.
j'aime le cadre de l'hotel.
je me suis un peu perdu avec tous ces scientifiques.
a quoi sert l'homme dans la douche, qui est il?que cherche t-il ?
pourquoi le premier scientifique est reparti? ils ne l'ont pas capturé? j'ai cru que c'était l'homme de la douche qui avait pris sa place.je me souviens plus de la tete du premier scientifique.


en fait faudrait que je le revois...la c'est la premiere fois que je le voyais et pas tout capté avec tous ces personnages...en plus pas habitué du tout  à regarder des séries donc mon cerveau est plus lent et a un peu du mal parfois.

si quelqu'un peut m'éclairer.
dearestara mon pote ou un autre.

dès qu'un épisode devient un peu complexe avec beaucoup de personnages,rebondissements je me perds vite...quel looser:suspect: No

pour la note je mettrai 2,5/3 pour l'ambiance le scénario
avatar
Guillaume
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 22/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Estuaire44 le Mar 2 Juil 2013 - 16:42

Por ce que j'en ai compris, il ne s'agit ps vraiment d'un lavage de cerveau à la Wringer. plutôt de les faire parler en les persuadant qu'ils sont en Chine, loin e tout secours et soumis à la torture. Sans avoir à les exfiltrer jusque là bas, c'est plus pratique. Le premier scientifique est parvenu à s'échapper mais est devenu fou à force de mauvais traitements et d'angoisse (de mémoire). Par contre je ne me souviens plus de l'homme dans la douche. Je vais vite le passer en revue ce soir. hein 
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Invité le Mar 2 Juil 2013 - 17:26

L'homme dans la douche est Pasold. Il enquête et disparait.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Estuaire44 le Mar 2 Juil 2013 - 17:27

Oui, il est occis par l'opposition mais on ne voit pas comment.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  jbourne le Dim 19 Jan 2014 - 23:01

Le plan du méchant et son but est assez tiré par les cheveux mais sa personnalité ainsi que le décors de l'hôtel remonte le niveau. Malgré tout l'ensemble est assez moyen, un petit 2 melons.
avatar
jbourne
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)

Age : 44
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 09/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Dearesttara le Dim 19 Jan 2014 - 23:15

Un des tous premiers épisodes que j'ai dû voir, étant petit. Souvenir net d'un spasme d'horreur en voyant l'introduction pas méga joyeuse. Il est pas mal.
Quant à Silent Dust, il est assez controversé parmi les fans, mais je crois que ses supporters sont moins nombreux que ses détracteurs.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Invité le Lun 20 Jan 2014 - 8:20

Dearesttara a écrit:Quant à Silent Dust, il est assez controversé parmi les fans, mais je crois que ses supporters sont moins nombreux que ses détracteurs.
Faux. Il est très apprécié, surtout sur le forum inter (quelques commentaires ci-dessous). Je m'en suis rendu compte lorsque je l'ai choisi pour le livre Bright Horizons qui sortira au printemps.

Underrated, agoraphobic and atmospheric. Plenty of wit and some darker moments.
I agree, it's a gem of some considerable brilliance.

Full of the spirit and vigour of The Avengers at their best and with some well-drawn guest and incidental characters, married with the skewed vision of the British countryside that is also a quintessential part of the Avengerland atmosphere.

On top of all that it manages to include topical themes of ecological disaster, extortion and terrorism, even more pertinent today, and some musings on the class system that the Avengers usually only managed to lampoon in a heavy-handed manner. Here the achievement feels effortless, which goes to show how hard to do, and how rare it is.

An incredible script and brought to the screen with immense style and a superb cast. Even the opening feels full of biological warfare-ish dread in a way the grimmer stories of the Cathy era (Golden Eggs) or New Avengers (Midas Touch) managed. Can an episode be heavyweight and quirkily entertaining at the same time? Emphatically yes - this one can!

Just when you think it can't get any better, Macnee gets to deploy his equestrian skills.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Guillaume le Lun 20 Jan 2014 - 11:00

denis a écrit:
Faux. Il est très apprécié, surtout sur le forum inter (quelques commentaires ci-dessous). Je m'en suis rendu compte lorsque je l'ai choisi pour le livre Bright Horizons qui sortira au printemps.

Underrated, agoraphobic and atmospheric. Plenty of wit and some darker moments.
I agree, it's a gem of some considerable brilliance.

Full of the spirit and vigour of The Avengers at their best and with some well-drawn guest and incidental characters, married with the skewed vision of the British countryside that is also a quintessential part of the Avengerland atmosphere.

On top of all that it manages to include topical themes of ecological disaster, extortion and terrorism, even more pertinent today, and some musings on the class system that the Avengers usually only managed to lampoon in a heavy-handed manner. Here the achievement feels effortless, which goes to show how hard to do, and how rare it is.

An incredible script and brought to the screen with immense style and a superb cast. Even the opening feels full of biological warfare-ish dread in a way the grimmer stories of the Cathy era (Golden Eggs) or New Avengers (Midas Touch) managed. Can an episode be heavyweight and quirkily entertaining at the same time? Emphatically yes - this one can!

Just when you think it can't get any better, Macnee gets to deploy his equestrian skills.

par contre room without a view n'est pas très apprécié sur le forum inter.
avatar
Guillaume
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 22/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avec vue imprenable (Room Without a View)

Message  Invité le Jeu 24 Déc 2015 - 11:10

L'image du BR est parfaite et les doublures dans la scène finale de combat n'ont jamais été aussi visibles! Il semble seulement que l'image soit moins nette dans un passage : lorsque Carter demande à Mrs Peel d'aller aérer la chambre 621.
Sinon, l'intrigue ressemble comme deux gouttes d'eau à Ipcress, danger immédiat, que je viens également de revoir. Les deux ont été tournés en 1965.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum