CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Série "Highlander"

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Série "Highlander"

Message  Patricks le Mar 15 Nov 2011 - 21:55

"Highlander", c'est d'abord un film de Russell Mulcahy avec Christophe Lambert et Sean Connery, qui sort en 1986. C'est ensuite "Highlander, le retour", du même réalisateur, en 1991, et avec les mêmes vedettes.
Apparaît ensuite la série télévisée en 1992. Elle commence avec un pilote formidable, réunissant Adrian Paul, le nouvel héros, Christophe Lambert et la superbe Alexandra Vandernoot, "La rencontre".
La vision de cet épisode m'a tellement plu que j'ai décidé de découvrir l'univers entier de la franchise.
Pendant que la série se tourne, sort en 1994 "Highlander III" avec un nouveau réalisateur, Andrew Morahan, et toujours Christophe Lambert.
La série, coproduite par la France (Gaumont) et les Etats Unis, comporte six saisons et 119 épisodes. Elle s'étend de 1992 à 1998 (mais malheureusement, Tessa/Alexandra Vandernoot, est une mortelle et ne sera que dans une trentaine d'épisodes).

En 1998, pour prolonger ce succès, une série dérivée (un spin of) est proposé : "L'immortelle", avec Elizabeth Gracen, mais le manque de charisme de l'actrice principale (qui évoque en plus jeune la Judi Dench des 007) provoquera l'annulation après une saison. La série a été diffusée dans "La trilogie du samedi".

En 2000, un quatrième film réunit les deux héros, Christophe Lambert et Adrian Paul dans "Highlander Endgame" de  Douglas Aarniokoski.

En 2007, Adrian Paul seul revient au cinéma dans un film qui sort directement en vidéo, "Highlander, The Source", de Brett Leonard.

En 2014, le premier film de 1986 fera l'objet d'un remake. On ne sait pas pour l'instant qui remplacera Christophe Lambert.





Alexandra Vandernoot est la compagne de Duncan Mac Leod (Adrian Paul) à partir de 1980. Elle meurt en 1993, assassinée par un drogué dans l'épisode 02.04 "Plus sombre que la nuit". Dans le pilote, Tessa est bien consciente de son statut de mortelle : son amoureux est né en...1592, et elle sait qu'elle va vieillir tandis qu'il restera immortel (à moins d'être décapité par un autre immortel).



Higlander, c'est un univers extraordinaire où tout est possible. Ramirez (Sean Connery), compagnon de Connor Mac Leod (Christophe Lambert) mourra décapité. Mais il reviendra à la vie plus de quatre siècles après sa mort. Dans le pilote de la série, Duncan Mac Leod (Adrian Paul) va devoir reprendre du service. Mais les premières images, loin de la science fiction, sont une superbe scène d'amour entre Tessa et lui. Connor, qui appartient au même clan que lui, va lui dire de se défendre contre un immortel, Slan Quince, qui sera le premier décapité de la série.

Car de tous ces immortels, il ne peut en demeurer qu'un. Ils ne peuvent mourir que décapités, d'où les scènes de combat que nous propose la série.

Formidable franchise de science-fiction qui nous permet de voyager à travers le temps, avec des personnages qui semblent sortis d'une légende, "Highlander" est un éternel recommencement. Le remake de 2014 sera là pour assurer la continuité.


Dernière édition par Patricks le Mer 5 Mar 2014 - 22:02, édité 2 fois

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  séribibi le Mar 15 Nov 2011 - 22:36

J'ai découvert le 1er Highlander -le film- en salle à sa sortie nationale ; à l'époque, Starfix et Première l'avaient encensé. A la 1ère vision, cela ne m'avait pas trop plus ; je trouvais l'imagerie et les effets spéciaux "vieillots" et la photographie pas trés belle... Les visions successives (sortie VHS) auront eu raison de ma 1ère impression et j'ai finalement "appris" à aimer le film, le trouver agréable et même assez joliment stylisé...
Il faut préciser que, si ce film aura un assez beau succés en Europe, il sera en revanche en flop retentissant aux States, les américains n'ayant rien compris du tout à ces allées et venues présent-passé, (n'ayant pas pigé qu'il s'agissait de flash-back, marque de fabrique du film).
Quelques années plus tard, le tome 2, du même réalisateur, est sorti, et là ce fut sans équivoque : j'ai tout simplement haï. Il faut dire que, parrallèlement, le film n'avait pas eu bonne presse du tout...
Juste avant, Russel Mulcahy avait réalisé "Razorback" qui bénéficia, tout comme Highlander 1er du nom, d'exellentes critiques.
A l'image de Christophe Lambert en tant qu'acteur (avec Highlander 1 et Greystoke), le réalisateur ne sera considéré que pour 2 films (Highlander et Razorback), tout ce qu'il réalisera ensuite sera systématiquement descendu par la critique et par le public, et ses films post-Highlander(n°1) seront communément considérés comme de véritables petits nanars !

La série, je ne l'ai jamais vraiment vue, que des extraits de ci de là au début des 90s, mais cela ne m'a jamais vraiment emballé (du peu que j'en ai vu - et puis c'est vraiment mon style de série) ; il faut dire que la critique de l'époque envers elle n'était pas vraiment tendre, et que je n'aime pas trop l'acteur principal (Adrian Paul) que, personnellement, je trouve aussi expressif qu'une endive (cet avis n'engage que moi)...

séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Mar 15 Nov 2011 - 23:04

Je pense que mes critiques seront personnelles et sans à priori. Le N° de "Génération séries" indique que les premiers épisodes sont nuls, et que Tessa est un personnage mal exploité. Ils décrivent d'ailleurs la première saison comme médiocre. Désaccord total puisque ce qui m'a conquis, c'est le pilote. A l'époque de la diffusion sur M6 le soir vers 19h, j'avais un neveu fan de la série et j'ai donc vu les fins de quelques épisodes, qui se terminent toujours par une décapitation. Je trouvais cela violent pour un ado.

Dans la franchise "Highlander", j'aime le mélange de médiéval et de SF, les voyages dans le temps, la réflexion sur le thème de l'immortalité.

Je ne chroniquerai pas le spin of que j'ai vu dans "la trilogie du samedi", car je ne supporte pas l'actrice principale.

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Estuaire44 le Mer 16 Nov 2011 - 1:33

Je trouve que Tessa est un excellent personnage, interprétée avec une douceur lui convenant fort bien. La série se ressentira de son absence à partir de la saison 3. De manière générale, hormis Richie, quasi nul, la série bénéficie de seconds rôles assez relevés (pas mal de guests, dont Michel Modo !), j'apprécie beaucoup Dawson et Methos, Amanda est assez amusante (mais plus intéressante dans Highlander, en contrepoint caustique du héros, qu'en personnage principal de l'Immortelle). Le problème c'est que l'on a tout de suite fait le tour de MacLeod, héros justicier assez caricatural et qui n'évoluera jamais d'un seul millimètre. La série varie les époques mais le personnage devient tellement prévisible que les effets de surprise jouent nettement moins qu'ils ne le devraient. D'ailleurs l'ensemble tombe dans le piège du rituel immuable : renconte avec le méchant, flash back, duel contre le méchant concluant la querelle de jadis, Quickening, plus quelques péripéties tout à fait secondaires. Les épisodes échappant au moule existeront, mais demeureront trop rares, y compris à Paris. Les scénaristes n'exploitent pas assez les Watchers, ou ne mettent pas en place de méchants récurrents (hormis Xavier St. Cloud, pas terroche), pouvant pimenter la série. Les saisons manquent également d'arcs narratifs forts, elles empilent simplement les épisodes. Les costumes, les duels et les figures secondaires rendent la série distrayante, mais ce n'est pas un chef d'oeuvre du genre, selon moi.

En lui même le thème des Immortels reste formidable, à l'époque bénie de Casus il avait donné lieu à un JDR très sympa.
http://onirym.online.fr/v3/immortel.php

Le site de référence sur la série
http://www.highlander1592.net/welcome/index.php

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Mer 16 Nov 2011 - 7:28

Problème éternel de nombre de séries, l'édition en DVD n'est pas complète.
Si l'on trouve facilement et pas cher les films, après la saison 1, pas d'édition en France.

Les films












La saison 1




J'ai de qui m'occuper pour longtemps, mais si quelqu'un connaît une édition des saisons 2 à 6, cela m'intéresse.

Pour la première fois (Highlander s'y prête), je vais adopter la formule de la critique longue, que je n'ai pu utiliser pour "Enterprise" et "Hawaii police d'état" qui ne s'y prêtaient pas.

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Estuaire44 le Mer 16 Nov 2011 - 8:02

Il existe cela, je ne sais pas s'il y a la VF. le coffret contient aussi l'Immortelle.
http://www.amazon.com/Highlander-Complete-Seasons-Ray-Austin/dp/B0007DA3V6/ref=sr_1_1?s=movies-tv&ie=UTF8&qid=1321426557&sr=1-1

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  TorriGilly le Mer 16 Nov 2011 - 9:24

Haaan je regardais cette série quand j'étais plus jeune, j'adorais!! Very Happy Very Happy Faudrait que je me reregarde quelques épisodes Razz Razz
Par contre, le spin-off Highlander - The Raven était vraiment pas bien, en tout cas, je n'ai pas du tout aimé [même si y'a Torri Higginson qui joue dans le pilot hehe hehe]

TorriGilly
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 25
Localisation : Cergy [95]
Date d'inscription : 04/01/2010

http://the-c-w0rld.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Mer 16 Nov 2011 - 12:26

Pour une série 50% française, ce n'est pas normal que cela ne soit pas disponible en France hors saison 1.

Je vais pour les critiques adopter le principe Résumé+critique+Infos supplémentaires.

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Ven 25 Nov 2011 - 21:47








Depuis toujours, l’homme a rêvé de franchir les limites de son existence et de triompher de la fin ultime que représente la mort. Le thème de l’immortalité est aussi vieux que l’humanité et a été exploité à travers de nombreuses légendes : Giuseppe Balsamo, comte de Cagliostro, Nicolas Flamel, Lazare, Jésus de Nazareth, le Comte de Saint Germain, le Comte Dracula, le Golem, autant de figures légendaires ou réelles, ont su développer une part de mystère, et même pour Le Christ ressuscité une religion.

Mais le commun des mortels ne réalise pas ce que serait l’épreuve d’être immortel parmi les mortels. Celui qui triompherait de la mort s’exposerait à un ennui et à une solitude infinie. On a une illustration dans le film « Un jour sans fin » en 1993 avec Bill Murray de ce que serait le parcours infini d'un homme qui ne peut pas mourir, coincé dans l’espace temporel d’une journée.

Dans le roman d’Adolfo Bio Cazarès « L’invention de Morel », un homme pour rejoindre une inconnue morte depuis dix ans accepte de devenir une image dans un film holographique qui lui permet une sorte d’immortalité par l’image puisque Morel s’est servi de la marée, phénomène naturel et régulier, pour alimenter une machine qui remet en route indéfiniment les mêmes situations, l’hologramme triomphant de la mort.

Mais peu de gens réalisent que la mort fait partie de la vie, qu’elle en est l’aboutissement naturel. En échappant à la mort, l’homme devient inhumain. Soit il est un Dieu de la mythologie grecque comme Léonidas, Persée ou Thésée, soit un être surnaturel zombie, assoiffé de sang, comme Dracula.

Mais s’il n’a ni le statut de Dieu, qui impose sa force, ou de vampire, qui crée la terreur, l’immortel va être rejeté par ses semblables, qui l’accuseront de sorcellerie et le banniront car ils ne peuvent admettre sa différence. C’est la mésaventure qui arrive à Connor MacLeod. Tué au combat, il revient à la vie mais est chassé de son village. On le prend pour un sorcier et même son cousin le plus proche ne le reconnaît plus.

Pöurtant, Connor n’inspire pas la peur, comme Dracula, ou sa loi, comme un Dieu. Il arrive même à tomber amoureux et à séduire. C’est dans cette première histoire d’amour qu’il va comprendre son drame. Connor ne peut mourir, mais sa bien aimée un jour a les cheveux blancs et meurt dans ses bras. Lui n’a pas changé physiquement.

Si la date de naissance de Connor restera à jamais ignorée, on peut suivre l’existence d’un autre immortel, du même clan, Duncan MacLeod. Le 21 décembre 1592. Le destin de Duncan est le même que celui de Connor, et doit-on considérer qu’il est enviable ?

Ainsi, lorsque commence le premier film de la franchise « Highlander » au cinéma, nous nous retrouvons en 1985 et tout le film va être parsemé de flash back qui rappellent à Connor sa longue existence, on ne saurait même dire « existence antérieure » puisqu’elle n’a jamais cessé. Tout au plus, Connor a changé de nom et s’appelle Russell Nash, exerçant la profession bien commode d’antiquaire qui justifie dans son proche entourage la présence d’une épée.
Car Connor peut mourir s’il a la tête tranchée..Il fait partie des élus, et de ceux-là, il ne doit en rester qu’un. Lorsqu’il est attaqué par deux immortels, et qu’il leur tranche la tête, il se trouve affecté d’une profonde douleur physique et en échange reçoit le pouvoir, l’énergie du vaincu, phénomène qui s’appelle le « Quickening ».

Malheureusement, construire toute une série de films sur ce thème va vite mener à une impasse. D’abord parce-que l’interprète de Connor MacLeod, Christophe Lambert, manque de charisme. On ne comprend pas aujourd’hui les raisons de l’immense succès de ce comédien au strabisme tout de même gênant, qui caracole aux côtés d’un acteur aussi chevronné que Sean Connery, dans le premier film. Après des petits rôles, comme « Le bar du téléphone », Lambert devient un Tarzan pour le moins surprenant même si réaliste dans « Greystoke ». Il est incontestablement une vedette des années 80, à jamais coincée dans cette époque.

« Subway », « Paroles et musique » lui permettent de devenir la star de son temps, mais en 1986, sur la Croisette, il est aux côtés d’Eddy Mitchell dans le film de Marco Ferreri « I love you’» où on le voit siffler et obtenir qu’un porte clef lui réponde « I love you ». En pleine extase devant sa vedette, le metteur en scène italien révèle que ce dernier vient de refuser le rôle de James Bond parce-qu’il est « plus fort que James Bond ». La descente aux enfers va commencer dès le film suivant, « Le sicilien », et Lambert devenir avec toute une cohorte de films de séries Z un de ces acteurs dont on se moque, jouant les bastons dans des films fauchés, et qui même dans des films comme « Highlander, le retour » (1991) disposant de moyens financiers collossaux, est devenu un alter égo de Jean Claude Van Damme ou Steven Seagal..



Dans « Highlander le retour », Lambert joue mal, très mal. Il est au début un vieillard, à la voix à peine audible, mais son apparence physique n’a pas tellement changée. Le responsable du maquillage a complètement raté son travail. Il rend son personnage de Connor MacLeod pathétique, parce que manquant de la plus élémentaire crédibilité d’un bout à l’autre de ce qui est sans doute l’un des pires films de l’histoire du cinéma. Même Sean Connery, pourtant habituellement bon acteur, joue mal et le film ressemble à une parodie. La scène où il demande qu’on lui taille un complet veston sur mesure martelée par la musique de « L’Auberge du cheval blanc », nous semble sortir d’une parodie. Si le film dispose de décors faramineux, il respire l’ennui. Il n’y a plus de flash back, Russell Mulcahy le réalisateur a cassé son beau jouet Michael Ironside, alter ego du Kuran, le méchant du premier film qui a privé de sa tête le fidèle compagnon de Connor, Juan Sanchez Villa Lobos Ramirez, personnage espagnol joué par Sean Connery, se croit dans un « Taxi » d’avant l’heure de Luc Besson en prenant les commandes d’une rame de métro qu’il mène à une vitesse abyssale jusqu’à son terminus, tuant tous les passagers. L’une des preuves que ce film s’est fait dans l’urgence et le non respect du premier opus. Cela commence par le changement de nationalité de Ramirez, qui d’hispanique devient comme son interprète écossais. On justifie que Ramirez ait retrouvé sa tête lorsque le vieillissant (mais pas convaincant) Connor a tué deux immortels. Mais le quickening est censé donner plus de pouvoir à l’immortel qui tranche la tête et non ressusciter, pour peu de temps, un ami. Ramirez au passage a aussi changé d’âge, l’écart entre lui et Connor n’est plus le même, et le film est tellement stupide que dans les séquelles dont la première sera, « Highlander 3 », ce qui s’y est passé n’est plus pris en compte. Nous voyons ainsi mourir dans une épidémie dans la couche d’ozone un personnage important, Brenda. Dans le volet 3, Brenda est morte comme le sera hélas un autre beau personnage que je vais évoquer (Tessa) assassinée. Et puis quid de la planète Zeist, dont les immortels proviendraient ? Enfin, Connor ne pourrait pas matériellement être présent en 2024, ce qu’il est dans « le retour », puisqu’il meurt en 2000, décapité, dans « Endgame ».



Alors, la question que je pose est la suivante : Ne vaut-il pas mieux commencer à regarder « Highlander » par le pilote de la série, qui est à des lieues au niveau qualitatif, des deux opus de Mulcahy ? Car dans le premier épisode « La rencontre » (The gathering), si nous devons supporter encore une fois Christophe Lambert, nous découvrons non pas un personnage mais un couple. Elle est belle comme le jour et se prénomme Tessa.





Lui n’a pas l’air de s’occuper d’immortalité et de quickening et vit une existence paisible. Il s’appelle MacLeod, mais Duncan. Dans la vie de ce couple va surgir un personnage aussi diabolique que le Kuran, nommé Slan Quince. Et notre Duncan va devoir révéler à sa belle qu’il n’est pas un simple immortel (Tessa le sait) mais qu'il en existe une pléthore et qu'un seul doit survivre au terme de combats à l'épée. Si les premières images nous montrent un couple faisant l’amour, ce même couple devient menacé par la nature de Duncan. Et franchement, qui aurait envie, s’il avait le choix, de quitter les bras de la belle Alexandra Vandernoot pour aller jouer les guerriers coupeurs de tête pour l’éternité, devenant une sorte de « Dracula du bien », un homme qui ne peut pas mourir et doit s’efforcer de rester le dernier.

Si je n’avais vu le splendide pilote de la série et commencé par le nullissime « Highlander le retour » voire même par le surestimé « Highlander » le premier, aurais-je eu envie de chroniquer la série ? La réponse est évidemment non. On objectera que l’interprète de Duncan MacLeod n’est pas un grand comédien. Adrian Paul est en effet transparent, et il s’efface derrière le concept de la série. C’est le mécanisme de la série rythmée par un défi et une décapitation finale pour survivre qui devient l’attrait le plus fort. Car malheureusement, mais nous n’en sommes pas là, Tessa va mourir. Et Adrian Paul à lui seul ne saurait, sans ce « concept », nous suffire. Certes, si l’on avait confié le rôle à un comédien remarquable, magnétique, charmeur, drôle, du genre de Scott Bakula par exemple, l’attention du téléspectateur se serait centrée sur lui. Ici, c’est l’ensemble, soit les immortels, avec leurs combats qui durent des siècles, qui vont nous captiver. Car le feuilleton va reprendre à son compte l’éternel combat du bien et du mal. Et rendre finalement ces immortels, méchants ou gentils, terriblement humains.

« Highlander », éloigné d’une star déchue des années 80, devient une série de science fiction très regardable, qui n’atteint pas les sommets, mais reste un excellent divertissement. C’est déjà çà.






Dernière édition par Patricks le Sam 26 Nov 2011 - 0:31, édité 2 fois

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Sam 26 Nov 2011 - 0:19

01-01 - La rencontre (The gathering) §§§§

Résumé

Un couple fait l’amour lorsqu’un jeune cambrioleur, Richie Ryan (Stan Kirsch) s’introduit et tente de voler des objets précieux. Mais l’occupant des lieux, Duncan MacLeod (Adrian Paul) interrompt ses ébats alerté par son sixième sens. Il menace d’abord le jeune vaurien, mais découvre qu’un certain Slan Quince (Richard Moll) est venu le défier. Comme Duncan, Slan est un immortel. L’ancien maître d’armes de Duncan, Connor MacLeod (Christophe Lambert) intervient. Mais Quince est venu défier Duncan et les tentatives de Connor pour s’interposer resteront vaines.

Le duel final verra la victoire de Duncan qui lui tranchera la tête, absorbant sa force (Le « Quickening »). Parallèlement à ce combat, Tessa Noel (Alexandra Vandernoot) qui vit avec Duncan depuis douze ans (Nous sommes en 1992) comprend qu’à l’heure de son anniversaire, elle vient d’arriver à l’âge que semble avoir Duncan, 35 ans, son âge d’apparence, et qu’elle va vieillir alors qu’il restera jeune.

Critiques

Ce pilote, d’emblée, nous plonge dans l’univers de « Highlander », qui en 1992 avait déjà fait l’objet de deux films au cinéma. La bonne idée de cet épisode est d’avoir une distribution réduite qui nous permet de développer chacun des personnages et d’établir une bonne exposition.

Duncan d’abord, qui révèle à sa compagne non son immortalité (Elle la connaît) mais le monde des immortels auquel il appartient, comme Connor et Quince. C’est un univers médiéval malgré le fait que l’action se passe au début des 90’s. A travers des flash back, nous voyons le passé de Duncan, qui a aimé et perdu une femme indienne nommée Kaoni, assassinée par Quince Tout ce qui nous est montré ne figurait pas dans les deux films sortis au cinéma, ce qui permet de commencer à regarder cette série à partir de ce pilote.

Malheureusement, Adrian Paul ne parvient pas à véritablement exister sorti de son personnage. On retient particulièrement son manque d’humour, notamment lors de l’effraction que commet Richie.

Le personnage de Tessa est enchanteur. Et au détour d’une remarque du jeune Richie, qui compare ce qu’il voit à Lancelot, on se prend à rêver. Si la série « Highlander » avait été tournée vingt ans plus tôt, une autre comédienne qui a figuré dans cet univers mélangé de chevaliers et de fantastique aurait pu l’interpréter : Muriel Baptiste. Il faut faire avec, et Alexandra Vandernoot est exactement le même genre d’actrice. Belle mais forte, une présence magnifique, un rayonnement. Lorsqu’elle évoque son avenir qui ne la verra pas voir vieillir son amant, elle fait énormément d’ombre à son partenaire acteur. C’est une immense comédienne, malheureusement pas gâtée par la télévision d’aujourd’hui. Elle a tenu deux rôles principaux dans des sagas de l’été, « Tramontane » (1999) et « Le bleu de l’océan » (2003), la première sur France 2, la seconde sur TF1. Son meilleur rôle au cinéma est « Le dîner de cons » en 1998.

Christophe Lambert ici joue le passage de relais d’un héros à l’autre. Plus sobre que dans les deux films (en particulier le second, exécrable), il fait curieusement moins médiéval que son partenaire avec son catogan. On peut regretter que sa présence s’éternise dans l’épisode, troublant l’intimité du couple Duncan/Tessa. C’est le seul point faible de l’épisode, et l’on est content qu’il s’en aille à la fin. Il fait double emploi avec Adrian Paul.

Le jeune Richie Ryan apporte ici une dose d’humour visant à dédramatiser cette situation hors du commun. On comprend à la fin de l’épisode que Duncan va veiller sur lui. A ce stade de la série, le comédien Stan Kirsch n’est ni bon ni mauvais. Il est crédible ici dans son personnage et c’est ce qu’on lui demande.

Le sergent Powell (Wendell Wright) est l’autre personnage rationnel de l’épisode, ancré dans son temps, et voulant envoyer Richie en maison de correction. Bien évidemment, il n’a pas cru un mot du récit du jeune homme, récit pourtant réel.
Slan Quince est le premier auquel Duncan tranchera la tête. Affublé d’un masque, destiné à protéger son visage , que Connor parviendra à blesser, il ressemble parfois à un Jason Vorrhees médiéval. Le comédien Richard Moll est surtout convaincant lorsqu’il menace la vie de Tessa. A cause de lui, Duncan sera obligé de tout raconter à Tessa.

La réalisation est éblouissante. Thomas J Wright semble diriger non un épisode de série mais un long métrage de cinéma. Les scènes montrant l’endroit champêtre (sacré ?) où Duncan s’est caché à la fin de l’épisode sont magnifiques. Il réussit également les scènes de flash back qui s’intègrent mieux ici (vu le nombre réduit de personnages) que dans le premier « Highlander » du cinéma. Le scénario de Dan Gordon est huilé à souhait comme une bonne mécanique. Wright filme avec beaucoup de pudeur les scènes d’amour et de confessions entre Tessa et Duncan. Il réussit à gommer le manque de charisme d’Adrian Paul et magnifie le talent d’Alexandra Vandernoot. Il crée l’alchimie nécessaire, l’équilibre, qui donne envie au télespectateur de vite voir la suite. On a rarement vu un pilote aussi réussi.

Infos supplémentaires

C’est Marla Ginsburg qui a eu l’idée de transposer « Highlander » à la télévision, idée audacieuse d’autant plus que le second film au cinéma, « Highlander le retour » (1991) a été un désastre artistique.

La chanson du générique est interprétée par le groupe Queen et reprise du premier long métrage de 1986.
Le thème de l’immortalité (sans tout l’aspect fantasy) a déjà été abordé à la télévision dans la série « L’immortel » (1970) avec Christopher George.

Thomas J Wright est un spécialiste de la science fiction et du fantastique à la télévision : il a réalisé des épisodes de « La belle et la bête », « Max Headroom », « Millennium », « Space 2063 » »La cinquième dimension », « Smallville », « The X Files », « Dark skies, l’impossible vérité », « Tru calling », « Firefly »

Alexandra Vandernoot, actrice belge, est née en 1963. Elle a deux enfants. Sort des actrices de son époque, elle est présente dans des séries affligeantes comme « Camping Paradis » et « Joséphine Ange Gardien ». Elle semble plus gâtée au cinéma avec des films comme « Le placard » ou « Le souper ».

Adrian Paul est né en 1959 à Londres. Il a repris son rôle de Duncan MacLeod dans « Highlander endgame » et « Highlander the source » ce dernier directement sorti en vidéo. Tout le reste de sa filmographie est absolument sans intérêt.






Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Dearesttara le Sam 26 Nov 2011 - 0:48

Très bon début Patricks ! Le modèle de la critique longue semble te convenir ! 1010

J'applaudis que tu chroniques une série où le comédien principal est fade. Moi, il me serait impossible d'aimer une série où les acteurs jouent mal, quelque soit le niveau de qualité des scénarios...

Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Nicolas le Sam 26 Nov 2011 - 10:10

Je ne connais pas la série (nul n'est parfait) aussi je me garderai bien de porter un quelconque jugement sur icelle.
Par contre,j'avais vu le 1er film au ciné à sa sortie et j'avais été emballé par l'esthétique (très 80's clipesque,j'en conviens) et le scénario original.Les personnages de Sean et du méchant étaient brillants et Lambert dont je n'étais pas particulièrement un fan tenait la route dans les scènes de combat et parvenait à émouvoir dans les séquences sentimentales (mort de sa femme,épisode de la wwII...).Que les 2 films suivants soient des daubes ne fait pas débat je crois,la preuve est que je n'en garde aucun souvenir.
J'avais adoré le 1er film de Mullcahy "Razorback" avec son sanglier-tueur dans le bush (pas George!) australien,là aussi grace à un style qui a peut-etre vieilli.Certains films de cette époque,un peu clinquants mais très "mode",ont parfois du mal à passer la rampe 20 ans plus tard:j'ai revu il y a peu "Subway" aussi avec Lambert,j'avais été enthousiasmé la 1ère fois,à la revoyure je l'ai trouvé longuet et pompier (sauf la géniale scène ou Adjani insulte suavement les invités de son mari).Idem pour "After Hours" contemporain,que je portais aux nues,et qui m'a déçu à sa redif il y a quelques mois.
Lambert n'était pas si mauvais dans "Le Sicilien" qui évitait globalement le manichéisme du bandit bien-aimé.J'avais vu au ciné "I love you" que j'avais trouvé plutot ch...

Nicolas
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 52
Localisation : Romilly sur Seine (10)
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Dim 27 Nov 2011 - 1:23

01-02 - Jeu dangereux (Family tree) §§§§

Résumé

John Scalon doit 50 000 dollars avec des gangsters qui ont décidé de lui briser un doigt par jour. Aussi, lorsque le jeune Richie Ryan est à la recherche de son père, il se fait passer pour lui, c'est à dire Jack Ryan. Duncan, protégeant le jeune voleur, se rappelle sa mort et sa résurrection, et la façon dont il fut rejetté par son père comme créature de Satan.

Les gangsters finissent par s'intéresser à la boutique d'antiquaire de Duncan. Mais le "faux" père, un escroc, dérobe un masque en or à Tessa et propose à ses créanciers de se dégager de sa dette ainsi. Hélas pour Richie, il est gardé en otage.

La critique

C'était l'occasion rêvée pour nous montrer la façon dont Duncan a été chassé de son clan. La scène est calquée sur le premier film "Highlander" et vue au travers d'un flash back. Mais elle est moins violente que dans le film de Mulcahy où Christophe Lambert se voyait ficelé à une sorte de branche-objet de supplice.

La quête de la parenté est le thème de l'épisode, tant pour Ryan que pour Duncan, qui découvriront tous les deux être des enfants adoptés. La grosse déception de cet épisode pourrait être l'absence de combat avec un autre immortel, mais les producteurs ont sans doute voulu éviter l'asphyxie et la répétition à l'infini de la même intrigue.

Cet aspect là est le point positif de l'épisode. Et du coup, nous en découvrons plus à la fois sur Duncan, mais aussi sur son interprète. Duncan est installé comme antiquaire comme l'était Christophe Lambert dans le premier film. Adrian Paul est un monsieur muscle avec un coeur, et sa façon de se comporter, de se mouvoir, de combattre à mains nues, le tout pour un petit voleur, lui permet de nous montrer un peu plus ses talents d'acteur que dans le pilote. La contrepartie, c'est qu'Alexandra Vandernoot a moins de scènes à défendre et on le regrette. Notons que cet épisode ne relève en rien de la SF (à part la résurrection de Duncan) mais plus du genre policier.

Du côté des truands, Peter de Luise, vu dans "Stargate SG1", "Supernatural" et "Sanctuary", avec sa coiffure, a un look Bernard Tapie, si, si, je sais bien que l'on est prêt tout rencontrer au monde des immortels mais là, c'est assez surprenant.
En revanche, Tamsin Kemsley a du mal à nous faire croire qu'elle est le chef de la bande, Mrs Gustavson.

On est assez ému de voir Richie rechercher des témoignages sur sa mère. La scène où il retrouve un vieux marchand de bonbons est touchante. Au fond, Richie autant que Duncan sont à la quête du père. Celui de Duncan (Ian MacLeod) n'est guère avenant. La série prend ses marques et l'épisode parvient aux quatre melons sans une importante présence de Tessa, ce qui est rassurant pour l'après Tessa.

Infos supplémentaires

Matthew Walker qui joue le père de Duncan était une des vedettes de la série "Le ranch de l'espoir" (1989-1994, cinq saisons)

Jorge Montesi, le réalisateur de l'épisode, a réalisé beaucoup d'épisodes de "Mutant X" (exécrable série diffusée dans "La trilogie du samedi") et surtout "Andromeda".

Walter Marsh (1923-2005), le marchand de bonbons en retraite, a joué dans "Un flic dans la mafia" un rôle récurent. On l'a vu aussi dans des séries comme "MacGyver" et "21 Jump Street"




Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

01-02 - Jeu dangereux

Message  Patricks le Dim 27 Nov 2011 - 1:27




Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Dim 27 Nov 2011 - 15:36

01.03 - Dose mortelle (The road not taken) §§§

Résumé

Tandis que Tessa, artiste qui sculpte avec un chalumeau, part seule pour une exposition, Duncan accompagne Richie pour voir un de ses amis, Gary Corell, victime d'un poison. A l'arrivée à l'hôpital, le sergent Powell nargue Richie et lui apprend la mort de son ami. Aussitôt, Duncan pense que l'immortel Kiem Sun est derrière l'empoisonnement qui a causé la mort du garçon.

La critique

Passée la déception du départ provisoire de Tessa, nous sommes captivés par l'histoire. Le flash back nous montre MacLeod revenir en 1680, sous la dynastie Man Chu. Les scènes de voyages dans le temps ne lésinent pas sur le budget. Ainsi, Duncan est revêtu d’un superbe costume lors de sa rencontre en Chine médiévale. Les moyens sont là, ce qui faisait défaut à « Au cœur du temps », et l’espace temporel traversé dure 400 ans (1592-1992) soit bien davantage que ne le proposait « Code Quantum » (1953-1999). Les combats sont un régal pour les yeux, chorégraphiés comme de la danse..

On apprécie le parallèle entre la Chine de 1680 (avec l’immortel Kiem Sun qui reste en terre sacrée pour ne pas combattre), et le quartier chinois de 1992 avec Chiu Lin, le renégat.. Le point faible de la série, ce sont les comédiens, encore que l’excellent Soon Taik Ho (« L’homme au pistolet d’or », « Hawaii police d’état ») fait une guest star très honorable. S’il est sportif et doué pour les combats, Adrian Paul n’est pas et de très loin à la hauteur d’un Bakula, d’un Duchovny ou d’un Henriksen, même s’il est épaulé par la fabuleuse Alexandra Vandernoot.

La bonne surprise de l’épisode est le double combat, MacLeod contre Chiu Lin, qui n’est pas un immortel, puis contre Kiem Sun qu’il épargne bizarrement. Pas de décapitation dans cet opus donc. Mais là où la série devient presque horripilante, c’est en développant les personnages secondaires autour de Richie, en l’occurrence la petite amie du défunt Gary, Angie (Christianne Hirt). On a le sentiment de tomber dans une série pour ados subitement. Le réalisateur n’est pas charitable en faisant se confronter les deux actrices à la fin de l’épisode, Alexandra Vandernoot étant un soleil et Christianne Hirt une lampe de poche.

Le scénariste Terry D Nelson a imaginé un méchant à ricochets, puisque Chiu Lin est d’abord supposé être mauvais et Kiem Sun pur. Mais lorsque Duncan a vaincu Lin et l’a épargné, lui demandant de rédiger une confession pour l’empoisonnement de Gary, Sun le tue, révélant par la même un méchant qui sort d’un second tiroir, lui-même. On comprend mal les raisons qui font que Duncan l’épargne, ce qui est en décalage avec le cahier des charges de la franchise. Sun s’est écarté de la terre sacrée et doit donc être décapité. Que Duncan l’épargne est une entorse aux règles ( Connor ne l’aurait sans doute pas fait). C’est la réalisation de Thomas J Wright qui sauve l’épisode et en fait encore une réussite hors pair.


Les infos supplémentaires

Soon Taik Ho est né en 1943. Il a eu la chance de jouer dans de nombreuses séries culte comme « Les envahisseurs » («L’expérience »), « Les mystères de l’ouest », « Hawaii police d’état », mais son rôle le plus célèbre reste le lieutenant Hip dans le neuvième James Bond, « L’homme au pistolet d’or ».

Wendell Wright déjà présent dans le pilote et qui joue le sergent Powell, a joué dans « La vie à cinq», deux séries mettant en vedette dans le même personnage Jennifer L ove Hewitt.

Actrice canadienne, Christianne Hirt est principalement connue pour son rôle dans la série western « Lonesome Dove ».

Nous en sommes au troisième épisode de la série et le lieu de l’action n’est pas clairement indiqué. On sait que les gens paient en dollars. Mais le télespectateur n’a pas d’indices lui permettant de déterminer si l’action est située au Canada ou aux Etats Unis.





Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Estuaire44 le Dim 27 Nov 2011 - 16:13

Joli lancement, Patricks ! cheers

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Dim 27 Nov 2011 - 19:37

Merci Very Happy

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Mar 29 Nov 2011 - 22:55

Cet épisode sera remis à dans l'ordre dans le "hors série)


01-07 - Prise au piège (Mountain men) §§§§


Résumé


Tessa venue photographier de curieuses traces sur une pierre antique dans la forêt, est enlevée par trois hommes qui vivent en sauvage et assassinent les policiers envoyés par le shérif. Le chef de la bande veut faire de Tessa sa femme. Il va se révéler être...un immortel. Duncan doit sauver sa bien aimée.


La critique


Cet épisode rappelle le film "Délivrance" avec des hommes revenus à l'état sauvage. La grande surprise ici est que le chef, Caleb Cole (joué par Marc Singer, le Mike Donovan de "V") soit un immortel, ce qui nous est caché jusqu'à la fin. En effet, Caleb et accompagné de son fils, Joshua (Byron Lucas), et d'un comparse qu'il tuera, Eddie (Brent Stait).

Ici, on sous-estime la tâche de MacLeod. On croit durant tout l'épisode que l'immortel ne va faire qu'une bouchée des trois larrons. Or, après avoir refusé d'écouter les conseils de prudence du shérif indien, Benson (Wes Studi), Duncan va en voir de toutes les couleurs, tomber dans un fossé où bien qu'il ne puisse mourir, il restera un bon moment grièvement blessé.

Tessa ici fait preuve d'une grande maîtrise d'elle même, de courage. Au départ, on pense que les trois hommes des bois vont la violer. Or, c'est plus subtil que cela. Et l'on ne comprend l'épisode qu'à son dénouement, lors du combat final. Un indice nous avait été donné par le fait que Caleb avait gardé le sabre de Duncan. Le combat final a lieu (pour l'immortel) à la hache, et il doit affronter son sabre volé par un Marc Singer méconnaissable. Il fait ici beaucoup plus âgé qu'il ne l'est au naturel. Tessa assiste au quickening lorsque Duncan tranche la tête de son adversaire.

L'intelligence du réalisateur Thomas J Wright est de nous montrer Duncan vulnérable. S'il n'avait fait qu'une bouchée des trois hommes, la partie aurait été trop facile et prévisible. Tessa joue ici un grand rôle pour sa survie, sans compter sur son amant. Elle sème la zizanie entre son ravisseur et le comparse Eddie, rendant astucieusement jaloux l'immortel. Les paysages évoquent la nature ayant repris tous ses droits. D'où la comparaison avec "Délivrance". Alexandra Vandernoot en jean et ciré jaune n'est pas à son avantage.

Le shérif Benson (quel curieux nom pour un indien) suit de façon passive voire fataliste l'affaire du kidnapping. Tessa sème habilement comme le petit poucet pour que Duncan puisse la retrouver. Ainsi son appareil photo, puis d'autres objets personnels. Le combat final est peu spectaculaire, et l'on est surpris que Duncan tranche la tête de son agresseur. Ce n'est que lors du quickening que l'on comprend. A aucun moment on ne s'ennuie alors que le paysage change peu durant l'épisode et qu'il s'agit de l'escalade d'une montagne. La philosophie de retour à la vie sauvage des trois hommes a quelques échos de spiritualité tels que les américains la conçoivent, on se croirait parfois dans "Kung Fu, la légende continue". La nature inhospitalière sera finalement l'alliée de Duncan.


Les infos supplémentaires


Marc Singer est né en 1948. Outre "V", il a été un personnage récurrent de "Racines 2" et de "Dallas". A ses débuts, il a participé à plusieurs épisodes de "Hawaii police d'état".

Wes Studi est l'indien de service d'Hollywood. Il a été le héros de la série " Comanche Moon" (inédite en France). On l'a vu dans "Danse avec les loups", "Géronimo" et "Avatar".

Dans cet épisode, on remarque l'animalité d'Adrian Paul. Ses cheveux longs sales, son visage maculé de boue après sa chute dans le ravin, nous sont montrés par le chef opérateur comme des signes d'authenticité. Plutôt que d'en faire un super héros, c'est en nous montrant sa face vulnérable que Thomas J Wright nous le rend convaincant.




Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Mer 7 Déc 2011 - 7:25

Je vais essayer de traiter le cycle Tessa en décembre (saison 1 plus début de la saison 2). A partir du 5 janvier, en raison d'une opération à l'oeil, je devrai observer une pause forcée d'ordinateur.

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Estuaire44 le Mer 7 Déc 2011 - 7:56

Bon courage, Patricks !

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Dearesttara le Mer 7 Déc 2011 - 12:18

Espérons que tu t'y remettras rapidement ! Very Happy

Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Denis le Mer 7 Déc 2011 - 17:24

Patricks a écrit:Je vais essayer de traiter le cycle Tessa en décembre (saison 1 plus début de la saison 2). A partir du 5 janvier, en raison d'une opération à l'oeil, je devrai observer une pause forcée d'ordinateur.
La santé avant tout!

Denis
Empereur
Empereur

Age : 53
Localisation : Edinburgh
Date d'inscription : 30/09/2005

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  séribibi le Mer 7 Déc 2011 - 18:17

Repose-toi bien et bon courage ! hein

séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Nicolas le Mer 7 Déc 2011 - 20:45

L'avantage d'une opération à l'oeil,c'est qu'elle ne coute pas cher...

Nicolas
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 52
Localisation : Romilly sur Seine (10)
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Denis le Mer 7 Déc 2011 - 21:00

Nicolas Bouland a écrit:L'avantage d'une opération à l'oeil,c'est qu'elle ne coute pas cher...
Ah bon! Shocked Ayant une forte myopie, on m'a proposé l'opération qui permet de ne plus avoir de lunettes. Couteuse et l'idée de me faire tripatouiller les yeux...ça m'a fait renoncer! Sorry pour le HS.

Denis
Empereur
Empereur

Age : 53
Localisation : Edinburgh
Date d'inscription : 30/09/2005

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Nicolas le Mer 7 Déc 2011 - 21:43

Le jeu de mot était pauvret j'en conviens,lEsprit de Vermot embrume parfois mon esprit fertile...Jeu de mot,jeu de vilo!

Nicolas
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 52
Localisation : Romilly sur Seine (10)
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Denis le Mer 7 Déc 2011 - 21:46

Nicolas Bouland a écrit:Le jeu de mot était pauvret j'en conviens,lEsprit de Vermot embrume parfois mon esprit fertile...Jeu de mot,jeu de vilo!
Ok, compris !

Denis
Empereur
Empereur

Age : 53
Localisation : Edinburgh
Date d'inscription : 30/09/2005

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Mer 7 Déc 2011 - 23:38

01-04 - Coupable d'innocence (Innocent man) §§§§

Résumé

Un immortel, Lucas Désirée, que Duncan a croisé pendant la guerre de sécession en 1861, est décapité dans une cabane par l'un de ses semblables, le shérif Crowley. Duncan se rend dans la petite ville de campagne où un innocent, Léo, un vétéran du Vietnam, a été accusé à sa place. Léo a assisté au quickening sans comprendre. Après avoir affronté les villageois hostiles aux citadins des grandes villes, Duncan aidé par le sergent Powell, innocente Léo et règle son compte à l'immortel.


La critique


Cela fait deux fois que Duncan laisse Tessa à la maison comme Bobonne. Quel gâchis. Dans l'autre épisode, elle partait en voyage, ici elle reste à la maison.

Je partais donc avec un mauvais feeling pour regarder cet épisode, car Alexandra Vandernoot est un des atouts de la série, mais même sans elle, l'épisode nous ravit. D'abord par la présence du regretté Vincent Schiavelli, utilisé ici à contre emploi.
'L'homme aux yeux tristes", surnom de l'acteur, compose ici un époustouflant paumé, manquant de peu d'être lynché par des cagoulars dignes du Ku Klux Klan. Si l'adversaire de Duncan, Crowley, est joué de façon approximative par John Novak, et que la femme reporter interprétée par Amanda Wyss nous agace très vite, on reste médusé par l'atmosphère qui s'installe.

Les flash back entre la guerre (1861) et le présent (1992) sont particulièrement bien agencés. Jadis, bien qu'immortel, Lucas a épargné Duncan qui va s'employer à le venger.

Loin de ses bases, le sergent Powell est tout à fait crédible en policier black de la ville face à des héritiers des sudistes qui le jugent à la couleur de sa peau. Au fond, la réflexion de l'épisode pourrait être la suivante, qu'est ce qui a changé entre 1861 et 1992 au niveau des mentalités ?

Le combat final - superbement chorégraphié - après un épisode sans ennui, vient nous donner notre dose de frissons.




Les infos supplémentaires


Une fois de plus, Duncan parvient à deviner les choses à distances, ici la mort de son ami Lucas.

Vincent Schiavelli (1948-2005) est connu pour son rôle de magicien face à Scott Bakula dans "Le maître des illusions", ainsi que le personnage du sadique docteur Kaufman qui tente de tuer James Bond-Pierce Brosnan dans "Demain ne meurt jamais".

Duncan, dans la scène de flash back, est pendu par les sudistes pour avoir aidé un esclave à s'échapper. Lucas Désirée l'a aidé à sortir de sa tombe. Au fil des épisodes, le passé de Duncan se reconstitue.

Lorsque Duncan part rejoindre Lucas au début de l'épisode, Tessa le charrie en lui disant qu'ils ne se sont pas vus depuis une soixantaine d'années. On note que le personnage féminin principal s'habitue peu à peu à l'immortalité de son compagnon, quitte à en rire pour ne pas en pleurer. On mesure ici la différence avec son attitude dans le pilote.

Comme plus tard dans "Prise au piège" (01-07), Alexandra Vandernoot n'est pas gâtée par la costumière : blue jean et polo.

Amanda Wyss, la journaliste, est Tina Vincent dans "Les experts". Elle est née en 1960.










Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Patricks le Ven 27 Jan 2012 - 18:34

01-05 - Chute libre (Free Fall) §§

Résumé

Une inconnue, Felicia, débarque dans le magasin d'antiquité de Duncan. Richie l'accueille. Elle a un comportement étrange. En effet, elle quitte le jeune homme pour se jeter d'un toit d'un building de dix-huit étages. Mais à la morgue, le corps a disparu, laissant de grandes tâches de sang sur le drap qui la recouvrait. Felicia revient au magasin. Le sergent Cominski mène l'enquête. Et notre Duncan immortel, qui vient d'acheter une épee 250 000 dollars, apprend qu'il a acheté une copie à la place d'une vraie toile qu'a peint Felicia. Celle-ci fait semblant de découvrir qu'elle est immortelle et demande conseil à MacLeod. Ce dernier lui explique qu'elle devra se résoudre à décapiter autrui si elle ne veut pas qu'un immortel la décapite elle-même! Un flash-back nous montre que la belle Felicia est un monstre : elle a tué, il y a 120 ans, la compagne et le bébé de l'immortel qu'elle aimait Devereux (Eli Gabay). Felicia feint de ne rien connaître aux immortels devant MacLeod, mais lors d'un combat, elle décapite Devereux. Puis, elle jette son dévolu sur Richie pour piéger MacLeod.



Petit rappel : Joan Jett chanteuse


La critique

Le rock and roll conserve, puisque la fille qui se jette de 18 étages est interprétée par Joan Jett ("I love rock and roll"). Quelques moments d'humour involontaire : Duncan déclare sérieusement " On ne devient immortel qu'à sa première mort".

Joan Jett joue plutôt bien et est sexy en diable.

Au fond pour profiter de "Highlander", il faut savourer la série au second degré. Adrian Paul se prend hélas trop au sérieux. Lorsqu'il rappelle les règles du quickening et l'histoire des immortels à Felicia qui feint de n'être pas au courant, on le prend pour un illuminé. Alexandra Vandernoot et même Joan Jett qui est chanteuse jouent mieux que Paul, figé dans son personnage et ne laissant transparaître aucun humour.

Les combats restent le morceaux de bravoure de la série, nous en avons trois ici : Felicia contre Devereux, Félicia à l'épée contre Tessa au chalumeau (on se défend avec ce que l'on a sous la main, et elle est sculptrice avec cet instrument, enfin le combat final sur la plage entre Felicia et Duncan où, spectacle familial oblige, l'immortelle ne subit pas son sort.


Les infos supplémentaires

Duncan conduit une Thunderbird décapotable.

Nous sommes ici dans la ville américaine imaginaire de Seacouver, ce qui n'a jamais été dit dans la série.

C'est la première fois que Duncan doit décapiter une femme, mais Richie l'en dissuade.

Le sergent Powell est remplacé ici par le commissaire Cominski qui ne semble pas apprécier davantage Richie que son prédécesseur.





Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Nicolas le Ven 17 Aoû 2012 - 20:46

J'ai revu récemment le 1er film avec Lambert et Connery,que j'avais découvert à sa sortie (en meme temps que "le secret de la pyramide" sur la jeunesse de Sherlock)
J'avais peur d'etre déçu,certains "films-culte" de cette époque vidéo-clipée ayant mal vieilli.Finalement,les années passent assez bien sur ces immortels,ce qui est la moindre des choses.Le générique tonitruant de Queen nous met tout de suite dans l'ambiance "décadence mid 80's".Si certaines scènes comme le duel dans le parking font un peu bling-bling avec ces lumières bleues et ces klaxons stridents,les séquences "écossaises" demeurent efficaces (combat entre les clans,repos après l'exil) et l'interprétation tient la route meme si Clancy Brown en fait un peu beaucoup dans le role de l'affreux de service (le passage dans l'église est un grand moment de cabotinage!).Lambert est bon,quoiqu'on en dise et quoi qu'il ait pu faire (ou pas) ensuite,son personnage restera dans les annales du fantastique,avec ce qu'il faut d'auto-ironie.L'apparition de Connery sur son fringuant destrier est magistrale et on regrette sa disparition trop rapide,l'humour de son oeil pétillant faisant pour beaucoup dans le charme de l'histoire.
J'ai hésité à enregistrer le "3" qui passait ensuite et dont je n'ai gardé aucun souvenir,mais j'ai préféré rester sur une impression positive.
Avec Lambert j'avais vu au ciné "I love you" film zarbi de Ferreri,pour draguer mon accompagnatrice qui voulait absolument le voir;bilan,rateau et film un brin casse-bonbons.

Nicolas
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 52
Localisation : Romilly sur Seine (10)
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Highlander"

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum