CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Série "Journal intime d'une call-girl"

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Dearesttara le Mer 1 Aoû 2012 - 12:25

Journal intime d'une call-girl (Secret diary of a call-girl) est une série de moeurs comique et dramatique britannique, constituée de 4 saisons et 32 épisodes de 22 minutes. Créée par Lucy Prebble, d'après une idée de Paul Duane, et d'après l'autobiographie The intimate adventures of a call-girl de Belle de Jour (pseudonyme de Brooke Magnanti) en 2007. Elle fut diffusée sur le réseau ITV2 jusqu'en 2011, année de son arrêt. Une adaptation sur grand écran serait prévue.


Cette série suit le quotidien d'une jeune femme anglaise de 27 ans, Hannah Baxter (la sculpturale Billie Piper), qui réside à Londres. Elle fait croire à tout son entourage qu'elle est assistante juridique. En réalité, Hannah est plus connue sous le nom de Belle, une call-girl de luxe (statut qu'elle a acquis par sa beauté et ses bonnes manières) qui vend ses charmes. Ce mode de vie a été un pur choix de sa part, car comme elle le dit dans le pilote, elle aime le sexe, et elle aime l'argent. Elle a un agent, Stéphanie Charlton (Cherie Lunghi), qui filtre ses clients et ceux des autres filles, et dont la froideur impériale mêlée d'attention maternelle, lui donne l'autorité nécessaire pour diriger ses "employées". Ben (Iddo Goldenberg) est l'ex et le meilleur ami d'Hannah, il vit dans l'ignorance du véritable métier de son amie.

Comme pour Sex and the city, série dont manifestement elle s'inspire, Journal intime d'une call-girl est une série qui parle beaucoup du sexe, et presque toujours sur un ton léger et drôle. C'est également une déclaration d'amour à la ville de Londres, tout comme sa devancière exaltait Manhattan.
La série a plusieurs atouts à son actif : d'abord, le personnage de Belle est très complice du spectateur, lui parlant directement face à la caméra pour l'initier au trouble milieu des "escorts". Les scènes sexuelles sont très bien filmées, à la limite de ce que la télévision traditionnelle autorise. La beauté de l'interprète principale, féminine jusqu'au bout des ongles. Son parfait mélange humour/drame, lui apporte une certaine profondeur.
Enfin, le véritable sujet de la série est le fascinant personnage de Hannah/Belle, personnage aux multiples personnalités, ainsi que son lien finement écrit qui l'unit à Ben, une très belle histoire d'amitié dont la réussite et la qualité surprennent alors que les épisodes sont courts.


Après avoir jeté l'éponge devant Sex and the city, série fraîche et enlevée, mais dépourvue d'imagination, et dont la vision des différents aspects du sexe apparaît tristement limitée, j'ai voulu suivre son pendant britannique. Qui se montre bien plus intéressante. Billie Piper est aussi à l'aise dans les scènes érotiques (elle est à se damner !), que dans la comédie pure (mention au 2e épisode, où elle subit emmerdes sur emmerdes !), que dans le drame, où elle doit payer le revers de sa vie trépidante.

La série évite également d'être prévisible : pas de misérabilisme, Belle assume sa vie professionnelle. Approche du sexe de manière innovante et originale (le point le plus fort sur laquelle elle l'emporte sur la série de Darren Star). Personnages masculins étoffés, dont la personnalité est déterminante sur le déroulement des "rendez-vous", et donc allant au-delà de leurs rôles de "simples clients". L'approche comique du sexe proposé par la série est certes moins délirante que Sex and the city et certainement Californication, mais conserve ainsi un cachet réaliste qui évite de tomber dans le fourre-tout : les personnages nous ressemblent, sont proches de nous (Belle aussi finalement), ne sont pas aussi déments que dans les deux séries précitées, ce sont les situations qui le sont. Le versant dramatique est d'une bonne intensité également, notamment dans la relation fluctuante entre l'héroïne et son ami.


J'ai terminé la saison 1. Malgré deux premiers épisodes plaisants mais un peu maladroits (sacrifiant leurs intrigues au décor), la série trouve vite sa vitesse de croisière et le journal intime de Belle devient vite passionnant à suivre. J'ai hâte de me plonger dans la saison 2 ! Very Happy


Le générique : (version instrumentale de You know I'm no good d'Amy Winehouse)



Dernière édition par Dearesttara le Ven 14 Aoû 2015 - 21:37, édité 1 fois
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Mer 1 Aoû 2012 - 15:18

Entièrement d'accord avec cette excellente présentation, c'est effectivement le réalisme certain de la série (et du l'autobiographie originelle, qui sera évoquée dans les saisons plus tardives) qui fait son prix, on pénètre réellement dans l'arrière cour de la City, où l'exacerbation des sens et de l'appétit sexuel constitue cependant des pendants dérèglement et de la frénésie du monde financier. L'excentricité de certains clients se montre néanmoins souvent amusante, après tout nous sommes à Londres (somptueusement filmée, là aussi un point commun avec DW) et la nature humaine est ainsi faite. L'épisode SM fait presque sci-fi, mais c'est un monde qui existe aussi. C'est vrai que Californication demeure sans doute la plus survoltée et sous acide de ce trio de séries, auquel il faudrait sans doute aussi rajouter The L Word.

J'ajouterai simplement que Secret Diary représente une source constante d'ébahissement et de plaisir pour le fan de Doctor Who, pour l'enthousiasmante prestation de Fantastic Billie dans ce personnage à la fois si proche (par ses origines) et si différent de Rose Tyler, mais aussi pour le jeu permanent des univers miroirs qu'autorise le Whoniverse. Et si ce jour là Rose n'était pas descendu au sous-sol du magasin pour y tomber sur des monstres et être sauvée par un fou dans une boîte bleue ? Et si elle était restée en rayon, rencontrant ainsi Stéphanie (personnage secondaire définitivement royal, je l'adore) ? Ben, c'est Rory en fait ? Etc. Turn left !

J'aime aussi que la série ne laisse jamais croire que l'univers souvent glauque et éprouvant de la prostitution ne se résume pas au domaine très restreint de Belle et de ses consoeurs. Au contraire qu'il s'agisse du monde du luxe est souvent évoqué, il n'y a aucune ambiguïté.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Mer 1 Aoû 2012 - 20:09

Joli clip de la chanson titre, sur des images de la série.

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  phildlm le Mer 1 Aoû 2012 - 22:34

Dearesttara a écrit:
La série évite également d'être prévisible : pas de misérabilisme, Belle assume sa vie professionnelle.
Compte tenu de ce que doit gagner une prostituée de luxe à Londres, la série aurait du mal à être crédible si elle faisait du misérabilisme. Quand on sait que pas mal de vieilles habituées de la rue Saint-Denis sont proches de l'ISF, on imagine ce que doit gagner une fille comme Belle...

J'avais entendu parler du bouquin, mais pas de la série, au contraire de "Sex and the city", assez amusante mais vite lassante. Il faudra que je m'y plonge un de ces jours.

C'est bien cette série qu'il faudrait montrer à tous les abolitionnistes en matière de prostitution, des gens qui s'opposent à un droit fondamental pour lequel les mouvements féministes ont lutté pendant des années: le droit pour les femmes de disposer de leur corps. Et si certaines choisissent de travailler avec leur corps, non pour le "vendre" mais pour offrir des prestations de services à caractère sexuel, c'est elles que ça regarde et il n'y a aucune raison de les en empêcher, ni de stigmatiser, voire de sanctionner leurs clients, comme le font certains pays où les arguments fallacieux de pseudo-féministes en réalité antiféministes ont triomphé.
avatar
phildlm
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 51
Localisation : Auvergne, entre Clermont et Lyon
Date d'inscription : 19/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Dearesttara le Mer 1 Aoû 2012 - 23:02

Quand je disais misérabilisme, Phil, ce n'était pas une question financière : Belle n'est pas une fille qui se prostitue pour survivre, ou qui a eu un passé douloureux, ou parce qu'elle n'a que son corps comme atout (elle est également très intelligente), elle le fait parce qu'elle aime ça. C'est cela que je voulais dire.

Oui, suis la série, tu verras, elle est joliment écrite. Et comme tu dis, c'est un manifeste en faveur des femmes de disposer de leurs corps comme elles veulent. La série ne tombe pas non plus dans l'excès inverse : la prostitution a ses revers, mais Belle, même si elle les subit, les accepte.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  phildlm le Mer 1 Aoû 2012 - 23:19

Dearesttara a écrit: Belle n'est pas une fille qui se prostitue pour survivre, ou qui a eu un passé douloureux, ou parce qu'elle n'a que son corps comme atout (elle est également très intelligente), elle le fait parce qu'elle aime ça.
Ouais, là, on tombe dans l'excès inverse. Si quelques femmes le font au départ parce qu'elles aiment le sexe, avec l'habitude et la routine, le relatif plaisir doit vite disparaître. Disons que le métier ne les rebute pas, comme il rebuterait nombre d'autres femmes, de là à dire qu'elle y prennent du plaisir... Le plaisir, c'est surtout quand elles empoignent les billets qu'elles le prennent, et quand le client se barre, c'est un métier exercé pour gagner beaucoup d'argent.

Maintenant, il est bien de faire croire aux clients que certaines le font aussi par plaisir, mais ceci est largement une illusion. 99,9% des cris de "plaisir" poussés par les escortes ou prostituées pendant l'acte doivent être simulés. Ce n'est pas pour autant que le métier est sale, après tout moi quand je vais au bureau, je ne crie pas de plaisir, j'y vais pour gagner ma vie. hein
avatar
phildlm
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 51
Localisation : Auvergne, entre Clermont et Lyon
Date d'inscription : 19/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Dearesttara le Jeu 2 Aoû 2012 - 0:10

Bien énoncé Phil, je pense que tu apprécieras la série. Very Happy Belle parle de son métier directement au spectateur, un peu comme un professeur énonçant des règles et des théorèmes. Ca donne un côté décalé très amusant, et en plus une autre vision sur ce métier, la vision des intéressées elles-mêmes. Je rappelle que la plupart des histoires sont tirées de l'expérience de la vraie Belle de Jour.
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Sam 4 Aoû 2012 - 23:35

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Dim 5 Aoû 2012 - 19:25

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Dearesttara le Mer 8 Aoû 2012 - 0:56

Excellent article, Estuaire. Ca fait bosser mon anglais ! Laughing

Bien, achevé la saison 2. La mordante Stéphanie s'absente quasi totalement pour laisser la place au prétendant de Belle : Alex (excellent Callum Blue). Apparition également de la gaffeuse cruche Bambi (Ashley Madekwe, au fort potentiel comique). Deux personnages toutefois plus conventionnels que l'originale Stéphanie. De fait, la série perd un peu de terrain de ce côté-là.

Mais ce prix à payer est justifié par la thématique de la saison : la relation entre Hannah et Alex. Bien fignolée dans l'ensemble, avec ses hauts et ses bas, elle vaut surtout pour les états d'âme de l'héroïne, prise dans le piège le plus terrible imaginable pour une escort girl : l'amour. Billie Piper subjugue par la variété de son talent, donnant à son héroïne un caractère plus vulnérable. Autant la saison 1 est centrée sur Belle, autant la 2 est sur Hannah. La femme derrière la p utain pour parler crûment. Cette saison est une superbe tragédie au sens le plus noble du terme, où l'heroïne louvoie entre la découverte de ses sentiments et son attrait pour son métier. Elle aime autant Alex que son travail, et c'est sa souffrance morale qui est l'attraction de la saison. D'autant qu'il y a un comique de répétition tragi-comique : elle se débrouille pour que tous ses rendez-vous avec un client virent à la catastrophe : elle pense à Alex donc est incapable de faire ses services, ou bien un diplomate pervers la terrorise, ou bien Bambi lui chipe ses clients, etc.

Une inventivité sans cesse renouvelée caractérise ces épisodes : les rendez-vous foireux bien sûr, mais aussi la crise lorsqu'Alex découvre le pot-aux-roses. J'ai bien aimé le processus de négation engagé par Ben pour ne pas avouer qu'il aime toujours son ex. La scène où il est ivre est d'une grande force, grâce au fantastique Iddo Goldberg.

Etant fan assidu de La Quatrième Dimension, et donc blindé sur les chutes, j'ai vu très vite le twist final du dernier épisode, mais il n'en est pas moins adroit car bouleversant d'émotion. La scène d'adieux est sublime de naturel, avec le triste triomphe de la call-girl sur la femme amoureuse. La coda du récit est très bien écrite. Vivement la saison 3 que je vais regarder de ce pas !

Sinon, j'adore Bambi. Outre la plastique de l'actrice, c'est un véritable boulet comique, un Brodny féminin qui me fait marrer à chaque fois avec toutes les bétises qu'elle commet.


Une saison qui vaut surtout pour ses comédiens, tous en état de grâce, et sur la tentative de la femme de surpasser la prostituée. Malgré une fin pleine de bonne humeur, le sentiment de gâchis, de défaite prédomine, et c'est bien un faux triomphe auquel on assiste. Une tragédie antique transposée dans le monde d'aujourd'hui en somme. Brillantissime ! 1010
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Mer 8 Aoû 2012 - 3:53

Encore une excellente critique, Dear ! cheers

Fatalement, l'effet de surprise joue moins en deuxième saison, mais la série parvient à trouver un second souffle en évoluant notamment en feuilleton, en renouvellant ses personnages (effectivement dommage pour Stéphanie), en approfondissant le portait de Belle/hannah côté jardin, tout en maintenant la qualité de ses fondamentaux. les clients sont toujours aussi allumés ou touchants. J'aime particulièrement la prestation de Callum Blue, véritablemnt intense, notamment lors de la magistrale confrontaion finale, ou lors de la découverte de son infortune (scène très apre avec un Ben admirable de fidélité envers son amie). Callum apporte vraiment un plus à chacune des séries qu'il visite, il jouait déjà un adversaire grand train dans Sanctuary. Un combat perdu d'avance, mais autant ses réctions que celles d'Alex sont en définitive très réalistes. L'amour ne peut pas tout. Coup de coeur aussi pour la vive et sublime Ashley Madekwe, qui aurait pu composer un excellent Compagnon à bord du TARDIS. J'aime que Bambi ne soit surtout pas qu'une Bimbo, ainsi que la relation d'apprentie à mentor s'établissant avec Belle. Une belle histoire de plus pour une saison une nouvelle fois très riche (seule la 4 sera un peu en dessous, à mon sens, mais pas de spoiler !).

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Mer 8 Aoû 2012 - 3:59

A propos de Bambi (à ne pas confondre avec JD)



avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Jeu 9 Aoû 2012 - 20:58

Une sélection des toujours percutantes scènes prégénériques de Secret Diary. A partir de 6'54'' on passe à la saison 3, donc attention aux spoilers.

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Dearesttara le Mar 14 Aoû 2012 - 11:37

Souvent, ça ne dure pas plus de quelques secondes mais c'est en effet toujours d'excellents portails d'introduction à l'épisode !


Bon, j'ai terminé la saison 3 de Journal intime d'une call-girl, et il m'est difficile de savoir par où la prendre (la saison, pas la call-girl !). Après une saison centrée sur Belle, puis sur Hannah, j'aurais tendance à baptiser cette saison "expériences". La romance entre l'héroïne et son éditeur m'a un peu crispé car la saison 2 avait déjà traité une tentative pour la femme de prendre le dessus sur l'escort-girl, et là, on remet le couvert, donc impression de déjà-vu. Heureusement, indépendamment de tout cela, les scénaristes ont bien su écrire leurs scènes.
Disons que la saison reprend les thématiques de la saison précédente mais en allant plus loin : James est plus ouvert qu'Alex, Belle est plus amoureuse (ah, le "je t'aime" qu'elle lache accidentellement et qui ensuite fait qu'elle panique-panique-panique), elle a tiré les leçons de ses erreurs passées, etc. bref, que de bons augures. Et il est visible que James et Billie s'entendent très bien à l'écran, les acteurs sont en forme !
L'histoire est bien inventée, alternant romantisme touchant mais sans niaiserie. Et si par hasard ça commence à devenir trop prévisible, quelques coups de théâtre bien amenés parviennent à surprendre le spectateur. Le sommet dans le genre est l'arrivée de Ben et Byron complètement imbibés qui massacrent la soirée d'Hannah et Duncan ! Le côté torride n'est pas oublié non plus avec quelques scènes d'amour sauvage. La scène où ils font l'amour avec fougue sur le bureau de Duncan m'a fait penser à la scène correspondante du Facteur sonne toujours deux fois (1981) avec Jessica Lange et Jack Nicholson, c'est sexy à mort !!

Aussi, le choix imaginé pour faire rompre les deux personnages m'apparaît précipité. J'ai été déçu par cette solution grossière. Toutefois, elle est partiellement compensée par la grande scène de déballage avec une inversion amusante : la call-girl apparaît comme très rigide au niveau de la fidélité ! Duncan est davantage coupable de faiblesse que de méchanceté, mais Hannah ne le supporte pas. L'analyse percutante de son amant, incapable de savoir la différence entre mensonge et vérité est une trouvaille psychologique bien imaginée. Tandis que sa vengeance glaciale où elle coule sa réputation apparaît comme une pique féroce dont on ne la croyait pas capable ! Faut pas lui baver sur les rouleaux à la Belle !

J'ai bien aimé la relation entre Bambi (Gloria désormais) et Byron. Je regrette que ce personnage n'ait pas été suffisamment développé, mais j'ai adoré le personnage. Look gothique et bad boy, ce gars-là est en fait un poète des temps modernes émouvant et sincère (Le I love you écrit avec les bougies, c'est si mignon !). David Dawson est très à l'aise dans ce rôle original. Ashley Madekwe approfondit son personnage, son côté cruche est moins mis en avant, au profit d'une femme qui se pose des questions et tente de réfléchir en adulte. La réussite de son histoire d'amour contraste avec l'échec de celle d'Hannah. Voulant suivre à tout prix la voie de Stéphanie et son pessimisme quant aux histoires d'amour, elle tente de retenir Bambi qui en ne l'écoutant pas, proclame son indépendance émotionnelle, elle qui dérangeait Hannah sans raison avant. L'émancipation de Bambi est superbe.


Mais il y'a un point où la saison est vraiment au-dessus du lot : ce sont les clients d'Hannah, ils sont tous givrés : le gars qui se prend pour 007 (avec Hannah en espionne russe brûlante), celui qui veut se travestir en femme, l'escort-boy soucieux de ses performances... sans oublier le clou : le client excité par la nourriture, les acteurs se sont lâchés là !! mdr Dans sa démarche de recherche, Hannah se frotte à des hommes dont les rencontres sont vraiment étourdissantes !

Stéphanie apparaît peu mais c'est elle qui est au centre de la scène la plus mémorable que j'ai vu de la série ! Quand elle rencontre Belle à la banque et son éloge de la frivolité : les histoires d'amour sont perissables, tandis que l'argent au contraire ne vous trahit pas. Et ensuite, on la voit nue enroulée dans des billets de banque. Scène écoeurante mais vraiment forte ! Ironie grinçante qui anticipe sur l'échec final de Belle, qui finit par accepter le riche client de la fin. Nouvelle victoire de la call-girl sur la femme ! Sa relation avec Belle est vraiment intéressante, car elle est plus materne, plus affective (60% d'affection, 40% d'argent comme elle le dit) que de coutume.

Iddo Goldberg doit se débattre dans l'image du soupirant relégué dans l'ombre, impuissant face aux sentiments de Belle. Le personnage devient moins intéressant dans cette figure conventionnelle. Heureusement, le comédien a la sagesse d'adopter un jeu sobre qui marche très bien. Cela prend tout son sens à la fin lorsqu'il avoue à Hannah qu'il ne savait pas qui était réellement Duncan qu'il "n'aimait pas" tout simplement : c'est une déclaration d'amour implicite mais sans équivoque, il était simplement jaloux... aussi j'ai été consterné par la scène finale qui en rajoute, qui souligne le trait. Ho, on avait compris merci !

En résumé : la romance d'Hannah part sur des bases plus optimistes, la chute en sera que plus rude. Celle de Bambi, qui paraissait beaucoup plus aléatoire, fragile, se révèle être plus solide, plus assurée que celle de Belle. Bambi endosse la robe de mariée, mais pas Belle. Ben et Stéphanie sont relégués mais chacun a l'occasion de briller. Les clients d'Hannah sont encore plus fêlés les uns les autres. La force de cette saison est qu'elle est bien moins prévisible, et qu'elle nous surprend à chaque fois. Le revers étant une fin consensuelle et bâclée. Cette saison est à la hauteur des deux autres en général. J'ai adoré tous les épisodes, et je fonce tout droit vers la dernière saison !
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Mer 15 Aoû 2012 - 15:29

Encore tout plein de bonnes choses dans cette saison. Belle/Hannah ne parvient pas à résoudre la quadrature du cercle. Alex aimait Hannah mais n'a pu accepter Belle, Duncan aimait Belle mais n'a pas compris Hannah. Les difficultés de notre héroïne à toruver un compagnon tienent finalement autant à sa double nature qu'à son activité professionnelle. La dernière scène de la saison indique déjà que cela va être au tour de Ben de tenter sa chance, ce qui sonne déjà comme une dernière chance pour Belle/Hannah.

La saison 3 maintient intactes les qualités des deux premières saisons : grande variété du désordre des sentiments, enthousiasmante interprétation, mise en scène dynamique, plaisantes interpellations directes du spectateur par Belle (quoique moins nombreuses qu'auparavant, je trouve), humour malicieux, contexte londonien... On continue à se régaler. La seule vraie faiblesse tient à la romance très improbable et peu intéressante entre Ben et la soeur imbuvable de Belle, on voit un peu trop qu'il fallait bien trouver quelque chose à raconter concernant Ben.

J'adore la plupart des personnages secondaires, avec des apparitions toujours aussi royales de Stéphanie (notamment durant le mariage, où j'ai été positivement ravi qu'elle soit invitée). On voit bien qu'elle a trouvé en Belle son héritière, qu'elle façonne à la dure (on pense de très loin à JD et à Cox). La saison 3 a l'excellente idée de larguer encore plus les amarres concernant les fantaisies des clients, c'est souvent à mourir de rire. Rose voyageait de monde en monde, Belle voyage de client en client, le même frisson de l'aventure pour échapper à l'ennui d'une vie commune.

Byron reste l'excellente surprise de la saison, 100% excentrique, 100% anglais. Ma scène préférée de la saison est quand, en compagnie de Ben, ils détruisent Duncan. Très grand moment. Très belle histoire avec la toujours sensible et exhubérante Bambi, qui, elle, trouve d'un coup d'un seul son compagnon idéal. Encore une ironie du Destin pour Belle : derrière son aspect glamour et humoristique, Secret Diary trouve souvent les accents des tragédies antiques.



avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Dearesttara le Mer 15 Aoû 2012 - 18:20

Bravo Estuaire, tu cibles toujours juste, je vais finir par te demander des cours, sérieux...

Estuaire44 a écrit:Alex aimait Hannah mais n'a pu accepter Belle, Duncan aimait Belle mais n'a pas compris Hannah.

Alors, là, grave contre-performance de ma part, je n'arrivais pas à trouver les mots justes. Tu as dit l'essentiel.

Estuaire44 a écrit:La seule vraie faiblesse tient à la romance très improbable et peu intéressante entre Ben et la soeur imbuvable de Belle, on voit un peu trop qu'il fallait bien trouver quelque chose à raconter concernant Ben.

Ah, moi, j'ai bien aimé. Bon d'accord, c'était pas une histoire utile, sans doute que Lucy Prebble savait pas trop quoi faire de Ben. Mais c'était un en-cas que j'ai bien apprécié. La soeurette se "décoince" très bien, j'adore la réaction outrée de Belle. Curieux que malgré son métier, elle reste assez victorienne sur certains points, ça lui donne une épaisseur supplémentaire. La scène du jeu d'échecs, prélude à la partie de jambes en l'air qui suit, m'a un peu fait penser à celle de L'affaire Thomas Crown, en plus érotique cependant, car la réalisation est magistralement so hot !

Toutefois, je reste déçu de la rupture finale, faire intervenir Bambi pour faire rompre Belle et Duncan, ça me semble précipité.


Estuaire44 a écrit:On voit bien qu'elle a trouvé en Belle son héritière, qu'elle façonne à la dure (on pense de très loin à JD et à Cox).

Ouiiiiiiiiiii, exactement !! D'ailleurs, j'ai regardé le premier épisode de la saison 4, qui le confirme tout à fait.


Estuaire44 a écrit:Très belle histoire avec la toujours sensible et exubérante Bambi, qui, elle, trouve d'un coup d'un seul son compagnon idéal. Encore une ironie du Destin pour Belle : derrière son aspect glamour et humoristique, Secret Diary trouve souvent les accents des tragédies antiques.

Excellent résumé de la série. Cet aspect de tragédie antique était déjà visible dans la saison 2, c'est un très bon angle de vue. Je suis vraiment content car la série équilibre parfaitement la comédie et la tragédie, et est aussi riche en profondeur qu'en surface. Very Happy
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Mer 15 Aoû 2012 - 18:50

Disons que j'ai trouvé peu crédible que Ben, à l'évidence toujours amoureux d'hannah, s'embarque dans une romance avec sa soeur. Maintenant, à force de solitude, pourquoi pas, après tout. J'ai aussi trouvé la soeur rigoureusement imbuvable, du début à la fin !

Les auteurs n'ont qu'une poignée d'épisodes, eux mêmes très courts, pour raconter leur histoire. La plupart du temps ils y parviennent, sans nous donner l'impression d'accélérations ou d'éllipses. Là, c'est vrai qu'ils ont cédé à la tentation du "grand final de saison", avec un choc des deux trames narratives principales. Parfois cela fonctionne, ici cela donne effectivement un côté Boulevard à l'ensemble, assez hors de propos.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Jeu 16 Aoû 2012 - 20:25

Finalement Eleven aurait mieux fait de s'abstenir !

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Dearesttara le Jeu 16 Aoû 2012 - 21:00

C'est Nine qui a le bouquet de fleurs ?

Bon sang, ce dessin est à mourir de rire ! Eh oui, Nine a rencontré Rose, Ten a cultivé cette relation... et elle couche avec Eleven, je comprends qu'ils soient furax les gars ! mdr
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Jeu 16 Aoû 2012 - 22:37

HA, HA, HA ! Le vil félon va tâter du juste courroux des Time Lords ! TOUT CA pour se faire coiffer au poteau par un poseur beau parleur, il y a des limites ! Twisted Evil

Oui, tout à fait, il s'agit bien de Nine hein

Les auteurs de l'excellent blog Comic-Who ont expressément indiqué s'être inspirés pour ce dessin de la scène définitivement la plus étrange de Secret Diary.

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Dearesttara le Mar 21 Aoû 2012 - 12:08

Décidément, je te trouve dur avec Eleven... Laughing


Bon, achevé la saison 4 de Secret Diary... et avec là, la série. C'est évidemment la saison de la dernière chance : si Ben ne réussit pas, alors personne ne réussira. Malheureusement, cette saison, toujours de bonne qualité est entâchée par d'irritantes faiblesses. Curieusement, ce sont ici les personnages, d'habitudes très bien écrits, qui ici détonnent. Tout d'abord, Poppy, la fille de Stéphanie, malgré son côté pot-de-colle encore plus prononcé que Bambi, est rapidement saoulante, puisque son intérêt est quasiment nul dans l'affaire, tandis que Bambi était bien plus sympathique et touchante... et utile. Lilly James ne m'a pas non plus marqué par son talent d'actrice, mais je mets ça sur le compte de la mauvaise écriture de son personnage. Le mauvais tour qu'elle joue à Belle est réellement stupide, tandis que ses tentatives de séduction sur Ben sont d'une naïveté un peu agaçante. Toutefois, j'ai bien aimé la voir transformée en bête de sexe après qu'elle ait tout appris sur sa mère et Hannah, la scène fait son effet !

Il faut attendre l'épisode 7 de la saison pour qu'enfin elle soit intéressante. Lorsqu'on voit qu'elle a voulu compenser la perte de sa bulle enchantée dans laquelle l'avait placée sa mère to protect her en voulant à son tour prendre le contrôle sur quelque chose : sur Ben et Belle. Que ce soit par le sexe apparaît évident. Dans le dernier épisode, sa réconciliation avec sa mère sonne juste.

Stéphanie apparaît rarement, mais est toujours excellente. J'aime bien ses allures décidées et optimistes alors qu'elle croupit en prison, et puis l'énorme gag du juge qu'elle a corrompu (par le sexe évidemment) qui lui signe sa remise en liberté ! Wah, j'étais mort de rire ! Cherie Lunghi est comme toujours merveilleuse. La dispute qui éclate entre elle, sa fille, et Belle vaut le détour aussi, avec Belle mal payée de sa générosité, prise dans le cyclone de l'orage qui couve entre la mère et la fille.

Je n'ai pas du tout aimé Harry, le tentateur, cet homme bizarre pour qui le danger est un aphrodisiaque est aussi obscur que lourd. Dans les derniers épisodes, il révèle enfin l'étendue de sa menace : il est l'incarnation du bad boy qui plaît tant aux femmes, celui qui tuera Hannah pour qu'il ne reste que Belle. Là, il devient effrayant, mais Paul Nicholls cabotine dans un rôle désagréable. On passe !


Mais en dehors de ça, les histoires sont toujours aussi réussies : les clients de Belle sont toujours plus fêlés (le coup du vampire... mais où est-ce qu'ils vont chercher tout ça !), les scènes comiques sont dévastatrices, j'adore le vaudeville des photos érotiques de Belle, on est pas loin de Feydeau dans le genre ! Et puis, surtout, Belle se prend pour J.D. avec des flashes hallucinatoires qui vont très loin : mort de rire avec sa version de Le bon, la brute et le truand avec The good, the bad, and the bartender ! mdr Il y'a aussi quand elle a à NY pour l'adaptation du film où elle va en prendre plein sur la tronche !! Non, vraiment, les persos sont pas excellents, mais les scénarios sont encore plus réussis que dans les trois premières saisons !

La belle Charlotte (Gemma Chan), en dominatrice imposante est un des rares personnages récurrents totalement réussi de cette saison : j'adore quand elle campe sa fierté, son orgueil, sa volonté de tout régenter, et à prendre la place de Belle. C'est un excellent personnage, une rivale professionnelle ! J'adore quand elle et Belle essayent de surpasser l'autre avec le client qu'elles partagent, avec les points comptés de chaque côté, on se croirait vraiment dans Scrubs parfois !

Encore plus de rires, ça veut dire encore plus de larmes. Et effectivement, nous savons que c'est une série dramatique avec des éléments de comique, dont les accents de tragédie antique n'ont jamais été aussi présents. On sait déjà quand elle et Ben se mettent ensemble - dernière chance pour Hannah - ça va mal finir même si on espère jusqu'à la dernière seconde que leur couple tiendra. Mais on suit - impuissant - la déliquescence de leur couple qui n'arrive plus à être sincère, qui n'arrive plus à être heureux, à être en confiance (scène remarquable où Ben reproche à Hannah d'avoir douté de sa fidélité). Iddo Goldberg est un comédien époustouflant, d'une remarquable puissance dramatique, Billie Piper n'est pas en reste, elle se donne à fond dans ses péripéties toujours plus grandes et intenses.

Et le tout aboutit au cataclysmique final, un des plus beaux series finale qu'il m'ait été donné de voir ! Après dix minutes de comédie pure, les dix suivantes virent dans la tragédie totale, où chaque personnage bénéficie d'une sortie remarquable : Stéphanie retrouve la liberté et les fêtes, Poppy se retrouve après s'être perdu dans un rôle qui n'est pas le sien, Charlotte est décidément dominatrice jusqu'au bout des ongles. Harry est dans l'ombre, mais ne cesse d'être présent...
Et puis, il y'a la terrible scène ultime, les déchirants adieux de Ben et Belle, qui n'a pas la force de renoncer à son métier et rompt avec la personne qu'elle a le plus aimé au monde. Les comédiens sont immenses dans cette scène casse-gueule qui est d'une émotion telle que je me rappelle que de peu de scènes de série qui avaient la même force. Fin noire et sans espoir : Hannah est morte, il n'y a plus que Belle.

La plus grande erreur d'Hannah, et ce dès le pilote, a été de croire qu'elle pourrait tenir sa double personnalité : Hannah la femme sensible, et Belle la p*te de luxe. Il faut être 1 avec son âme, sinon, la dispersion nous est fatale. Je n'ai pu m'empêcher au conflit Dr.Jekyll/Mr.Hyde. Comme dit Ben, il n'y a ni Hannah ni Belle, il n'y a qu'elle c'est tout. Et c'est à la toute fin que l'héroïne parviendra à s'unifier, à abandonner cette dualité Schumannienne... mais au prix de son bonheur, au prix de l'unique ami qu'elle avait qui fut aussi son plus grand coup de coeur. Triomphe écrasant de la fille superficielle sur la femme "respectable". C'est une des fins les plus sombres, les plus tristes que j'ai pu voir. Heartbreaking... Sad Sad Sad


Cette série est décidément fantastique. Une des plus grandes réussites des années 2000-2010. Ce mélange comique/tragédie (et non drame, c'est véritablement de la tragédie dans le plus beau sens du terme) a donné une oeuvre pleine de sentiments, de rires, de décalage, et d'émotion. JE VEUX LE FILM TOUT DE SUITE !!!!!!


Au revoir Secret diary of a call-girl ! Merci pour tous les bons moments que j'ai passés ! Et merci Estuaire pour m'avoir fait découvrir cette série vraiment géniale ! 1010
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Mar 21 Aoû 2012 - 17:18

Toute en demeurant passionnante et en maintenant les fondamentaux de Secret Diary, je trouve cette saison un tantinet en deçà des précédentes. Effectivement les personnages secondaires frappent moins que fort que précédemment (notamment comparés aux regrettés Bambi et Byron). Au moins Harry, l'ami qui ne vous veut pas du bien conserve-t-il quelques scènes, mais il introduit une teinte menaçante et sensationnaliste assez exogène au ton finalement réaliste de la série. Je suis très content que Belle ne l'ait pas choisit comme planche de salut, tout en songeant que cela aurait pu être un superbe rôle pour Daviiiid Tennant. Le vrai désastre vient avec la fille de Stéphanie, une vacuité totale et tristement déjà bourgeoise à son âge. L'un des rares flops de la série, même l'interprète n'est pas vraiment au niveau assez incroyable du reste de la distribution. L'intermède américain est plus ridicule qu'autre chose, la caricature paraît assez lourde. J'ai aussi regretté le pimpant appartement de Belle, aussi jolie soit sa maison, j'ai trouvé qu'elle manquait un peu d'âme et se prêtait trop au Boulevard.

Et puis outre que l'on sent très tôt, avec un vrai pincement de coeur, que cela ne va pas fonctionner avec Ben, ce choix de auteurs nous prive des apartés souvent fort relevés entre Belle et Ben, où ils commentaient amicalement l'action en cours. Ces moments m'ont beaucoup manqué. De plus, alors que les auteurs avaient su jusqu'ici parfaitement exposé et minuté leur propos, je trouve que les causes de l'échec dramatique de cette relation ne sont pas assez explicitées. Je trouve étonnant que cela bascule sur un vaudeville et quelques difficultés matérielles, alors que Ben accepte par ailleurs la dualité Hannah/Belle. Je trouve aussi que son ultimatum survient bien rapidement. Globalement ce que l'on raconte ne me semble pas compenser les piquantes scènes en duo de naguère, drôles, amères ou violentes.

Ceci-dit on s'amuse tout de même franchement beaucoup au fil de cette saison. Les clients sont toujours aussi dingues, finalement très attachants dans leur excentricité. On a aussi quelques jolis moments, comme cette rencontre entre Belle et ancien camarade de lycée, Billie Piper est vraiment parfaite dans tous les registres de son personnage, avec lequel on développe toujours une rare empathie. Valeur sûre de Secret diary. Toutes les scènes de Stéphanie font mouche, y compris sa nouba phénoménale qui aurait pu constituer un parfait happy end pour la série (sauf que). J'ai complètement craqué pour cette dingue de Charlotte, le contraste entre sa froideur assurée et son côté ravagé SM est vraiment irrésistiblement drôle; Et puis cela fait toujours plaisir de revoir un visage découvert chez le Docteur. Sa rivalité avec Belle est hilarante à suivre (on trouve aussi une scène de simili Far West entre deux tombeuses, dans The L Word).

Et bien entendu, il y ce final d'anthologie, d'une force émotionnelle rare. Billie et le fabuleux Iddo Goldberg nous sortent le très grand jeu pour leur ultime représentation. Belle finit par résoudre son dilemme existentiel en sacrifiant une des parties de sa personnalité (sinon en s'en amputant). C'est à la fois très réaliste et d'une tristesse infinie, comme une grande porte qui claque pour ne jamais se rouvrir. Sous un premier abord léger et humoristique, Secret Diary apparaît bien en ultime ressort comme une série profondément dramatique, la vérité éclate à la onzième heure. Au crépuscule Belle a toujours perdu, ses illusions, ses amis, Ben, une part d'elle même, il ne lui reste plus que son métier et son succès. On voit bien ce que l'avenir lui réserve, elle va devenir Stéphanie, sans doute en plus souriant et amène, en souvenir d'Hannah. Un très grand final, sombre et désenchanté, mais à la perfection manifeste (ce dernier regard que nous lance silencieusement Belle). A noter un effet pervers des droits d'auteur, puisqu'Adèle disparaît du DVD, au profit d'une musique maison (il en va de même pour, l'hilarante scène de la danse défoulatoire sur le Girls want to have fun de Cyndi Lauper.)

Vraiment une épatante production, tout à fait surprenante, les séries anglaises sont décidément en plein renouveau depuis les années 2000. Alors, le film était effectivement prévu avec le succès rencontré par la série. Depuis Billie a pris du champ avec les écrans (non sans être revenu brièvement à bord du TARDIS, histoire de sauver la Réalité, easy), a été maman etc. Mais elle est sur le point de revenir, à l'automne, dans une pièce écrite par la responsable de la série; Donc elles sont toujours en rapport, à suivre...
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Ven 23 Nov 2012 - 15:51

The Effect, la pièce écrite par l'auteure de la série pour Billie Piper, fontionne bien et bénéfice globalement de bonnes critiques. Les observateurs s'accordent à souligner la très bonne prestation de Billie Piper et sa présence sur scène.

http://www.bbc.co.uk/news/entertainment-arts-20310021
http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/reviews/article-2232654/The-Effect-Royal-National-Theatre-First-night-review-Quentin-Letts.html
http://www.guardian.co.uk/stage/2012/nov/14/the-effect-lucy-prebble-review
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Sam 23 Fév 2013 - 11:58

Interview de Billie Piper, à propos de sa pièce, The Effect

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Patricks le Sam 23 Fév 2013 - 12:26

Il faudra que je regarde cette série dès que mon emploi du temps me le permettre : ce que je crains, c'est que des séries comme "Tell me that you love me" avec l'actrice de Profiler avec Ally Walker, ou celle là, ou encore la série des années 90 "Dream on" soient moins érotiques que par exemple Jennifer Garner dans "Alias".

Lorsque l'on suggère un sentiment (ex : la peur), quelqu'un comme Hitchcock qui ne montrait rien faisait infiniment plus d'effet que ceux qui font des films gore.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  séribibi le Sam 23 Fév 2013 - 13:30

Dream on n'était pas du série érotique du tout, même ne serait-ce qu' un petit peu.
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 51
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Patricks le Sam 23 Fév 2013 - 16:11

D'après génération séries N°6/Mai 1993 (couverture le prisonnier), page 37:
"au fil des épisodes, Martin Tupper déshabille un nombre impressionnant de femmes dont une étudiante, l'épouse d'un politicien, une écologiste, la femme de ménage de Judith, une ancienne vedette de cinéma porno, sa cousine, une jeune livreuse de patisserie, puis la mère de celle ci, et couche avec elles dans toutes les positions et dans tous les endroits imaginables: sur une table de cuisine, sur son bureau, dans l'ascenseur, par terre, ces scènes de nu et de fornication sont une des originalités de dream on. c'est la première fois que le sexe est montré de façon aussi franche dans un feuilleton tv"

Tu es sûr que l'on parle de la même série Séribibi ?
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  séribibi le Sam 23 Fév 2013 - 16:51

Le chroniqueur a dû confondre avec la série des "Devil in Miss Jones", ça n'est pas possible ! Shocked
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 51
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Estuaire44 le Sam 23 Fév 2013 - 17:03

C'est vrai que Dream On est beaucoup plus sexué que le Friends des mêmes auteurs, le héros ne pense qu'à aligner des conquêtes féminines qu'il fantasme à travers ses visions de films et de séries. A l'époque un ton aussi explicite était tout à fait nouveau dans les sitcoms, plutôt destinées au public familial jusqu'alors. Un vrai tournant pour le genre.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Journal intime d'une call-girl"

Message  Dearesttara le Sam 23 Fév 2013 - 18:55

Patricks a écrit:Il faudra que je regarde cette série dès que mon emploi du temps me le permettre : ce que je crains, c'est que des séries comme "Tell me that you love me" avec l'actrice de Profiler avec Ally Walker, ou celle là, ou encore la série des années 90 "Dream on" soient moins érotiques que par exemple Jennifer Garner dans "Alias".

Ally Walker n'a aucune scène érotique dans Tell me you love me (définitivement la série la plus érotique sans être X), à part les dernières minutes de la série, et encore, c'est très soft. Ce sont Sonya Walger et Michelle Borth qui héritent des scènes les plus osées.

Franchement, tu trouves Garner plus "érotique" que Billie Piper ? Quelques photos extraites de la série te feront peut-être changer d'avis. Crois-moi, elle fait terriblement irrésistible dans la série. Pas seulement grâce à sa plastique avantageuse, mais aussi parce qu'elle est aussi à l'aise dans le comique le plus fou que dans le drame le plus sombre (l'un ne va pas sans l'autre dans la série).





avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum