CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

"Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Patricks le Dim 20 Avr 2008 - 11:38

L'un des plus mauvais épisodes de la saison 6, qui sombre dans le ridicule malgré de bons comédiens comme Terence Alexander, le Montague Darty de la série de la BBC "La dynastie des Forsyte".



A vouloir faire trop drôle (la Barbara Cartland de service qui fabrique ses bouquins à la chaîne), l'histoire perd toute crédibilité.



Seul moment de suspense: lorsque Tara droguée veut se suicider. Sinon les scènes avec la femme de ménage qui soutire des secrets militaires à Sir Rodney sont des sommets de ridicule.



Ne parlons pas de la scène finale censée être drôle....
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Joris le Dim 20 Avr 2008 - 13:00

J'aime bien cet épisode sur le thème de l'amour qui hypnotise, qui rend fou.
Les décors sont superbes, surtout celui de la parfumerie. Shocked
avatar
Joris
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 27
Localisation : Metz (57)
Date d'inscription : 10/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  phildlm le Dim 20 Avr 2008 - 20:07

Un de mes épisodes préférés, très drôle dans le style de cette saison. On a du mal à croire que la jolie femme et la femme de ménage ne font qu'une, et pourtant la transformation se fait sous nos yeux. Bon point à Jérémy Burnham qui a très bien compris l'univers de la série et écrit 5 épisodes intéressants.
avatar
phildlm
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 51
Localisation : Auvergne, entre Clermont et Lyon
Date d'inscription : 19/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Amour, quand tu nous tiens

Message  L'Aigle le Mer 14 Mai 2008 - 9:43

Cet épisode est très drole surtout vert la fin !!quelle peur quant tara doit se suicider heuresement steed arrive !!
avatar
L'Aigle
Chevalier
Chevalier

Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Joris le Mer 14 Mai 2008 - 18:36

C'était évident. Les avenger girls ne doivent pas mourrir.
avatar
Joris
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 27
Localisation : Metz (57)
Date d'inscription : 10/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Amour,quand tu nous tiens

Message  L'Aigle le Sam 14 Juin 2008 - 13:04

Petit défaut : je trouve un peu trop facile que tara reconnaise le parfum tout de suite !!
avatar
L'Aigle
Chevalier
Chevalier

Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Joris le Sam 14 Juin 2008 - 17:19

C'est une lady.
Pas trop étonnant qu'elle reconnait le parfum.
C'est une femme de goût.
avatar
Joris
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 27
Localisation : Metz (57)
Date d'inscription : 10/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Evelyne le Dim 15 Juin 2008 - 18:39

Tout est affaire de nez ! Joris : "Pas trop étonnant qu'elle reconnaisse le parfum !"
C'est du subjonctif présent... Careful, Young Jedi, GCE is close... drunken bounce hein lool
avatar
Evelyne
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 50
Localisation : Toulon (83)
Date d'inscription : 14/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Joris le Dim 15 Juin 2008 - 19:23

Justement j'avais hésité.
C'est fou ce que le net rend stupide. pale
avatar
Joris
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 27
Localisation : Metz (57)
Date d'inscription : 10/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Amour, quand tu nous tiens

Message  Invité le Sam 9 Mai 2009 - 14:53

Je trouve cet épisode en phase avec l'esprit de chapeau Melon. En décallage total, utiliser les sentiments primaires de l'homme pour les transformer en arme ; cela tiens du génie ; ne le dit-on pas : par amour , on ferait n'importe quoi ?

Et cette chère Rosemary Glade, qui n'est autre qu'un ordinateur, qui "pond" des romans à "l'eau de rose" ; quant à l'interprete de Martha Roberts, bravo pour son interpretation ; sa transformation est incroyable...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Invité le Sam 16 Mai 2009 - 17:17

Ma critique de l'épisode est en ligne:

http://www.theavengers.fr/saison6/episodes6/amour_quand_tu_nous_tiens.htm#s
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Invité le Dim 17 Mai 2009 - 11:55

Bravo Steed3003,

L'analyse d'un épisode n'est pas chose aisé, et c'est un art ou tu y excelles (j'ai mal orthographié le mot je suis sur, mais ma fainéantise m'empêche d'aller verifier dans un dictionnaire Laughing).

Personnage, situation, contexte, tout est passé en revue, rien n'est négligé.

Chapeau Steed3003
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Invité le Dim 17 Mai 2009 - 13:06

Merci c'est sympa! Razz

5 ans que je suis à l'ouvrage! Je la finirai un jour, je la finirai! bounce
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Patricks le Dim 17 Mai 2009 - 16:32

Pas d'accord avec ta critique enthousiaste de cet épisode (si ce n'est pour la mini jupe de Tara Very Happy ) Pour le reste, c'est un épisode qui ne m'a jamais fait rire. Il illustre l'aspect trop délirant de la saison 6 comme ce fut le cas pour la saison 3 de agents trés spéciaux
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  alexandre le Ven 22 Mai 2009 - 13:33

J'aime beaucoup cet épisode.

Une excellente intrigue avec une très bonne réalisation. Le scenario est vraiment très bon !
La bagarre entre Tara et Freeman est excellente, très bien rythmé, on ne s'ennuie pas. J'ai beaucoup aimé la scène dans la parfumerie !


Dernière édition par alexandre le Jeu 22 Déc 2011 - 16:58, édité 4 fois
avatar
alexandre
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 20
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 01/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Jazz le Lun 21 Déc 2009 - 12:25

Cet épisode est fort intéressant, encore une fois, un des rares épisodes que j'aime, même avec Mère-Grand dedans.

Le méchant Bromfield est majestueux, il tombe lui aussi victime du piège des badges hypnotiques. Une erreur cependant: Lorsque Steed arrive à l'imprimerie, et qu'on voit Tara sauter par la fenêtre (du moins, elle s'apprête à le faire), un autre acteur que Patrick Macnee joue Steed en train de lever le visage.

Par contre, l'actrice qui joue la femme de ménage est belle lorsqu'elle n'est pas déguisée.
avatar
Jazz
Comte(sse)
Comte(sse)

Age : 25
Localisation : Parti sans laisser d'adresse
Date d'inscription : 20/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  mrs.peel6568 le Jeu 11 Mar 2010 - 17:36

Peut-être le meilleur de la saison 6 !! "Allez-y, dites-le, je suis irrésistible ..." "Non Tara pas vous !" La bonne me fait pensé à un personnage de Mel Brooks dans "Le grand Frisson" :



Mieux vaut voir le film pour remarquer cette ressemblance ... !
avatar
mrs.peel6568
Modératrice
Modératrice

Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Guillaume le Jeu 11 Mar 2010 - 22:07

dommage qu'à la fin, on découvre l'envoutement du parfum...

c'était/c'est si touchant les couples atypiques

on peut aimer n'importe qui,quelque soit le sexe ou l'age de
la personne.
avatar
Guillaume
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 22/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Nicolas le Mar 16 Mar 2010 - 13:35

Bon épisode,la satire des "Delly" british (Barbara Cartland...) est assez drole,la scène ou Steed séduit tous ses ennemis excellente-le "je vous trouve très sympathique" du bad boy frole l'indécent pour l'époque!
La tentative de suicide de Tara reste impressionnante quand on est sujet au vertige!
Mère-Grand maltraite un peu trop sa jeune subordonnée mais bon c'est un "chef"...
avatar
Nicolas
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 53
Localisation : Romilly sur Seine (10)
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Cetp65 le Sam 7 Aoû 2010 - 14:01

Génial, mais pas mon TK préféré. Intrigue vraiment très bien (encore du psychologique ), et j'aime bien le personnage de la femme de ménage (transformée, on ne la reconnaît pas ). Mais und détail : Steed n'a aps besoin des puces pour Tara
Points faibles : le personnage de la parfumerie.

3 melons
avatar
Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Dearesttara le Dim 22 Aoû 2010 - 12:59

Le genre de la comédie romantique est parodiée avec maestria : la jolie fille est remplacée par une femme de ménage repoussante, les beaux garçons par de vieux machistes libidineux, et Tara qui cabotine dans le rôle de la femme amoureuse pastiche joyeusement les filles dégoulinantes de sentiment et qui jouent à l'excès leurs rôles dans les films. Brillante satire des romans à l'eau de rose (le piano écrivain !) avec une scène finale hyperdrôle et un tag réjouissant et Steed qui joue au charmeur auprès de Thelma... Réjouissant ! Un des meilleurs de la saison 6 et de la série tout court. Surprenant Jérémy Burnham qui est en grande forme alors qu'il avait déjà commis A vos souhaits et commettra aussi Brouillard. Comme quoi, les éclairs de génie, ça existe...

4 melons ! Et encore, en notant vache...
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Nicolas le Lun 6 Juin 2011 - 20:01

Un an après ma 1ère critique mon opinion n'a pas changé,un épisode qui ménage ironie (les obsédés du ministère me rappellent un politicien et économiste illustre,qui a aussi des problèmes de "maid service", dont le nom m'échappe...),drolerie (le parfumeur,la pseudo-romancière) et suspense-excellente prestation de Tara "suicidaire" et de Steed qui la chope au vol dans une des séquences les plus angoissantes de la saison.
De plus le tag marrant très "beatlemania" est en lien avec l'histoire.
avatar
Nicolas
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 53
Localisation : Romilly sur Seine (10)
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Micksteed le Lun 6 Juin 2011 - 21:25

Le piano écrivain, fallait trouver, à fond dans le trip en plus mdr
Sinon, assez mal démarré, mais heureusement irrésistible par la suite !
Et puis un Steed comme rarement on peut le voir, plus nerveux, réellement inquiet pour Tara.
avatar
Micksteed
Comte(sse)
Comte(sse)

Age : 28
Localisation : 77
Date d'inscription : 24/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Invité le Lun 8 Aoû 2011 - 17:59

Points positifs : l’incroyabilité de l’histoire. ‘Fascinating’ comme dit Steed mais…Points négatifs : …comme il le dit aussi : ‘This is ridiculous’ et très loin de l’aura de la série. Une brochette de boudins plus ou moins répugnants, la vilaine au mégot donne des cauchemars et stigmatise les femmes de ménage (comme dirait les gauchos-bobos de tout poil). En tout cas, une que DSK n’aurait pas touché ! Mais il y a aussi Rosemary/Thelma, la pauvrette, et l’autre laideron : ‘Command me !’. Le QG de Mother (je hais le cricket), la musique (avec un accord honteusement emprunté au génial Hellfire), l’ensemble hideux et bien plein jaune/vert de Tara, la visite fastidieuse à Ink Inc. 1 melon.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Cetp65 le Ven 30 Déc 2011 - 15:24

Un épisode hilarant ! Par contre, (désolé Dear Embarassed ), mais j'ai également remarqué que Lind avait pris un peu de poids dans cet épisode.
4 melons !
avatar
Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Cetp65 le Ven 30 Déc 2011 - 15:25

Au fait, avez-vous remarqué que le parfum de la femme de ménage est le même que celui qui contenait le chloroforme dans A vos souhaits ? Tara l'a reconnu !!!!
avatar
Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  ertyuio le Lun 3 Déc 2012 - 15:26

J'ai toujours aimé la série, et aussi d'autres séries Anglaises depuis les années 70. Depuis cette date, j'ai aussi toujours revé de m'offrir une voiture Anglaise ayant un peu d'âge et un peu de classe....

En août dernier, j'ai trouvé une très belle Rolls Royce de 1967, gris clair, que je suis aller acheter dans un garage en Angleterre.
Le garagiste ne savait rien de particulier à propos de cette voiture.
Quelques temps après, j'ai fait des recherches concernant son histoire et là, SURPRISE : Cette voiture a fait beaucoup de télévision, dont CHAPEAU MELON Saison 6 !!!!! C'est la voiture de Sir Rodney, qui ( le pauvre ) a une fin tragique, abattu de sang froid dans sa belle voiture, par cette fausse femme de ménage !

On peut aussi voir la voiture dans l'épisode " Etrange hôtel ", mais également dans AMICALEMENT VOTRE ( episode l'un et l'autre ) LES PROFESSIONNELS ( 3 épisodes ).....Avouez que j'ai de la chance, n'est-ce pas ????

Je possède la photo de tournage de CHAPEAU MELON mais il y a un copyright donc je vais m'abtenir.
avatar
ertyuio
Roturier(e)
Roturier(e)

Age : 53
Localisation : Les Sables d'Olonne
Date d'inscription : 02/12/2012

http://www.shadow1967.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Estuaire44 le Mar 1 Jan 2013 - 15:45

Bigre !
http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20121217.OBS2711/l-ebm-la-machine-qui-peut-sauver-le-livre.html
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Doudi le Sam 5 Jan 2013 - 20:16

Estuaire44 a écrit:Bigre !
http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20121217.OBS2711/l-ebm-la-machine-qui-peut-sauver-le-livre.html

Quand la réalité dépasse la Fiction Shocked
avatar
Doudi
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 26
Localisation : Nord (59)
Date d'inscription : 08/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)

Message  Estuaire44 le Ven 7 Fév 2014 - 0:02

En Juillet 1967, les Fab Four offraient au monde l’une de leurs plus belles et mémorables chansons : All your need is love. Avant de devenir indissociable de la conclusion psychédélique des tribulations du Prisonnier, cet hymne à l’amour universel va cette année là rapidement s’imposer comme l’un des étendards du fameux Summer of Love, puis de ce grand mouvement enthousiasmant la jeune Love Generation, en ce lysergique crépuscule des Sixties. Tout en s’affranchissant souvent de toute référence datée, Chapeau Melon et Bottes de Cuir a toujours manifesté le génie de saisir l’esprit de la formidable décennie où elle s’inscrivait. C’est donc très logiquement que cet épisode réussit un magistral clin d’œil à cette emblématique chanson, que cela soit par le titre original ou par le, pour une fois cette saison, emballant tag de fin, pastichant joyeusement ces nuées de jeunes filles en délire accompagnant chaque apparition des Beatles.

Mais surtout Jeremy Burnham développe le thème de cet amour tout puissant renversant toues convention ou différences de classe sociale. Fort heureusement il évite toutefois de développer une fable lénifiante, hors sujet dans cette série, pour au contraire recourir à un magistral contrepied en nous contant une fable grinçante. En effet la force de l’amour se voit ici dévoyée, utilisé pour assurer le triomphe d’individus particulièrement cyniques. Cet humour caustique s’inspire davantage du versant critique et politique de la Contreculture, en prenant à rebrousse-poil plusieurs éléments culturels (inversions des mythes de Cendrillon ou de la séduisante Mata-Hari). Tout en inscrivant l’aspect scandaleux de son intrigues dans des faits divers avant défrayé la chronique  de l’époque (affaire Profumo),  cette vision d’un amour réduit à un marketing mécanisé (excellente idée du piano) annonce la vision des Mad Men de Matthew Weiner, alors que s’impose la société de consommation et la conquête de esprits par la publicité et le marketing. Burnham pousse son pamphlet jusqu’à introduire explicitement les images subliminales, mises au point et employées dans les Années 50. Sous son aspect de comédie légère, l’épisode dépeint une sombre menace, avoisinant effectivement le discours du Prisonnier.

Cet aspect critique n’empêche pas l’auteur de régaler le public d’un épisode particulièrement divertissant. L’humour, noir ou fantaisiste demeure omniprésent, tandis que les évènements se succèdent à un rythme enlevé. On entre immédiatement dans une action ne mollissant jamais et évitant le poncif rebattu de la succession de meurtres comme ossature narrative. Peter Sykes assure une réalisation nerveuse et affutée, agrémentée de superbes décors et extérieurs londoniens (Primrose Crescent), même si l’on retrouve les habituelles voyantes doublures. Un montage nerveux accompagne idéalement cette histoire menée tambour battant, où se succèdent les rencontres les plus divertissantes. Si l’Excentrique vendeur de parfums ne restera pas dans les mémoires, Jeremy Burnham, fabuleusement en verve, fustige avec férocité une  succession de notables vieille école et misogynes. Réfugié Underground et dans la pratique du si classique cricket, Mother incarne une Angleterre traditionnelle et marginalisée, ne comprenant goutte à la terrible puissance de l’empire amoureux.

L’auteur personnalise avec soin les antagonistes du jour, bien loin des espions passe-partout trop présents cette saison. La charmante Thelma permet à Steed (ainsi qu’à son interprète) de réaliser un grand numéro de séduction. Plus cynique et manipulateur qu’homme d’action, Bromfield, incarné par le toujours formidable Terence Alexander, n’est pas sans évoquer le savoureux Lovejoy de la saison quatre. Grâce à lui Burnham pousse l’audace transgressive jusqu’à laisser largement transparaitre que l’amour s’affranchit volontiers  des contingences  du genre. Veronica Strong assure particulièrement le succès de l’épisode, par la saisissante double performance de la sublime et sensuelle Martha, particulièrement convaincante en femme fatale. Ses troublantes adresses directes à la caméra constituent un joli coup de mise en scène, quasi inédit au sein de la série.

Steed reste l’irremplaçable chef d’orchestre de la folie ambiante. Son flegme et parfaite maîtrise de soi rendent finalement acceptable la lacune scénaristique le montrant immunisé aux images subliminales. Les Romantiques se plairont aussi à imaginer qu’il a toujours au cœur son véritable et éternel amour… Les Cyniques évoqueront un cœur de glace insensible aux sentiments. Seule véritable réserve que laisse ce très grand opus de la sixième saison, Tara demeure passablement inerte et derechef Damoiselle en détresse, mais l’auteur la fait astucieusement percevoir le pot aux roses bien avant ces Messieurs, ce qui équilibre quelque peu les débats. (****)

Le récit de Jeremy Burnham saisit parfaitement son époque et  associe à merveille une distrayante comédie à un discours critique sur les périls des manipulations modernes de l’esprit. Love All illustre tout le potentiel que conservait la série à son crépuscule.



avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum