CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Série "Amicalement vôtre"

Page 26 sur 28 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Sam 4 Avr 2015 - 17:53

alexis06 a écrit: Emily Major (Suzanna Leigh) m'a toujours fait penser et me fait encore penser quand je la vois dedans à Elizabeth Montgomery ! ^^
C'est vrai qu'il y a des faux airs !
Bilan du troisième disc :

Quelqu’un dans mon genre. §§§
Un enchainement de circonstances. §§§
Un rôle en or. §§
L’héritage Ozerov. §

Et les Persuaders girls :

1  Suzanna Leigh (Emily Major)


 
2 Anouska Hempel (la stewardesse)

3  Vivien Neves (Annabelle)


4  Rosemary Nichols (Melanie Sadler)

5  Anne de Vigier (Infirmière Crane)

6  Prunella Ransome (Alexandra Ozerovna)

7 Joanne Dainton (Mlle Lindsay)

8  Carmen Munroe (Carmen Congotto)

9  Georgina Simpson (Magda)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  séribibi le Sam 4 Avr 2015 - 20:56

denis a écrit:L’épisode suisse est bavard et présente peu de moments mémorables. J’en dénombre trois : la leçon de ski dans la chambre d’hôtel de la séquence pré-générique et les deux combats d’escrime Wilde/Sergei dans lesquels Tony Curtis démontre son habileté (on en avait déjà eu un aperçu lors de l’aventure précédente).  Quelques clichés comme la limonade, l’excentrique oncle de Brett et la présence d’une jolie Persuaders girl clôturent les points positifs : ‘elle est drôlement roulée pour une princesse !’.

Le reste est à oublier : l’intrigue pâlotte, les longs bavardages de la Grande Duchesse (qui me rappelle les tantes de Mother), le vilain neveu, qu’on repère tout de suite, et la Suisse de pacotille : j’ai l’impression, d’après de nombreux plans, que Moore et Curtis n’ont pas fait le voyage en Suisse et que l’épisode est truffé d’inserts ! Tout ça pour un vieux carnet et des bijoux de famille en toc…On s’ennuie parfois, ce qui est rare dans cette série : c’est la raison pour laquelle je laisse l’épisode à un melon (alors que placer dans une autre série, il en vaudrait facilement deux). C’est, incontestablement, le plus faible de la première partie.

En tout point d'accord si je m'en fie à mes souvenirs. L'épisode m'avait fortement ennuyé. Etonnant de voir qu'il est souvent placé parmi les tous meilleurs épisodes de la série !
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Le lendemain matin

Message  Invité le Sam 4 Avr 2015 - 21:38

séribibi a écrit:En tout point d'accord si je m'en fie à mes souvenirs. L'épisode m'avait fortement ennuyé. Etonnant de voir qu'il est souvent placé parmi les tous meilleurs épisodes de la série !
En effet, certains se bonifient à la revoyure, mais pas celui-là !


Un des meilleurs épisodes de la série et j’ai beau connaître tous les dialogues par cœur : je ne m’en lasse pas. Tout est superbe : l’intrigue, les dialogues, les seconds rôles, les trois jolies filles (cherchez bien, il y en a bien trois), les décors naturels, surtout en Angleterre car à la revoyure Stockholm, c’est un peu comme Genève précédemment.
L’action se passe dans la capitale suédoise enneigée (très belle ville soit-dit en passant) puis dans une somptueuse résidence en Grande-Bretagne dans laquelle le juge Fulton a organisé un rendez-vous secret. Entre la Hongroise Catherine Schell (Lady Kristin Sinclair) et la Danoise Yutte Stensgaard, j’ai toujours eu un faible pour la seconde.  Bibi est ma blonde préférée de la série (qui en compte une sacrée brochette), toujours bien roulée qu’elle soit en tenue judoka ou bottée. Sinclair et Wilde sont séparés un bon moment mais cela ne nuit pas à l’ensemble rythmé et sans temps mort. Ma scène préférée est celle du judo : ‘J’ai toujours refusé de me défendre contre les filles’. Curtis est en grande forme sur le tatami mais aussi plus tard sur le trampoline. A noter qu’on y voit une des premières Range Rover, mais la collaboration à la série fut brève suite au manque d’entrain de British Leyland. ‘T’en fais pas, tu l’auras quand on reviendra’.
Celui-là figurera vraisemblablement encore dans mon top 5. 
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Dearesttara le Sam 4 Avr 2015 - 21:47

Revu récemment. Effectivement, un des tous meilleurs, et qui doit beaucoup au charme et à la présence de Catherine Schell, suavement ambiguë entre féodalité idéologique et attachement réel à Ton Altesse. De loin, ma Persuaders girl favorite.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une rancune tenace

Message  Invité le Dim 5 Avr 2015 - 12:50

Déjà sur cet épisode, je préfère l'espiègle Bibi.

J’avais oublié la part prépondérante prise par la tentative de fausser la course. L’histoire de vengeance sur Brett Sinclair a tendance du coup à passer au second plan. Le suspense est néanmoins au rendez-vous-même s’il s’estompe à la revoyure. Wilde enquête alors que Sinclair attend  la plupart du temps. Les meilleures séquences sont le pré-générique, la scène au feu rouge, Wilde et l’homme saoul au bar, le somptueux breakfast préparé par le lord et l’entrée de Magda la nouvelle repasseuse (avec le tag, les mauvaises langues pisse-froid pourraient taxer la série de sexiste). Comme toujours dans la série, les scènes de voitures ne sont pas top et les seconds rôles ne sont pas transcendants : la blonde de la semaine – Penelope Horner – ne sort pas du lot, Miss Monneypenny n’est pas crédible en bidouilleuse de course et ses hommes de mains sont palots. Reste John Cairney en Jenkins mais son temps de présence est bref. Un bon final néanmoins. Toujours trois bottes mais pas dans le haut du groupe de 3 !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Patricks le Dim 5 Avr 2015 - 14:02

Mon épisode préféré avec "La danseuse", mais Denis si tu regardes un jour l'épisode du saint "la vengeance", tu verras que "Une rancune tenace" est un pur remake, même intrigue, les deux frères, le scénariste est d'ailleurs le même.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Dim 5 Avr 2015 - 14:34

Cela doit être celui-là, Patricks. Sinon, j'ai lu que certains scénaristes recyclaient allègrement pour plusieurs séries. Terry Nation était mentionné si j'ai bonne mémoire mais c’était pour un parallèle entre deux épisodes similaire dont un du Baron.  
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Patricks le Dim 5 Avr 2015 - 14:53

Oui, c'est celui là Denis, avec le serpent dans la voiture au début. Je l'ai vu sur Antenne 2 en 1976 après aujourd'hui madame, et une rancune tenace en décembre 72 puis deux fois en 74 (aujourd'hui madame+la une est à vous) donc c'était à l'époque très frais dans ma mémoire.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Dearesttara le Dim 5 Avr 2015 - 14:56

Oui, une pratique courante à l'époque. Le Bizarre des Avengers repose sur la même base de scénario que La fille en pyjama rose de Destination Danger, tous deux écrits par Brian Clemens.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Un risque calculé

Message  Invité le Dim 5 Avr 2015 - 22:01

A peu près la même analyse qu’il y a cinq ans. Deux parties distinctes ; le début assez plaisant et la seconde partie très rébarbative. Wilde est pris pour le truand Lomax à l’aéroport à cause d’une mallette (décidemment !). L’intrigue est basée sur ce quiproquo qui a du mal à tenir, mais une fois éventé, l’exécution du plan (un vol de lingots sur une base militaire US)  plonge l’épisode dans la médiocrité. Les points d’intérêt, qui valent à l’épisode d’avoir deux bottes, sont la présence de Peter Bowles (moins saignant néanmoins que dans les Avengers), une pétillante blonde de la semaine (Charlotte alias Charlie) qui roule une pelle à 10 000$ à Wilde et la délirante séquence de boite de nuit (même deux avec le tag) : vous pouvez zapper le reste mais ce passage est culte…et on comprend que Danny préfère Charlie ou Sophie aux deux sœurs jumelles tartignoles proposées par Brett Sinclair.  A noter le retour du Fermier, malheureusement sans Wilde.
Vous l’avez compris, heureusement qu’il y a ces scènes de boite pour sauver l’épisode. D’ailleurs, elles sont mises bout à bout sur une vidéo, comme quoi. C’est en V.O. Enjoy !

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mot de passe

Message  Invité le Lun 6 Avr 2015 - 12:41

Après avoir augmenté quatre épisodes, j’ai failli baisser celui-ci. L’action se déroule à Brighton, charmante petite ville côtière connue pour son casino et sa jetée ressemblant à celle de Deauville. Danny Wilde est pris pour un contact lorsqu’il prononce la phrase magique et qu’il empoche le gros lot à la roulette. C’est le début d’un quiproquo (comme Un risque calculé) et les deux épisodes présentent un bon début mais une fin qui laisse sur sa faim. Ici aussi, nous avons droit à une séquence ‘magique’ de notre duo : celle de l’hôtel où Brett essaie de dormir tandis que Danny tente de se débarrasser de deux tueurs puis fait la connaissance de Section 9 : une jolie brune, une fois n’est pas coutume ! C’est un peu un remake d’un passage du Drôle d’oiseau avec de nombreux bons mots. Après la bagarre sur la jetée avec les policiers, la suite déçoit. Brett en laveur de carreaux et la séquence finale trop burlesque sont les points négatifs de l’aventure. Heureusement que camarade Wilde lit Playboy et qu’il discute avec un type en salopette look cégétiste et le camarade de la capitale, un Steed qui veut déclencher une grève dans les chemins de fer !  …Un petit 3.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Lun 6 Avr 2015 - 13:00

Bilan du quatrième disc :

Le lendemain matin. §§§§
Une rancune tenace. §§§
Le mot de passe. §§§
Un risque calculé. §§


Et les Pretenders girls

1 Yutte Stensgaard (Bibi)


2  Catherine Schell (Kristin)


3  June Ritchie (Charlie)


4  Cyd Hayman (Lyn)


5  Jennie Hanley (Magda)




6  Margaret Nolan (Sophie)


7   Carol Cleveland (Jeune femme à l'aéroport)


8   Penny Sugg (Liv)




9  Penelope Horner (Catherine Bowman)


10   Lois Maxwell (Louise Cornell)


11  Helena Ross (Joe)


12   Karen & Katherine Kessey (Joan & Jean)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le complot

Message  Invité le Mar 7 Avr 2015 - 20:29

Malgré quelques bizarreries scénaristiques, cet épisode vaut un bon trois. Il fait partie de ceux que j’ai le moins vu. Evidemment, la séquence pré-générique reste dans les mémoires, ainsi que le passage de l’inspecteur Cerisier. Les décors naturels valent un accessit à eux seuls ; la belle campagne anglaise hivernale et Londres. La capitale est enfin filmée comme elle le mérite- le bus 11 en direction d’Aldwych, Fleet Street, le pub Essex Head, la White Tower (les canons ne se trouvent plus à cet endroit depuis les années 90), Tower Bridge et Whitehall donnent un cachet à l’épisode  et, bien entendu, Downing Street aujourd’hui barrée et inaccessible.  Les seconds rôles – Ian Hendry et Anna Palk en tête – sont à la hauteur et les bons mots bien savoureux. D’ailleurs, la réplique de Wilde à la vue de la fille au bord de la route serait montrée du doigt : ’Puisqu’on parle de pouliches, regarde un peu celle-là !’. La séquence de comédie sur les lieux de la conspiration est également cocasse (‘arrête de mâcher’).

Les bizarreries évoquées sont la réapparition du mort sans explication, Marie qui donne rendez-vous à Brett et la présence de la jeune femme dans la grange (et puis comment Brett s’est emparé du fusil de Thompson). La fin sur le plateau TV est rébarbative et heureusement que le tag est jubilatoire. Sans chipoter, on passe un excellent moment durant lequel le suspense est bien gardé.

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Formule à vendre

Message  Invité le Jeu 9 Avr 2015 - 19:21

C’est pour moi un des classiques de la série, un épisode qu’on peut revoir tous les quatre-cinq ans avec toujours le même plaisir. L’introduction est là aussi inoubliable – une des meilleures – avec Brett en kilt pour l’occasion (à l’air pur écossais). Londres est de nouveau à l’honneur (comme Le complot, c’est Roger à la mise en scène) avec la colonne Nelson, le fameux Routemaster et surtout le taxi noir (à l’époque sans publicité) qui joue les premiers rôles. On a même droit au chapeau melon mais son propriétaire est du mauvais côté de la loi…L’intrigue est intéressante (et toujours d’actualité), les personnages bien interprétés et quelques scènes ont marqué l’histoire de la série : Wilde à la recherche de son lieu de détention, la petite fille aux chiens (interprétée par la fille de Roger Moore) et la ravissante ‘Space Queen’ (Valerie Leon, une de mes Persuaders girls préférées).  Mais avec les trois Carla (la vraie et les deux fausses), on est gâté question jolies minois dans cet épisode !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Patricks le Jeu 9 Avr 2015 - 19:25

Denis, je connais par coeur l'épisode, comme beaucoup, mais je n'ai jamais compris le titre original, alors que le français est parfait. "The long goodbye", quel long au revoir ? Celui de Wilks l'inventeur à sa fille Carla ? Je ne saisis pas vraiment la motivation de mettre ce titre.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Jeu 9 Avr 2015 - 21:22

Patricks a écrit:"The long goodbye", quel long au revoir ? Celui de Wilks l'inventeur à sa fille Carla ? Je ne saisis pas vraiment la motivation de mettre ce titre.
En effet, on peut se poser la question. Comme j'ai abandonné dès le premier épisode mon idée de revoir la série en V.O., je ne peux pas y répondre. Si réponse il y a , elle se trouve en VO.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Estuaire44 le Jeu 9 Avr 2015 - 21:29

Pour moi c’est le deuil effectivement ressenti par la vraie Carla. Nicola Pagett joue très bien cet aspect émotionnel, tout au long du récit. Quand elle brûle la formule de son père elle détruit l'œuvre de son père afin de demeurer fidèle à sa mémoire. Un moment poignant et une belle évocation de ce long au-revoir qu'est faire son deuil.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Patricks le Jeu 9 Avr 2015 - 21:48

Estuaire44 a écrit:
Pour moi c’est le deuil effectivement ressenti par la vraie Carla.  Nicola Pagett joue très bien cet aspect émotionnel, tout au long du récit. Quand elle brûle la formule de son père elle détruit l'œuvre de son père afin  de demeurer fidèle à sa mémoire. Un moment poignant et une belle évocation de ce long au-revoir qu'est faire son deuil.

Merci, bonne explication, en tant que fan de cette série, je trouve les titres français meilleurs que les anglais:
Outre celui cité, "Une rancune tenace" est bien plus explicite que "Someone waiting", "La danseuse" que "Powerswitch", "Le complot" ("The time and the place"), L'enlèvement de Lisa Zorakin" que "Nuisance value", "Le coureur de dot" que "to the death baby". D'autres comme chains of events sont des traductions plus ou moins littérales anglais français satisfaisantes.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Jeu 9 Avr 2015 - 21:50

Même dans les titres, la VF est mieux que la VO...pratiquement unique. Parmi tous tes exemples, il y a seulement Powerswitch peut-être mieux que La danseuse. Car l'histoire est plus un transfert de pouvoir que l'histoire d'une danseuse qui s'avère être le hobby de la victime.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Patricks le Jeu 9 Avr 2015 - 22:10

Je n'avais pas compris le titre original Powerswitch, connaissant bien l'épisode, je vois le sens, le transfert du pouvoir du défunt Koestler à sa femme et à Matthew Crane.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Un petit coin tranquille

Message  Invité le Jeu 9 Avr 2015 - 22:29

Patricks a écrit:Je n'avais pas compris le titre original Powerswitch, connaissant bien l'épisode, je vois le sens, le transfert du pouvoir du défunt Koestler à sa femme et à Matthew Crane.
Exactement.


Celui-là n’était pas dispo sur le site Lookiz (sur lequel j’ai visionné la série en 2010). J’avais revu des extraits en allemand lors du réveillon de Noël 2007 (ils ont encore des programmes corrects outre-Rhin pour les fêtes) mais je n’avais pas dû revoir l’épisode en entier depuis une bonne vingtaine d’années. C’est un des meilleurs de la série, même si j’avais oublié l’intrigue des faux billets. C’est la bâtisse en ruines et le one-man-show de Curtis/Wilde qui sont inoubliables. On y trouve un subtil mélange de sérieux, parfois d’angoisse dans la séquence pré-générique, et d’humour (même d’extravagance dans le final). On n’oublie pas la fameuse marche de l’escalier, le puits, le géant à la hache et l’hilarant tag final. L’Ecossaise Hannah Gordon (Lucy) est bien sympathique et le Gallois Talfryn Thomas, une trogne des Avengers, apparaît au générique comme ‘poacher’ (braconnier) ce qu’il est déjà dans Dans sept jours le déluge. C’est impossible de ne pas apprécier cet épisode. Pour la petite histoire, avec le HD, on s’aperçoit que la bouteille de vin sur la table de Wilde est du Pouilly.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Patricks le Jeu 9 Avr 2015 - 22:35

John Ronane, le méchant, m'avait marqué dans cet épisode. Très belle composition. La fin absolument burlesque, après un pré générique qui fait assez peur.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

L’un et l’autre

Message  Invité le Sam 11 Avr 2015 - 14:31

Peu de choses à ajouter à mon commentaire de 2010 sur cet épisode. Il reste dans les mémoires pour la longue séquence vaudevillesque à la salle des ventes dans laquelle Danny se fait passer pour Brett Sinclair afin qu’on lui remette une pellicule photos. Tous les personnages clés de l’histoire se retrouvent sur ces lieux, sauf le juge, pourtant très présent dans cette aventure, et on a même le plaisir de voir très rapidement Patrick Newell. Excellent retour de Prune, la copine du Lord de l’épisode parisien, qui a plus de présence ici.
A part le passage des enchères – un incontournable best off de la série– le reste est conventionnel. Les scènes à l’appartement de Brett permettent des répliques croustillantes et les seconds rôles sont plus prépondérants qu’à l’accoutumée, comme le couple d’employés du milliardaire véreux Kane. L’homme est balancé dans le vide tandis que la femme sera essentielle à l’intrigue. Celle-ci est interprétée par Suzan Farmer que j’ai vue dans de nombreuses séries et c’est sa participation à Thriller dans un épisode inédit en France que je retiens surtout : elle interprète une superbe manipulatrice machiavélique en bikini. On a droit à des rappels d’aventures précédentes (Wilde/le tigre et la goutte de Fulton) et la momie à £30 000 est un excellent tag. Le passage de Brett aux pompes funèbres meuble un peu malgré le réveil du lord devant l’ange et la croix. La phrase pour Wilde : ‘C’est assez facile de jouer les Brett. Il suffit de faire le vide dans sa tête.’
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Sam 11 Avr 2015 - 15:38

Bilan du cinquième disc :

Un petit coin tranquille. §§§§
Formule à vendre. §§§§
L’un et l’autre. §§§
Le complot. §§§


Et les Persuaders girls 
1 Valerie Leon (Space Queen)

2 Juliet Harmer (Prune)

3   Nicola Pagett (Carla Wilks)

4   Suzan Farmer (Ann Summers)

5  Madeline Smith (Carla I)

6   Hannah Gordon (Lucy Scott)

7  Anouska Hempel (Carla II)

8   Anna Palk (Marie)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Dearesttara le Dim 12 Avr 2015 - 12:24

Revu récemment, l'imparable mécanique vaudevillesque de l'épisode en assure le succès. Il est toujours mon préféré de la série.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Dim 12 Avr 2015 - 12:24

Pour entamer le dernier Blu-ray, j’ai commencé par les commentaires de Regrets éternels (je n’ai pas encore écouté ceux de Premier contact).

Pour Regrets éternels, il y a de nombreux participants : Robert S Baker, Johnny Goodman, Malcom Christopher, Ken Baker et Roger Moore.

Ca vaut le coup, c’est très instructif. Voici quelques anecdotes repérées à la volée.

Sur l’épisode, pas de grande révélation ; c’est une parodie de Noblesse Oblige, un classique du cinéma britannique, la demeure de la séquence pré-générique appartenait à l’époque à Roger Moore, l’Union Jack qui enveloppe les cercueils avait servi à la coupe du monde de 1966, la cave à vin est en fait la crypte des Sinclair agencée autrement. Les jardins sont ceux des studios de Pinewood, qui étaient bien situés, et la beauté des décors est soulignée. C’est assez amusant que durant tout l’épisode, les intervenants ne se remémorent pas le nom d’Harry Pottle qui leur revient…au générique final. Il avait une préférence pour le bleu. Les décors devaient être les plus luxueux possibles et la série fut la plus chère de son époque, c’était comme pour un film. Jusqu’à des meubles de qualité qui étaient loués. Le décor de rue avec l’appartement d’Onslow servait à l’époque à représenter Baker Street pour le tournage d’une série Sherlock Holmes et Roger Moore remarque que les instruments, dépassés de nos jours, étaient du dernier cri au moment du tournage.  Le décor du restaurant chinois où dinent Kate et Wilde fut utilisé pour le tournage des petits films promotionnels dans plusieurs langues. Lew Grade n’est venu qu’une seule fois sur le tournage de la série.

Les membres de la production n’épargnent pas les frasques de Tony Curtis. Il y avait ‘a dress master’ mais l’acteur n’en faisait qu’à sa tête et s’habillait comme il lui plaisait. Dans l’ensemble, il ne choisissait pas trop mal (dans la scène de la crypte, ils trouvent néanmoins qu’il est habillé en policier !). Curtis détestait les heures supplémentaires et il était très susceptible (l’exemple d’un lunch-break est cité) et l’acteur était à prendre avec des pincettes. Une anecdote ne redore pas le blason de l’acteur : à l’époque, à la fin d’un tournage, il était de tradition que les acteurs fassent des cadeaux aux membres de la production. Tony Curtis s’est fendu d’une bouteille de vin rouge à 15 shillings ! Tony Curtis portait des talonnettes car il était beaucoup plus petit que Roger Moore et il se teignait les cheveux mais, parfois, il décidait de venir tourner avec les cheveux blancs naturels. Les membres de la production sont encore reconnaissants qu’il n’ait pas eu l’idée de le faire en plein milieu d’un épisode. Par contre, l’équipe reconnaît que Curtis était un plus pour la série et qu’il effectuait la plupart de ses cascades. Il a même remplacé un cascadeur…qui avait le vertige. Pendant le tournage, Curtis et Moore ne se côtoyaient pas beaucoup ; chacun restait avec ses amis.  Les membres de la production reviennent en détails sur l’arrestation de Tony Curtis à l’aéroport de Londres pour possession de marijuana. Cela aurait pu poser problème pour le tournage car il était stipulé le renvoi de tout possesseur de drogues ! Comme le précise un des participants, Curtis était par contre un ardent défenseur de la cause anti-tabac. ‘A very strange gentleman’. Quelqu’un n’hésite pas à souligner : ‘Au début, on n’aime pas Tony Curtis, après on le déteste !’. On ne peut s’imaginer comment il était dans la vie quand on le voit jouer ! L’épisode avec Joan Collins est évidemment évoqué. Curtis l’avait insultée et elle refusait de continuer et Moore a conseillé à Curtis de s’excuser. Celui-ci dit alors à la jeune femme qu’il n’en avait pas après elle mais après la production ! Pour Curtis, cela semblait déshonorant de faire de la TV, car il n’employait jamais le mot ‘épisodes’ car il faisait 24 films ! Pour la dernière scène de Regrets éternels, Tony Curtis a tourné pendant 5 minutes travesti en femme mais la séquence ne dure que quelques secondes.

Roger Moore avoue qu’à l’époque, il fumait le cigare (des Davidoff Special comme dans la crypte) et l’acteur est apprécié par l’équipe de production. Quelqu’un de sympathique qui connaissait tous les membres de la production par leur prénom. Roger Moore regrette la disparition prématurée d’Ivor Dean avec qui il avait déjà tourné dans Le Saint. Moore précise que l’épisode ressemble à un Avengers mais ce n’est qu’une coïncidence et l’acteur se rend compte qu’il portait une alliance pendant le tournage ce qu’il n’aurait pas dû (ma femme me l’avait fait remarquer mais j’avais pensé à une bague de lord !).  Roger Moore pouvait aller en boite jusqu’à 5 heures du mat et être opérationnel dès 6h. Il avait une mémoire photogénique et il n’avait aucun mal à se souvenir de ses répliques.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Lun 13 Avr 2015 - 19:44

21   Des secrets plein la tête. §§
J’appréhendais de revoir cet épisode ; pourtant, il n’est pas si catastrophique que cela, bien meilleur qu’Ozerov et le suivant, Zorakin. Il est certes moyen (2 bottes) et daté, mais il conserve de bons passages (le stade, la chasse aux cerfs), des pointes d’humour (‘Vous tirez encore sur vos gens dans cette région.’) et de beaux décors (naturels et studio déjà vus dans Le lendemain matin). Cette comédie sans prétention marque une nouvelle fois la rivalité anglo-américaine sur fond d’espionnage. Nos deux héros doivent mettre la main pour leur pays respectif sur les mémoires de Felix Meadowes, un espion réputé, mais ils ont de la concurrence avec les Soviétiques et les deux charmantes épouses de l’agent, entre autres.
L’intrigue est banale et même bancale (le véritable final est un ratage total), les seconds rôles ne sont pas inoubliables (Meadowes/Ackland ne convainc pas et Cavendish/Green est caricatural) ; heureusement qu’il y a les ‘troisièmes’ rôles pour relever l’ensemble (le butler et les deux belles cupides).
 

22   L’enlèvement de Lisa Zorakin. §
Le plus faible de la série. L’intrigue est bourrée d’invraisemblances et constituée de rebondissements à gogo plus prévisibles les uns que les autres. Un retour en Espagne calamiteux et un épisode sans véritable intérêt. La meilleure séquence est la poursuite de la Ferrari, mise à l’honneur, avec un panel des airs musicaux de la série. Aucun second rôle n’est en vue et les Persuaders girls sont tartignoles. Quel contraste avec le suivant !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Regrets éternels

Message  Invité le Mar 14 Avr 2015 - 10:39

Le classique de la série. Et plus de quatre décennies après sa première diffusion, Regrets éternels est toujours l'un des épisodes de séries télé les plus divertissants.
Tels Les Dix Petits Nègres et Noblesse oblige, les morts se succèdent à un rythme infernal et la famille Sinclair est vite dépeuplée. Une comédie loufoque à l’humour noir incisif ; les échanges dans la crypte lors du premier enterrement sont les plus savoureux. Tous les fans de la série connaissent cet épisode par cœur dans la moindre réplique (en tout cas c’est mon cas) ; les enterrements successifs, les pièces d‘échecs, le pot de fleur dans le parc, le piètre guitariste, le buveur invétéré, le joueur de cornemuse, le final dans la crypte, Tante Sophie….Que des scènes d’anthologie pour un des meilleurs épisodes toutes séries confondues !
Roger Moore a plusieurs rôles et il est superbement grimé en vieux militaires dans des scènes très Avengeresques (la réalisation est de Sidney Hayers) mais c’est Agatha, la tante sourde, qui est la plus hilarante ! A noter qu’il a berné des membres de l’équipe lorsqu’il était en amiral (j’ai oublié de le préciser dans les commentaires plus haut). Qui veut s’octroyer le titre en trucidant toute la famille Sinclair sous un déguisement de clown triste ? Difficile de choisir une scène meilleure qu’une autre mais j’ai un petit faible pour celle où le croque-mort (excellent Ivor Dean) prend les mesures du Lord pour ne pas être pris au dépourvu et Danny de préciser : ‘Faites lui deux pantalons pendant que vous y êtes !’. Le superbe lord Angus, l’Ecossais avare, amateur de cornemuse et de haggis (Wilde : ‘Avoir un portefeuille aussi gonflé et finir à plat’) est joué par…a Scot, of course ! Néanmoins, son château est…gallois : c’est le somptueux château d’Harlech que j’ai visité dans les années 80 !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Entre deux feux

Message  Invité le Mar 14 Avr 2015 - 18:30

Le dernier épisode est mieux que les souvenirs que j’en avais. On revient en Italie, la boucle est bouclée. Enfin, c’est l’impression car il y a beaucoup de repiquages (l’Aston Martin à Rome après le générique) et des procédés d’époque (Archie sur les routes italiennes). Encore une histoire d’espionnage et, cette fois, Brett est pris pour un traitre et il se retrouve entre deux feux. L’intrigue n’est pas sensationnelle et il faut surtout s’attarder sur les répliques entre les deux compères et certaines situations cocasses. Je me souvenais surtout du final avec Wilde en bucheron et Sinclair à cheval faisant référence à John Wayne.  La phrase pour Wilde : ‘Tu ne vas pas rester allongé ici. Tu en as assez profité. Tu dis au revoir à la dame et on s’en va’.
Et puis Kay Hunter (Suzy Kendall), la Persuaders girl finale, est très bien, au goût de Sinclair et Wilde qui se la font souffler ! Elle est blonde – une tradition respectée jusqu’au bout - et très sexy dans un top violine moulant ou des collants et chaussures rouges. On oublie donc certaines faiblesses du scénario (qui laisse trainer son passeport ? et les incapables tireurs de l’ambassade) et, surtout, la trop grosse présence d’Archie, un rescapé de l’hécatombe Sinclair de Regrets éternels (à choisir, j’aurais préféré le  joueur de cornemuse !). D’après son passeport, le lieu de résidence de Brett Sinclair est l’Écosse….
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Mar 14 Avr 2015 - 20:25

Bilan du sixième et dernier disc
Regrets éternels. §§§§
Entre deux feux. §§§
Des secrets plein la tête. §§
L’enlèvement de Lisa Zorakin. §  
 


Et les Persuaders girls

1 Diane Cilento (Kate Sinclair)
2 Suzy Kendall (Kay Hunter)
3 Magda Konopka (Ingrid)
4 Kate O'Mara (Heidi)
5 Viviane Ventura (Lisa)
6 Geraldine Moffat (Senka)
7 Sarah Lawson (Mary)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Amicalement vôtre"

Message  Invité le Mar 14 Avr 2015 - 21:30

68 melons au lieu de 61 et la série est dorénavant à 2,83 et rentre dans le top 3 derrière Sherlock Holmes (2,95) et Les Brigades du Tigre (2,88) et devant The Avengers (2,80).

6 épisodes à 4 melons, 10 à 3 ; 6 à 2 et 2 à un.

Regrets éternels. §§§§
Le lendemain matin. §§§§
Un petit coin tranquille. §§§§
Un drôle d’oiseau. §§§§
Un ami d’enfance. §§§§
Formule à vendre. §§§§
La danseuse. §§§
Quelqu’un dans mon genre. §§§
Un enchainement de circonstances. §§§
Sept millions de livres. §§§
L’un et l’autre. §§§
Le complot. §§§
Une rancune tenace. §§§
Entre deux feux. §§§
Le mot de passe. §§§
Minuit moins huit kilomètres. §§§
Premier contact. §§
Un risque calculé. §§
Le coureur de dot. §§
Des secrets plein la tête. §§
Les pièces d’or. §§
Un rôle en or. §§
L’héritage Ozerov. §
L’enlèvement de Lisa Zorakin. § 
Demain, le top 10 Persuaders girls…
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 26 sur 28 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum