CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Série "Daktari" (1966-1969)

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Sam 9 Fév 2013 - 17:34

02-20 – Judy et le bébé éléphant (Judy and the baby elephant)

Taji, un éléphant des indes, survivrait-il en Afrique parmi les éléphants africains ? C’est le but de l’expérience que veut tenter le docteur Marsh Tracy.

Luke filme les retrouvailles du bébé éléphant avec ses congénères africains.

Mais l’animal a trop l’habitude des hommes et veut revenir vers eux. Lorsque Daktari veut le récupérer, ils se mettent en fureur et l’empêchent d’approcher. En fait, les éléphants ont « senti » avant l’homme un immense incendie de brousse.

Hedley demande à Marsh de cesser son expérience et de venir aider ses askaris à éteindre le feu. Pour cela, il faut abandonner Taji avec le troupeau d’éléphant. Judy est chargée de surveiller le bébé éléphant indien.

Nous nageons ensuite en plein science-fiction : Jack fait des tests avec Clarence avec des figures géométriques, afin de savoir s’il les reconnaît, ceci sous l’œil sceptique de Paula morte d’inquiétude pour Taji. Mais lorsque Jack demande à Clarence s’il est prêt, le lion répond par un rugissement voulant dire « oui » !
Il montre un cercle, un carré et un triangle à Clarence, le cercle lui ouvrant une mangeoire à pâtée. Très vite, Jack s’énerve devant le refus de l’animal de coopérer.

Un léopard attaque Taji qui est blessé. Judy est affolée.
Revenus après l’incendie de brousse éteint, Marsh et Luke « écoutent » le récit de Judy ( !) qui leur révèle par des mimiques et des gestes que le léopard a attaqué Taji, l’a blessé, et qu’une maman éléphant a emmené le bébé au fleuve pour laver ses blessures.

Taji saigne beaucoup, et il faut stopper l’hémorragie, mais le troupeau d’éléphants empêche Marsh et Luke d’approcher. Marsh fait appel à Hedley et lui demande douze askaris, mais le feu ayant repris, l’officier refuse.
Aussi, Daktari décide de…mettre le feu à des herbes sèches pour disperser les éléphants. Mais la tentative échoue.

Les éléphants comprennent que Taji va mourir, un mâle l’entraîne à l’écart pour le tuer afin que les rapaces ne le dévorent pas. Luke et Marsh vont pouvoir intervenir sur cet éléphant isolé en lui lançant une flèche hypodermique.

Lors de l’épilogue, on entend un grand fracas : Clarence a détruit l’installation de Jack et se moquant des figures géométriques mange sa viande.

Cet excellent épisode, qui nous attire parfois (avec Clarence) sur la pente de la comédie, est le constat que l’action des médecins de Wameru est limitée.

Marsh, qui a sauvé Taji, reconnaît pour la première fois devant sa fille avoir commis une erreur et joué les apprentis sorciers au détriment de la vie d’un petit éléphant. Pour Jack, c’est aussi un échec même s’il a des proportions moins désastreuses.

C’est un peu une revanche de la nature et du continent africain contre les hérésies scientifiques trop poussées des vétérinaires américains. Tout est ici raconté de façon bon enfant, et dans ses protestations, Cheryl Miller/Paula a abandonné ses cris de jeune fille insupportable pour protester contre son père.

Néanmoins, le propos de l’histoire est assez grave, et sans doute pour cela n’avons-nous pas eu droit au fameux thème « Les facéties de Judy ». Elle joue ici un rôle où elle met sa vie en danger face au troupeau d’éléphants et au léopard.

Une fois de plus, la série perd son côté « éducatif/écologique » pour s’aventurer dans les terres de la pure fantaisie. L’intelligence impossible de Clarence et Judy qui peuvent faire un récit aux humains (surtout Judy) ou protester et répondre (Clarence) relève de la fiction totale.

On notera aussi qu’il n’y a pas de guest star lorsque les animaux ont un rôle trop important.

Afin de ne pas trop effrayer le jeune téléspectateur devant les blessures du bébé éléphant, on a compensé par des numéros assez loufoques : Judy se promenant à dos d’éléphant, Jack ridicule avec ses cercles et ses triangles devant un lion affamé.

Cette expérience de Jack plaira au public et nous le reverrons aux prises avec Toto et Judy dans des circonstances similaires et évidemment à pouffer de rire. D'autant plus que le chimpanzé se révèlera plus malin que le somnolent Clarence et que l'homme.



















Dernière édition par Patricks le Jeu 14 Mar 2013 - 14:23, édité 1 fois

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Dim 10 Fév 2013 - 19:17

02-21. Du plomb pour Hedley (A bullet for Hedley)

George Walter (Alan Caillou, scénariste de l’épisode), nouvel ami de Daktari, joue à distance avec lui aux échecs. Il est assommé par Jerrold Fest (Lionel Kranitz). Il se retrouve à l’hôpital. Fest lui dérobe des diamants, mais Ebner, un faucon appartenant à Walter, s’empare des pierres précieuses. Fest réussit à abattre l’oiseau en vol qui ne sera que légèrement blessé, et soigné par Paula. Sur place, c'est-à-dire dans la brousse, Fest ne retrouve pas son trésor.

Voici un épisode assez violent pour la série : Hedley ayant entendu le coup de feu, alors qu’il est interdit de tirer sur la réserve de Wameru, veut arrêter l’homme. Il se prend une volée de plomb, la même qui a atteint le faucon.

Judy a trouvés les diamants et les cachés dans un tronc d’arbre. Puis dans un nid !

Quant à Fest, il garde Hedley en otage, menaçant de le tuer si on ne lui rend pas les diamants.

Cet épisode, qui se rapproche plus d’une série policière que de « Daktari », est inhabituel pour la série. Il est assez brutal pour le jeune public, par exemple, à la 36e minute, Jack Dane reçoit une balle dans la jambe. Fest a désormais trois otages : Paula, Jack et Hedley. Judy les libérera de leurs entraves.

Le titre de l’épisode est mal choisi, dans la mesure où Jack est davantage blessé que l’officier anglais.
Daktari n’a aucune idée de l’endroit où se trouvent les diamants et demande à Luke de lui donner de fausses pierres, du quartz, dont il espère qu’elles feront illusion devant Fest.

L’épisode se distingue par l’absence d’animaux sauvages. Nous vivons un suspense policier dans la brousse. C’est l’un des opus les plus ratés de cette saison 2. Toutes les scènes sont prévisibles, ainsi Daktari jette du sable à Fest quand il regarde les morceaux de quartz et Clarence se lance sur le bandit. On a l’impression qu’ici, Marsh Tracy se prend pour Mannix ou Cannon, au lieu de jouer son personnage de vétérinaire protecteur de la faune. Le scénario, peu inspiré, est une montagne qui accouche d’une souris. Il se développe un peu dans tous les sens pour finalement nous proposer une aventure qui tourne court.

On ne voit Alan Caillou que dans la scène du début, où il joue aux échecs par radio, mais n’étant pas un véritable acteur, le réalisateur se passe de lui ensuite. Lionel Kranitz n’inspire pas la terreur véhiculée par Garvin Drake/Jack Kelly dans « La dernière chasse du Daktari » (02-03). Il est trop jeune et peu crédible en tueur. Hedley n’est jamais vraiment en danger. L’histoire est pauvre en rebondissements. On trouvera surtout que ce vol de diamants constitue une intrigue tirée par les cheveux.

Notons les invraisemblances flagrantes (comme le faucon que l’on pourrait croire tué et qui n’est que légèrement blessé, histoire de rassurer les bambins qui regardent).

A force d’hésiter entre plusieurs orientations, le réalisateur Paul Landres rate complètement l’épisode. Il montre deux scènes violentes (les tirs contre Hedley puis Jack) puis la caméra nous rassure sur leur sort, et les évasions de prisonniers, l’arrestation du méchant, sont téléphonées.

L’un des détails du script d’Alan Caillou, Judy voulant absolument que Jack, puis Paula et Hedley remarquent un bouquet de fleurs sauvages qu’il leur tend, ressemble à un indice. Mais il n’en sera rien, pourtant le chimpanzé renâcle à libérer les otages tant qu’ils n’ont pas senti les fleurs.

Au détour d’un thème, Shelly Manne alors que l’on voit Judy nous propose un court extrait des « facéties de Judy », pour vite l’abandonner. Il s’agit sans doute d’associer une fois de plus ce thème au jeune singe.
Souvent diffusé en France depuis l’époque ORTF, « Du plomb pour Hedley » est un épisode à oublier.

Lionel Kranitz (selon le générique) ou Kranita (selon IMDB) n’est connu que pour ce seul et unique rôle.

Alan Caillou (1914-2006) était parfois acteur dans les séries qu’il écrivait, notamment « Mannix » et « Opération vol ».









Dernière édition par Patricks le Jeu 14 Mar 2013 - 14:24, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Lun 11 Fév 2013 - 19:22

02 22. Judy agent secret (Undercover Judy)

Hedley reçoit un militaire anglais Whitechurch (Alan Hewitt) et son prisonnier menotté, l’allemand Verdenstrasse (Frank Marth) , qui sont présentés à Daktari comme des minéralogistes. En réalité, les deux hommes sont recherchés pour meurtre. Devant Hedley, l’anglais prétend obliger le prisonnier allemand creuser près d’un point d’eau pour retrouver une boîte contenant un microfilm sur des secrets de l’Allemagne nazie que recherchent les services secrets de Sa Majesté.

C’est l’anniversaire de Paula, mais Hedley a pour consigne de ne pas lui laisser approcher le point d’eau où les « minéralogistes » travaillent, Verdenstrasse creusant le sol sous les ordres de Whitechurch. Paula pense que près du point d’eau se cache son cadeau d’anniversaire, aussi envoie-t-elle Judy avec un magnétophone près du point d’eau.

Le sergent Motabu reçoit un appel en l’absence d’Hedley, lui indiquant que les hommes sont des imposteurs.

Jack impose un test à Toto. Pour avoir une banane, il doit reconnaître les éléments d’un jeu de boîtes. On rejoint ici les tests de Jack avec Clarence dans « Judy et le bébé éléphant » (02-19).

Pendant ce temps, le thème musical « Les facéties de Judy » accompagne la démarche d’espionne de Judy, nommée par Paula agent 707 (En 1966, nous sommes en pleine Bondomania). Judy se cache dans la jeep bâchée d’Hedley qui en toute bonne foi accompagne les hommes.

En fait, les deux hommes sont des allemands en fuite. Le vrai Whitechurch a été tué. Hedley le comprend en voyant l’homme donner une arme à Verdenstrasse. Un million de dollars en diamants se trouve dans la boîte, au lieu d’un microfilm.

La jeep d’Hedley est tombée en panne, et Judy s’enfuit avec la boîte de diamants. La guenon sème les bandits, et rejoint Wameru. Avec Toto, il cache le butin sous un tas de feuilles. Toto déplace la boîte à l’insu de Judy, alors que toute l’équipe de Wameru est prise en otage par le faux Whitechurch et Verdentstrasse. Toto a mis les diamants dans le jeu de boîtes de Jack. En voulant les récupérer, Whitechurch reçoit toutes les bananes sur la tête, tandis que Judy jette du sable dans les yeux de Verdenstrasse, que Jack et Marsh désarment. Jack tient ensuite en joue Whitechurch.

Vorshtold est le vrai nom de Whitechurch. Pour rassurer le public familial, dans l’épilogue, Hedley nous apprend que Whitechurch est à l’hôpital grivèvement blessé et hors de danger (il n’y a jamais de morts dans « Daktari », cahier des charges oblige). Verdenstrasse est condamné à la prison à vie et Vorshtold à 20 ans.

Verdenstrasse en prison depuis la fin de la seconde guerre mondiale a raconté cette histoire de microfilms pour s’échapper, et corrompu un gardien, le fameux Vorshtold.

Nous sommes ici dans un équilibre parfait entre suspense et comédie. Judy partage avec Toto l’honneur de faire arrêter les deux nazis sans qu’une goutte de sang ne soit versée. L’installation que Jack devait réparer pour continuer les tests n’avait pas fonctionné pendant tout l’épisode au désespoir de Toto, mais le monticule de bananes tombé sur le faux Whitechurch alias Vorshtold sera ensuite mangé par Judy et Toto.

Frank Marth est effrayant et crédible à souhait en nazi. Il constitue un excellent guest dans l’intrigue. L’utilisation constante du thème musical de Judy nous fait comprendre que toute l’histoire va traiter de la malice de Judy. Alan Hewitt est lui un truand plus conventionnel comme les fameux braconniers qui hantent souvent Wameru.

Il faut bien l’avouer, le scénariste est un peu cruel avec ce pauvre Hedley qui fait preuve ici d’une naïveté confondante. Même le plus jeune des téléspectateurs a compris que les deux hommes le dupent.

Judy et Toto sont bien sûrs doués de capacités qui n’existent que dans l’imagination du scénariste Leigh Chapman. Le réalisateur Dick Moder nous amuse franchement dans le prologue, lorsque Judy dérobe le gâteau d’anniversaire à la crème chantilly de Paula, et en jette sur Clarence. Notons toutefois que le scénariste a oublié en chemin le magnétophone de Paula dont Judy ne se sert pas, alors qu'au début de l'épisode, on pense que cet appareil va révéler la présence la vraie nature des espions.

Un opus désopilant sans être niais.

Frank Marth (1922) ne tourne plus depuis 1988. Il a marqué les esprits dans plusieurs épisodes de « Mannix » (dont « Médaille pour un héros »), Les Envahisseurs » (« L’innocent », « Action de commando »). Citons aussi le film « Police sur la ville » (1968) avec Richard Widmark. Il a été vedette invitée dans « Les Mystères de l’ouest », « Hawaii police d’état », « Mission Impossible », « Cannon », « Les Rues de San Francisco », « Starsky et Hutch ».
John Wesley a joué dans « Pendez-les haut et court » (1968) de Ted Post avec Clint Eastwood. Il est ici l’aide de camp d’Hedley, le sergent Motabu.

Alan Hewitt (1915-1986) a joué dans plusieurs épisodes de « Alfred Hitchcock présente ». En outre, on l’a vu dans « Ma sorcière bien aimée », « Perry Mason », « Les mystères de l’ouest » et « L’homme de fer ».















Dernière édition par Patricks le Jeu 14 Mar 2013 - 14:24, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Mar 12 Fév 2013 - 21:48

02.23 – Au revoir Mike Makula (Goodbye Mike Makula)

Un titre qui met en évidence que “Luke” n’est pas le nom du personnage récurrent de la série mais celui d’un assistant de Marsh au début de la saison 1 vite remplacé par Mike Makula, ce que les doubleurs français n’ont pas saisi.

D’ailleurs, dans la VF de cet épisode, Paula présente d’abord Luke comme « Mike Makula », mais à la 26e minute, Marsh appelle à nouveau son adjoint « Luke » ! Tout comme le fait Paula plus tard dans l’épisode.

Notons que la voix française de Marsh Tracy ici a changé ! Il s’agit d’un épisode acheté par la France dans les années 80.

Cette histoire de Malvin Wald et S S Schweitzer, mise en images par Marshall Thompson lui-même, raconte l’arrivée de Mlle Lee Baker (Janet Maclachalan) d’une fondation culturelle qui tente d’attirer en Amérique Luke et le pousse à quitter Marsh et le centre de Wameru en lui promettant de faire ses études de médecine et de faire de lui un docteur.

Il s’agit en fait d’une mauvaise plaisanterie, qu’elle a monté en lien avec son petit ami et sa patronne, Mrs Cameron.

Elle obtient son accord. Etant en presque fin de saison, le départ du comédien pouvait être plausible. Yale Summers (Jack) lui nous faussera compagnie pour de bon en fin de saison 3, précipitant l’annulation de la série car le comédien ne fut pas remplacé de façon satisfaisante.

Paula , puis Jack plus tard dans la trame de l’histoire, découvrent le subterfuge en raison d’une lettre que Lee a laissé traîner. Lee travaille pour Mrs Cameron qui veut faire un village africain à New York (un parc de loisirs) et donc il n’a jamais été question que Luke devienne médecin. Il fera l’africain de service. Rude surprise en effet sera celle de l'assistant du Daktari une fois arrivé aux Etats-Unis.

Paula se confie à son père, mais Marsh rabroue sa fille en lui disant que ce sont les affaires de Luke et qu’elle n’a pas à s’en mêler.

La scène des adieux commence avec les cadeaux offerts par Paula, Jack et Marsh. On trouve dans l’épisode une gravité de ton inhabituelle. Luke hérite d’un fusil hypodermique de Jack, de la trousse de vétérinaire de Marsh et de Paula un objet africain du décor de la véranda (Hedley n’arrive que dans l’épilogue une fois Lee Baker partie).

D’un regard, Luke balaie le centre et mentalement dit au revoir à chacun des animaux.

Luke se fait des idées sur Lee Baker, étant déjà amoureux d'elle et aveuglé.

Sur le chemin du départ, Luke aperçoit une lionne prise dans le collet de braconnier et s’en occupe, retardant le trajet. Toutefois, l’animal libéré du piège veut rejoindre ses rejetons et devient menaçante. Luke tombe à la renverse et sa tête heurte une pierre. Se croyant menacée alors que Jack arrive à la rescousse après avoir découvert la lettre de la jeune femme, elle tire au hasard avec le fusil hypodermique de Luke et endort Jack Dane ! Pour comble de malchance, Judy se prend à son tour au piège du braconnier, le fameux collet dont on a libéré la lionne.

Lee est donc seule face à la lionne. La jeune noire américaine prend une crise d’hystérie et affirme détester l’Afrique, ce qui fait réagir Luke. Entre temps, Lee est tombée amoureuse de Luke. Elle rassure Jack, et ne va pas abuser la confiance de l’homme dont elle n’a plus envie de se moquer.

Mais si Luke a pu se laisser tenter par l’aventure américaine, ses racines africaines sont les plus fortes. Le téléspectateur français est désarçonné : Lee dit à Judy « Je te confie Mike ». Puis elle murmure en regardant l’assistant de « Daktari » : « Au revoir Luke Makuka » !

Le doublage français de cette série est à refaire de toute urgence !

Un épisode "sentimental" tout à fait inhabituel pour la série animalière.


Janet MacLachlan (1933-2010) jouait l’épouse du sénateur noir dans l’épisode des « Envahisseurs » : « L’étau ». On l’a vue aussi dans « Star Trek », « Les Rues de San Francisco », « Wonder Woman », « Clair de lune », jusqu’à un dernier rôle en 2002 dans « Alias ».















Dernière édition par Patricks le Jeu 14 Mar 2013 - 14:25, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Jeu 14 Fév 2013 - 12:00

02-24 – Printemps à Wameru (Operation Springtime)

Il s’agit d’un épisode assez délirant, qu’il faut prendre au second degré. Mêlant comique absurde et protection de la nature, « Printemps à Wameru » va voir l’équipe du Daktari « couver » des œufs d’Autruche tandis qu’Hedley, resté seul au centre animalier, devra s’occuper des animaux les plus dangereux, dont chacun a un prénom des plus saugrenus.

Trois scénaristes sont au générique : J E Selby, Stanley H Silverman, et Robert Lees, Paul Landres assurant la mise en scène.

Jack et Luke se rendent compte que les autruches apeurées se sont enfuies, et que cette couvée va être perdue s’ils ne font pas quelque chose.

L’épisode contient des scènes surréalistes comme Paula promenant en laisse le tigre Sarang comme s’il s’agissait d’un chien.

Marsh observe des rhinocéros et les filme. Mais le pneu avant de sa voiture est crevée, aussi demande-t-il par radio de filmer des sangliers qu’il a aperçu.

Judy et Clarence sont sollicités pour couver les œufs, tandis que Jack et Luke cherchent une autruche pour prendre le relais.

Au-delà de la situation absurde, c’est la protection de la nature qui est au centre du scénario.

Hedley doit au début s’occuper d’animaux assez conventionnels, mais plus l’épisode avance, plus la liste que lui a demandé Marsh devient ardue à respecter. Notamment avec « Doris », une araignée venimeuse (ce qu’il ignore) et un boa « étouffant ».

Marsh et Paula, chacun de leur côté, tout comme Jack et Luke, passent la nuit à la belle étoile.

Luke et Jack auscultent les œufs et se rendent compte que certains sont perdus. Si le jeune téléspectateur pour sourire de la situation, notre œil écologiste est sensible à la démarche de préservation de la faune. Les deux hommes trouvent une autruche, qui s’enfuit et se retrouve cernée par des guépards. Elle sera sauvée pour permettre un happy end.

L’épisode abuse de stock shot, notamment lors de l’épilogue où Jack et Luke montrent le film avec les bébés autruche sauvés. Si lors des premières diffusions, le public s’y laissait prendre, ce n’est plus le cas aujourd’hui.
Et si l’on compte de nombre de scènes d’animaux déjà filmées avant que Paul Landres ne tourne, on peut considérer que « Printemps à Waùeru » n’a pas trop sollicité les comédiens.

Reste que le scénario au départ assez délirant trouve une crédibilité satisfaisante à l’arrivée.













Dernière édition par Patricks le Jeu 14 Mar 2013 - 14:25, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Jeu 14 Fév 2013 - 14:03

02-25 Clarence roi (King Clarence)

Hedley conduit un nouveau visiteur à Wameru, le général Ahmed. On l’a vu, les visiteurs, surtout les officiels africains et arabes, sont souvent source d’ennuis pour nos amis. Soit ils s’entichent de Clarence ou Judy et veulent les emporter, soit ils cherchent des prétextes pour faire expulser l’équipe américaine du centre animalier.

Faro XXIII, lion royal, doit être soigné par le Daktari. C’est un animal de sang sacré nécessaire au couronnement de l’émir du pays inconnu qui une fois de plus menace la sécurité et la quiétude de Marsh. S’il ne parvient pas à guérir le lion royal, il peut s’attendre à de terribles représailles.

Marsh détecte une tumeur à l’abdomen. Il faut envisager une opération délicate. Le général commence les menaces. Il n’est pas le premier, il ne sera pas le dernier (Voir « L’émir et le guépard » 02-05, « Le Diplomate apprivoisé » 01-13).

Les scénaristes Alf Harris et Jack Jacobs, sous la direction de Paul Landres, reprennent donc le canevas du diplomate pénible, venu d’un pays arabe très puissant (un émirat) et qui met une obligation de résultat au vétérinaire, alors que l’animal (de sang royal ou pas) est très malade.

Paul Landres gagne un peu de temps lors de la visite du centre par le général avec Paula comme guide. Judy continue ses pitreries et ses farces envers le pauvre Clarence.

Le premier quart d’heure est ainsi perdu sans que rien de palpitant ne se produise. Le fait que Clarence se couche sur le tapis royal provoque un incident diplomatique.

Clarence possède le même sang que Faro. 90% des lions sont du groupe A, et Faro et Clarence du B.
Judy entend raisonner dans sa tête des paroles du général, prend peur, et cache Clarence. Avec l’aide de l’éléphant du centre, Judy met Clarence dans une cage ascenseur qu’elle hisse jusqu’à un repaire de chasseur.
Judy prend la nourriture de Faro, et punie, se retrouve en cage. Bien évidemment, c’est la panique, on ne trouve nulle trace de Clarence.

Faro va mourir sans transfusion. Marsh comprend que Judy a volé la viande pour Clarence.
Nous assistons à un moment hautement comique : le général Ahmed est obligé de présenter ses excuses à Judy pour qu’elle daigne dire où elle a caché Clarence. On n’a trouvé aucun autre lion possédant du sang de groupe B dans la réserve, et le temps compte. Il faut vite faire une transfusion à Faro.

Judy les mène à l’ascenseur. Scènes surréalistes : Paula crie « Clarence, c’est toi qui est là haut ? » et le lion rugit. Le général n’en revient pas. Judy et Clarence comprennent tout ! Mieux même : ils répondent aux questions qu'on leur pose!

Notons que malgré le contexte comique, Shelly Manne n’utilise pas le thème « Les facéties de Judy ».
Cet épisode est franchement drôle, et diminue le suspense et la pression causés par l’opération de Faro, et les menaces du général.

Daktari sauve Faro. Le général s’excuse pour ses emportements. Mais aussi on le voit s’agenouiller devant Clarence à qui il a donné la couverture royale de Faro… et remercier Judy comme s’il parlait à un être humain. Tout cela sans jamais tomber dans le ridicule.

Un excellent épisode, qui rate de peu les quatre melons, en raison de quelques scènes inutiles visant à atteindre les cinquante minutes syndicales.


Peter Mamakos (1916-2008), qui joue le général Ahmed, est surtout connu pour son rôle dans « Les dix commandements » (1956) de Cecil B DeMille. Après une carrière de second rôle au cinéma, il s’est reconverti dans la télévision : « Les Incorruptibles », « Le fugitif », « Annie, agent très spécial », « Cannon », « Les Rues de San Francisco », « Kojak », « Mannix », « Mission Impossible », « Max la menace ». Il a pris sa retraite au début des années 80.

















Dernière édition par Patricks le Jeu 14 Mar 2013 - 14:25, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Jeu 14 Fév 2013 - 15:37

02.26 La chasse au tigre (The long hunt)

Rumar, (Krishna en VF !!!) prince hindou, est victime d’une névrose depuis qu’il a été attaqué par un tigre. Il a décidé de prendre sa revanche. Pour plus de simplicité, gardons le nom original du prince, Rumar, dans la VO.

Encore un nouvel invité à problèmes pour le centre de Wameru.

Il faut avouer que Harvey Jason n’est pas un très bon choix en prince hindou. Son physique est par trop américain pur jus.

Rumar a peur, et pour vaincre cette peur, il veut se prouver qu’il peut se venger d’un tigre qui a manqué le tuer. Dans un programme familial, souvent porté sur l'humour, cet épisode "réaliste" laisse une impression de malaise, il s'intégre mal avec le reste de la série.

L’oncle de Rumar a confié la tigresse Zenobi (celle qui a failli tuer le prince) pour qu’il la dresse. Rumar ne croit guère aux théories du Daktari, et il va s’ingénier à multiplier les incidents pour faire croire que Zenobi, malgré un an de "thérapie" à Wameru, est restée dangereuse et irrécupérable.

Rumar s’est bien caché de raconter son accident avec la tigresse. Il veut simuler une attaque où il pourra se venger et la tuer.

Il s’agit d’un épisode plein de suspense, sans aucun humour. Le seul témoin des agissements de Rumar est Judy.

Rumar ignore l’intelligence hors de l’ordinaire du chimpanzé. Il ne sait pas que Judy peut tout « raconter » aux résidents de Wameru. Qui à sa place pourrait le savoir ?

Cet épisode confronte le monde angélique de la série et la dangerosité des tigres. Peu à peu, alertés par Judy, les membres de l’équipe de Wameru vont avoir des soupçons.

Cette fois, le pays n’est pas anonyme, c’est l’Inde. L’oncle de Rumar veut bien que ce dernier accède à un poste de responsabilité s’il fait preuve de courage lors d’une chasse au tigre… à mort.

Rumar profite que Daktari et son équipe sont en brousse pour prendre une dose mortelle de produit hypodermique et tenter de tuer Zenobi. Jusqu’à ce que la fourberie du prince soit éventée, nous assistons à un perpétuel jeu du chat et de la souris entre lui et Datkari. Zenobi ayant été conditionnée pour devenir, depuis un an, un animal raisonnable, son comportement est jugé incompréhensible.

A force d’être persécutée par Rumar, Zenobi serait-elle redevenue sauvage ? Tout laisse à penser qu'elle a blessé grièvement un indigène (acteur non crédité au générique). Rassurez vous, elle est non coupable : une panthère (bien méchante elle) passait par là.

Marsh soigne l’homme au dispensaire, tandis que Rumar est parti à la chasse au tigre, accusant Judy de l’avoir libéré. Judy elle seule peut s’interposer. Elle a tout vu, et sait à quoi s’en tenir sur le comportement du jeune prince hindou.

Le scénario de William Clark et la mise en scène de Dick Moder frôlent parfois les limites du cahier des charges de la série. Ainsi, lorsque le prince exhibe à l’insu de tous son torse atrocement griffé et mutilé, ce ne sont pas des images pour les bambins. Idem pour l’attaque de l’indigène blessé.

Dans la mesure où la série nous entraîne dans un monde imaginaire où tous les animaux sont gentils, « La Chasse au tigre » s’intègre mal au canevas.

Jusqu’au moment où la fameuse panthère attaque le prince et Judy, et où Zénobi les défend. Cette bien improbable séquence suffit à convertir Rumar en adepte des principes pacifiques des résidents de Wameru, et surtout, à engager une conversation avec Judy.

Il est pénible dans la VF d’entendre sans arrêt Rumar être appelé Krishna par Marsh ! Rumar passe aux aveux à la 47e minute, et il faut reconnaître que Marsh et les siens ont fait preuve d’une crédulité et d’une confiance bien aveugle durant tout l’épisode. Ils ont toujours les yeux tournés au mauvais endroit.

Cet épisode manque vraiment de cohérence. On lui accordera deux melons pour quelques séquences impressionnantes, mais tout en n'étant pas convaincus par la morale pacifiste du docteur Tracy. Reste à « Krishna » enfin Rumar de convaincre son oncle du bien fondé des théories occidentales et pacifistes du Daktari. Le happy end laisse un point d'interrogation, mais la partie est loin d'être gagnée.

Autre lacune du scénariste William Clark : ne pas nous donner de nouvelles du sort de l’indigène dont on espère que les soins de Marsh et les attentions de Paula l’auront sauvé des morsures et griffures de la panthère.

Harvey Jason né en 1940 faisait ses débuts dans « Daktari ». Il tourna ensuite dans « Annie, agent très spécial », « L’homme de fer », « Les rues de San Francisco », « Sergent Anderson », « Hawaii police d’état », « Cannon », « Drôles de dames », « Wonder woman », « Star Trek la nouvelle génération », « Dynastie ». Il a arrêté de tourner en 1997 après avoir joué au grand écran « Le Monde perdu » de Steven Spielberg.

















Dernière édition par Patricks le Jeu 14 Mar 2013 - 14:26, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Jeu 14 Fév 2013 - 17:32

02.27. Judy et le vautour (Judy and the vulture)


Ecrit par Worley Thorne, cette histoire, réalisée par l’habituel Paul Landres, raconte l’histoire du vautour Virgile que possède un certain Smythe. Le vautour est porteur d’un germe qui va manquer tuer notre lion qui louche.
Dès l’arrivée de Smythe, le vautour met mal à l’aise Hedley. Pour lui, c’est un animal porteur de mort. Toutefois, l’oiseau se lie d’amitié avec Clarence et Judy, ce qui décrispe l’officier anglais.

Clarence se sent mal, et on lui fait une analyse de sang. Luke et Jack ne trouvent rien d’anormal, mais dans les bacilles du sang, Marsh découvre quelque chose d’insolite. La fièvre augmente.

Daktari reçoit la visite de Smythe. Il comprend alors que Virgile a transporté le germe. Or, le virus en question peut exterminer tous les animaux du secteur. C'est la panique dans un premier temps, mais l'action se centrant sur le sort de Clarence, le héros avec Judy de la série, il ne sera plus question de cette pandémie annoncée. La production sait que si l'on met en jeu le sort du lion qui louche, le public ne pensera plus au reste. C'est d'ailleurs lors d'une seconde vision que l'on se rend compte que ce pan du scénario a été oublié en chemin!

Judy a été vaccinée mais pas Clarence. Pour fabriquer un sérum, il faut récupérer Virgile que Judy a emmené avec elle.

Jusqu’à la trentième minute, Jack, Luke, Marsh et Smythe cherchent en vain Virgile et Judy, cette dernière continuant à s’enfoncer dans la brousse. Pour finalement regagner Wameru avec le vautour. Marsh n’a pas le temps de rentrer, il doit demander par radio à sa fille de fabriquer le sérum.

Cet épisode fait partie de ceux qui ont rendu la série inoubliable, avec ses suspenses médicaux haletants. Paula sera-t-elle à la hauteur ? Il s’agit de prendre 2 centicubes de sang, de les mettre dans un centrifugeur. Une fois le sérum constitué, c’est l’attente. Clarence ne respire plus. Avec le ballon à oxygène, pressé de façon régulière, il s’agit de faire repartir le cœur du lion.

A la 42e minute, tout semble perdu, Clarence est mort. Paula doit masser le cœur du lion et lui injecter le sérum directement dans le cœur.

45e toujours rien ! 28 secondes plus tard, le lion respire. Le jeune public a eu sa dose d’émotions fortes. Paula doit ralentir le massage cardiaque pour voir si Clarence respire de lui-même. 47e minute, Clarence est sauvé.
Notons que Judy pleure, et que Clarence simule à perfection son état. Les meilleurs comédiens ne sont pas ceux que l’on croit. Mais saluons quand même Cheryl Miller qui met toute son âme dans les scènes de sauvetage du lion. Gageons que les quelques larmes qui s'échappent en ont engendré beaucoup lors de la première diffusion auprès du public, jeune plus précisément.

Voilà un épisode dont les coûts de production sont réduits et qui est assuré de faire une grande audience. Aligner des histoires de ce genre lasserait le public, mais savamment mis parmi des histoires de braconniers, d’œufs d’autruche en péril, l’effet est garanti.

Nous sommes presque arrivés à la fin de la saison 2. Devant les bonnes audiences, Ivan Tors, Paul Landres savent que CBS commandera une nouvelle saison. Notons qu’un épisode inédit est conservé et sera diffusé parmi les 14 opus de la saison 4, « Little Miss Nightingale /Judy Infirmière ».

George Mitchell (1905-1972) a joué au cinéma dans « 3h10 pour Yuma » avec Glenn Ford (1957). Il a surtout fait de la télévision des ses origines. Citons « Alfred Hitchcock présente », « Les Incorruptibles », « La Grande caravane », « Bonanza », « Perry Mason », « La Quatrième dimension », « Le Fugitif », « Ma Sorcière bien aimée », « Le Virginien ». Il a connu la télévision en direct des années 40-50 avec les anthologies de l’époque : « Suspense », « Goodyear Television playhouse », « The Kraft Television Theatre » (ancêtre de « Haute tension » des années 60), « The United States Steel Hour » qui étaient souvent sponsorisées par des firmes commerciales (Ford, Kraft, Chrysler, Goodyear, etc). Il n'y avait pas de rediffusions possibles, excepté pour quelques épisodes filmés à même le récepteur TV par un kinéscope, l'ancêtre du magnétoscope.















Dernière édition par Patricks le Jeu 14 Mar 2013 - 14:26, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Jeu 14 Fév 2013 - 19:06

02.28 – Le petit lion malheureux (A cub called danger)

Pour conclure la saison, le scénariste John Fraley Hogan a concocté une intrigue purement relative à la nature, l’histoire d’un petit lion que la mère ne nourrit pas. Le mâle a été tué par un braconnier. La femelle se désintéresse du petit qui va mourir de faim.

C’est Dick Moder qui est derrière la caméra.

La séquence de « solidarité féminine » entre Paula et Judy est à mourir de rire, mais il y a peu de chances que les bambins des années 60 en aient saisi l’ironie. Paula (et Judy semble la comprendre et l’approuver !) marmonne quelques réflexions sur le sort des femmes alors que le groupe observe une famille de lion et que la lionne se démène pour nourrir ses petits et vaquer à diverses occupations. Bien entendu, Jack et Luke sont narquois.

Marsh explique à sa fille que si l’on vient en aide à l’autre famille, composée de la seule lionne et du petit, l’animal sera rejeté de tout le monde et qu’il faut laisser faire dame nature.

Voilà un épisode qui accumule les stock shot et perd beaucoup de son intérêt aujourd’hui. Nous savons que les scènes d’animaux proviennent de films tournés en Afrique avant la série, ou sont faites dans le parc « Africa and Africa ».

En voulant nourrir (et voler) le petit lion malheureux, Paula manque se faire dévorer par la lionne, son père arrivant à la rescousse avec un fusil hypodermique.

La fille prend un sacré savon du père. « Tu ne vas pas parcourir l’Afrique et recueillir chaque petit lion malheureux » dit Marsh. « Quelle façon cruelle de voir la nature » boude Paula.

L’histoire s’étire en longueur. Le conflit de Paula avec son père nous ennuie très vite. Luke et Jack estiment qu’il faudrait un nouveau mâle à la lionne. Le réalisateur fait un gros plan sur Clarence, et nous éclatons de rire.
Judy elle ne rit pas et prend une brosse et une glace pour « refaire une beauté » à Clarence. Elle lui met du parfum. Le vieux lion bon bougre se laisse faire. Judy met en danger la vie de son compère en l’emmenant avec sa laisse voir la lionne.

Même avec beaucoup d’indulgence, cette histoire a beaucoup vieilli. Clarence et Judy s’en sortiront grâce à Luke et Jack qui effraient en criant la fameuse lionne.

Au bout de 31 minutes, il ne s’est rien passé de marquant dans cet opus à part les états d’âme de Paula sur la nature.

Dick Moder multiplie les gros plans sur des animaux. Des louveteaux en cage par exemple. Le jeune public doit être ravi, mais le téléspectateur habitué à des intrigues plus construites s’ennuie ferme.

A la 35e minute, Paula et Judy repartent à la recherche du petit lion, avec cette-fois un fusil hypodermique.
Paula n’a pas compris le sermon de son père. Elle conduit le petit lion à la famille que nous avons vue au début de l’épisode.

La mise en scène ne « passerait plus » de nos jours. Nous voyons les comédiens en gros plan, mais jamais avec les animaux sauvages. Les images se succèdent, mais l’on remarque que les comédiens sont en studio, et les animaux filmés séparément.

Lorsque Marsh conduit la Ford Mercury zébrée, et que les animaux détalent, dans deux images différentes, nous voyons la différence scènes de la série/Stock shot.

Le petit lion, dont Marsh pense qu’il a été dévoré, a été adopté par la famille. S’ensuivent de longs bavardages et quelques singeries de Judy.

Un épisode qui était très dispensable, et que l’on peut zapper sans regrets.















Dernière édition par Patricks le Jeu 14 Mar 2013 - 14:26, édité 1 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Jeu 14 Fév 2013 - 19:50

Saison 2 Daktari envoyée à Steed
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Dearesttara le Jeu 14 Fév 2013 - 20:25

Et encore une saison de faite, caramba ! Un grand écart entre les deux premières saisons on dirait.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Ven 15 Fév 2013 - 18:03

SAISON 3


03-01 – Judy cosmonaute (Judy and the astro chimp)

Pour cette rentrée, le thème musical est orchestré d’une façon différente, mais les changements sont légers. Trois vedettes invitées quand même dans ce premier épisode. Ivan Tors et Leonard B Kaufman reprennent les mêmes réalisateurs, ici Paul Landres.

Notons que le schéma de chaque épisode est souvent le même : les occupants de Wameru sont insouciants, alors qu' Hedley arrive de Nogoro à bord de sa Jeep pour les informer d'une nouvelle, qui capte l'attention de Judy, laquelle en tirera matière à ses farces. Quelque animal dangereux vient causer des émotions en milieu de film, mais le happy end est de rigueur.

Sally, le chimpanzé astronaute américain, qui devait attérir dans l’Atlantique Sud, s’est posée au Kenya, dans la région de Nogoro. Hedley vient avertir les occupants de Wameru.

L’épisode surfe sur la vague de la conquête de l’espace. La même année, « On ne vit que deux fois » entraîne 007 dans l’espace et « Les Envahisseurs » sont diffusés sur ABC (La conquête de l’espace y est évoquée dans l’épisode « L’astronaute »). "Daktari" peut se vanter de coller à son époque. Nous sommes alors au fâite de la popularité de la série, des produits dérivés sont mêmes développés : des bandes dessinées (que l'on retrouvera en France lors de la diffusion de la série) sont mises en vente, de même que la reproduction miniature de la Ford Mercury savane zébrée (chez Corgi Toys). Il reste surprenant que le succès n'ait pas persisté plusieurs saisons encore, car l'oeuvre s'y prêtait.

Judy retrouve Sally. Elle veut lui dérober son casque, mais des hippopotames les prennent en chasse. Judy parvient à échanger le casque de Sally contre ses jumelles. L’arrivée fulgurante d’un léopard sépare les deux singes. Clarence sauve la vie à Paula et à Sally prise pour Judy.

Sally ne reconnaît pas Paula ni Clarence, mais la fille de Marsh Tracy pense que c’est suite à l’attaque du léopard.

Après quelques séquences oniriques où Judy s’imagine recevoir les honneurs de la NASA, le docteur Bert Allison (Davis Roberts), le capitaine Jack Stedman (Robert Clarke) et un sergent Mac Avoy (Dick Bass) trouvent Judy coiffée du casque de Sally.

Jack et Luke rencontrent les gens de la NASA et reconnaissent Judy (ce que n’a pas fait Paula). Mais Judy refuse d’être reconnue et tourne en ridicule Jack et Luke. En guise de gros baiser demandé par Jack, Judy donne un uppercut à l’assistant de Marsh.

Luke et Jack sont faits prisonniers par les gens de la NASA. En examinant Sally, Paula ne parvient pas, et pour cause, de trouver ce qu’à Judy.

Hedley raconte à Paula que les indigènes ont vu « un grand oiseau en fer tomber du ciel ». Judy s’enfuit, et ne veut pas ensuite détacher les deux hommes.

Le léopard attaque à nouveau Judy, Jack et Luke sont libérés de leurs liens par les gens de la NASA pour réussir à sauver le chimpanzé.

On oscille entre comédie et suspense, et cette rentrée 1967 de « Daktari » est une bonne cuvée.

Le quiproquo finit par se dissiper et chacun retrouve sa place. Judy refuse la proposition du docteur Allison de faire partie du prochain vol pour l’espace.

Robert Clarke (1920-2005) est un acteur de série B spécialisé dans le fantastique. Citons « Zombies on Broadway » (1945), « Le récupérateur de cadavres » (1945), « L’homme de la planète X » (1951), « Terror of the bloodhunters » (1962), « Frankenstein Island » (1981) « Midnight movie massacre « 1988). Il a joué dès les débuts de la télévision américaine dans des dramatiques tournées en direct comme « The Ford television theatre » (1955), « Westinghouse Desilu Playhouse ».

Davis Roberts (1917-1993) a joué dans « Les Incorruptibles », « Le Fugitif », « Haute tension », « Bob Hope presents the Chrysler Theatre », « Le Virginien », « Des agents très spéciaux », ainsi qu’au cinéma dans « Hôtel Saint Gregory » (1967).

Dick Bass (1937-2006) était un joueur de football. Il a fait quelques apparitions dans son propre rôle, ou comme ici dans des rôles de compositions (il joue le sergent MacAvoy). On l’a vu aussi dans « L’homme de fer » et des séries inédites en France (« Adam 12 », « The Young Lawyers », « Sandford and son ».

Cheryl Miller pourrait bien avoir eu un accident à l’œil juste avant le tournage de cet épisode. Elle porte des lunettes noires et Marshall Thompson lui met du collyre. Difficile de croire que cela fait partie du script de Malvin Wald.











avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Lun 18 Fév 2013 - 21:40

Grâce à Norbert et Redwest que je remercie... épisode rare retrouvé en Allemagne

03-02 - Le Procès d'un léopard (The execution)

Clarence conduit Marsh à un piège à lions. C’est alors qu’ Hedley l’avertit par radio avoir remarqué un léopard en liberté. Ce dernier se jette sur l’officier anglais et manque le tuer, l’intervention de Daktari (enfin surtout de Clarence qui l’accompagne) étant décisive pour le sauver.

Après cette scène d’une violence rare pour la série, nous retrouvons les pitreries de Judy, cette-fois faisant l’imbécile avec un pneu.

Hedley, soigné par Marsh, a été blessé au bras et à la tempe. Le patron de Wameru prévient Jake et Luke de ce qui vient de se produire.

Marsh part à la recherche du léopard. Judy trouve le bébé léopard de l’attaquant d’Hedley.

Pendant ce temps, la traque continue, Jack et Hedley se sont joints au Daktari.

Après Hedley, c’est au tour de Marsh d’être sauvagement attaqué. Cet épisode, par ses scènes brutales et réalistes, tranche d’avec l’habituel cahier des charges angélique et réservant la série à public familial. Marsh empêche Hedley de se venger, ayant endormi l’animal avec une flèche hypodermique.

Daktari a mis le léopard en cage et veut l’étudier afin de connaître les raisons de son comportement agressif.
Il lui fait une radio et découvre qu’il a une tumeur au cerveau. Dans le monde imaginaire de « Daktari », les animaux ne peuvent être méchants, et lorsqu’ils le sont, il y a généralement une explication.

Quant à Hedley, cet épisode n’est pas celui de la chance, puisqu’après l’agression dont il a été victime, voulant se rafraîchir, il trempe ses pieds dans une rivière fréquentée par…un crocodile ! Cette-fois, cependant, il a largement le temps de se mettre à l'abri.

Paula coiffe Judy comme une vraie infirmière, tandis qu’elle veille sur le bébé léopard, qu’elle promène dans une poussette aménagée.

Jack et Luke tentent de relâcher le léopard. Avec son rejeton, ce qui contrarie la fibre « maternelle » de notre guenon préférée.

Pourtant, elle récupère très vite son petit compagnon dont la mère, bien que soignée, manifeste de l’indifférence. Mais elle ignore qu’elle met sa vie en danger, ainsi que celle de Paula, car la mère ne l’entend pas ainsi.

On pourra trouver un peu gros la façon dont Judy se débarrasse de l’adversaire. Le chimpanzé pénètre dans une cage et en ressort tandis que le léopard s’y fait coincer, Marsh étant là pour la verrouiller
Hedley revient à la charge pour demander l’euthanasie de l’animal dangereux qui l’a attaqué et a bien failli s’en prendre à Paula et Judy.

C’est la première fois dans la série que Daktari va devoir se résoudre à une telle chose. Judy, avec son pneu pendu à une branche, désarme le vétérinaire, tandis que Paula amène le bébé léopard. Mis en cage avec sa mère, celle-ci devient paisible. Il n’est plus question d’exécution.

Cet épisode comporte plusieurs longueurs, qui sont comblées par des stock- shot, et pas toujours de façon habile. Le script de Lawrence L. Goldman et la réalisation de Dick Moder laissent à désirer.

Il est atypique par sa violence. Il a été mis de côté lors des diffusions de l’intégrale en France. C’est grâce à l’Allemagne qu’il a pu être retrouvé. Curiosité : il a été souvent remplacé par « Le léopard fantôme » (02-28), sans que le titre d’aucun des deux épisodes ne soit mentionné !

Il est très intéressant de retrouver, en quelque sorte, un « inédit », mais ceux qui ont raté l’épisode ne doivent pas s’attendre à un grand opus.











Dernière édition par Patricks le Mar 26 Fév 2013 - 20:32, édité 3 fois
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Lun 18 Fév 2013 - 21:41

03-03 - Le rapt du lionceau royal (Crime wave at Wameru)



Cet épisode assez désopilant nous permet de retrouver le général Ahmed.

Judy et Toto ont aspergé l’éléphant Margy de mousse. Paula est très en colère. Familiarisé avec les farces de Judy, Toto et Clarence, le général ne s’offusque pas. Il a été converti par Daktari à la philosophie de Wameru.
Le général nous amène le « fils » de Faro (à nouveau un lionceau royal, cette fois le XXVe du nom). Maku, selon le gouverneur, mérite mieux, en tant qu’indigène, d’exercer l’autorité au Kenya, qu’Hedley qui sera renvoyé en Angleterre. La mission de l’équipe de Wameru va être de réhabiliter Hedley, de la maintenir à son poste, et de convaincre Maku de renoncer à prendre la place de l’officier britannique.

L’histoire a été écrite par Ted Herbert et Lawrence Louis Goldman, et mise en image par Paul Landres.
Judy est la vraie vedette de cet épisode, qui montre l’orientation « comédie » de la série. Faire rire permet de ne pas lasser le téléspectateur et après avoir longuement présenté les paysages africains et la faune, Leonard B Kaufmann et Ivan Tors veulent renouveler « Daktari ».

Afin de sauver Hedley, Judy va monter une fausse histoire de rapt du fils de Faro destinée à faire passer l’officier britannique pour un héros.

Judy commence par voler des affaires à Paula, dont une fausse demande de rançon qu’elle avait faite toute petite. Le chimpanzé « comprend » que Maku, fier de ses nouvelles prérogatives, prendra au premier degré cette fausse menace.

Judy va donc « enlever » Faro XXV et laisser le message de Paula enfant demandant une rançon. Bien sûr, un tel complot suppose que le chimpanzé ait une intelligence surnaturelle. Mais nous sommes dans le monde enchanté de « Daktari » où tout est possible.

Aux claviers, Shelly Manne s’en donne à cœur joie avec le thème « Les facéties de Judy » siffloté à la façon du Pink Panther d’Henry Mancini. Judy assomme avec une noix de coco le caporal (Albert Powell).
Bien entendu, Marsh reconnaît l’écriture de sa fille sur la demande de rançon. Ce n’est pas tout, Judy va simuler une attaque de bandits à elle toute seule.

C’est absurde, c’est incroyable, mais on rit, on rit même beaucoup. Cette guenon qui ridiculise le sergent Maku, un caporal et le général Ahmed, est une farce énorme. Peu à peu Luke et Jack comprennent la vérité. Judy est derrière tout cela. Mais ils se tairont. Et Maku finalement demandera de l’aide à Hedley, que le général – content de retrouver le lionceau royal – réhabilitera dans son grade.

Judy mêle Toto à l’intrigue. Chaque plan de Paul Landres est un régal. Les singes réussissent à récupérer la rançon comme si de vrais kidnappeurs avaient agi. Ignorant ce qui se trame, Hedley a une attitude réellement héroïque, même si les kidnappeurs n’ont jamais existé. Ils sont rendus si présents à travers les machinations des deux chimpanzés.

Incontestablement, c’est l’épisode le plus drôle de la série. Jouant sur le registre de l’absurde, Paul Landres place toujours sa caméra de façon à mêler le téléspectateur dans la confidence mais à rendre l’enlèvement « crédible ».

Parmi les grands moments de l’épisode, Judy et Toto avec des pétards simulant une attaque de braconniers armés, le caporal menacé de passer en conseil de guerre pour avoir inventé sa perte de conscience (Maku faisant remarquer que l’arbre n’est pas un cocotier). Hedley jouant les héros de façon tout à fait sincère face au feu de l’ennemi (en fait des pétards de Judy et Toto).

Hedley devenu incontournable comme représentant de l’ordre, le général Ahmed parle au gouverneur de Nogoro. Autre moment d’immense hilarité : Marsh trouvant la demande de rançon signée de sa fille.
« Judy » clame stupéfait Marsh Tracy et le chimpanzé Judy lui mettant un doigt devant la bouche intime à l'humain de se taire pour le bien d'Hedley.

Car la magie de "Daktari", c'est de montrer les animaux plus intelligents que l'homme, des animaux profondément bons, généreux, et qui veulent le bonheur de tous. Une belle leçon, même s'il s'agit de fiction.

Incontestablement, la plus grande réussite de la série dans le registre comédie. Un épisode incontournable.











avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Invité le Mar 19 Fév 2013 - 12:39

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/02/19/97001-20130219FILWWW00294-la-dresseuse-de-flipper-est-morte.php
La dresseuse Pat Derby, qui avait notamment travaillé sur les séries
télévisées "Flipper le dauphin", "Daktari" et "Lassie" dans les années
1960 et 1970, est morte d'un cancer de la gorge à l'âge de 69 ans,
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Norbert le Mar 19 Fév 2013 - 14:38

Patricks a écrit:03-02 - Le Procès d'un léopard (The execution)

Comme "Hawaii Police d'état" avec l'épisode "Bored she hunged herself", "Daktari" a son épisode perdu. Diffusé une seule fois le 12 septembre 1967 sur CBS, il est devenu introuvable. Les sites américains qui proposent la série en format AVI sautent de l'épisode 01.01 à l'épisode 01.03.

Tout au plus retrouve-t-on le résumé de l'intrigue initiale : un léopard attaque Hedley. Daktari opère l'animal et réussit à le rendre pacifique.
Bizarre que cet épisode est exclu depuis des années. J'ai trouvé des résumés de l'épisode en question.
Kabel1 a écrit:Ein Leopard, der schon lange auf Wameru lebt, dreht plötzlich durch. Eines Tages geht er sogar auf Hedley, Dr. Marsh Tracy und dessen Tochter Paula los. Doch der Daktari lässt sich nicht so leicht beirren: Er ahnt, dass das veränderte Verhalten des Leoparden einen Grund haben muss und stellt schließlich fest, dass das Tier unter einem Gehirntumor leidet. Nur durch eine Operation kann es gerettet werden. Während des Eingriffs kümmert sich Judy um das Baby des Leoparden.
Un léopard qui vive à Wameru depuis longtemps devient fou tout à coup. Un jour, il attaque même Hedley, le docteur Marsh Tracy et sa fille Paula. Mais le Daktari ne se laisse pas troubler si facilement : Il devine que le comportement changé du léopard doit avoir une raison et constate finalement que l'animale souffre de tumeur cérébrale. Il ne peut pas être sauvé que par une opération. Pendant le traitement chirurgien, c'est Judy qui s'occupe au bébé du léopard.

Je ne comprends pas pourquoi cet épisode est exclu aux USA. Evil or Very Mad
avatar
Norbert
Comte(sse)
Comte(sse)

Age : 51
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 21/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Mar 19 Fév 2013 - 17:27

Hier, j'ai contacté plusieurs fans de la série qui l'ont soit en VHS, soit en DVD repiqués sur des VHS, personne n'a l'épisode, sur les sites où l'on peut le télécharger en format AVI, on le charge et cela donne "Le léopard fantôme". J'ai trouvé plusieurs annonces de personnes disant "il me manque l'épisode 03-02". Quant aux USA, les 03-02 n'est jamais proposé dans les listes. Maintenant, si tu as le moyen de l'avoir en allemand, je le chroniquerai volontiers.

Quant à une sortie de l'intégrale en DVD, Warner à sorti le 15 décembre 2011 la saison 1 aux Usa. Rien de prévu hélas pour une sortie des autres.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Mar 19 Fév 2013 - 20:08

03-04 – Miracle dans la jungle (Miracle in the jungle)


Hedley est porteur de mauvaises nouvelles : le centre de Wameru est criblé de dettes, sa fondation de New York tardant à lui verser ses subventions.

Paul Landres est toujours derrière la caméra, tandis que Malvin Wald nous propose une nouvelle intrigue au sujet d’un homme recherché : un certain Simon Matanga qui a jadis fait un hold up. Sœur Maria qui étudie les oiseaux se rend à Wameru. Elle avait reçu, en tant que zoologiste indépendante, une proposition de se voir octroyer par Marsh un fonds de secours. Elle voudrait acheter le camping car qu’elle a loué. Elle tombe mal face à un Daktari endetté. Cela ne lui fait pas perdre sa bonne humeur. A peine la sœur est elle arrivée que Matanga rôde autour de Wameru.

Cette sœur Maria est persuadée de réussir un jour à faire parler Judy. Marsh lui explique que pour que le singe trouve l’usage de la parole, il faudrait un miracle.

La visiteuse est également venue pour faire soigner l’œil d’Alex, le perroquet fétiche de la mission.

La nuit, Judy surprend Matanga en train de creuser devant la maison de Marsh. Clarence fait fuir l’intrus. La guenon trouve des billets de banque à l’endroit où le fugitif cherchait.

Judy (qui comprend toutes les conversations humaines !) a saisi que Sœur Maria était dans la dèche, et lui donne l’argent de Matanga.

Cet épisode continue dans la veine comédie nouvelle orientation de la série, pour notre plus grand plaisir.
Sœur Maria avec l’argent de Matanga paie les créanciers de Marsh qui livrent toutes les fournitures qui étaient en souffrance. Les quiproquos s’enchaînent.

Sœur Maria promet à Daktari des subventions s’il réussit à faire parler Judy ! Un mécène lui a proposé des fonds si elle faisait une expérimentation dans ce sens. Marsh et son équipe sont sceptiques. Judy a beau être intelligente au-delà de l’imaginable, elle ne peut que pousser des cris.

Hedley vient chercher querelle à Daktari au sujet des factures payées par sœur Maria… avec des faux billets !
Le téléspectateur comprend que les faux billets viennent de Matanga. Judy qui sait qu’elle a fait une gaffe refuse de coopérer. Jack trouve la pelle et le trou que le bandit a creusé.

La bonne humeur règne malgré la présence de Matanga (cachée) et des soupçons sur Marsh. Avec cette orientation, on place la série dans l’orbite de « Ma sorcière bien aimée », en bien plus drôle. Bien sûr, au fil des épisodes de cette saison 3, les intrigues sont de plus en plus absurdes, mais le dressage du chimpanzé vedette est tellement bien agencé que les fous rires ont remplacé les frissons de suspense.

Dans une scène, Judy se prend pour Sherlock Holmes avec une pipe, et attache Toto sur une planche où elle lui place un détecteur de mensonges.

Nous sommes dans le délire total. Face à Matanga qui attaque le sergent et l’équipe de Marsh, Judy sort un pistolet de farce et attrape avec un drapeau « Bang », et Clarence pousse un rugissement.

Une récompense de 2500 livres est donnée à Daktari qui achète le camping car de sœur Maria et paie ses dettes. Les billets n'étaient pas faux, mais numérotés après le hold up de Matanga. L'intrigue est assez décousue mais le public s'en moque. C'est l'humour qui est mis en avant ici.

La série continuera cependant à nous proposer des épisodes avec un réel suspense (« Compte à rebours pour Judy » (03-09) d’excellente facture. Mais l’on aurait tort de bouder des histoires comme « Miracle dans la jungle » qui propulsent Judy à un niveau d’actrice comique ! Elle vole vraiment la vedette aux comédiens mais personne ne s’en plaindra.

Pas d’utilisation du thème musical « Les facéties de Judy » dans cet épisode.

Jan Clayton (1917-1983) qui incarne Sœur Maria Francis a joué dans une autre série animalière « Lassie ». A la télévision, on l’a vue en guest star dans « Les rues de San Francisco », « Shérif fais moi peur » et « La Croisière s’amuse ». Toutefois, elle s’est aussi beaucoup consacrée au grand écran surtout pour le studio MGM dans des comédies musicales sans jamais rencontrer le grand succès de 1935 à 1948.

Mel Scott (qui joue Simon Matanga) est un acteur de télévision vu dans « Les règles du jeu », « L’homme de fer », « Sergent Anderson », « L’homme de l’Atlandide », « Hill Street blues/Capitaine Furillo ».

Kenneth Washington (né en 1946) qui incarne le sergent accompagnant Hedley, était l’un des techniciens du parc d’attraction de « Mondwest » avec Yul Brynner. Il était le sergent Baker dans la sitcom « Papa Schultz ».











avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Norbert le Mer 20 Fév 2013 - 14:45

Patricks a écrit:Maintenant, si tu as le moyen de l'avoir en allemand, je le chroniquerai volontiers.

Quant à une sortie de l'intégrale en DVD, Warner à sorti le 15 décembre 2011 la saison 1 aux Usa. Rien de prévu hélas pour une sortie des autres.
Malheureusement, je n'ai pas d'enregistrements de la série. Je trouvé des liens pour le téléchargement mais ça ne marche pas vraiement chez moi. J'ai téléchargé la 1re partie (l'épisode est disponible en 4 parties) - pour ouvrir les donnés, on a besoin d'un logiciel spécifique car la vidéo est comprimée en RAR. J'ai téléchargé le logiciel est - il me faut un mot de passe. nono

Attendons le coffret de la saison 3 en espérant que l'épisode soit inclu. (La 1re saison est disponible depuis 15 juin 2012. Contrairement à l'edition américaine, il s'agit d'un coffret consistant des véritables DVDs.)
avatar
Norbert
Comte(sse)
Comte(sse)

Age : 51
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 21/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Mer 20 Fév 2013 - 22:23

J'ai envoyé un MP à Norbert mais il reste dans la boite d'envoi. Norbert envoie moi par MP le lien vers le RAR, j'ai un logiciel qui le lit (je m'en étais servi pour "Hawaii police d'état" avant de m'offrir après mes chroniques les coffrets des saisons 6 à 12 en zône 1.

Sinon, je n'ai pas compris ce qui s'est passé pour les DVD américains (saison 1), dont les acheteurs disent que ce sont des "DVD R". L'édition allemande semble proposer la VO anglaise : dommage que seule la saison 1 soit proposée pour l'instant. A terme, je vais sans doute m'offrir cette édition allemande. En France, la toute dernière diffusion date de 1999 sur la cinquième, et en 1999 les DVD en étaient à leur début. De mémoire en 1999, le dvd l'a emporté sur le Laserdic. Jusqu'à présent, je n'ai trouvé que des fans ayant enregistré en VHS la série (comme moi) et l'ayant recopié sur des DVD.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Ven 22 Fév 2013 - 18:58

Norbert a écrit:Malheureusement, je n'ai pas d'enregistrements de la série. Je trouvé des liens pour le téléchargement mais ça ne marche pas vraiement chez moi. J'ai téléchargé la 1re partie (l'épisode est disponible en 4 parties) - pour ouvrir les donnés, on a besoin d'un logiciel spécifique car la vidéo est comprimée en RAR. J'ai téléchargé le logiciel est - il me faut un mot de passe. nono

Attendons le coffret de la saison 3 en espérant que l'épisode soit inclu. (La 1re saison est disponible depuis 15 juin 2012. Contrairement à l'edition américaine, il s'agit d'un coffret consistant des véritables DVDs.)

C'est plus compliqué cela, en fait le type qui a mis cet épisode en ligne cherche à obliger à s'abonner avec Usenet ou Firstoad, il oblige ainsi à s'abonner à un site payant car il faut mettre sa carte bleue, après tu peux dans les 15 jours te rétracter par lettre ou courriel (tu parles, Charles, une fois que les prélèvements ont commencé Evil or Very Mad

Hier j'étais parvenu télécharger la 1ere partie de l'épisode, mais je ne sais pas dézipper, c'était un fichier RAR, lorsque j'ai voulu convertir en AVI, mes logiciels ne marchaient pas, on m'obligeait à souscrire à des logiciels payant Winrar et Allzip, les versions gratuites d'évaluation sont le même système que plus haut, il faut payer et se désabonner.

Je ne pense pas que "Daktari" aura sa saison 3 éditée (ni la 2, ni la 4), ce serait déjà fait dans la foulée de la saison 1.

Bon, si quelqu'un a une solution... sinon ma saison 3 sera chroniquée sans cet épisode je le rappelle rare. Aucun fan collectionneur français ne l'a. A mon avis, il n'a pas été diffusé en france.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Dearesttara le Ven 22 Fév 2013 - 20:46

Sorry, Patricks. De mon côté, rien trouvé non plus. Cet épisode est définitivement invisible sur le Net.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Ven 22 Fév 2013 - 23:16






03-05 Mtula (Killer tribe)

Judy fait à nouveau des expériences d’astronaute, mais au sein même du centre de Wameru. Cent chimpanzés de part le monde sont testés par la NASA pour un prochain vol spatial. Marsh pense que si Judy décrochait le contrat, Wameru disposerait de moyens considérables pour le centre médical.

Un guerrier indigène, Mtula (Don Pedro Colley) s’évanouit après avoir tenté de tuer Judy avec un arc. Jack et Luke le soignent, mais il reste dans le coma. Notons que le scénariste n'est pas très cohérent : il est dit après coup que Mtula a voulu tuer Marsh qui sermonait Judy et non cette dernière. Pourtant, lorsqu'il sort du coma, l'indigène a bien brandit son arc en menaçant Judy, c'est donc bien elle qu'il a voulu occire.

Le scénariste Robert Lewin, mis en image par l’habituel Paul Landres, va nous entraîner ensuite dans une histoire incroyable.

Marsh Tracy entraîne Judy afin qu’elle soit souple pour se déplacer dans la cabine spatiale si elle est choisie.
Mtula se réveille mais feint d’être toujours inconscient. Luke découvre dans un livre d’où vient l’indigène. Il s’agit d’une tribu, les warandis, dont le grand père de Luke avait noté dans son journal l’existence il y a plus de cinquante ans. On se croirait un peu dans « Star Trek » avec une espèce nouvelle d’alien !

En se moquant de Judy, Luke, Paula et Jack font une révérence à Judy en la traitant d’altesse. Mtula qui espionne le groupe prend tout cela au premier degré et pense que la guenon est une reine.

Judy, furieuse d’avoir été obligée de faire des tests d’astronaute, va jouer un tour pendable aux occupants de Wameru. Elle s’enfuit avec Mtula (Luke a baptisé l’homme « Mtula » qui signifie « découverte » en langue swahili).

C’est de plus en plus vers la comédie et le délire que cette troisième saison s’oriente. Hedley, Paula, Jack et Luke sont faits prisonniers par les warandis. Marsh, resté pour soigner un bébé éléphant à Wameru, échappera à la farce.

Dans la tribu, Judy est considérée comme une reine. En effet, le Dieu des warandis est un totem à tête de singe. Ils font donc un transfert sur Judy.

Mtula, confronté à l’intelligence surnaturelle de Judy, pense qu’elle est une reine. Judy se comporte comme telle et oblige les quatre compères de Marsh (Hedley compris) à faire la révérence. Puis à aller cueillir des bananes ! Ensuite, la guenon les oblige à boire l’infect liquide nutritionnel que Marsh lui faisait ingérer pour son entrainement d’astronaute.

Dans cet épisode, outre le comédien Don Pedro Colley, une foule de figurants « warandis » a été mobilisée ce qui est inhabituel dans la série.

Judy finit par renverser le totem, le jeter au feu, et mettre sur la tête de Mtula le couvre chef de la statue, le nommant roi de la tribu. Mais elle fait une nouvelle espièglerie en obligeant Paula, Hedley, Jack et Luke à la porter en triomphe sur un trône de fortune que les wandaris utilisaient pour leur totem. Les warandis font la révérence à la « reine ».

Avec une modification de la nourriture de Judy, celle-ci consent à continuer son entraînement d’astronaute. La dernière séquence montre Hedley arrivant en jeep avec Mtula. Une école, des moyens modernes, vont être alloués à la tribu. Celle-ci de féroce est devenue pacifique, et Mtula qui a appris deux ou trois mots d’anglais, dit qu’il s’appellera désormais … Judy. Hedley précise que les warandis s'auto gouverneront.

En 1967, cette comédie était tout à fait présentable, et l’épisode met de bonne humeur (il manque cependant le fameux thème musical « Les facéties de Judy »). Toutefois, le « bon sauvage » qui vient remercier les blancs serait taxé en 2013 d’intentions racistes. Il faut prendre ce film pour ce qu’il est : un moment de bonne humeur sans arrière pensée.



Don Pedro Colley, né en 1938, débutait dans « Daktari » dans le rôle de Mtula. Il tourne toujours. Il a joué dans « Les Mystères de l’ouest », « Shérif fais moi peur », « Starsky et Hutch» et au cinéma dans « THX 1138 », « Le secret de la planète de singes », « Un nouvel amour de coccinelle ». Il tourne en ce moment pour le cinéma « Dead end » de Markus James.















avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  redwest le Ven 22 Fév 2013 - 23:49

J'ai fait une recherche pour l'épisode et j'ai trouvé le titre allemand de cet épisode introuvable : Judy, die Pflegemutter, ne reste plus qu'à le trouver hein
avatar
redwest
Comte(sse)
Comte(sse)

Age : 52
Localisation : Nice
Date d'inscription : 16/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Sam 23 Fév 2013 - 0:51

Merci Redwest, mais avec le lien de Robert, le titre allemand était indiqué. Cela dit c'est sympa de ta part. Je vois que tous les forumeurs m'aident.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Lun 25 Fév 2013 - 7:05

[quote="Norbert"]Malheureusement, je n'ai pas d'enregistrements de la série. Je trouvé des liens pour le téléchargement mais ça ne marche pas vraiement chez moi. J'ai téléchargé la 1re partie (l'épisode est disponible en 4 parties) - pour ouvrir les donnés, on a besoin d'un logiciel spécifique car la vidéo est comprimée en RAR. J'ai téléchargé le logiciel est - il me faut un mot de passe. nono
/quote]
Effectivement, Steed m'a fourni hier un logiciel qui dézippe, et le fichier RAR pour s'ouvrir demande un code (jamais demandé auparavant lors du téléchargement des fichiers de l'épisode). A quoi bon mettre sur la toile un épisode que personne ne pourra jamais ouvrir nono zero
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  redwest le Lun 25 Fév 2013 - 14:31

Bingo ! Je l'ai trouvé ton épisode introuvable Very Happy mais en version allemande.

Résumé de l'épisode en 30 images :


Je t'enverrai un MP pour te dire comment le récupérer hein
avatar
redwest
Comte(sse)
Comte(sse)

Age : 52
Localisation : Nice
Date d'inscription : 16/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Lun 25 Fév 2013 - 17:35

Woawh... Super cheers

Immense merci pour ta contribution au dossier Daktari.

J'attends ton MP.

Bravo
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Lun 25 Fév 2013 - 23:58

L'épisode "Le procès d'un léopard" m'a été trouvé en allemand par Redwest et je suis en train de le visionner.

Un 'inédit" pour moi car je ne l'ai jamais vu!

MERCI REDWEST cheers cheers cheers


avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Mar 26 Fév 2013 - 20:33

L'épisode est en ligne, à sa position, soit 03-02.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Patricks le Ven 1 Mar 2013 - 22:39

03-06- La Corrida de Wameru (The scent of fear)

Cet épisode écrit par Richard Carlson ressemble à “La Chasse au tigre » (02-25). C’est exactement le même thème, l’homme qui a peur des animaux, ici un matador qui a perdu son courage et se fait passer pour un étudiant des eaux et forêt, et veut prendre sa revanche, au lieu d’un prince hindou.

Tumeur au cerveau pour un animal dangereux (ici un chien) comme dans « Le Procès d’un léopard » (03-02).
C’est un peu le signe que la série commence à tourner en rond.

Ici, Marsh ne doit pas s’occuper d’un animal, mais d’un homme devenu peureux. Il devient une sorte de psychothérapeute. Daktari l’oblige à s’approcher de girafes par exemple.

Il faut avouer que notre toréro, face aux pythons, chiens méchants, lions, léopards, ne brille pas par son courage. L’épisode, meublé par de nombreuses scènes filmées en Afrique (les « stock shot ») devient vite ennuyeux. En voulant faire des épisodes sérieux, au lieu de poursuivre dans le délire « Les facéties de Judy » comique à souhait, Les producteurs Leonard B Kaufman et Ivan Tors font une grosse erreur. Ils vont ainsi tuer leur poule aux œufs d’or.

En effet, la série aurait pu perdurer plusieurs saisons, mais au terme de la 3, une des principales vedettes va quitter le navire, sentant le naufrage arriver : Yale Summers (Jack Dane).

Les histoires pyschologiques ne réussissent pas à « Daktari ». Judy et Clarence sont absents au profit des « humains » et l’épisode est au bord du désastre.

Cependant, alors qu’elle rêve, Judy se prend pour un toréro. L’intérêt revient, mais nous en sommes à la 33e minute. Clarence porte un chapeau mexicain, Judy est à la fois la femme espagnole dans les arènes, le taureau, le toréro, et l’on rit un bon coup. Judy « raconte » avec force gestes à Paula que Perez est un toréro.

Cheryl Miller est décidément mal habillée dans cette série. Un vrai garçon manqué, aucune forme féminine, elle porte des jeans et des chemises surannées.

Paula a compris que Perez est un matador, appelé El Gato, et elle veut le chasser de Wameru. Elle l’accuse de s’être servi de son père. Pour Paula, Perez est un tortionnaire.

Cheryl Miller joue horriblement faux, une Paula sans nuances, comme dans la saison 1.

Enormité de l’épisode, l’odeur du « senor Perez » rend véritablement fou Clarence ainsi que les animaux de Wameru, ils savent que c’est un « tueur ».

Le titre original est plus approprié que le français : « Une émanation de peur ». Selon Daktari, quand un homme éprouve de la peur, l’animal s’en rend compte. Marsh est plus nuancé que sa fille : il est contre la corrida, mais aussi contre toute propagande.

Et puis, l’épisode devient passionnant ( mais à la minute 46, un peu tard) lorsque le chien enragé du début de l’épisode attaque Paula. Cette fois, Perez retrouve son courage pour la sauver. Et par la même l’épisode qui atteindra les deux melons. L’espagnol sauve la fille de Marsh avec son talent de toréador, se servant du chien comme d’un taureau. Et l’homme retrouve son courage.

Un épisode mineur que l’on peut zapper sans regrets.

Perez renonce à la tauromachie et décide de fonder un zoo dans sa ville natale. Marsh a opéré du cerveau le chien qui lui donne la patte.

La série commence à perdre en qualité.

Nico Minardos (1930-2011) a joué dans « La Quatrième dimension », « Mission Impossible », « Agence tous risques ». Il a arrêté de tourner en 1986.









avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Daktari" (1966-1969)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum