CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

21 - Casino Royale - 2006

Page 13 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Dearesttara le Sam 31 Jan 2015 - 22:42

Quand une James Bond girl n'est pas là que pour la déco, elle est ou un love interest ou participe fortement à l'histoire, ou une opposante. Vesper cumule les trois, en plus d'être remarquablement travaillée niveau psychologique et considérée comme totale égale de Bond. Aussi fan suis-je de Fiona Volpe, Xénia Onatopp, Miranda Frost, Michelle Yeoh... Vesper version 2006 est sans peine sur le podium.

Dearesttara
Empereur
Empereur

Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Cetp65 le Lun 2 Fév 2015 - 14:15

Je suis d'accord : Eva Green (une de mes actrices préférées) livre ici une interprétation sans failles de la James Bond la plus fouillée psychologiquement depuis longtemps. En ce sens, elle est un personnage presque plus intéressant que Bond lui-même.
avatar
Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Patricks le Lun 2 Fév 2015 - 17:19

Cetp65 a écrit:Je suis d'accord : Eva Green (une de mes actrices préférées) livre ici une interprétation sans failles de la James Bond la plus fouillée psychologiquement depuis longtemps. En ce sens, elle est un personnage presque plus intéressant que Bond lui-même.

A la fin de ce film, on n'est plus dans un James Bond mais dans "Titanic", on ne serait pas surpris que Céline Dion se mette à entonner la chansonnette. Une composition qui aurait été impossible avec Sean et Roger, autant dire : ce n'est pas un James Bond. Je ne crois pas non plus que ce que l'on demande à une James Bond girl soit d'être "fouillée psychologiquement", mais plutôt de ressembler à Barbara Bach. Bizarre qu' Eric Zemmour n'ait pas retenu cet exemple de "féminisation" de la société flagrante ici en montrant James Bond joué de cette façon. C'est clairement Eva Green qui porte la culotte.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Invité le Lun 2 Fév 2015 - 17:59

Patricks a écrit:
Cetp65 a écrit:Je suis d'accord : Eva Green (une de mes actrices préférées) livre ici une interprétation sans failles de la James Bond la plus fouillée psychologiquement depuis longtemps. En ce sens, elle est un personnage presque plus intéressant que Bond lui-même.

A la fin de ce film, on n'est plus dans un James Bond mais dans "Titanic", on ne serait pas surpris que Céline Dion se mette à entonner la chansonnette. Une composition qui aurait été impossible avec Sean et Roger, autant dire : ce n'est pas un James Bond. Je ne crois pas non plus que ce que l'on demande à une James Bond girl soit d'être "fouillée psychologiquement", mais plutôt de ressembler à Barbara Bach. Bizarre qu' Eric Zemmour n'ait pas retenu cet exemple de "féminisation" de la société flagrante ici en montrant James Bond joué de cette façon. C'est clairement Eva Green qui porte la culotte.
Exact, exact. De la psychologie à deux balles dans les Bond... Rolling Eyes il ne manquerait plus que ça. Relisez l’œuvre de Fleming ou visionnez les bonus des DVD (collection Ultimate) que je suis en train de me repasser : on demande à une Bond girl qu'elle sache parler anglais et qu'elle ait une plastique agréable (On ne vit que deux fois). C'est tout...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  séribibi le Lun 2 Fév 2015 - 18:19

Ma foi, s'il peut y avoir un peu de psychologie en plus, ça ne peut être que tout bénef ! Razz
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Dearesttara le Lun 2 Fév 2015 - 18:21

Patricks a écrit:A la fin de ce film, on n'est plus dans un James Bond mais dans "Titanic", on ne serait pas surpris que Céline Dion se mette à entonner la chansonnette. Une composition qui aurait été impossible avec Sean et Roger, autant dire : ce n'est pas un James Bond.

Normal, le machisme ambiant et passéiste de l'époque Connery (et des romans de Fleming) est révolu aujourd'hui. 007 épouse son temps, donc également les idées féministes.

Je ne crois pas non plus que ce que l'on demande à une James Bond girl soit d'être "fouillée psychologiquement", mais plutôt de ressembler à Barbara Bach. Bizarre qu' Eric Zemmour n'ait pas retenu cet exemple de "féminisation" de la société flagrante ici en montrant James Bond joué de cette façon. C'est clairement Eva Green qui porte la culotte.

Il n'y a aucune excuse à un personnage qui n'est pas fouillé : espionnage, comédie, drame... prennent l'eau si les personnages ne sont pas creusés ne serait-ce qu'un peu (sauf le burlesque muet qui par définition met en scène des caricatures), c'est de la maladresse d'écriture dans ce cas. Si un romancier s'avise de maltraiter ses personnages, le public n'aura ni attraction ou fascination pour eux, quelque soit l'histoire (en général du moins). Pareil pour le film et le cinéma. Ce n'est pas de la féminisation, seulement de l'habileté qu'on demande aux auteurs. Les Bond de Fleming s'inscrivent dans son temps, et uniquement dans son temps, il n'y a pas d'intemporalité, donc il n'est pas possible de pérenniser cette part de l'héritage dans les temps d'aujourd'hui (sauf à paraître ringard). Si dans les 60's, être belle et parler anglais suffisait, aujourd'hui, le public devient plus exigeant, et demande plus que de la plaisante superficialité. Une fille jolie ET intéressante, c'est mieux qu'une simplement jolie, mais ce n'est que mon avis.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Invité le Lun 2 Fév 2015 - 18:46

Dearesttara a écrit:Normal, le machisme ambiant et passéiste de l'époque Connery (et des romans de Fleming) est révolu aujourd'hui. 007 épouse son temps, donc également les idées féministes.
Bah, bien sûr. Il finira donc trans et sodomisé par Blofeld.... Rolling Eyes L'époque Fleming et Connery est la meilleure, parce qu’elle représente l’œuvre. Pas une version neu-neu écrite à l'air actuel ; parce qu'il y avait les décors de Ken Adam ; parce qu'il y avait les génériques de Maurice Binder etc...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Cetp65 le Lun 2 Fév 2015 - 19:45

Alors comme ça le féminisme est ''neu-neu''. En plus, la question ce n'est pas le féminisme mais comme le dit Dead, de s'adapter à l'air du temps. Si les films d'aujourd'hui mettaient en scène des Ursula Andress posant à côté d'un mec qui fait tout le boulot, ça serait un flop total et ça serait tant mieux.
avatar
Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Invité le Lun 2 Fév 2015 - 19:47

James Bond n'a rien à voir avec le féminisme (le terme n'est pas employé par moi, relis). Faut arrêter le bisounours.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Patricks le Lun 2 Fév 2015 - 20:31

A force de politiquement correct, Bond ne peut plus fumer, ne peut plus être un macho, bientôt le martini vodka va être remplacé par du coca light à ce compte. Rolling Eyes
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  séribibi le Lun 2 Fév 2015 - 21:43

Au départ on parlait juste du fait qu'un peu de psychologie chez une Bond Girl, ça n'avait rien de sale. ^^
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Dearesttara le Lun 2 Fév 2015 - 22:29

Je parle d'une meilleure vision de la femme, plus présente, et pas là que pour la déco, qui ne peut qu'apporter une plus grande richesse à un script entre des mains de scénaristes chevronnés, pas d'autre chose. Transsexualité, cigarettes, coca light... ah oui, l'argument par extrapolation gratuite, le genre d'argument qui ne vaut rien logiquement : je n'ai rien dit de tout ça, et je ne le sous-entends pas : tout cela regarde (ou du moins devrait regarder) la sphère privée, pas "l'évolution de notre temps", donc des sujets qui n'ont rien à voir avec de vrais sujets sociaux sur la transformation de la société comme le droit des femmes. Merci de ne pas extrapoler mes propos.


Dernière édition par Dearesttara le Mar 3 Fév 2015 - 0:05, édité 1 fois
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Patricks le Lun 2 Fév 2015 - 23:06

La Vesper Lynd/Eva Green n'est pas du tout la Vesper du livre. Dans le roman, quand Bond dit au téléphone "La garce est morte", c'est terminé. Tout le film "Quantum of solace" repose sur le vide créé par la mort de Vesper, et il en est d'ailleurs question à la fin. C'est démesuré. Il y a un précédent, avec le personnage de Tracy littéraire, dans le roman "On ne vit que deux fois", où Bond fait de la dépression. Et où Ian Fleming pond un livre inadaptable au cinéma, car il ne s'y passe rien.
Il y a une part de magie dans 007 qui s'est enfuie avec l'ère Craig, avant tous les hommes avaient envie d'être James Bond, car il relevait du fantasme, un séducteur, mais pas réaliste. Plusieurs des James Bond girls représentaient l'éternel féminin, là non plus pas réaliste, mais qui ne rêverait pas de séduire une Barbara Bach ? Je me souviens avoir lu que "James Bond, c'est du Tintin pour adultes". Depuis 2006, ce n'est plus le cas.
Quand Eva Green vient s'asseoir dans le train, elle a l'air d'une féministe emmerdeuse. Il y a des milliers dans la vraie vie, ce n'est pas la peine de la créer pour le cinéma. Et par rapport aux anciennes Bond girl, exemple Daniela Bianchi qui attend Sean dans le lit dans un film que pourtant je ne porte pas aux nues, il n'y a plus aucun glamour, aucun rêve.
L'ère Craig, c'est la preuve que James Bond n'est pas adaptable à toutes les époques, qu'à un moment, la ficelle casse, qu'il est temps de ranger le smoking et le Walter PPK.
On se sert aujourd'hui de la franchise et du nom "James Bond" pour quelque chose qui n'a plus rien à voir avec le mythe, de la même façon que l'on appâte le chaland avec le Sherlock Holmes de Robert Downey Jr. Au lieu de créer de nouveaux héros avec de nouveaux noms.
Je suis sûr que Ian Fleming et Albert Cubby Broccoli seraient d'accord avec moi. Barbara Broccoli et Michael Wilson ont vendu leur âme au billet vert.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Dearesttara le Mar 3 Fév 2015 - 0:22

Je comprends ceux qui regrettent la disparition d'une certaine "magie glamour" depuis l'ère Craig (quoique Lazenby et Dalton avaient ouvert la voie) : en effet, ce Bond-là n'existe plus, du moins pour le moment. Mais tous les spectateurs ne vont pas forcément voir un James Bond pour fantasmer uniquement sur l'idéal masculin (et ses accortes compagnes d'espionnage) : le succès critique et public des trois Craig est la preuve d'une acceptation d'un 007 plus dur, sombre, tourmenté, plus ou moins réaliste. Après tout, chaque 007 a été forgé pour suivre les goûts du public. De l'espionnage léger et glamour, à la Avengers des années 60 aux blockbusters des années 90 en passant par les séries policières américaines modernes des 80's (et The Closer L.A. en est un héritier). Les Craig ne font pas autre chose que de suivre les goûts du public actuel fan de l'espionnage plus réel et désenchanté. Patricks, denis, vous avez plutôt apprécié les ères précédentes, car vous suiviez les goûts du public. Aujourd'hui, 007 lorgne sur l'espionnage à la Jason Bourne, ce n'est pas votre glass of whisky, d'où votre frustration. Mais 007 n'a jamais cessé de suivre sa politique de suivre la mode, les trois Craig ne font pas exception. Quant à l'image des femmes, je ne reviens pas dessus : pour ma part, la Vesper d'Eva Green est à la fois piquante, séduisante, mordante, ambiguë (tiraillée entre sa féodalité et son attachement bien réel à 007), un portrait de femme complet et ambitieux pour un James Bond, et je salue l'audace des scénaristes de ce côté-là. Ce n'est pas "Flemingien" ? Si un film apporte une amélioration par rapport à son support d'origine - pas trop difficile dans le cas de Fleming qui n'a jamais été salué comme un auteur vraiment littéraire - le "trahir" est tout à fait acceptable.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Invité le Mar 3 Fév 2015 - 13:01

Exact, Patricks. James Bond ne fume pratiquement plus et les Martini on the rocks sont aux oubliettes. Quant à être un macho – trait primordial du personnage – le politiquement correct a émasculé l’idée ; c’est peut-être mon écrit brut qui a ‘choqué’ Séribibi ! Mais c’est l’idée, indéniablement.
La ‘meilleure vision’ de la femme de ‘Dear’ n’est pas celle de l’univers bondien. C’est celle véhiculée de nos jours dans un monde aseptisé. Cela ne veut pas dire que les personnages du Major Anya Amasova (Barbara Bach) ou Tatiana Romanova (Daniella Bianchi) soient pour la déco. Bien au contraire, elles étaient très présentes, essentielles aux scripts et elles rentrent tout à fait dans l’univers de Bond et resteront plus dans la postérité qu’Eva Green dans Casino royale. Les scripts de Richard Maibaum sont bien plus aussi dans l’esprit que ceux soi-disant ‘chevronnés’ écrits par la suite.
Bernard Lee, le meilleur M, fut remplacé par une femme, Miss Moneypenny par une actrice de couleur et on parle d’un James Bond noir pour succéder à Craig. Ce que j’évoque n’est pas de l’extrapolation gratuite, c’est la continuité logique de l’évolution temporelle que tu évoques, Dear. Cela n’a rien à voir avec la sphère privée et tu le soulignes en écrivant que Bond doit s’accommoder de ‘l’évolution de notre temps’. Pour ‘évolution’, c’est vite dit, j’appelle cela ‘régression’.
N’essaye pas d’associer Fleming avec le droit des femmes, c’est incompatible. Sinon, on trouve un autre nom au personnage et on fait autre chose. Exactement comme pour Sherlock Holmes ou Equalizer. Si Bond devient Bourne, ce n’est plus Bond, mais un simple film d’aventures semblable à tant d’autres. Ni plus ni moins.
James Bond, c’est un agent secret viril, macho avec de jolies femmes autour de lui à qui on confie la mission de sauver le monde avec quelques gadgets sophistiqués.
Le dernier Skyfall remonte la côte des précédents, très critiqués, surtout le second.  Espérons qu’il amorce un retour aux sources indispensable pour la saga qui devra compter sur les ‘incontournables ‘ du mythe pour survivre. L’idéal de Fleming est à respecter et le ‘trahir’ est une hérésie, le transformer une sorte de négationnisme. Décréter qu’il n’est pas un ‘auteur vraiment littéraire’ et qu’on peut faire du personnage un peu ce qu’on veut de l’idiotie sans nom et un manque de respect. Faut peut-être arrêter la grosse tête et redescendre sur terre.
De toute façon, le public s’adapte car la plupart ingurgite – comme dans la ‘sphère privée’- ce qu’on lui sert sans trop réfléchir.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Estuaire44 le Ven 5 Juin 2015 - 10:04

A propos du cocktail Vesper
http://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2015/05/11/le-martini-de-james-bond_4627741_4500055.html
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  notcyber le Dim 9 Avr 2017 - 14:46

Revu ce jour.
Tout compte fait, il est mieux que ce dont je me souvenais.
Et puis, il y a Eva !
avatar
notcyber
Chevalier
Chevalier

Age : 55
Localisation : Leman
Date d'inscription : 25/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Estuaire44 le Ven 19 Mai 2017 - 19:56

Décès de Chris Cornell, guitariste et chanteur notamment de Soundgarden. Il fut le compositeur et l'interprète de la chanson du film, You Know My Name.


avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 21 - Casino Royale - 2006

Message  Patricks le Sam 20 Mai 2017 - 7:15

Il n'y avait que sa chanson de bien dans le film.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum