CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

David Cronenberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

David Cronenberg

Message  séribibi le Dim 24 Mar 2013 - 1:59


Maître incontesté de l'horreur organique, le petit David, aprés de brèves études scientifiques, décide rapidement de se tourner vers le cinéma.
Il tournera d'abord quelques courts métrages avant de passer au "long" avec 2 films d'art et d'essai (Stéréo et Crime of the future) en 1969.
Mais le premier film "pro" indépendant sera "Frissons", en 1974, distribué en réseau restreint en salles.



Les films (d'orientation fantastique) du réalisateur se caractérisent par une ambiance clinique (pas une once d'humour ne traverse ses premières oeuvres), le côté organique, des thématiques récurentes comme la médecine expérimentale, les corps en mutation,.. le tout saupoudré d'une bonne dose de psychanalyse.
On reconnait aussi son style à sa façon de faire du vrai avec du faux (caméra sur le vif pour ses premiers films, absence totale de second degré, aspect documentaire, interprétation toujours juste, image froide), et les images chocs et d'un impressionnant réalisme qui parsèment ses oeuvre (l'incroyable explosion crânienne de Louis del Grande dans "Scanners" restera dans toutes les mémoires).
Il est l'initiateur au cinéma de ce qu'il appellera lui-même le concept "de la nouvelle chair", mis particulièrement en évidence dans son film souvent préféré par les fans : Vidéodrome (1er de ses films où il "ose" quelques notes d'humour).

Ses premières oeuvres, comme "Frisson" puis "Rage" (qui entretiennent beaucoup de points commun), réalisées avec un budget dérisoire (sans que cela ne se voit vraiment à l'écran) emporteront de petits succés d'estime auprés de la presse spécialisée (mais seront descendues par la presse généraliste) mais susciteront un véritable engouement par les amateurs de fantastique et d'horreur, qui reconnaisssent en elles un véritable talent d'auteur.
Le film suivant, "Chromosome 3", ira encore au-delà au niveau de l'horreur organique et des images chocs.
Le succés ne sera néanmoins pas vraiment au rendez-vous (trop austère, trop glaçant), et, comme les autres, il devra sa reconnaissance au début des 80s par l'avènement de la VHS et des vidéoclubs.

C'est néanmoins avec "Scanners" que Cronenberg rencontrera son 1er vrai succés public au cinéma, ce qui commencera à lui donner une notoriété certaine et une marche de manoeuvre plus aisée pour réaliser et faire distribuer ses oeuvres suivantes.

Dans Scanners, des mutants sont mis au monde par le biais d'un contraceptif ayant des effets pour le moins.. inattendus.
Leur mutation leur permet de contrôler les esprits et, parfois, de faire exploser des cerveaux.
C'est aussi grace à ce film que Michael Ironside deviendra célèbre.

Aprés "Scanners", Cronenberg réalisera ce que d'aucun considèrent comme son "chef-d'oeuvre" : Vidéodrome.
Mais, au contraire de "Scanners", le film fait un flop total sur le sol américain et met du coup du temps à sortir en France.
1er film ouvertement allégorique du réalisateur, "Vidéodrome" doit, dans un premier temps, de se faire massacrer par la critique à cause de son scénario abscons et baignant dans un total fantastique et surréalisme.
Ce film, qui ne parle ni plus ni moins que du triste pouvoir des images (ici la télévision), toujours baigné par les obsessions organiques de l'auteur, ne gagnera ses galons de film-culte qu'au fil du temps, et grace à la vidéo (et aussi grace à Starfix).
A l'époque en effet, Starfix, ayant encensé le film, contribuera aussi à le faire mieux connaître auprés du grand-public.

Aprés ce voyage délirant au-delà du réel, Cronenberg décide d'adapter un roman de Stephen King : "Dead zone".
Le film divise : entre ceux qui le considèrent comme un de ses chefs-d'oeuvres ultimes, et ceux qui le trouve trop "simpliste" et trop en retrait de son univers habituel, il y en a pour tous les goûts.
Il permettra néanmoins à Christopher Walken de nous offrir une remarquable interprétation dans son rôle de médium.
Le film obtiendra une bonne critique de la part de la presse spécialisée et également de la presse généraliste.

Avec ses 2 suivants films, Cronenberg gagnera véritablement la consécration et sera réellement reconnu par la critique et le public : d'abord "La mouche", remake du film américain "La mouche noire" que l'auteur adapte à sa sauce, puis "Faux semblants" avec un Jeremy Irons fascinant dans un double-rôle. (Grand prix d'Avoriaz pour les second, prix spécial du jury pour le premier).
Ici, il est toujours question de mutations génétiques, de médecine expérimentale, de tragédie humaine.
Ces 2 films seront trés bien reçus par le public.

S'en suivront "Le festin nu" (le film que je préfère - adaptation d'un roman réputé inadaptable de William Burroughs), M. Butterfly (un drame psychologique tiré d'une histoire vraie), "Crash", qui provoquera la controverse, le délirant "Existenz" et "Spider" (voyage dans l'esprit d'un schizophrène).

A partir de là, Cronenberg changera quelque peu de cap et mettra en arrière-plan le côté organique qui aura caractérisé la majorité de ses oeuvres antérieures : "History of violence", traité sous forme de polar vaguement violent, marquera le pas, en traitant de l'hérédité et des gènes de la violence. La mutation se fait ici par la psyché et non plus par le corps.
"Les promesses de l'ombre" est un thriller mafieux, mais le réal ne délaisse pas ses obsessions, et l'approche au corps (notamment les tatouages) reste malgré tout présente.
"A dangerous method" traite, quant à lui, de la rivalité entre 2 "pères" de la psychanalyse (Freud et Jung) aux approches radicalement différentes.
Pas vu "Cosmopolis".

Cronenberg, avec ses thématiques uniques, et parce qu'il a osé traité l'horreur et le fantastique sous le mode d'un suspense hitchcockien (cela transparaît particulièrement dans ses premiers films), reste un de mes réalisateurs préférés.
Rares sont les films de lui que je n'aime pas (tout au plus peut on dire que "Dead zone", d'une approche plus classique, m'avait un peu laissé de marbre, tout comme "A history of violence", finalement assez banal dans son traitement..)
Même si j'aime moins le dernier virage pris depuis quelques années, c'est un réalisateur qui n'aura jamais cédé à l'entertainment.




séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: David Cronenberg

Message  Cetp65 le Dim 24 Mar 2013 - 10:35

J'aime beaucoup Cronenberg, bien que je n'ai vu que quelques films (La Mouche, Chromosome 3, A History Of Violence, A Dangerous Method, Cosmopolis), mais je les ai tous adorés. cheers

Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 24
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: David Cronenberg

Message  Patricks le Dim 24 Mar 2013 - 12:32

J'aime bien aussi, à noter qu'il a été acteur dans "Jason X", l'ultime vendredi 13 qui se passe en 2200 dans l'espace, où le fameux Jason a été cryogénisé.
Sinon vu en salles "Scanners" (impressionnant avec la tête qui explose) et découverte de Michael Ironside.
"ExistenZ"semble pionnier dans son genre, mais il a vite été suivi par "Matrix", et j'avoue que je confonds les deux désormais, c'est le même film.

Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 57
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: David Cronenberg

Message  séribibi le Dim 24 Mar 2013 - 13:56

Il fait aussi une apparition dans la saison 3 d'Alias, Patricks. Very Happy (ainsi que dans le film"Cabal").

Moi aussi comme toi je l'ai découvert en salles avec "Scanners".

séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: David Cronenberg

Message  Cetp65 le Dim 24 Mar 2013 - 13:57

Moi avec A History Of Violence.

Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 24
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: David Cronenberg

Message  séribibi le Ven 17 Mai 2013 - 0:58

"Frissons" (Shivers/Parasite murders), le 1er film de Cronenberg.
Pas forcément son meilleur, mais déjà toutes les bases de son univers sont posées :


séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: David Cronenberg

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:00


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum