CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Série "MillenniuM" 1996-1999

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Lun 31 Déc 2012 - 0:19

Oui, cela s'inscrit dans cette vision plus manichéenne et fourre tout conspirationniste du Groupe que développe la saison 3 et qui rend la mythologie moins intéressante qu'en saison 1, à mon sens.. Je ne reprends pas à chaque fois la cadre général de la saison, que j'ai décrit dans l'intro et dans les premiers épisodes, cela deviendrait répétitif, à force. Et puis un épisode réussi, c'est la norme dans MillenniuM, donc c'est ce que l'on en attend. Le **** c'est pout les sommets.

Estuaire44
Empereur
Empereur

Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Ven 4 Jan 2013 - 0:22

Le Bruit de la Mort (The Sound of Snow, 3-12, ****)
Malgré le scepticisme d’Emma et de Giebelhouse, Frank enquête sur une succession de suicides survenus à Seattle. Il découvre qu’une ingénieure du son dotée d’empathie envoie une cassette contenant un son étrange à des personnes s’estimant responsables de drames passés. Ce « bruit blanc » provoque des hallucinations basées sur leurs souvenirs douloureux, les acculant à se donner la mort. Frank écoute la cassette fatidique, car couplée à son Don, le son lui permet de créer un lien avec Catherine, dont il s’impute la mort. Il parvient à faire la paix avec lui même grâce à la compréhension et au soutien manifestés par son épouse défunte.

Ce bouleversant épisode s’avère particulièrement riche, y compris selon les critères déjà fort élevés de MillenniuM. On y trouve ainsi une évocation particulièrement évocatrice du mystère de la musique, même subliminale. Cette évocation d’un son ouvrant une voie vers nos disparus n’est d’ailleurs pas sans évoquer ce pur chef d’œuvre du cinéma français que constitue Tous les matins du Monde (1991). Les dialogues entre Frank et Catherine se montrent d’ailleurs véritablement émouvants et sans pathos, presque aussi épurés qu’ont put l’être ceux entre Monsieur de Sainte-Colombe et son épouse. Le talent des comédiens et l’écrin parfait du décor naturel conviennent idéalement à ces intenses moments d’émotion. L’épisode représente d’ailleurs la coda de toute une trame narrative de la première moitié de saison s’attachant au souvenir de la disparue chez Frank et sa fille. Rasséréné, Black va désormais pouvoir poursuivre son chemin et nous ne reviendrons plus à Seattle, dans ces décors emblématiques des deux premières saisons, dont la mise en scène développe une superbe revue de détail (Seattle, maison jaune, cabane dans la forêt). D’une manière très symbolique Catherine et Giebelhouse réalisent ici leur ultime prestation.

Cet épisode charnière comporte aussi l’immense mérite de combler les blancs frustrants perdurant jusqu’ici entre les saisons 2 et 3. Cette révélation à vif du drame vécu par Frank et Jordan durant la fatidique épidémie revêt également beaucoup de force, tout en répondant à la plupart des questions. L’image de la petite fille accourant seule au devant de secours touche le spectateur au cœur, avec de nouveau une superbe performance de Brittany Tiplady. La mise en scène se montre également à la hauteur, portée par la musique de Mark Snow. On peut d’ailleurs se demander si le titre original n’est pas un hommage à puissance d’évocation des compositions de ce contributeur majeur au succès des séries de Chris Carter. Les scènes d’hallucinations, particulièrement durant la remarquable et horrifique scène d’ouverture, dégage une troublante impression de réalisme mâtiné de cauchemar. Les personnages secondaire se voient également joliment croqués, James Lang et Megan Gallagher retrouvent leurs avec une palpable intensité leurs rôles. Les amateurs de Sanctuary pourront s’amuser de la fugitive apparition de Ryan Robbins, le futur interprète de l’excellent Henry. En serial killer troublante, dégageant un véritable mystère, Jessica Tuck (Grimm, True Blood) réalise une composition étonnamment éthérée et fascinante. Très marginalement, on regrettera les références à Nostradamus, plus à leur place dans la saison précédente.


L'épisode marque la dernière apparition de l'inspecteur Bob Giebelhouse, interprété par James Lang et présent par intermittences depuis le pilote de la série. De même Megan Gallagher joue une ultime fois Catherine Black.

La fameuse Maison Jaune occupée jadis par Frank et sa famille est également vue pour la dernière fois.

L'épisode révèle une grande partie des évènements survenus durant la période séparant les saisons 2 et 3.

Jack Scaife, analyste du FBI joué par Trevor White, entre ici en scène et va devenir un personnage récurrent.

L’épisode révoque des notions techniques d’acoustique, comme le bruit blanc, réparti également entre toutes les fréquences et se développant de manière aléatoire. On le nomme aussi bruit de neige (désignation reprise dans le titre original), en référence à une télévision non réglée sur un canal particulier. Scaife manie aussi les notions de bruit rose et de bruit route.





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Sam 5 Jan 2013 - 0:20

Antipas (Antipas, 3-13, **)
Frank et Emma enquêtent sur une série de meurtres touchant des officiels. Le mot Antipas sert de fil rouge conduisant Black jusqu’à son ennemie intime, Lucy Butler, l’incarnation du mal. Celle-ci a entrepris de détruire la famille d’un important attorney général et future gouverneur de l’Etat. Un duel débute au sein de l’imposante demeure de ce dernier, dont le jardin revêt la forme d’un inquiétant labyrinthe.

Les deux premiers opus où apparaissait Lucy Butler s’étaient avérés particulièrement réussis. Par la nature primordiale du mal qu’elle incarnait et l’excellent fantastique qu’elle générait, Lucy avait véritablement imprimé sa marque à une série lui devant plusieurs moments particulièrement intenses. Malheureusement ce troisième épisode suscite une profonde déception, tout comme cela sera le cas pour le Dr. Charles Walker de Medium. Le récit de Carter et Spotnitz, particulièrement pompeux et dithyrambique, ne se compose que d’un patchwork d’idées reprises avec application dans nombre de films d’épouvante traitant de l’enfance, de La malédiction à Rosemary’s Baby, en passant par La main sur le berceau. Il manque singulièrement de nerf et d’à propos, se cantonnant tout du long dans un flou paresseux. On en ressort avec l’impression que le scénario a sans cesse échoué à trouver son véritable sujet.

la principale victime en demeure Lucy elle même, à qui Antipas n’apporte aucun développement autre que mélodramatique, mais bien des redites sur un ton mineur. Le personnage se voit réduit à un démon caricatural, à l’occasion lesté d’un maquillage de troisième ordre. La mise en scène s’en tient à des effets aussi efficaces que passablement éculés, mais manifeste néanmoins un certain sens de sens esthétique, notamment lors des scènes dans le labyrinthe. Le principal atout d’Antipas demeure néanmoins la nouvelle grande prestation de Sarah-Jane Redmond, aussi possédée par son personnage que Lance Henriksen peut l’être par Frank Black. L’alchimie entre les deux acteurs permet d’ailleurs à leurs confrontations de surnager au-dessus du lot. On apprécie également le numéro de l’avocat de Lucy, parfait de crapulerie satisfaite et pédante, un régal.

Troisième apparition de Lucy Butler, ennemie récurrente et démoniaque de Frank Black.

Lors de la conclusion de l’épisode, la promesse d’un prochain retour et les menaces contre Jordan énoncées par Lucy annoncent les évènements de Saturn Dreaming of Mercury (3-16), ultime épisode où elle se manifestera.

Sarah-Jane Redmond se déclare fascinée par le mal absolu que représente Lucy. A travers Lucy, elle s’est attachée à exprimer les aspects les plus sombres de sa propre personnalité, une exploration qu’elle juge passionnante. Elle fut repérée par Chris Carter, lors d’une audition pour un rôle ponctuel et il lui confia d’emblée ce personnage appelé à devenir régulier. Son épisode préféré de Lucy demeure le premier, Lamentation. D’une manière la surprenant elle même, Lucy s’est imposée à elle dès le premier jour de tournage avec Lance Henriksen. Elle aurait certainement repris le rôle en cas de quatrième saison, tant elle a doré la collaboration avec Henriksen et le développement de la relation ente les deux adversaires. De plus ce type de rôle reste très rare pour une femme. Sarah-Jane Redmond se déclare très fière de sa collaboration avec Chris Carter (elle participe aussi aux X-Files) et est également très touchée par la popularité persistente de Lucy Butler chez les fans de MillenniuM. (Site personnel de l’actrice)





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Sam 5 Jan 2013 - 9:07

Matriochka (Matryoshka, 3-14, ***)
Michael Lanyard, vieil agent du FBI à la retraite, se suicide à son domicile. Emma découvre que, la veille, il avait reçu la visite de Peter Watts. Elle et Frank vont démêler un écheveau remontant à 1945, quand Lanyard enquêta au centre atomique de Los Alamos, à propos du meurtre d’un scientifique participant à la mise au point de la Bombe. Un de ses collègues, le Dr. Alexander, travaillait sur les propriétés mutagènes du plutonium, ce qui le transforma en monstre. Sa collaboratrice, ainsi que désormais sa fille, sont des membres éminents du Groupe, dont on apprend qu’il fut fondé par Hoover en personne.

L’épisode renoue avec bonheur avec les excellents épisodes des X-files se déroulant durant les Fifties (Travelers et The Unnatural). On y retrouve une fine stylisation de l’époque, encore magnifiée par un fort beau travail de photographie, apportant un ton sépial aux flash backs, bien longtemps avant la mode actuelle des séries rétro , à la suite de Mad Men. Ces réminiscences s’insèrent harmonieusement au récit principal, avec des transitions assurées avec fluidifié par la mise en scène. Si la seconde partie souffre d’une certaine naïveté dans cette version de Jekyll et Hyde due aux effets biologiques et psychologiques du rayonnement radioactif (on se croirait par moments dans un DC Comics de l’Age d’or), le dévoilement de l’intrigue s’effectue avec un vrai sens du mystère. On apprécie la conjugaison des talents de Frank et Emma, cette infatigable cheville ouvrière de l’enquête s’avérant toujours une alliée aussi précieuse. Au sein d’une distribution très relevée, Le guesting de Barbara Bain en membre historique et conscience morale du Groupe Millennium représente évidemment un maître coup, d’autant que l’actrice exprime aves éloquence les tournements de son personnage.

De manière concomitante on retrouve d’ailleurs enfin cette dimension ambivalente qui bénéficiait tant à Peter Watts, trop manichéen durant la première partie de saison. De plus, le récit insère une intense confrontation avec Black, bien trop rares sur cette période. Le questionnement moral de Peter , ainsi que la manière insidieuse dont ce manipulateur subtil et charismatique s’assure d’une influence grandissante sur Emma titillent agréablement le spectateur et annoncent déjà les évènements de fin de saison. Terry O’Quinn est un immense acteur. Par contre la création du Groupe par Hoover apparaît quelque peu caricaturale et téléphonée, et vient surtout se surajouter aux multiples versions existantes de l’historique de l’organisation. Ce flou persistant demeure bien une faiblesse endémique de MillenniuM. La critique, énoncée par Peter, du Groupe remplissant l’esprit de fFranck d’Anges et de Démons au lieu de lui parler franchement résonne comme une critique acide du travail accompli par le duo Morgan & Wong en deuxième saison !

Robert Mclachlan, responsable de la photographie, reçut deux récompenses, pour le travail réalisé sur cet épisode.

Lilly Unser est interprétée par Barbara Bain, actrice culte de plusieurs séries télévisées (Mission Impossible, Cosmos 1999) et longtemps épouse de Martin Landau.

Lanyard jeune est incarné par l’excellent Dean Winters, notamment connu pour ses participations récurrentes à Oz (Ryan O'Reilly), 30 Rock, Terminator, les Chroniques de Sarah Connor, etc.

J. Edgar Hoover est interprété par David Fredericks, qui joue également ce rôle dans deux épisodes des X-Files (Musings of a Cigarette Smoking Man et Travelers).

Les tribunes du champ de course où Frank et Peter se rencontrent ressemble fort à celui où le first Elder tenait jadis conférence, dans les X-Files.

L’écran de la fille d’Alexander permet de renouer avec le fameux décompte mené en saison deux. A la fin de l’épisode, il reste 316 jours avant l’an 2000, synonyme d’Apocalypse. Mais aussi avant le fameux premier baiser entre Mulder et Scully, très populaire chez les fans des X-Files (épisode Millennium).

Lanyard est sous les ordres directs de Clyde Tolson. De 1930 jusqu’au décès de John Edgar Hoover, survenu en 1972 Tolson fut le bras droit de ce dernier. Il fut plus précisément chargé de l’administration interne du Bureau et de sa discipline. Tolson fut un homme de confiance très proche d’Hoover, de nombreux commentateurs évoquant une probable relation homosexuelle entre les deux hommes. Indissociable de son célèbre mentor, il apparaît dans plusieurs films et séries, dont le J. Edgar de Clint Eastwood (2011).

Durant toute la scène d’ouverture, quand, Lanyard se remémore les débuts de l’affaire avant de se suicider, on entend le grand succès des Mills Brothers, Till Then. Ce groupe vocal composé de quatre frère fut une importante figure du jazz, des années 30 aux 60, vendant plus de 50 millions de disques. Till Then parut en 1944, ce qui correspond aux souvenirs de Lanyard, survenant en 1945. Ce standard a été repris par de très nombreux interprètes.







avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Sam 5 Jan 2013 - 12:26

Forcer le destin (Forcing the End, 3-15, **)
Un groupe de d’extrémistes juifs est certain de l’imminence de la Fin des Temps et de l’avènement concomitant du Messie. Certains signes les persuadent que l’enfant attendu par le jeune Jeanie Bronstein sera le Sauveur et ils kidnappent la future mère, afin que les rites de naissance soient accomplis. Afin de les retrouver, Emma accepte l’aide déterminante de Peter Watts, le Groupe ayant collaboré un temps avec les ravisseurs, avant qu’ils n’évoluent vers la violence, cherchant à provoquer l’Apocalypse plutôt que de la prévenir. Frank la met alors en garde contre le prix qu’il faut toujours payer au groupe, mais elle estime que cela en valait la peine, pour sauver l’enfant.

Malgré un rappel bienvenu eu thème millénariste de la série, l’épisode souffre particulièrement d’une partie bien trop étirée (près des deux tiers de sa durée) où l’enquête de Frank et Emma demeure essentiellement verbale et contemplative. L’action progresse à un rythme terriblement lent et les auteurs se voient d’ailleurs contraints de meubler, avec cette histoire d’infirmière quasi exogène au récit et en servant visiblement que de bouche trou. On grappille cependant ici où là quelques éléments culturels, aortiques ou ésotériques préchrétiens suscitant l’intérêt, même si restant annexes. Il en va ainsi de l’étonnant décor du repaire des terroristes, un ancien sauna transformé en temple juif fidèle aux descriptions de l’Ancien Testament. Le poteries et diverses représentations du double Ouroboros s’avèrent également superbes.

Forcing the End ne trouve son véritable sujet qu’avec le tonitruant twist de l’apparition de Pater Watts auprès d’Emma, venu apporte une aide précieuse et en apparence désintéressée. D’un intérêt intrinsèque modéré, malgré l’étonnante composition d’une Juliet Landau aux antipodes de Dru, l’opus gagne en importance au sein d’un arc scénaristique majeur de cette seconde demi-saison : le parcours l’Agent Emma Hollis. Toujours fidèle, dans les faits, à Frank Black, on la voit ici évoluer d’une manière capitale, élevant pratiquement l’habile Peter Watts au rang de second mentor. Son scepticisme initial devient ici un suivisme quasi religieux, déjà digne d’un membre du Groupe, des éléments bibliques conduisant à une conclusion accélérée et inutilement spectaculaire. Emma apparaît ici comme au milieu du gué entre Black (qui n’a besoin d’aucune vérité révélé, grâce à sa propre sagesse) et Watts, un équilibre dont on pressent qu’il ne pourra qu’être temporaire.

Jeanie Bronstein est interprétée par Juliet Landau, fille de Martin Landau et Barbara Bain, qui avait participé à l'épisode précédent. Juliet Landau venait alors d'incarner la terrifiante et démente Drusilla, dans Buffy the Vampire Slayer. Son partenaire James Marsters (Spike) intervient également dans cette saison.





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Sam 5 Jan 2013 - 21:04

Jordan contre Lucas (Saturn Dreaming of Mercury, 3-16, ***)
Le Don, encore balbutiant, de Jordan s’active quand de nouveaux voisins s’installent dans le quartier. Elle est persuadée que le petit Lucas, dans la même classe qu’elle, est menacé par son père adoptif, en réalité un démon. Les visions de Jordan la pousse à des actes violents et trouvent d’étranges concordances dans une enquête en cours de Frank. Il s’avère en définitive que c’est bien Lucas qui représente un péril : contré par Frank, il révèle être nul autre que l’entité connue sous le nom de Lucy Butler.

Après Catherine dans Anamnèse, c’est autour de Jordan d’avoir un épisode centré sur elle. Cette configuration permet à la jeune Brittany Tiplady de donner toute la mesure de son si précoce talent. Le récit et la comédienne parviennent à la rendre touchante et pétrie de grâce enfantine, alors même que son désespoir se traduit par d’étonnantes scènes de violence. Outre se dimension fantastique, assez convenue, l’intrigue permet avant tout de porter l’attention sur l’amour unissant Frank à sa fille, l’un des moteurs narratifs essentiels de la série. Frank n’est finalement qu’accessoirement montré ici en tant qu’enquêteur, mais avant tout comme un père, une originalité bienvenue. Les liens s’établissant entre Emma et Jordan s’avèrent également touchants et novateurs. Comme souvent l’analyse de l’éveil au mal demeure un atout de MillenniuM, d’autant plus prégnant ici qu’ils ‘agit d’une enfant. Posséder le Don de son père, de plus non maitrisé, retentit comme une vraie malédiction pour Jordan, les efforts désespérés menés par la petite fille pour gérer cela se montrent vraiment poignants. Le personnage de Lucas aurait pu également apparaître intéressant, mais se voit en grande partie gâché par l’inexpressivité de son jeune interprète, en total contraste avec Brittany. Malgré des maquillages une nouvelle fois indigents, La mise en scène réalise quelques jolis coups, comme les inquiétants et énigmatique yeux de verre superbement mis en valeur ou la manifestation finale de Lucy Butler, cette figure de la série connaissant ici des adieux réussis.

Quatrième et ultime apparition de Lucy Butler, vue très brièvement en fin d'épisode.

L'image de l'œil de verre est reprise sur le coffret américain de la saison 3.

Cet épisode centré sur Jordan est le préféré de Brittany Tiplady.

Lors de la scène voyant les ordinateurs du FBI s’affoler, une multitude d’images envahissent les écrans. On assiste à un clin d’œil à 007, dont Jordan est une grande fan, mais aussi à Simon Templar, décidément toujours célèbre.





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Sam 5 Jan 2013 - 22:50

L’Œil de Darwin (Darwin’s Eye, 3-17, ****)
En 1992, Cassie Doyle a été internée en asile psychiatrique pour avoir décapité son père. Elle s’enfit après avoir pareillement étêté un membre de l’institution. Un jeune adjoint du shérif, Joe, tombe amoureux d’elle, convaincu de son innocence. Il l’aide à s’enfuir et ils deviennent amants. Franck détermine que Cassie a été victime de viols de la part des deux personnes dont elle a ensuite effacé le visage. Quand il parvient à la rejoindre, il doit néanmoins constater que la folie a définitivement pris le dessus, Cassie ayant décapité Joe sans en avoir du tout conscience. Parallèlement la maladie d’Alzheimer se développe chez le père d’Emma.

L’irritant point faible de Darwin’s Eye réside dans l’association de Balwin à Frank, de fait de la relative mise en retrait d’Emma. Baldwin, certes interprété avec talent par Peter Outerbridge, apparaît comme l’une des plus faibles créations de cette troisième saison. Il lasse rapidement par sa crétinerie avérée et arrogante et sa lourdeur pachydermique, une irritation croissant avec sa présence à l’écran. De plus les auteurs manquent ici l’occasion d’enfin le faire évoluer. Néanmoins ils développent un joli contrepied le dotant de réflexions cette fois couronnées de succès, notamment lors de la superbe scène de la révélation du gigantesque visage de cassie et de’lobsession narcissique de cette dernière. De même, développer un arrière plan conspirationniste se révélant une fausse piste totale représente une jolie audace, dans le cadre des productions Teen Thirteen.

Le thème d’une progression à coups de hasards inexplicables, sans logique préconçue aucune, évoqué dès une introduction citant Darwin, se montre original et trouve un joli écho dans le déroulement de l’enquête. Il en va de même, d’une manière autrement sombre, dans le triste destin de l’infortuné Joe et la folie sans retour de Cassie. L’épisode ne se contente pas d’une décapante prise à rebrousse poil de nombreux clichés mais dégage aussi une vraie émotion, autour de la tragique dérive de Cassie (formidable Tracy Middendorf) et de sa romance avec Joe. Il en va pareillement de la tragédie vécue conjointement par le père d’Emma et celle-ci. La terrible maladie d’Alzheimer est évoquée avec pudeur et à-propos, tandis que le profil d’Emma ne cesse de s’enrichir.

Durant la scène d’introduction, on entend la chanson Trimm Trabb, de Blur (album 13, sorti en mars 1999).

L'épisode débute un arc narratif voyant le père de l'Agent Hollis être progressivement gagné par la maladie d'Alzheimer. Cela incitera Emma a finalement intégrer le Groupe, dans l'espoir d'obtenir un remède.

Cassie Doyle est interprétée par Tracy Middendorf , connue notamment pour le rôle régulier de Babette dans Boardwalk Empire.






avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Dearesttara le Dim 6 Jan 2013 - 0:49

Tracy Middendorf était également très convaincante en mère d'un jeune patient dans Dr.House. Elle était émouvante sans surligner ses effets.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Dim 6 Jan 2013 - 1:39

Bardo Thödol (Bardo Thodol, 3-18, **)
Le Dr. Steven Takahashi , traqué par Mabius, se réfugie dans un temple tibétain. Sa main est boursouflée. Emma découvre une caisse contenant des mains coupées, mais néanmoins toujours vivantes. Les empreintes digitales correspondent à celles de Takahashi. Cela la conduit à un laboratoire du groupe s’intéressant au clonage humain. Les preuves disparaissent, ce qui provoque sa colère envers Peter Watts. De son côté Frank remonte jusqu’à Takashashi, désormais mourant. Il apprend par ce dernier qu’il occupe toujours une place importante dans les plans du Groupe. Takahashi meurt avant l’arrivée de Mabius et Frank procède au rite funéraire tibétain.

L’épisode revêt malheureusement les mêmes travers que Skull and Bones cette saison, en les magnifiant. On se retrouve avec une resucée schématique et floue d’attitudes, clichés et autres ressorts scénaristiques maintes fois utilisés, en nettement mieux, dans les X-Files. Tout n’est pas mauvais et la convergence établie entre la science et la magie, la biologie et une nouvelle alchimie aurait pu susciter un captivant scénario. Mais les auteurs s’éparpillent beaucoup trop, ne maîtrisant absolument pas leur sujet. La mise en scène se contente le plus souvent d’exploiter l’esthétique raffinée et colorée des rituels tibétains. Quelques jolis coups sont cependant réussis, comme la vision particulièrement glaçante de mains coupées. Ecouter disserter l’érudit Peter Watts reste toujours un plaisir, cette fois à propos de l’historique et de l’art des bols mortuaires japonais. On s’amuse également à reconnaître la plupart des acteurs asiatiques usuels des séries américaines de l’époque, d’ailleurs également souvent apparus dans les X-Files. Mais tout ceci demeure accessoire face à l’inconsistance profonde du récit, avec un ton elliptique ne servant que de cache misère.

On entend la très belle chanson Prayer de Huun-Huur-Tu. Il s’agit d’un groupe provenant d’une région russe proche de la Mongolie, formé en 1992. Il présente la particularité de développer un chant diphonique, basé sur le larynx.

Le titre de l'épisode désigne le Livre des morts tibétain. Il vise à guider les morts durant la période les séparant de la renaissance. Bardo Thödol signifie littéralement libération par l'écoute dans les états intermédiaires.

Mabius parle ici parle la première fois, manifestant une parfaite maitrise du japonais.




avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Dim 6 Jan 2013 - 12:10

Sept ans de malheur (Seven and One, 3-19, **)
Frank reçoit de nouveau des photographies menaçantes, prises à son domicile et truquées de manière à représenter ses peurs les plus intimes. Il revit ainsi ses moments les plus traumatisants, vécus avant et durant les évènements de la série. Cela entraine une crise psychologique provoquant son départ du FBI. En fait tout ceci est orchestré par l’agent chargé de l’enquête, un démon polymorphe possédant de grands pouvoirs. Il disparait après s’en être pris une dernière fois à Frank et Emma.

La première partie de l’épisode s’avère particulièrement réussie. A l’occasion de leur dernier scénario écrit pour la série, Carter et Spotnitz introduisent subtilement tout un album d’images évoquant les moments phares de MillenniuM, notamment en première saison (le Polaroïd Man, Bletcher, etc.). La montée de la paranoïa chez Black apparaît également fort bien rendue. Surtout, Black est demeuré, pour une part non négligeable, un mystère tout au long de la série et ses créateurs s’efforcent de nous faire comprendre ce que ressent cet homme percevant les pulsions des criminels les plus abominables et à quel point cela peut le conduire à s’effondrer.

Malheureusement les auteures veulent en faire beaucoup trop dans le cadre d’un seul épisode. Il reste pour lm moins étonnant de voir le Fbi se séparer aussi promptement de Frank Black (au nombre de succès inégalable), uniquement parce que l’organisation croit qu’il traverse une profonde dépression nerveuse. L’interprétation demeure brillante, mais le scénario accumule les concepts religieux moraux et ésotérique jusqu’à en donner le tournis et donner l’impression d’artificialité. La mise en scène donne aussi lieu à une surenchère de spectaculaire assez vaine, renonçant, hélas, au réalisme psychologique, au profit du grand guignol. D’autre part l’épisode renoue avec une des principales faiblesses de cette troisième saison, la trop grande convergence avec les X-Files. En effet que la nature de l’adversaire de Frank relève du Fantastique, et non de la Science-fiction, ne change rien au fait qu’il évoque trait pour trait le Bounty Hunter.

Durant la fête d’anniversaire de Jordan, on entend la chanson Everybody, des Backstreet Boys (album Backstreet's Back, 1997).

Jordan vient d’avoir huit ans.

Il s'agit du dernier épisode écrit par Chris Carter et Franck Spotnitz pour MillenniuM.

En numérologie 8 (sept et un) équivaut à 1999, la dernière année de paix.





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Dim 6 Jan 2013 - 15:59

Nostalgie (Nostalgia, 3-20, ***)
Emma retourne dans sa ville natale, où six jeunes femmes ont mystérieusement disparu. En étudiant la première victime, une call girl, Frank établit qu’elle est morte suite à un meurtre passionnel commis par un membre des forces de l’ordre, Jerry Nelson. Celui-ci a ensuite répliqué le schéma, souhaitant au fond de lui favoriser son arrestation par la police. Il révèle à Black où il a dissimulé les dépouilles de ses victimes. L’affaire éveille une nostalgie chez Emma, qui se remémore l’époque heureuse précédant le meurtre de sa sœur.

Entre un épisode mythologique clé mais trop ambitieux et le grand final, on apprécie vivement que MillenniuM prenne le temps d’une respiration et de nous offrir un ultime loner, de fort bonne cuvée qui plus est. On retrouve ici une solide enquête, certes très classique dans son ordonnancement, assez proche du ton de la première saison et s’appuyant sur des personnages marquants, écrits et interprétés avec talent. Si Emma demeure quelque peu périphérique dans le développement des évènements, il reste touchant d’observer les auteurs continuer à approfondir le portrait de la protagoniste et son arrière plan à la veille de la clôture de la série. On apprécie l’exploration de l’arrière cour d’une petite ville tranquille, dont apparence sereine dissimule bien des secrets et des turpitudes. Le pied coupé fait d’ailleurs joliment écho à l’oreille du Blue Velvet de David Lynch, très proche sur ce point.

Le regard désenchante d’Emma accroît encore l’impact de cette révélation, tandis que sa complicité avec Frank se montre particulièrement communicative Il est également astucieux, pour ce dernier épisode, de s’intéresser au moment précis où nait un rueur en série, quand ses pulsions prennent le dessus sur son humanité, sans toutefois totalement l’oblitérer. Nelson reste sans doute l’assassin rencontré jusqu’ici désirant le plus ardemment être découvert. La compassion de Frank envers le coupable apporte une précieuse sensibilité au récit, loin du manichéisme habituel aux productions américaines. La mise en scène, toute en sensibilité, souligne avec finesse cet aspect. Ce type d’épisode, intelligent et maitrisé, à défaut d’être novateurs, complète efficacement une saison et laisse des regrets quant au potentiel toujours démontré par MillenniuM.

April Telek (Liddy Hooper) interprétait également la strip-teaseuse dans le pilote de la série.

La sœur d'Emma se prénomme Melissa, tout comme celle de Dana Scully. De plus les deux héroïnes ont grandi dans un environnement militaire.





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Dim 6 Jan 2013 - 17:31

Le Chemin de Croix/La fin d’un temps (Via Dolorosa/Goodbye to All That, 3-21/22, ****)
Francis Barr exécute un couple selon le modus operandi d’un célèbre serial killer, qui vient de passer sur la chaise électrique. Frank aide à le débusquer. Saisi d’une prémonition, il tente de faire évacuer l’appartement du suspect lors d’une perquisition par Balwin et ses hommes. En effet l’endroit est piégé et ne tarde à exploser. Parallèlement Peter révèle à Emma que le Groupe connaît le moyen de sauver son père d’Alzheimer, mais qu’un échange, elle doit inciter Frank à quitter le FBI pour rejoindre l’organisation. Baldwin est tué parle Groupe, ce qui permet de proposer Emma pour remplacer un McClaren partant à la retraite. Elle refuse le pacte, ce qui provoque l’enlèvement de son père. Peter, choqué, rejoint Frank. Il lui indique comment ses amis ont manipulé la personnalité de Barr et lui fournit des documents lui permettant de se préserver du Groupe. Le père d’Emma lui est rendu guéri et elle intègre finalement le groupe pour éviter une rechute. Frank quitte alors le FBI, après avoir réussi à Barr hors d’état de nuire. Tandis que Peter paie de sa vie son revirement, il prend la fuite avec Jordan.

L’enquête menée en première partie se révèle un modèle du genre, permettant d’ailleurs d’encore compléter l’historique de Frank. Les différents acteras de l’action donnent le meilleur d’eux mêmes, y compris Baldwin. Le personnage se décide à évoluer quand survient la onzième heure, lors d’un rapprochement presque émouvant avec Frank. Les auteurs ne cèdent pas à la tentation de l’emballement et prennent le temps de développer une solide intrigue policière, voire scientifique. Le récit apparaît d’ailleurs plus high tech que la grand majorité du parcours de MillenniuM. Le profil de Barr, tueur posé et doté d’une prodigieuse confiance en soi, se montre haut en couleurs. Le père d’Emma continue à se montrer bouleversant, avec une maladie oblitérant jusqu’à son amour paternel, jusqu’au souvenir de sa propre fille. Grâce à Terry O’Quinn, Petee Watts se montre enthousiasmant en tentateur digne de Méphistophélès !

Après le spectaculaire cliffhanger, le récit passe à une vitesse encore supérieure, la traditionnelle chasse au serial killer s’élargissant magistralement à la mise à jour d’un sombre et formidable complot. Le final de la série réussit là où des épisodes comme Bardo Thödol ou Skull and Bones ont échoué, avec un récit s’assimilant cette fois aux meilleures heures des X-Files. L’intrigue se montre captivante et rythmée, parfaitement explicite et accumulant les rebondissements. Chaque protagoniste trouve sa vérité avant la fin, y compris Watts choisissant seq idéaux moraux et son amitié envers Frank à l’heure ultime. Le choix d’Emma laisse un goût amer mais se montre inéluctable, compte tenu de son parcours et de l’attachement porté à son père. La voir doublement condamnée, par ce dernier mais aussi par Frank, est réellement tragique. En ultime serial killer de la série, et premier artificiellement créé, Barr tient parfaitement la route. Il se révèle un excellent moteur pour l’intrigue, surdoué et macabre au dernier degré. Le choc terminal de ses deux personnalités se montre bouleversant.

Ce chef d’œuvre qu’est Goodbye too all that rend en définitive un superbe hommage aux différentes facettes de MillenniuM, avec un Lance Henriksen toujours aussi impérial. La fuite éperdue de Frank et de Jordan revêt la forme d’une angoissante interrogation, tant le Groupe n’aura jamais paru aussi puissant et triomphant. Peter n’est plus là pour modérer et protéger, alors que l'échéance du millénaire se rapproche toujours davantage. Le mérite du médiocre Millennium des X-Files présentera au moins le mérite de nous rassurer quant au devenir de cette si attachante famille.


L’Agent Emma Hollis intègre finalement le Groupe Millennium.

Quand elle ouvre son ordinateur, l’écran d’accueil lui apprend qu’il reste 224 jours avant l’an 2000, terme ultime du décompte lancé en saison 2

Le titre original Goodbye to All That reprend celui de l'autobiographie de l'écrivain anglais Robert Graves (1895-1985), passionné par l'Antiquité et les divers mythes des cultures européennes.

La Fox ne révéla que lors de sa diffusion qu'il s'agissait de l'ultime épisode de MillenniuM, le 21 mai 1999.

MillenniuM aura en tout comporté 67 épisodes.

Frank Black connaîtra une ultime aventure dans les X-Files (épisode MillenniuM). Le coffret de la saison 3 de MillenniuM a l’excellente idée de comporter cet épisode parmi ses suppléments.







Fin de cette chronique de MillenniuM, comme de ma relecture des séries de Chris Carter. A mon retour de vacances, fin janvier, on rerouvera la Porte des Etoiles.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Invité le Dim 13 Jan 2013 - 16:17

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Dim 13 Jan 2013 - 16:31

Merci !

Cen'est pas la bonne photo pour Jordan contre Lucas (1.16) hein
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Invité le Dim 13 Jan 2013 - 17:56

Corrigé, merci!
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Dearesttara le Lun 14 Jan 2013 - 23:43

Ah, bravo Estuaire, voilà une nouvelle série chroniquée, et de main de maître comme toujours !! cheers

Bon, plus que Harsh Realm, et on aura fait le tour des productions Ten-Thirteen ! Laughing
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Mar 15 Jan 2013 - 9:41

Merci ! Very Happy

Vu très partiellement Harsh Realm, mais cela semble intéressant.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Mar 26 Fév 2013 - 12:42

Mad TV mélange MillenniuM avec Suddenly Susan, la sitcom ayant lancé brooke Shields (1996-2000) Laughing

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Jeu 14 Mar 2013 - 13:07

Bonne surprise, avec une présentation de la série dans la rubrique Nostal Geek du Série Tv de Mars-Avril. Un boulot très correct, comme souvent dans ce magazine sympathique.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Dearesttara le Lun 6 Mai 2013 - 23:49

Vu le pilote de la série : La seconde venue.

Dès les premières images où sexe, sang, et folie s'entremêlent pour un résultat choc, on comprend sans peine où ça va nous mener. C'est noir, noir, noir, c'est poisseux, c'est sanglant, c'est violent, c'est oppressant (le Poète fout vraiment les jetons !), et cela rend d'autant plus lumineux les rares scènes plus positives de l'épisode (la famille de Frank). J'aime cette ambiance sinistre et désolée, privée d'humour et d'optimisme, que Carter et The pilot whisperer David Nutter installent avec brio. L'enquête est prenante, malgré une fin trop brusque. La musique de Snow - sublime générique que ce violoncelle douloureux - est un bel arrière-fond. Henriksen est excellent, tout comme ses partenaires.

Quelques réserves : comme il faut énoncer toutes les données de la série (passé et don de Frank, présentation de la famille, maladie de Jordan, le groupe MillenniuM...), je dénote une surcharge qui est le lot de bien des pilotes. Mais maintenant que c'est fait, on va pouvoir plonger pleinement dans la série, YEAH ! 3/4 pour ce très bon début ! Very Happy
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Mar 7 Mai 2013 - 2:41

Content que cela t'ait plu, effectivement un peu de poèsie dans un monde de brutes cela laisse des traces.

Effectivement lepilote est rempli ras la gueule, c'est qu'il a une double mission, non seulement mettre classiquement en place l'univers de la série, amis aussi prouver par a + b, que MM n'est pas un clone des XF, donc il faut bien mettre lespoints sur les i !
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Dearesttara le Mar 7 Mai 2013 - 2:47

Vu le contexte, je comprends aisément les précautions de CC ! Mais malgré cette... densité, vraiment le pilote m'a plu ! Bon, je vais quand même commencer par terminer la dernière saison d'XF (4-D demain) avant de reprendre MillenniuM. Very Happy
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Sam 18 Avr 2015 - 22:57

A côté de la saison 10 Comics d'X-Files , IDW développe également une gamme MillenniuM
https://www.idwpublishing.com/product-category/millennium/
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Ven 5 Fév 2016 - 12:04

Chris Carter également disposé à faire revenir Fraak Black et son humour dlicieusement bitchy.
http://www.unificationfrance.com/article42561.html
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Mar 23 Fév 2016 - 13:55

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "MillenniuM" 1996-1999

Message  Estuaire44 le Mer 17 Mai 2017 - 13:58

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum