CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Série "Clair de Lune"

Page 6 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

22. L'homme qui parlait trop

Message  Dearesttara le Dim 9 Sep 2012 - 2:20

2.16 L’homme qui parlait trop (Sleep talkin’guy) :




Scénario : Debra Frank et Carl Sautter
Réalisation : Christopher Hibler


- Je crois avoir trouvé le secret de notre succès.
- Nous ne travaillons jamais ensemble ?


- Il est un peu tard pour discuter d’enquête, mademoiselle. C’est plutôt l’heure d’aller dîner, boire un verre ou encore de faire l’amour. Alors si des fois vous avez faim ou que vous ayez envie de…
(regard qui tue)


Toby, une call-girl, entend une nuit Jerry, un de ses clients réguliers, parler de meurtres dans son sommeil. Elle avertit David de ce fait, mais il ne la prend pas au sérieux. Le lendemain, l’homme désigné par Jerry est bel et bien assassiné ! Voyant une occasion en or de briller aux yeux de Maddie - qui lui reproche son incompétence - il propose à Toby qu’elle devienne son « indic » en lui fournissant toutes les confidences de son client mafieux. Tout se passe bien pendant trois semaines où David et Toby empochent plusieurs récompenses pour la capture des criminels, jusqu’au jour où…


Un épisode très plaisant et très sous-estimé. Retour au quotidien après la parenthèse précédente. Cet épisode est clairement centré sur David qui - tombant sur une improbable martingale - a la possibilité de subjuguer Maddie, de gagner plein d’argent, tout en contribuant au bien public. Une situation de rêve ! Pourtant, le revers de la médaille élégamment imaginé par l’inoxydable duo Frank-Sautter ne se fait pas attendre. Il permet une nouvelle variation mélancolique sur notre duo, une des plus subtiles écrites jusque-là ! Le scénario est impeccable, utilisant les bons vieux clichés des films policiers poisseux (prostituée indic, bar enfumé, bagarres vigoureuses…) mais sous une forme allégée et drôle. L’alchimie David-Toby fonctionne à plein, la torride Lisa Blount, une des scream queen des années 80, s’entend à merveille avec son partenaire (la comparaison avec Dana Delany est sans appel). Toutes leurs scènes, entre joutes verbales et romantisme naissant, compensent le manque de piquant de certains dialogues.

L’introduction est un panégyrique à la sensualité débordante de la regrettée Lisa Blount, dès le langoureux travelling initial. Première scène : David voit que ça fait une année tout juste qu’il a rencontré sa patronne, et il veut fêter ça avec elle ! Le ton est léger et on se demande ce qu’ont encore inventé nos chers auteurs pour imaginer l’obligatoire dispute qui doit en découler. Eh bien, on est pas déçu car le toujours désintéressé David profite de l’occasion pour demander… une augmentation ! Et Maddie curieusement n’est pas contre ! Mais ça n’empêche pas la scène de virer dans le pugilat verbal où Maddie taille brillamment un costard à son infortuné associé. David en prend plein la tronche, renvoyé à ses manies et à sa chance insolente qui fait tout le boulot à sa place ! Si Maddie exagère en le rabaissant excessivement, on ne se lasse jamais de leurs scènes de ménage…



L’idée de base de l’épisode est si tordue qu’on se dit que seul Clair de Lune peut se permettre des idées aussi dingues ! Toby est une prostituée revêche mais sympathique. Ses lassitudes devant les pitreries de David, sa misanthropie sous-jacente, sa froideur, entraînent de stimulantes joutes oratoires ! Mais on finit par voir un certain attachement de cette femme envers le détective qui reste improbablement victorien ! Sa crise de larmes quand elle apprend que David est en danger, qu’elle serre contre elle, se passe de commentaires. Elle est aussi charitable et plein de sang-froid. David est aussi attiré par elle : ses attentions et ses cadeaux montrent qu’elle ne lui est pas indifférent.

L’épisode délaisse aussi le burlesque (jusqu’au final) pour se concentrer sur la relation David-Maddie qui tourne à la déroute alors que les affaires sont en plein boom ! La situation a des airs de fable (voire de La Quatrième Dimension et son thème récurrent d’un bienfait miraculeux à double tranchant) où le succès et la gloire rencontrés par David ne le rendent pas heureux. Sous la couche humoristique voyant l’agence envahie de journalistes, de « chasseurs de primes », de belles coiffeuses, etc. foutant un joyeux b ordel, pointe le désespoir de notre couple séparé par la gloire de David, isolé de Maddie. Condamné à répondre à toutes les attentes, à devenir « people », il n’a plus le temps de la voir. Encore une fois, Agnès (aux vers toujours aussi décalés) est la porte-parole des fans. Elle est un miroir : si nos héros sont trop fiers pour admettre envers l'autre leurs sentiments, ils se livrent devant leur attentive employée, devant nous.



David fait l’expérience de l’argent facile comme Maddie dans Drôles de numéros, et comme elle, est confronté à la solitude du prince : à quoi bon être riche et célèbre s’il doit s’éloigner de Maddie ? (qui songe à quitter l’agence) Cette dernière est prise au piège de ses propres convictions : elle qui place la réussite professionnelle au-dessus de tout, est obligée - pour ne pas se dédire - d’approuver l’ascension de son employé, et d’être « contente » tout en tirant une tête de pleureuse ! Comme toujours, dans le registre de l’émotion, on accordera une préférence à Cybill Shepherd, malgré les progrès évidents de Bruce Willis (loin de son jeu si faux dans Knowing her). Quelle ironie !

La tension augmente soudainement avec le rebondissement central. La scène entre Toby, David, et Jerry (très bon Steven Keats) est d’autant plus tendue que ce dernier ne se doute de rien. On tremble en attendant que Toby ou David commette une bourde qui sera finalement lâchée par… Maddie qui déboule sans crier gare ! La voir toute déçue et furieuse en apprenant le pot-aux-roses est un numéro à ne pas manquer. On peut regretter que les auteurs n’aient pas pensé à cette occasion à offrir une scène de jalousie à Maddie, mais bon, elle a déjà assez d’émotions comme ça...
Le loufoque reprend ses droits pour terminer l’épisode dans une bagarre de saloon tout à fait réjouissante ! A la clé, un des gags les plus estomaquants de la série ! Maddie Hayes met ses poings où elle veut, et c’est souvent dans la gueule ! Bref, un épisode dosant avec un parfait équilibre drôlerie et émotion. On applaudit !




Infos supplémentaires :

- Le titre de l’épisode est un clin d’œil à une chanson des années 60 du groupe The Chiffons : Sweet talkin’guy.

- Cela fait un an que Maddie et David se sont rencontrés.

- Fait rare : l’épisode se déroule sur une durée de trois semaines, au lieu de quelques jours maximum.

- On entend dans l’épisode West end girls par les Pet Shop Boys. Quand David entre dans le bar à la recherche de Toby juste après le meurtre, la musique entendue est Baby talk, par Alisha.



(c) 2012 par Clément Diaz


Dernière édition par Dearesttara le Ven 4 Jan 2013 - 0:49, édité 4 fois

Dearesttara
Empereur
Empereur

Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  teeger59 le Dim 9 Sep 2012 - 20:25


On peut regretter que les auteurs n’aient pas pensé à offrir une scène de jalousie à Maddie, mais bon, elle a déjà assez d’émotions comme ça.

Exact, mais Maddie ignore totalement l'existence de Toby...si elle avait fait sa connaissance au début de l'épisode, le scénario serait tombé à plat...
avatar
teeger59
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 40
Localisation : Valenciennes (Nord)
Date d'inscription : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Lun 10 Sep 2012 - 0:29

En fait, je pensais à la fin, lorsqu'elle apprend le pot-aux-roses. Je l'aurais bien vue monter le volume ! Laughing Mais ton observation est juste : ma phrase est mal placée, je la mets à la fin. Merci beaucoup ! Very Happy
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

23. Réquiem pour un veuf

Message  Dearesttara le Mer 12 Sep 2012 - 14:55

2.17 Requiem pour un veuf (Funeral for a door nail) :



Scénario : Jeff Reno, Ron Osborn, et Charles H. Eglee, d’après une histoire de Jonathon Lempkin
Réalisation : Allan Arkush


- Addison, y’a-t-il une once d’intégrité dans votre cervelle de courge ?


- C’est bien ma veine, pour une fois que vous êtes allongée, je suis du mauvais côté !


Roger Clements, jeune homme riche, a perdu sa femme Célia dans un accident de voiture. Incapable de s’en remettre, il décide de mettre fin à ses jours en louant les services d’un tueur qui devra l’exécuter dans les trois jours. Mais le lendemain, stupéfait, il aperçoit Célia, bien vivante, marchant dans la rue avant de la perdre de vue. Deux missions pour David et Maddie : retrouver sa femme, et faire annuler son exécution…


Cet épisode mêle deux thèmes : celui classique de la personne morte qui ne l’est pas, et celui plus original de l’homme fatigué de la vie demandant à un tueur de l’exécuter. Ce dernier thème dont on trouve l’origine dans l’épique et fantaisiste Les tribulations d’un chinois en Chine de Jules Verne a été plusieurs fois exploité au cinéma. Source d’humour noir, il est malheureusement ici exploité trop sérieusement, avec un suspense qui fait long feu. Quant à la deuxième partie de l’enquête, elle est carrément nulle avec sa machination tièdement imaginée. Enfin, les auteurs oublient totalement de composer des variations sur notre duo principal. Heureusement, tout n’est pas à jeter dans ce scénario à huit mains, avec une multitude de petits détails burlesques, et un final allumé que l’on goûtera sans modération.

L’épisode souffre de sa trop longue introduction, malgré le jeu sensible de Jeffrey DeMunn en veuf inconsolable. Cela diffère le véritable début de l’histoire. Heureusement, la première scène avec David et Maddie nous remet tout de suite dans le bain, avec le gag de David imitant tous les gestes de Maddie avec une parfaite synchronisation derrière elle.
Tandis qu’Agnès versifie pour notre plus grand plaisir, notre cher couple ne tarde pas à trouver une pomme de discorde : Maddie veut être accompagnée pour un mariage où elle doit se rendre, et n’a pas d’autre choix que de demander à David (l'unique homme de sa vie n'est-ce pas ?) de jouer le rôle de son petit ami. David étant manifestement prêt à « exploiter » à fond cette situation, Maddie a peur de leur "sleeping arrangements", élève la voix, et c’est reparti pour une joyeuse rafale de piques ! Bien sûr, il est dommage de ne pas les voir tenter l’expérience finalement, car on aurait pu se retrouver dans un voyage en Arcadie avant la lettre. David escort de Maddie ? Mmmm...



L’épisode s’enlise rapidement dans une histoire peu convaincante, le twist central est largement prévisible tandis que la recherche de Célia s’étire en longueur. Quant au méchant de l’histoire, il n’a pas l’envergure attendue. Toute la séquence de Maddie, prise d’un accès d’« intégrité » exagérée, entre également en contradiction avec son personnage, devenu moins idéaliste depuis In God, we strongly suspect. L’apparition de Célia rend caduque toute l’affaire, puisque rendant vaine toute sa recherche précédente. Sa confession n'est pas plus crédible, son idée initiale était fichtrement grotesque. Par conséquent, cette intrigue mollassonne ne parvient jamais à captiver.

Jamais ? Non, n’exagérons rien, il y’a quand même quelques gags pas piqués des vers qui épicent cet épisode. Le choc des cultures avec la collet monté Maddie entrant dans un magasin porno est assez amusant. Le strip-tease de la jolie fille (la sculpturale Leslie Ackerman) avec une Maddie effrayée et un David qui en perd pas une miette vaut également le coup d’œil. Le 4e mur se casse plus souvent que d’habitude, David apostrophant le spectateur de nombreuses fois, avec notamment la superbe idée de la caméra hochant la tête à notre place !! Aussi son délire sous acide sur les chemisiers et soutiens-gorges. Quand il est fatigué, David part dans des fatrasies verbales hilarantes, on s’en plaindra pas.

Quant à la petite scène romantique où David étreint Maddie (qui n’a pas l’air de détester ça) en promettant de se tenir tranquille, elle rappelle la scène du garage de Témoins, même s'ils ne répètent pas le baiser. La scène fait son effet au milieu de cette enquête morose. Sa proposition d'être son escort sans qu'il ne demande rien en retour est une nouvelle preuve de l'attirance violente de David, et Maddie semble ô combien touchée...



Le tout culmine dans un joyeux délire quand David et Maddie bataillent pour arrêter l’assassin : on commence par une bataille de balais… sur la musique de Star Wars ! Cette parodie de duel au sabre laser n’est d’ailleurs pas sans évoquer une scène de Scrubs où J.D se perd dans un rêve éveillé où deux médecins s’affrontent au sabre laser. Ah, et puis, il y’a l’emprunt à la musique de Psychose (scène de la douche) lors de l’empoignade finale dans l’escalier avec arrosage général ! Décidément, les auteurs mettent un point d’honneur à ne pas manquer les fins d’épisode !

Un épisode sacrifiant l’essentiel aux détails, mais de bons détails. Même dans un épisode mineur, Clair de Lune garde toujours de sacrés atouts.



Infos supplémentaires :

- Aka. Beat the clock

- Le titre original de l’épisode est un mélange de deux références : la chanson d’Elton John Funeral for a friend, et l’expression Dead as a door nail.

- David déclare à Célia qu’elle doit repasser à l’agence lundi, sauf si elle est le bébé de Lindbergh ou Jimmy Hoffa. Il fait référence à l’enlèvement et l’assassinat du bébé du prestigieux aviateur Charles Lindbergh : Charles Jr, en 1932.
Jimmy Hoffa (1913-1975 ?) était le leader syndicaliste des camionneurs américains de 1957 à 1967. Il fut convaincu de blanchiment d’argent et de liens avec la mafia, et emprisonné, avant d’être gracié par Richard Nixon. Cependant, il disparut mystérieusement en 1975 et ne fut jamais retrouvé, on présume qu’il fut exécuté par la mafia.



(c) 2012 par Clément Diaz


Dernière édition par Dearesttara le Ven 4 Jan 2013 - 1:04, édité 1 fois
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  teeger59 le Mer 12 Sep 2012 - 21:36

Excellente analyse, comme d'habitude... Very Happy
avatar
teeger59
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 40
Localisation : Valenciennes (Nord)
Date d'inscription : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Jeu 13 Sep 2012 - 0:54

Merci teeger59. Embarassed Plus qu'un épisode pour terminer la saison. Ensuite, je quitterai temporairement L.A pour Princeton-Plainsboro. Mais j'essaierai de ne pas être trop long. Very Happy
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  teeger59 le Jeu 13 Sep 2012 - 16:52

Bon voyage!!! Moi je reste à Los Angeles, je commence à connaitre les rues par coeur à force d'aller les visiter virtuellement sur "google earth"...c'est mon hobby du moment: regarder un épisode de "moonlighting" ou "Hart to Hart" et voir les lieux de tournage, c'est très enrichissant Very Happy
avatar
teeger59
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 40
Localisation : Valenciennes (Nord)
Date d'inscription : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

24. Camille. FIN DE LA SAISON 2

Message  Dearesttara le Jeu 13 Sep 2012 - 23:23

2.18 Camille (Camille) :


Scénario : Roger Director
Réalisation : Peter Werner


- Je viens d’avoir une idée.
- Comment est-ce possible ?


- Bombez la poitrine, soldat ! Ah non, c’est déjà fait…


Camille Brant, fraudeuse de petite envergure, est traquée par un flic ripoux qui lui ordonne de l’argent pour la laisser tranquille. Lors d’une course-poursuite, elle sauve un sénateur d’un assassin sans le faire exprès. Elle est aussitôt vue comme une héroïne et traitée comme telle. Mais le flic ne la lâchant pas, elle décide d’accepter le poste de détective dans l’agence Clair de Lune que lui propose David - qui voit là le moyen de faire de la pub - en espérant semer son poursuivant…


Cet épisode est généralement considéré comme un des plus faibles de la série. Il souffre en effet d’une absence d’action quasi totale. Il offre cependant d’excellents comédiens dont une guest star prestigieuse : Whoopi Goldberg ! Et surtout surtout, une séquence finale où se télescopent fiction et réalité pour un des plus gros cassages de 4e mur jamais vu dans une œuvre de fiction !! Vingt ans après le majestueux Caméra Meurtre de Chapeau melon et bottes de cuir (et vingt ans avant l’épisode final du Cœur a ses raisons dans une moindre mesure), cette coda inouïe est l’occasion de nous offrir une visite des studios de tournage pour un résultat ravageur inoubliable. Hélas, Roger Director a tout misé sur ce finale, oubliant complètement d’écrire une histoire avant, travers que Glenn Gordon Caron avait intelligemment évité dans Twas the épisode before Christmas. Malgré tout, la fin est un feu d’artifice digne de terminer cette saison 2 !

Le début foldingue revisite avec ironie la figure classique de la femme épousant un homme plus vieux qu’elle pour son argent dans l’espoir qu'il meure rapidement… malheureusement, elle l’a choisi trop vieux et le vieil homme meurt cinq secondes avant l’officialisation du mariage !! Encore mieux, la course-poursuite sur une chanson déhanchée des 80’s, produit un décalage sidérant, alors que la mise en scène alerte de Peter Werner joue la carte de l’adrénaline. Profitons d’ailleurs de l’occasion pour saluer ce brillantissime metteur en scène qui signe là sa dernière collaboration à la série. Il a apporté un savoir-faire qui le place au-dessus de la plupart de ses confrères. Glenn Gordon Caron le retrouvera cependant dans quelques épisodes de Médium, lui faisant même l’honneur de diriger son finale.
Director a la bonne idée de séparer son histoire en huit parties aux titres plus ou moins humoristiques, toujours reliés par le même leitmotiv musical, produisant un comique de répétition tout à fait charmant.



L’histoire s’enfonce rapidement dans un pénible bourbier. La dispute David-Maddie est certes plaisante, mais manque d’acidité. L’épisode allonge à l’extrême les situations statiques, bridant sévèrement la truculence comique que Whoopi Goldberg sait habituellement manifester. Director se prive d’un atout considérable en ne donnant aucun espace à sa guest du jour. Certes, l’actrice est si talentueuse qu’elle arrive à nous amuser, notemment en diva capricieuse, mais qu’on est loin de ce qu’elle aurait pu faire avec un script plus rythmé ! David et Maddie subissent également cette lenteur : à part s’agiter dans tous les sens pour donner une illusion de mouvement (la séquence ridicule de la fausse alerte incendie), ils ne font rien. Seuls Allyce Beasley et sa bonne humeur enfantine, ainsi que le séduisant Judd Nelson en flic corrompu n’en souffrent pas. Il faut dire que Nelson joue au second degré son rôle caricatural, seule manière d’échapper à la purge générale.
Une seule scène est intéressante : celle de Camille imitant Maddie en parlant et s’habillant comme elle ! Whoopi et Cybill se jaugeant du regard comme dans un duel de western, c’est une petite lumière autour de ce vide scénaristique.



Et puis enfin, arrive le « Big Finale » annoncé, qui d’un coup hisse les dix dernières minutes de cet épisode à l’état de chef-d’œuvre burlesque ! Toute concurrence en matière de folie furieuse est pulvérisée grâce à la carte démente abattue enfin par le scénariste : la brutale invitation du Réel dans l’imaginaire. On commence par le policier prenant Camille en otage avec répliques et interventions absurdes toutes les dix secondes, puis la délirante course-poursuite… dans les studios de tournage !! Le réalisateur a beau les arrêter, rien à faire ! C’est ainsi que le quintette (Agnès se retrouvant sans le vouloir dans la scène) perturbe les répétitions des autres séries en cours, fonce dans une penderie, que le méchant galope sur un cheval sur la musique des Sept Mercenaires !! etc.

L’ultime gag final abolit tout respect de la fiction ! Director est allé à fond dans son idée de dingue, et c’est sur la vision d’un monumental n’importe quoi que l’épisode se termine !
Se termine ? Non, il reste encore deux minutes à meubler, et l’épisode s’achemine vers une conclusion encore plus inattendue : le si beau dialogue muet échangé entre David et Maddie (Bruce et Cybill devrait-on dire à ce stade). Peu de mots échangés mais la profondeur de leurs regards, l’instant de solennité qui envahit l’écran est d’un romantisme débordant. La frontière interprète-personnage est joliment démolie : Bruce et Cybill souhaitent une troisième saison car ils se plaisent bien dans ce feuilleton, tandis que David et Maddie attendent de devenir plus intimes. Un pur délice.



Dix des minutes les plus inoubliables de la télévision, quel dommage qu’elles soient dans un épisode aussi médiocre ! Mais rien que pour cette fin, cet épisode est incontournable. Une façon originale de prendre congé en attendant la saison suivante !



Infos supplémentaires :

- Un des deux seuls épisodes de série télé à ne pas avoir de fin, même ouverte (dû au gag final) et sans cliffhanger. Le deuxième sera le final de la série Eclipse de lune (saison 5).

- La carte professionnelle de l’agence que tend David à Camille nous permet d’apprendre l’adresse de l’agence Blue moon : Suite 2016, 15555 Century Park East, Century City, Ca. 91302. Cette adresse est fictive, et le code 91302 est celui de la ville de Calabasas, située à une trentaine de kilomètres de la Cité des Anges. Toutefois, il y'a quand même une cohérence puisque dans Gunfight at So-So Corral (saison 1), l'immeuble en face de l'agence est sis dans cette même rue (mais au numéro 1875).

- Les numéros de téléphone indiqués sur la carte sont (213) 203-2020 et 203-2629. C’est une surprise car il est traditionnel que dans les fictions américaines, les numéros commencent tous par 555 (pour éviter de tomber sur un vrai numéro de téléphone). On ne sait pas si c’est en effet réellement un vrai numéro de téléphone…

- On trouve une nouvelle référence, après La dame au masque de fer avec S. Wilbur et à cette affaire d’orgie sexuelle à Long Island. Cette « affaire » fictive est souvent écrite dans des journaux que l’on voit dans des séries.

- Camille est bien entendu le prénom du personnage de Whoopi Goldberg. C’est aussi une référence à l’adaptation cinématographique de 1936 (signée George Cukor) du roman d’Alexandre Dumas fils La dame aux camélias, porté à l’écran sous le titre Camille. Il sortit en France sous le titre Le roman de Marguerite Gautier. Le roman connut sa plus célèbre adaptation avec l’opéra de Verdi La Traviata.

- Camille demande dans sa chambre d’hôtel si La couleur pourpre passe à la télé. Ce film de Steven Spielberg venait de sortir l’année précédente (1985), et sa citation est un clin d’œil à l’actrice : Whoopi Goldberg tient en effet le rôle principal du film. Etrangement, Goldberg fut nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice pour ce film… et sa participation à Moonlighting lui valut également une nomination à l’Emmy Award !

- Cybill Shepherd remporta en cette année 1986 une seconde fois le Golden Globe de la meilleure actrice dans une série comique ou musicale (cette fois sans ex aequo). Bruce Willis et Cybill Shepherd furent également tous deux nominés à l’Emmy Award du meilleur acteur et de la meilleure actrice dans une série dramatique (!!). Mais les statuettes échurent à William Daniels (Dr.Mark Craig dans Hôpital St Elsewhere) et Sharon Gless (Christine Cagney dans Cagney et Lacey). Toutefois, Bruce Willis la remporterait l’année suivante, chance que n’eut jamais sa partenaire.

- On entend dans l’épisode Devil with the blue dress on par Mitch Ryder et the Detroit Wheels, et la populaire Happy days are here again. Lors de la cérémonie, on entend une version pour piano de la Marche nuptiale du troisième acte de l’opéra Lohengrin de Richard Wagner.



(c) 2012 par Clément Diaz.




FIN DE LA SAISON 2 !!!


Dernière édition par Dearesttara le Ven 4 Jan 2013 - 1:16, édité 3 fois
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  teeger59 le Jeu 13 Sep 2012 - 23:43


- La carte professionnelle de l’agence que tend David à Camille nous permet d’apprendre l’adresse de l’agence Blue moon : Suite 2016, 15555 Century Park East, Century City, Ca. 91302. Cette adresse est fictive, et le code 91302 est celui de la ville de Calabasas, située à une trentaine de kilomètres de la Cité des Anges. Les numéros de téléphone indiqués sont (213) 203-2020 et 203-2629. C’est une surprise car il est traditionnel que dans les fictions américaines, les numéros commencent tous par 555 (pour éviter de tomber sur un vrai numéro de téléphone). On ne sait pas si c’est en effet réellement un vrai numéro de téléphone…


Salut Dear,l'adresse indiquée est en partie fausse en effet mais il y a une part de vérité: si tu visionnes l'épisode "gunfight at so-so corral" (épi 2 sai 1), on peut s'apercevoir que David sort d'un immeuble pour aller piquer un client à la concurrence. Le numéro du building est le 1875 à century park East, j'ai été voir sur google earth comme je l'avais précisé sur mon précédent post ...c'est exactement la même rue...

avatar
teeger59
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 40
Localisation : Valenciennes (Nord)
Date d'inscription : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Ven 14 Sep 2012 - 0:09

Merci de cette fine observation, teeger59 ! Je la note de suite.

Bien, voici mon top 5 de la saison 2 :


1. Le rêve était presque parfait : la plus belle réussite de Clair de Lune est également un des épisodes les plus réussis de l’histoire de la télévision. Un superbe hommage aux films noirs de l’âge d’or de Hollywood. Scénario aveuglant de génie, mise en scène pharamineuse, acteurs en état de grâce, numéros musicaux au cordeau, mélange idéal entre intensité dramatique et humour décapant. Tout simplement parfait.

2. Il est né le divin enfant : Des gags au kilomètre, des disputes à réveiller les morts, quelques instants de romantisme élégamment enchâssés, une bataille finale d’aliénés. La fin est un émouvant moment de complicité avec le spectateur, remercié pour sa fidélité.

3. Témoins
: Un épisode inhabituellement noir, qui joue à fond sur le couple principal, au bord du gouffre. Le contre-emploi est total mais les acteurs sont embrasés par le talent. Le premier baiser de David et Maddie couronne ce diamant romantique et sombre, finalement curieusement pessimiste sur leur relation. Amer, mais sublime.

4. La fiancée de Tupperman : Une enquête totalement hallucinée aux rebondissements consécutifs, jusqu’à l’invraisemblable le plus comique, une guerre des sexes sans merci, un joli dialogue enlevé sur les rapports homme-femme. Notre couple plus que jamais en conflit. Addictif d’un bout à l’autre.

5. Drôles de numéros : Un des épisodes les plus lumineux de la série. Il scelle définitivement l’alliance de David et Maddie, dorénavant attachés l’un à l’autre pour le meilleur et surtout pour le pire. Plein d’espérance et d’humour dans cet épisode roboratif, qui convainc également par sa description sulfurique de l’univers impitoyaaaaaaaable des entreprises. Epilogue amoral bien vachard !


Accessits d’honneur : Mon beau David, L’homme qui parlait trop, T’as pas une blonde ?


Dernière édition par Dearesttara le Ven 4 Jan 2013 - 11:53, édité 1 fois
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Ven 14 Sep 2012 - 11:49

Comme annoncé, j'interromps temporairement la chronique de Clair de Lune pour me consacrer à la saison 4 de Dr.House. Une fois celle-ci faite, je reviendrai à la saison 3 de Moonlighting.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  alexandre le Dim 16 Sep 2012 - 19:31

Tes critiques, Dear, mon donné envie de voir la série, j'ai regarder un épisode cet après-midi, c'était l'épisode : T'AS PAS UNE BLONDE ? (saison 2). J'ai adoré, le couple Addison/Maddie est hilarant, Maddie me fait mourir de rire lorsqu'elle cherche désespérément à avoir des clients, et je pense, la scène la plus drôle de l'épisode, est celle où Addison se retrouve la tête dans la cuvette de WC ! Laughing
Pas de véritable enquête dans cet épisode, est ce comme ça dans tout les épisodes ou pas ? Very Happy
En tout les cas ma note est de 4 melons ! hein
avatar
alexandre
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 20
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 01/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Dim 16 Sep 2012 - 23:32

Très bonne idée d'avoir regardé cette série alex ! En fait, les enquêtes, on s'en moque, c'est juste des prétextes pour se défouler ! Laughing Parfois, y'a pas du tout d'enquête, parce que c'est pas nécessaire (comme dans T'as pas une blonde ?), mais dans d'autres, y'a des clients qui viennent et l'agence doit enquêter.

Toutefois, je te conseille de regarder la série dans l'ordre, parce qu'il y'a une évolution continue de la relation entre David et Maddie au fil des épisodes.


Addison rafle quasiment tous les rires, plus drôle que lui, c'est dur à trouver ! Bonne continuation, et tu peux continuer à donner tes avis sur les épisodes, je n'attends que ça ! Very Happy
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  alexandre le Lun 17 Sep 2012 - 18:03

C'est ce que je voulais faire, ais je n'ai trouvé que cet épisode..
En tout cas j'aimerais beaucoup voir la suite, car cette série à l'air totalement hilarante ! Razz
avatar
alexandre
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 20
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 01/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Dim 23 Sep 2012 - 1:02

J'apprends cette news avec deux mois de retard ! Bon apparemment, Phyllis a tiré un trait sur ses tentations saphiques... Tous mes voeux de bonheur, Cybill, pourvu que ça dure !! love

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/people/70857/cybill-shepherd-se-fiance.html

Cybill vieillit très bien, quel plaisir ! cheers
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Cetp65 le Sam 20 Oct 2012 - 23:22

Question : est-ce que les DVD disposent de la VO ? Je n'aimerais pas me faire avoir encore une fois comme avec la saison 3 de Doctor Who. Evil or Very Mad
avatar
Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Sam 20 Oct 2012 - 23:34

Je ne regarde pas en DVD mais oui, il y'a la VO(STF) et la VF dans les DVD. Tu peux le commander sur Amazon. Mais je maintiens que la VF est un miracle de justesse et d'humour, surtout pour Bruce Willis.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Norbert le Dim 21 Oct 2012 - 13:50

Cetp65 a écrit:Question : est-ce que les DVD disposent de la VO ? Je n'aimerais pas me faire avoir encore une fois comme avec la saison 3 de Doctor Who. Evil or Very Mad
Les saisons 3, 4 et 5 disposent définitivement de la version anglophone ainsi que des sous-titres dans plusieurs langues. Les langues doublées sont allemand, français, espagnol et - uniquement pour la dernière saison - italien. Les sous-titres sont disponibles en alleman, anglais, danois, finnois, français, néerlandais, norvégien, portugais, suédois, espagnol et - uniquement pour la dernière saison - arabe, italien, turc.

Je suppose que le premier coffret (saison 1 et 2) dispose aussi de la VO en France. Etant donné que j'ai l'édition allemande, je ne peux pas confirmer à 100 % pour l'édition française. (Le coffret allemand est différent du coffret français pour les deux premières saisons et ne dispose que l'allemand et l'anglais en audio et sous-titrage ainsi que les sous-titres anglais pour les malentendants.)
avatar
Norbert
Comte(sse)
Comte(sse)

Age : 51
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 21/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Jeu 22 Nov 2012 - 12:50

Thanks Norbert de ses précisions. Very Happy


Bien. J'ai fini la saison 4 de Dr.House. En toute logique, je m'embarque virtuellement pour L.A. pour attaquer réellement la saison 3 de Clair de Lune !! Première critique dans quelques jours. hein
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  teeger59 le Sam 24 Nov 2012 - 19:50

Pour une nouvelle, c'est une bonne nouvelle !!! Very Happy Je piaffe d'impatience...
avatar
teeger59
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 40
Localisation : Valenciennes (Nord)
Date d'inscription : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  alexandre le Sam 24 Nov 2012 - 20:01

On hate de lire la suite, Dear ! Very Happy
J'aime beaucoup ton avatar teeger ! hein
avatar
alexandre
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 20
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 01/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  teeger59 le Sam 24 Nov 2012 - 20:29

Merci Alex, j'avais envie de changer et mettre la série que je regarde en ce moment...
avatar
teeger59
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 40
Localisation : Valenciennes (Nord)
Date d'inscription : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  alexandre le Sam 24 Nov 2012 - 20:37

C'est dommage qu'il ne diffuse plus HART TO HART sur la 8. J'aimais beaucoup regarder cette série. Very Happy
avatar
alexandre
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 20
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 01/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Sam 24 Nov 2012 - 20:39

Bien, je poste le 3.01 d'ici quelques minutes. Very Happy
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  teeger59 le Sam 24 Nov 2012 - 20:41

En avant pour "the son also rises"
avatar
teeger59
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 40
Localisation : Valenciennes (Nord)
Date d'inscription : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

25. Le Retour du père prodigue

Message  Dearesttara le Sam 24 Nov 2012 - 21:09

3.01 Le retour du père prodigue (The son also rises) :




Scénario : Jeff Reno et Ron Osborn
Réalisation : Allan Arkush

- C’est un hold-up ! Enlevez vos vêtements très lentement, et en musique !
- Il vous faudrait un plus gros pistolet…

- Maddie, c’est mon père, c’est lui qui m’a appris à me raser, ce qu’est une femme, comment raser les femmes…


Fin des vacances à l’agence Clair de Lune ! Pour la rentrée, David reçoit une nouvelle ahurissante : son père va se remarier et désire l’avoir comme témoin ! Après avoir d’abord renâclé, David accepte d’aller à la petite fête
que son père organise, en compagnie de Maddie. Mais il est pétrifié d’horreur quand il voit sa future belle-mère. Il décide de ne pas assister au mariage. Maddie tente de le faire changer d’avis…

Nous avions quitté notre couple vedette sur un jouissif galimatias scénaristique. Cette ouverture de la saison 3 était donc attendue au tournant. Malheureusement, ce démarrage est des plus laborieux avec cette stupide histoire sentimentale, et au suspense éventé dès les premières secondes tant il paraît évident. Le twist final n’y change rien. Le ton exagérément grave est également préjudiciable. Restent quelques bonnes scènes et d’excellentes performances, notamment de Bruce Willis qui s’améliore dans le registre sérieux.

Introduction : Maddie et David parlent au spectateur et à la mère de David au téléphone à propos de savoir si Bruce Willis aura un Emmy Award !! Complètement décalé ! Le carton in memoriam qui suit est tout simplement énorme !
Nos héros font donc leur rentrée. Comme d'habitude, Agnès rayonne de fantaisie et de naïveté, rimeuse jusque dans son message de répondeur ! Maddie foire intégralement son entrée en exaltant les vertus du travail à des employés consternés. Puis, c’est David qui entre en mexicain, avec sombrero imposant, poncho large, lunettes de soleil et tout l‘attirail qui va avec ! Il déclare que ça va être la fiesta ! Délireman est de retour, ça fait plaisir !

On apprécie les sous-entendus nous faisant comprendre que David a fait la bringue toutes les vacances, tandis que Maddie s’est copieusement emmerdée à New York (et qu'Agnès est allé au Tibet !! Sacrée Agnès !). Ils n’ont pas changé ! Chacun admet à demi-mot que l'autre lui a beaucoup manqué : Maddie explicitement, David plus implicitement - il s'inquiète qu'elle ait pu rencontrer quelqu'un à NY. Leur discussion est légère et rythmée mais sans les ruguosités d’usage. En effet, l’épisode baisse déjà le rideau pour nous embarquer dans sa ronflante intrigue principale.



Alors oui, Cybill Shepherd accomplit l’exploit d’être encore plus belle que dans les saisons précédentes, avec ses tenues super pailletées (bienvenue dans les 80’s), le choix de Paul Sorvino pour David Addison Sr. n’est pas mauvais, tant lui que Bruce Willis ressortent parfaitement leur malaise à être l’un avec l’autre, oui on apprécie la crise de nerfs de David Jr. à l’annonce de la nouvelle. Mais l’épisode prend sans ambages des allures de drame familial digne d’un mauvais téléfilm, pour ne pas dire de soap : avalanche de dialogues vaseux, et pot-aux-roses deviné dès le début. Maddie est en mauvaise forme pour ne pas se rendre compte de ce qui se passe en ce moment ! La mise en scène d’Allan Arkush a du mal à exister devant une telle indigence. Par contre, les chansons de l’épisode sont comme toujours un délice.

La fête aurait pu donner lieu à de foisonnants gags made in screwball comedy, mais l’option retenue, celle de David serrant les mâchoires et se disputant gentiment avec Maddie, est vraiment trop sérieuse. Bon, on appréciera quand même le toujours exercice de style qu’est le dialogue de sourds ou l’unisson du duo quand on les dérange, mais c’est bien peu. L'absence de Richard Addison dans la scène est également une faute, il aurait pu apporter un brin de folie.

David nous refait un numéro de mal-dans-sa-peau-qui-picole-à-mort. Ce serait excellent si ça ne s’inscrivait pas dans cette trajectoire sans humour et prévisible. Par contre, Maddie qui attend David toute la journée, et qui semble bien triste qu’il ne soit pas là, fera rêver tout shipper de la série qui se respecte. Seuls quelques faibles moments d’éclat parviennent à briller au milieu d’un suspense dont la mèche a été éteinte d’entrée.



La scène du mariage est un tantinet plus relevée, mais reste loin de ce que nous offre habituellement la série. Certes, on goûte l’apparition de Richard - Charles Crocket est très élégant en smoking - qui reçoit une belle droite de la part du frangin, mais c’est l’entrée en scène de la mariée qui va sauver les meubles, car Stéphanie a les traits de la talentueuse Brynn Thayer. Son arrivée avec un clin d’œil effronté à son futur beau-fils tout honteux ouvre le dialogue final. Il faut reconnaître que le twist final est assez malin, surtout que David voit sa séduction et sa virilité broyées impitoyablement par une Stéphanie impitoyable ! Alors qu'elle vient de nous être fraîchement présenté, on se surprend à la voir sous un jour extrêmement sympathique quand elle raconte sa vie de fille paumée qui enchaînait garçons et cocktails en attendant le prince charmant. Grâce à elle, le happy end évite de peu la miévrerie. Il est dommage que ni David Sr. ni Stéphanie ne reviendront dans la série - même si Richard ne manquera pas, lui, de réapparaître.

The son also rises
(toujours ces titres déments) se termine sur un tag éminemment romantique, digne descendant de celui de La danse macabre de Chapeau melon et bottes de cuir ! Maddie et David dansent tendrement enlacés sous une réalisation très lumineuse. Une fin surprenante et agréable qui rachète un peu l’échec de cet épisode.




Infos supplémentaires :

- Irma Addison, née le 2 novembre 1922, est morte le 21 septembre 1987, apprenant que David, son fils, n’eut pas l’Emmy. Le père de David s’appelle David comme lui.

- David boit du jus de carotte.

- Le titre de l'épisode s'inspire d'un roman d'Ernest Hemingway (1899-1961) The sun also rises.

- Plusieurs chansons dans l'épisode : on entend au début Whistle while you work de Frank Churchill et Larry Morey, la fameuse chanson des sept nains de Blanche-Neige. David et les employés chantent La Bamba de Ritchie Valens ainsi que Tequila de The Champs. David écoute dans sa voiture Yankee Rose de David Lee Roth et Steve Vai. On entend à l'église l'Ave Maria de Franz Schubert, et la marche nuptiale de l'opéra Lohengrin de Richard Wagner. Les enfants du théâtre chantent un classique de Disney composé par Richard et Robert Sherman : It's a small world after all. Enfin, Maddie et David dansent sur Sweet love d'Anita Baker.


(c) 2012 par Clément Diaz


Dernière édition par Dearesttara le Mar 8 Jan 2013 - 1:12, édité 2 fois
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  teeger59 le Sam 24 Nov 2012 - 21:36

Il est vrai que je n'apprécie cet épisode que pour l'arrivée fracassante de David en mexicain et la scène suivante dans le bureau de Maddie. Le reste, bof...
avatar
teeger59
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 40
Localisation : Valenciennes (Nord)
Date d'inscription : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Sam 24 Nov 2012 - 21:42

D'accord en effet. Par contre, le tout début ainsi que la danse de la fin, c'est vraiment délicieux, non ? love
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  teeger59 le Sam 24 Nov 2012 - 22:06

Mouais...il faut que je revois cet épisode...
avatar
teeger59
Marquis(e)
Marquis(e)

Age : 40
Localisation : Valenciennes (Nord)
Date d'inscription : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Lala le Dim 25 Nov 2012 - 0:37

Seulement deux ? Hm moi j'ai tellement aimé cet épisode. Alors oui pas d'intrigue policière au traitement dingue mais un peu de respiration ne fait pas de mal. The Sun Also Rise c'est un peu le Every Daugher's Father Is Virgin de david: montrer David dans un contexte familiale et le voir totalement autrement. Oui c'est vrai qu'on a l'habitude de voir David faire le pitre mais là le but est de le voir sous un aspect plus émotionnel, ce que Bruce Willis fait tellement bien. Leur petite dispute dans la salle de bain est peut être pas forcément bien écrite mais le but est de voir David craquer.
avatar
Lala
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Dearesttara le Dim 25 Nov 2012 - 0:45

J'ai pensé en effet à Every daughter en voyant l'épisode, mais dans Every daughter... ce n'était pas centré uniquement sur Maddie, mais aussi sur la relation entre nos deux héros : Maddie accorde sa confiance à David, ce dernier décide de lui dire une vérité douloureuse, tout comme il l'incitera à pardonner à son père, etc. Et puis, la mise en scène était très belle aussi. Ici, ce n'est centré que sur David, Maddie ne sert quasiment à rien pendant l'épisode, et la réalisation est transparente. Voilà pourquoi, je le trouve moins réussi que Every daughter... Mais en effet, Bruce Willis a fait de gros progrès dans le registre plus grave.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 27
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Clair de Lune"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum