CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Long métrages ciné méconnus (SF, suspense, policier, fantastique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Long métrages ciné méconnus (SF, suspense, policier, fantastique)

Message  Patricks le Dim 11 Sep 2011 - 18:02

J'ouvre un topic équivalent aux grands téléfilms oubliés mais cette-fois sur les films de cinéma. Vous pouvez y contribuer même si le film ne fait pas partie des genres énoncés dans le titre.

Le commando des morts-vivants (Shock waves) de Ken Wiederhorn 1977 §§§§

Le mystère ne se situe pas que dans la salle mais également dans les arcanes des boîtes de production. Le négatif original de ce film a disparu! C'est à partir d'une copie de travail qu'il a pu être sauvé et restauré.
On retrouve dans ce film deux spécialistes du cinéma fantastique : Peter Cushing et John Carradine. A leurs côtés, un héros télé, Luke Halpin, le grand fils dans "Flipper le dauphin" et la jolie Brooke Adams, qui fut l'héroïne du remake 1979 de "Invasion of the body snatchers".

Pendant la seconde guerre mondiale, les scientifiques allemands avaient créé un commando invincible, des zombis pouvant "vivre" sous l'eau et munis de lunettes spéciales. Mais la guerre a été perdue et le commando est resté sous l'eau. Un commandant SS (Peter Cushing) veille sur eux sur une île isolée au large de la Floride. Mais voilà, des naufragés viennent le déranger et ils vont en subir les conséquences.

Sur le papier, le script a l'air complètement idiot, mais il en est tout autrement à l'image. Dès le début, la peur règne.

Le doublage français change les prénoms de plusieurs protagonistes : Norman devient "Romain", Beverly "Malvina" et Chuck "Sean". (Vers la fin, "Sean" devient sans explication Georges).

L'histoire commence par le sauvetage de Rose (Brooke Adams), trouvée à bord d'un canot, seule survivante qui est récupérée par un bateau. On lui demande de raconter son histoire.

Rose évoque un vieux rafiot dont le moteur est tombé en panne. Elle et ses amis l'avaient loué. Le capitaine (John Carradine) ne semblait guère à la hauteur de sa tâche. La radio ne fonctionne plus et la tempête s'annonce.



Keith (Luke Halpin) est le second du capitaine. Il y à bord deux couples. Les hommes râlent après le capitaine, ils ont payé cher pour un bateau qui n'est plus en état de naviguer. Romain (Jack Davidson) prend à partie le capitaine qui lui dit de s'occuper de son métier (vendeur de voitures d'occasion) et de lui laisser gérer la situation.

Soudain, dans la nuit, un cargo fantôme apparait devant les yeux de Rose, montée sur le pont pour se rafraîchir, et de Keith.

Au matin, le capitaine a disparu. Il reste à bord le cuistot nommé Dobbs (Don Stout), les deux couples et Keith. Il est décidé de quitter le navire à bord d'un canot. Lors du transport des passagers, on trouve le capitaine noyé. Les naufragés, bien avant "Lost", commencent à s'organiser à terre pour survivre.





Le décor n'est pas emballant. De vieux bâtiments, une forêt vierge, des sortes de piscine désaffectées.

C'est alors que nous voyons le premier zombi se réveiller et marcher sous l'eau puis arriver à la surface.



On entend alors la voix du commandant SS (Peter Cushing) qui demande ce que viennent faire ces gens sur son île.



Surgissant du fond de l'océan, les zombis se réveillent et marchent vers l'intérieur de l'île.



Keith demande à Dobbs d'aller chercher des conserves sur l'épave du bâteau. Ils se fait attraper par les militaires aux lunettes noires et noyer. En allant se baigner, Rose trouve son cadavre. Etonamment , elle ne rencontre pas de zombis en nageant... C'est la seule jolie fille du casting, et sans elle, le film perdrait beaucoup de son intérêt.







Peter Cushing est essentiellement là pour raconter aux naufragés le secret du commando des SS morts-vivants. La scène d'exposition se perd en bavardages mais on suppose que le réalisateur a voulu profiter au maximum de la présence de l'acteur de la Hammer dans son film.

En allant marcher dans l'eau on ne sait trop pourquoi, Peter Cushing est happé par un des monstres. Exit l'acteur de "Frankenstein s'est échappé".

Pendant, ce temps, les cinq survivants tentent de fuir. Il y a Romain, qui ne cesse de râler, sa femme Malvina, Rose et son petit ami Sean (Fred Buch) coiffé à la mode afro des 70's et Keith.

Le club des cinq ne va pas rester longtemps cinq.



Sean et Malvina (D J Sidney) s'éloignent de l'embarcation de fortune. Les autres reviennent pour les sauver mais perdent l'embarcation emportée par le vent.

Les monstres apparaissent alors.



Revenus dans l'île, chacun lutte pour sa survie. Romain abandonne Rose et s'enfuit. Keith erre seul et cherche une solution pour fuir. Le lâche Romain est happé par un soldat : plus que quatre.

Une des meilleures scènes du film survient alors : Rose est pourchassée par un soldat dans une piscine. Elle lui arrache ses lunettes de soleil et il se décompose. La symbolique est évidente : nous avons là un parallèle avec la lumière du jour pour les vampires, rappelons nous de la scène finale du "Cauchemar de Dracula" avec Christopher Lee.



Il est décidé par tous de retourner sur l'île et de s'isoler dans la chambre froide de la vieille masure. Mais Georges, pris d'une crise de claustrophobie, sort un révolver et tire. La chambre explose. Georges se sauve en direction de la piscine. Le chef opérateur fait des prodiges puisqu'il utilise l'obscurité pour montrer les silhouettes éclairées des zombis. Georges est noyé.

Malvina erre dans la maison. Elle entre dans une pièce sans voir un zombi caché derrière la porte. Mais le zombi n'a pas de lunettes. Il devrait donc être décomposé. Au petit matin, Rose et Keith trouvent Malvina noyé dans un immense bocal à poisson.



Keith retrouve une barque (Le Bonaventure, cela ne s'invente pas!) qu'avait mentionné dans son discours l'officier SS. Il se bat avec des zombis pour sauver Rose qui le retrouvera noyé sous la coque du bateau.



Dans un hôpital, Rose est la seule survivante, comme Laurie Strode à la fin de "Halloween". Ce petit film a été tourné avec trois francs six sous. Il évite le "gore". La musique est assez atroce, alors que souvent les films d'horreur bénéficient de belles partitions. Budget oblige, on n'a pas pu s'offrir les Goblins, John Williams ou Ennio Morricone.

J'ai vu le film en salles à sa sortie et l'ai immédiatement reconnu, même si d'après la perte du négatif, c'est une restauration et plus vraiment le même film.

Quatre melons pour la beauté de Brooke Adams, le talent de Peter Cushing, et la peur savamment distillée à partir de blonds aux lunettes noires.







Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Long métrages ciné méconnus (SF, suspense, policier, fantastique)

Message  Patricks le Dim 11 Sep 2011 - 19:02

Morts suspectes (Coma), de Michael Crichton, 1978 §§§§




Tiré d'un roman de Robin Cook dont il ne reste pas grand chose à l'écran, "Morts suspectes" raconte l'histoire d'un trafic d'organes au Boston Memorial Hospital (BMH). Présentons les personnages. Susan Wheeler (Geneviève Bujold) est médecin, elle a pour amant le docteur Mark Bellows (Michael Douglas). Le directeur de l'hôpital et de la conspiration est le docteur George A Harris (Richard Widmark). Dans cet hôpital, un anesthésiste, le docteur George (Rip Torne), totalement étranger au complot, devient l'ennemi de Susan car elle le mêle à son enquête.

Nancy Greenly (Lois Chiles, la fade Bond girl de "Moonraker") entre au BMH pour un curetage. Elle est mariée et se trouve enceinte suite à une liaison. Elle tombe inexplicablement dans le coma.



Il y a très vite un second cas de coma inexpliqué, celui du joueur de foot Sean Murphy (Tom Selleck, qui n'était pas encore Magnum).

Parmi les autres personnages, citons Mlle Emerson (Elisabeth Ashley) qui garde le Jefferson Institute, lieu où les comateux attendent suspendus à des fils qu'un de leurs organes serve. Vince d'Ambrosio (Lance Le Gault) le tueur, dont Susan aura raison envers et contre toute vraisemblance. Hari Rhodes de "Daktari" vient faire un tour dans le rôle du docteur Morelind, psychiatre que Susan sera obligée de consulter.

Le film se découpe en deux parties, scindées par le début de la musique de Jerry Goldsmith qui commence avec l'apparition du tueur Vince d'Ambrosio dont l'ombre se dessine près de la voiture de Susan, devant l'hôpital la nuit.

En effet, tout le début relate l'enquête interne et interdite donc officieuse de Susan sur les cas de comas inexpliqués. Ensuite, nous basculons dans la peur et dans le thriller.

J'ai vu ce film au fil des ans un nombre incalculable de fois sans jamais m'en lasser. Il a été peu diffusé en télé, FR3 1981 puis M6 1988. Il est sorti en VHS en 1992 en même temps qu'une rediffusion M6.

L'enquête de Susan est palpitante, mais ce n'est pas évident à la première vision, et il faut patienter pour trouver son plaisir.

Elle se trouve convoquée par le docteur Harris qui menace de la révoquer.



Peu à peu, les indices confortent Susan dans l'idée d'un complot, mais personne ne veut la croire. Elle épouse alors la paranoïa d'un David Vincent face à un monde incrédule.





Le film bascule lorsque Susan a sa voiture sabotée et remarque la présence de D'Ambrosio.



Susan prend des vacances avec Mark Bellows, mais sur le chemin du retour veut s'arrêter au Jefferson Institute où sont transportés les comateux. L'endroit est désert, inhumain, et ressemble à une centrale hydro-électrique des envahisseurs.





La première fois, Susan se heurte à la gardienne, Mlle Emerson. Mais rentrée au BMH, les évènements se précipitent. Kelly, un ouvrier, lui donne rendez vous dans le sous sol, il veut lui parler, il a trouvé comment on plonge les malades dans le coma.
D'Ambrosio l'arrose d'un seau d'eau et l'électrocute. Susan grimpe le long d'un très haut conduit qui part de bonbonnes d'oxyde de carbone et la conduit à la salle 8 où tous les patients tombés dans le coma ont été opérés. D'Ambrosio la poursuit jusque dans la morgue du BMH où elle l'enferme dans la chambre froide en lui propulsant moult cadavres suspendus dans des sacs en plastique.

Croyant Mark mêlé au complot, elle se rend à l'institut Jefferson seule et découvre l'horrible réalité. Bujold devient alors James Bond, se sauvant sur le toit d'une ambulance qui vient chercher des organes. Frissons garantis.

Elle croit l'anésthésiste George coupable, mais c'est en fait George Harris qui l'est et la drogue. Il l'opère d'une appendicite provoquée et veut la plonger dans le coma. Mark comprend enfin lorsque Harris veut opérer en salle 8 et pas ailleurs et débranche l'appareil à oxyde carbone. Harris est arrêté.

Et maintenant quelques scènes superbes...




Vince D'Ambrosio (Lance Legault), le tueur


Le Jefferson Institute


Susan supergirl sur le toit de l'ambulance échappant aux gardes du Jefferson Institute

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Long métrages ciné méconnus (SF, suspense, policier, fantastique)

Message  Patricks le Dim 11 Sep 2011 - 23:59

Piège dans l'espace (Velocity trap) de Philip Roth 1999 §

Nous sommes en 2149. L'officier Raymond Stokes est chargé de transporter depuis une colonie lointaine de la Terre, Ramanaya, quatre millions de dollars. Ray a accusé des fonctionnaires de fournir en armes une compagnie minière.

Samuel Nelson, qui voulait mettre son nez dans les affaires des compagnies minières, est assassiné par une jolie fille qui provoque la dépressurisation du lieu où il se trouvait. Ray Stokes voit l'un des agents de la sécurité, Robinson, le menacer et le tue. Il se voit accuser de meurtre alors que c'est un coup monté. Pour éviter des poursuites, il doit convoyer l'argent de trente banques provenant de seize planètes.

La vie privée de Stokes est tragique. Il a eu un enfant avec Dana, qu'il aime, mais étant en mission loin de la Terre, sa compagne s'est rapprochée d'un certain Dawson, qui a tenté de sauver leur fille gravement malade, qui a succombé. Depuis, Dawson, sinistre personnage, tient Dana sous sa coupe.





Stokes fait connaissance de sa co-navigatrice, Beth. Il tente de sympathiser avec Cruz. Ce dernier lui révèle qu'un astéroïde a été caché pour attaquer le vaisseau.



L'équipage se met en hibernation et Stokes doit naviguer pendant 6 mois pour gagner la terre. Il s'ennuie tellement que pour se distraire, il danse sur "Carmen" de Bizet (Grand moment de rire involontaire).

Mais un choc avec une astéroïde va lui donner d'autres préoccupations. Il s'agit d'un "hold up" et Stokes doit réveiller ses compagnons.





Depuis le vaisseau Endevor, Nick Simmons, son épouse Alice et un black nommé Simms abordent le navire que conduit Stokes. Ils tuent ceux qui dormaient en arrosant de balles le vaisseau.

Simms est une vraie force de la nature, quasiment un robot, et nous assistons à des moments d'humour involontaire, lorsque Beth tente de l'assommer et frappe Stokes et demande ensuite si cela va. Les bagarres et les échanges de coups de feu sont destinées à meubler les faiblesses du scénario.

Ce petit film sans vedettes met en avant ses effets spéciaux. Il totalise 323 plans. Ce n'est pas "Star Wars", loin de là. On note que trop de temps est passé aux mitraillages en tous genres comme dans un James Bond avec Pierce Brosnan. Stokes qui devrait être mort cent fois se relève toujours. Cruz s'avère être le traître qui a ouvert les vannes à Nick Simmons.

Parmi les effets spéciaux du film, un robot animé



La femme de Nick est tuée, mais on note une totale absence d'émotions du mari. Comble de l'ironie, Nick Simmons doit s'allier avec Beth et Stokes pour éviter une astéroïde.





Beth abat Simmons, et avec Stokes décide de voler l'argent. Ils se rendent sur la planète Tamara. Au JT, la présentatrice annonce qu'un investisseur anonyme (Stokes) a fait arrêter Dawson soupçonné d'avoir tué Nelson.



Le film s'achève un peu brutalement sur cette fin bâclée. Il est plus facile de faire un film d'horreur fauché ("Le commando des morts vivants") qu'un film de SF.


Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Long métrages ciné méconnus (SF, suspense, policier, fantastique)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum