CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Lun 28 Nov 2016 - 16:09

Bien vu ! j'espère qu'il sera question de tout cela dans le biopic.

Estuaire44
Empereur
Empereur

Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Lun 28 Nov 2016 - 23:40

Invasion ! (1989), le Comics qui va inspirer le crossover de CW :


Les Dominators, une race galactique hyper avancée technologiquement, est troublée par la quantité de super héros présents sur Terre. Elle détermine que les Humains sont porteurs d'un gêne favorisant l'apparition de super pouvoirs; Afin de parer à ce qu'ils perçoivent comme une menace, les Dominators vont rassembler un grande alliance d'Aliens déjà aperçus auparavant dans le DCU, secondés par les Daxamites les cousins/rivaux des Kryptoniens (cela ne devrait pas être le cas ici, dans la version CW,  Daxam a été détruite). Après avoir obtenu la neutralité de Darkseid et affaibli les Green Lanterns, les Dominators passent à l'attaque.

Ils s'empareront rapidement  de l'Australie, qui va devenir la base fortifiée de l'invasion planétaire. Hormis quelques missions spéciales, chaque race alliée se voit chargée de s'emparer d'un secteur de la Terre, chaque fois défendu par un Super héros souvent membre ou allié de la Ligue de Justice. cela permet ainsi de déjà établir un gigantesque crossover à travers les publications DC, pas moins de tentes séries de Comics ayant un numéro dédié à l'invasion. Malgré quelques succès individuels (Wonder Woman et les Amazones parviennent à éviter qu'une force multi-races ne s'empare de Themyscira, Batman empêche que Gotham ne soit infiltrée), l'Alliance  extra-terrestre est en passe d'écraser l'Humanité rassemblée autour de ses super héros.  

C'est alors que Superman rassemble l'ensemble de la Ligue et mène une vaste contre-attaque contre l'Australie. Le Dernier Fils de Krypton rallie également à sa cause les Daxamites, que le Soleil jaune de la terre a doté de pouvoirs similaires aux siens mais moins puissants.  Les Dominators sont battus et leur alliance se désagrège, même si un ultime rebondissement survient quand l'un d'entre eux utilise une méga bombe paralysant le gêne de super pouvoirs. Superman refuse d'anéantir ses ennemis, leur prouvant ainsi qu'une coexistence est possible. ce vaste conflit débouchera sur quelques  importantes inflexions de l'histoire complexe du DCU.

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Mer 30 Nov 2016 - 0:35

Vu Medusa, l’épisode de Supergirl ouvrant le fameux crossover… marginalement. Même si les auteurs prennent la précaution de donner une réelle importance dans le déroulement des évènements aux successives tentatives du Vortex par Cisco, la connexion de l’opus à cette grande aventure se voit cantonnée à la scène finale. Ce n’est toutefois pas dramatique, car largement anticipé, Berlanti avait été très clair sur ce point. Surtout l’essentiel démure que Kara aille bel et bien se joindre aux autres figures de l’Arrowverse. Un simple prologue donc, mais promettre, d’autant que la complicité rétablie avec Barry fait déjà plaisir à voir.

Le cœur de l’épisode reste tourné vers le développement des intrigues en cours, à l’occasion de ce qui me semble constituer un Mid-Season Finale avant les Fêtes (il faudrait vérifier l’échéancier des prochains épisodes), avec une belle réussite. La série continue à conjuguer sans temps morts un nombre important de trames narratives, de manière rapide et efficace. L’élévation de la qualité et de la force des récits se voit encore une fois confirmée, tout en continuant à mêler une quantité énorme de ship, de manière au moins aussi importante que les aspects action ou SF, la touche Berlanti. Ces récits plus prenants, drôles ou émouvants, valident les choix scénaristiques opérés en début de saison, parfois risqués comme la disparition inexpliquée de divers personnages secondaires remplacés par de bien meilleurs. Des options également validées par l’audience, qui ne cesse de croitre, désormais la meilleure pour CW sur cette case horaire depuis 2010.

La trame The L Word continue à intéresser grâce aux actrices, même si elle semble devenir désormais plus classique et prévisible qu’initialement. Celle du Gardien est ici mise ne retrait faute de place, mais amuse toujours par les échanges humoristiques qu’autorise le jeu des identités secrètes, l’un des piliers inusable du DCU depuis des décennies. Oui,  le fan service continue à fonctionner à plein, à Dean Cain succède Helen Slater, et on ne s’en lasse pas. La tradition déjà établie du repas  de Thanksgiving (et d’Alex pompette) suscite  derechef pas mal de pépites humoristiques, y compris par comique de répétition. L’axe principal demeure la clôture de l’arc de Cadmus et la lancée de nouveaux Big Bads. Le tout s’opère efficacement avec des scènes d’action réussies (Cyborg Superman crève l’écran) et une pertinente dramatisation des enjeux, tout en y associant le devenir de John, c’est bien joué. La saison sait ne pas trop prolonger ses arcs.

Quelques regrets toutefois. Si la chute de Cadmus optimise jusqu’au bout l’aspect  ambivalent de Léna, l’évènement survient trop rapidement,  car il va nous priver de Lilian Luthor, formidablement interprétée par Brenda Strong. Cette Big bad nous a enfin fait ressentir le gout du sang et a apporté à la série ses premières scènes vraiment dures et enténébrées, lors du remarquables opus précédent. Lilian  s’est montrée bien meilleure comme antagoniste que les fades Kryptoniens renégats de la saison 1. C’est certainement une grande perte. Et je ne comprends pas que dans une série disposant de tant d‘atouts on doive encore trouver des trous aussi gros dans le scenario. Médusa est décrit comme un virus kryptonien détruisant les Aliens, mais il épargne les humains, ce qui est parfaitement contradictoire : les Humains sont évidemment des Aliens du point de vue de Krypton. Reste aussi que Kara accomplit une nouvelle fois peu de choses en définitive, les personnages secondaires ont pris tellement d‘ampleur (à commencer par Alex) qu’ils menacent de lui voler le leadership.

un épisode très plaisant, dominé comme jamais par la distribution féminine. Les deux actrices incarnant les Luthor sont parfaites, Chyler Leigh a se hisser pour accompagner la progression du rôle imparti à Alex, Helen Slater et Melissa Benoist incarnent encore et toujours l’espérance d’un monde qu’elles illuminent. Bon courage à Kara avec Oliver ! (***)



Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  docpersonne le Mer 30 Nov 2016 - 14:57

Pour ma part j'ai été très déçu par ce "Medusa".

Les combats sont très mauvais une fois de plus. Supergirl a des pouvoirs mais elle ne s'en sert pas. Elle vole, va aussi vite que Flash et a des rayons lasers dans les yeux mais non, faudrait pas prendre l'avantage sur le cyborg de service. Comme quand la fliquette est touchée et qu'elle se précipite vers elle au lieu de foutre la pâtée au méchant. C'est le gros soucis de ces super héros avec des pouvoirs imparables, les scénaristes ne savent pas rendre réalistes leurs combats. On pourrait citer aussi l'inaction de supergirl quand le virus tombe en jolie pluie sur la ville. Barry aurait bougé ses bras super vite ou aurait créé un tourbillon, 2 choses que Supergirl peut faire aussi. Elle aurait pu aussi user de son super souffle pour repousser le virus dans l'espace mais comme dans le scénario, ce n'était pas un vrai virus on crée un faux suspens que je trouve toujours pénible.

Les scènes de la sœur et de la fliquette commencent à me sortir par les trous de nez aussi... J'ai l'impression de visionner un soap...

Une question : comment cyborg superman (quel nom c**) a pu trouver la forteresse de solitude. Il a un bon GPS ?
Le virus Medusa qui n'attaque pas les humains (pourtant non kryptonien), ça aussi, c'est très c**.

Le meilleur dans tout ça : le double jeu de Lena Luthor même s'il manque une scène à la fin entre elle et supergirl où elle clarifierait sa position.
Parce que bon, elle a traité supergirl comme une m... pour ensuite tromper sa mère. ça n'a ni queue ni tête.

Mais le plus décevant dans tout ça, c'est que cet épisode devait être le 1er du crossover géant qu'on nous promet depuis quelques mois et là, c'est une vraie arnaque : L'idée de crossover est raccrochée de manière très artificielle, avec quelques 'trous de ver" genre 2-3 éparpillés tout au long de l'épisode et Barry et Cisco qui débarquent à la toute fin de l'épisode directement chez Supergirl pour une scène de 1 min-1 min 30. Pour le coup, heu, ils ont un super GPS interdimensionnel non ?
Donc de "crossover géant" sur 4 épisodes, il faudra se contenter d'un moyen sur 3 épisodes... Enfin, si ça se trouve ce sera moins que ça : genre, le 4ème épisode ils rentrent tous chez eux dès la 1ère minute...  Sad

docpersonne
Baron(ne)
Baron(ne)

Age : 46
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 20/12/2015

http://tenbucksprod.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Mer 30 Nov 2016 - 15:45

Pour les combats, je suis d'accord. La série minore clairement les pouvoirs de Supergirl (tout comme pour Firestorm chez les Legends), contrairement à ceux du Flash.  On peut y voir une volonté de limiter les budgets mais je pense qu'il s'agit surtout d'une volonté de une série chorale, une tendance lourde des productions US actuelles (je pense que cela remonte à Buffy et à Firefly). Il faut trouver du grain à moudre pour chacun, donc c'est autant de moins à accomplir pour Kara.

Il y a une Team Supergirl comme il y a une Team Arow ou Flash, ce qui n'existe pas dans les Comics, hormis ceux de la Ligue. Clark et Kara travaillent fondamentalement en solo, ils n'ont besoin de rien ni de personne en tant que puissances majeures de leurs univers. Ici c'est différent. On trouvera que le jeu en vaut ou non la chandelle, selon que l'on apprécie ou non  les histoires collectives. Perso j'aime bien, mais je trouve qu'effectivement cela va un peu trop loin ces derniers temps (Kara vaincue par le cyborg, incapable de s'échapper de Cadmus, la romance de sa soeur prenant beaucoup de place...). Ce serait bien qu'après les Fêtes l'action se centre un peu plus sur elle.

Le ship lesbien a valu quelques scène fortes et émouvantes à ses débuts, très bien interprtées mais là on délaye trop et cela en devient prévisible, voir maladroit (la policière blessée par le cyborg uniquement pour qu'elle renoue après avoir vu la mort de près. Le Cyborg aurait du concentrer sa puissance de feu sur la seule Kara, c'était elle le danger principal).

Oui, Cyborg Superman ce n'est pas terrible comme nom, mais il est bien dans les Comics, donc la série ne fait que le reprendre, c'est canon. Médusa qui assimilel es humains aux Kryptoniens, j'ai aussi trouvé cela stupide. Pour la Forteresse de Solitude cela m'a moins marqué, car l'on sait qu'il y a eu tout un conflit entre Superman et Lex, dont on ignore à peu près tout, en fait. Il est possible que durant leur affrontement, Lex ait découvert l'emplacement de la Forteresse et l'ait communiqué à sa mère. Je pense que Lena a agi de la sorte pour que sa mère soit prise en flagrant délit par la police, car en définitive, ni elle, ni Supergirl n'ont de preuve de ses agissements jusqu'ici. Les Kryptoniens respectent la Loi à la lettre (The American Way, tout ça), on n'est pas à Gotham ( la Vengeance, les Ténèbres, tout ça).

Je suis d'accord : l'aspect crossover a été réduit à la portion congrue. il était sans doute difficile de développer son action sur Earth Kara, alors que celle-ci prend place sur Earth Arrow.  En fait la seule option aurait été que Barry et Cisco interviennent d'entrée, mais la série avait plusieurs arcs à conclure à l'occasion de son mid season finale (Cadmus, White Martian, romance gay), donc l'action devait bien se dérouler chez elle. Faire survenir concomitamment le final de mi saison et le crossover, avec un univers toujours scindé, c'était sans doute courir trop de lièvres à la fois, d'ailleurs Berlanti l'a compris puisqu'il avait pris la précaution de prévenir le public.

Bon le vrai début du crossover ce sera chez le Flash, avec un épisode qui reprend d'ailleurs le titre du comics d'origine (Invasion !), histoire que cela soit bien clair. Je pense que cet épisode à vraiment tout en main pour casser massivement la baraque, à confirmer !

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  docpersonne le Mer 30 Nov 2016 - 16:11

Le comportement aberrant de Lena Luthor n'est explicable qu'extradiégétiquement. Je veux dire que c'est uniquement dans le but de créer une surprise pour les spectateurs car pourquoi apprenant la duplicité de sa mère de la bouche de supergirl qui lui a sauvé la vie ne pas convenir avec elle du même plan qu'elle a fait toute seule. Il n'y a aucune intérêt pour elle à tenir supergirl à l'extérieur.

Cyborg superman même si c'est canon, c'est quand même pas terrible. ;-)

Tous les arcs narratifs en suspend auraient très bien pu attendre un épisode de plus pour être résolus. Franchement, il n'y avait pas urgence. D'ailleurs on voit des extra -terrestres arriver ou du moins supposer qu'ils vont arriver sur Terre à la recherche de Mon-El (son nom est sans doute canon, je ne connais pas vraiment DC aussi bien que Marvel mais ils s'appellent tous El dans ce coin de la galaxie ? (Kal-El, Jor El)). ça aurait très bien pu être le point de départ du cross over, Supergirl demandant alors à nouveau de l'aide à Flash (même si dans les faits on ne sait pas trop comment elle aurait pu faire.
En fait, quand j'ai vu les aliens dans le vaisseau parlant de chercher Mon-El, j'ai vraiment cru que c'était connecté au crossover mais en fait non, ce sera traité plus tard et uniquement dans supergirl c'est une sacrée occasion manquée.

Si j'avais été showrunner sur ces 4 séries, j'aurais demandé à mes teams de scénaristes de plancher sur un évènement permettant de faire venir ou coïncider le monde de Kara avec celui de flash et arrow dés les 1ers épisodes afin de permettre plus de connexions entre les personnages car là, ça va quand même être assez galère. Et puis bon, on se demande si la menace d'une invasion extra-terrestre prochaine dans le monde de Flash (car les trailers parlent de ça) n'aurait pas eu besoin de Superman et du Martian Manhunter pour la contrer. On aurait vraiment eu la Justice League. Too bad.

docpersonne
Baron(ne)
Baron(ne)

Age : 46
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 20/12/2015

http://tenbucksprod.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Mer 30 Nov 2016 - 16:54

Pour Lena, il n’y a en effet pas de bénéfice concret à ne pas parler de sa manip à Kara, mais je pense que cette décision s’explique psychologiquement. On a eu au préalable une scène (supérieurement interprétée) exposant le ressentiment et la détestation froide qu’elle voue à sa mère adoptive. Donc elle accorde du prix à faire tomber toute seule Lilian et à s'assurer que cette dernière le sache bien. La haine, c’est cela. Maintenant je suis d’accord : une scène explicative avec Supergirl n’aurait pas été du luxe.

Effectivement Cyborg Superman n’est pas la plus grande réussite de DC Comics en matière de nom (Cisco aurait fait mieux !). Entièrement d’accord, cumuler la conclusion des arcs et le crossover n’était pas obligatoire, c’est ce que j’appelle courir trop de lièvres à la fois. Pour la jonction des univers, avant le début de saison (plus haut dans le topic) j’avais espéré un avènement à la Crisis on Infinite Earths. Le DCU s'est constitué en Multivers durant les années 60, en développant une myriade de Terres différentes, chacune comportant une version différente des super héros (celle de base formant  Earth One).

Vers la moitié des années 80,  le Comics crucial qu'est Crisis on Infinite Earths a fait fusionner ces différents univers, de manière assez similaire à ce que tu décris, cela aurait effectivement été plus ambitieux. Ce n'est pas l'option qui a été retenue, peut-être en partie parce que ce Comics impliquait précisément la mort de Kara, qui s'est sacrifiée pour que ce nouvel univers unifié puisse surgir (je fais simple). Cela aurait été d'autant lus intéressant que, chronologiquement, Crisis a été publié peu de temps avant Invasion.



Pour l’absence de Clark et de J’onn, je pense (ce n’est qu’une théorie) que l’invasion des Dominators sur Earth Arrow indique que cela pourrait arriver en même temps sur Earth Kara si tant est que la chronologie globale est semblable dans les deux univers. Il faut donc que quelqu’un reste pour veiller au grain. Plus généralement je pense qu’il n’est pas plus mal que le scénario n’ait pas trop de personnages à gérer.

Pour Mon-El, dans les Comics, à l'origine, les Daxamites sont des descendants d’un expédition kryptonnienne ayant colonisé un autre monde. Mon-El n’est pas son vrai nom, il s’agit en fait de Lar Gand. A son arrivée sur Terre il a été surnommé Mon-El par Superboy (Superman jeune à Smallville) car celui-ci a cru qu’il était l’un de ses compatriotes en lui découvrant des pouvoirs similaires aux siens.  Mon, car il est arrivé sur terre un lundi (Monday) et -El car il l’a adopté comme faisant partie de la glorieuse Maison d’El, sa noble famille défunte. Zor-El en est une branche cadette. L’Origin Story de Mon-El comprend d‘autres versions annexes, comme souvent chez DC !

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  docpersonne le Mer 30 Nov 2016 - 19:22

Merci pour ce rattrapage exprès sur l'univers DC. Very Happy
Autant l'explication que tu donnes pour le nom de Mon- El se tient bien dans le comics autant lui donner le même nom dans la série est complètement stupide puisque tout ce que tu avances n'est pas du tout évoqué. Par contre au niveau des pouvoirs, Mon-El a juste une super force mais pas trop ou il a d'autres atouts des kryptoniens ?

docpersonne
Baron(ne)
Baron(ne)

Age : 46
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 20/12/2015

http://tenbucksprod.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Mer 30 Nov 2016 - 20:11

De rien ! Very Happy

Je pense qu'ils ont conservé le surnom car c'est maintenant sous son appellation que le personnage est désormais le plus connu du public. maintenant c'est vrai que c'est curieux de voir un Daxamite porter le nom d'une grande famille de Krypton (sans que cela interpelle Kara, en plus !).

En tant que descendants des Kryptoniens, les Daxamites ont un ADN similaire mais qui a évolué au fil du temps. Le Soleil Jaune de la Terre confère donc à Mon-El plusieurs des pouvoirs de Superman, mais de manière nettement affaiblie, et pas tous. Il a une super force, endurance, capacité de guérison. Dans la série il a perdu la super vitesse et la capacité de voler, qu'il a dans les Comics. Par contre, dans les Comics comme dans la série, il n'a jamais eu le souffle glacial, la vue thermique, la vue télescopique ou l'ouïe, ou encore l'invulnérabilité. Mais en toute logique il ne peut pas être allergique à la Kryptonite. C'est un Kryptonien très affaibli.

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Jeu 1 Déc 2016 - 11:26

Invasion ! (The Flash) tient les promesses de son titre, car, pour le coup, il nous fait entrer de plain-pied dans le crossover. Ce épisode rythmé et particulièrement divertissant sait apporter l’essentiel de ce que l’on attendait de l’exercice: des affrontements spectaculaires et un crépitant relationnel issu de la convergence des personnages. Le scénario maîtrise bien son calendrier en remettant à plus tard l’affrontement direct avec les Dominators les héros demeurent bien les vedettes du rcéit, en cohérence avec l’événement premier que constitue leur rencontre. Les Aliens n’interviennent ici que pour la mise en place du décor et pour faire s‘opposer les héros entre eux grâce à leur domination mentale, deux exercices de style somme toute assez classiques, mais menés ici avec grande efficacité.

La bataille de Barry et Oliver face au reste de la bande se montre réellement épique et va réellement au bout de ce qu’une série diffusée sur une chaîne modeste peut proposer. On discernera  séculièrement l’affrontement féroce entre Oliver et Sara et bien entendu le duel ultime opposant le Flash à Supergirl, soit les deux plus puissantes entités de l’Arrowverse. Le scénario se montre particulièrement astucieux dans son déroulement, afin d’optimiser les pouvoirs de chacun, sans bien entendu qu’un drame ne survienne. Et puis l’on renoue délicieusement avec la rituelle controverse d
à propos de qui, du Flash ou des Kryptoniens, est le plus rapide. J’ai bien aimé que cette fois l’épisode prenne pleinement parti, même si le débat reste ouvert concernant Superman

L’intrigue sait également ne pas perdre de temps quant aux circonstances de la rencontre des personnages, c’est réglé en deux minutes et cela dégage du temps pour un particulièrement réjouissant échange de vannes tout au long du récit (quand nos amis ne s’efforcent pas de se massacrer mutuellement, of course). Les dialogues pétillent et l’entrée de Supergirl au sein de la confrérie se voit accorder l’écho qui convient. les scènes d’entraînement la voyant mettre une raclée à tout le monde (jusqu’à gaver Oliver lui-même) ou sa rencontre choc avec Mick (inépuisable personnage) s’avèrent jouissives. Il va falloir veiller à ce que Kara laisse aux autres de quoi s’occuper, mais c’est précisément l’exercice auquel se livrent les scénaristes toutes les semaines la concernant !

En plus de leur tête d’affiche et de leur tonalité globale, les séries de Berlanti (qui présentent bien des convergences par ailleurs) se distinguent par le fonctionnement interne de leur équipe. Dans la Team Arrow le protagoniste et le chef se confondent (Félicity a sans doute son opinion là-dessus, mais bon), chez la Team Flash il n’y a pas de chef – concrètement-,  chez Supergirl la protagoniste se soumet à l’autorité légale, Chez les Legends il y a une chef mais pas de protagoniste particulier, c’est une série absolument chorale. Tout ceci conduit à un jeu de pouvoir amusant et bien observé quand il s’agit de désigner Bary comme grand manitou (qui en définitive est bien Oliver, comme de juste).

Invasion contient quelques pépites de plus pour les amateurs du DCU. Les Dominators sont évidemment considérablement simplifiés vis-à-vis de leur BD-fleuve d’origine. C’est inévitable et cela permet de les synthétiser comme archétypes de la SF des années 50/60, ceux joyeusement pastichés dans Mars Attacks !  (idem pour l’arrivée de leur vaisseau), largement retranscrits dans les Comics d’alors. Quelques clins d’œil se voient insérés, comme le bâtiment où s’entrainent les Héros et qui reprend largement le Hall of Justice, l’un des QG historiques de la Ligue (avec la Tour de Garde), une manière élégante de nous dire que celle-ci se tient devant nous, même si le terme n’est jamais prononcé (sauf erreur). Mettre un numéro à l’univers de Kara (Earth 38) renvoie directement à la version Old Scool du Multivers DC. L’un des intérêts des séries de Berlanti consiste à talentueusement unifier les versions classiques des personnages (ma période préférée, l'Age d'Argent) à une mise en scène et un univers résolument modernisés, cet épisode en constitue un bel exemple.

Quelques réserves mineures toutefois. On aurait pu à bon droit considérer que le crossover constituait en soi un moteur scénaristique complet et autonome, à la hauteur de l’événement (et du barrage médiatique), mais les auteurs ont tenu à y incorporer la propagation du Flashpoint l rouge de la saison du Flash. Certes cela se révèle beaucoup moins handicapant que la clôture des arcs de mi-saison chez Supergirl, qui dévorent out, et cela permet également quelques bons moments comme (enfin!) l’incorporation de Kid Flash à la Ligue-qui-ne-dit-pas-son-nom. Sains doute était-il également malaisé de faire l’impasse sur une perturbation temporelle majeure, au moment où les Legends entrent en scène. D’ailleurs leurs intrigues avancent également de ce fait.

Mais, même si Alchemy reste hors champ, cela mobilise malgré tout du temps pour des intrigues ci secondaires et, surtout, Cisco tirant la gueule en permanence le positionne mécaniquement en gâcheur de la fête. Ce n’est pas rendre service au personnage et avouons aussi que le drame n’est visiblement pas le répertoire premier de son sympathique interprète, bien davantage orienté vers le comédie. Et puis l’on nous ressert intégralement les retrouvailles de Barry et de Kara, ce qui forme un doublon et qui rend pour el compte tout à fait inutile l’épisode Supergirl du point de vue du crossover. Mais, tel quel Invasion forme bien le lancement dont les fans avaient besoin et qu'ils méritaient. (****)




Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Jeu 1 Déc 2016 - 16:59

Contrairement aux autres séries CW, je n’ai regardé Arrow que très irrégulièrement, donc je  ne peux pas vraiment insérer Invasion ! Part 2 dans le parcours de la séri, même si j’ai cru comprendre que cette première partie de saison 5 était une période faste. En tout cas l’opus apporte une vraie rupture de ton sur l’opus précédent, très branché sur l’action et les péripéties. Faire varier la tonalité des divers segments d’une saga n’est pas négatif en soi, cela permet de contrer une possible monotonie et c’est d’ailleurs souvent ainsi que procèdent les meilleures campagnes des rôlistes.

Par contre il sera dit que ce crossover aura continuellement à gérer d’autres considérations que son déroulement propre. Après la conclusion des arcs de mi-saison chez Supergirl, la propagation dévastatrice du Flashpoint chez le Flash, voici que le récit coïncidé avec le 100e épisode d’Arrow, et donc se jumelle avec un bilan du parcours réalisé par les protagonistes du programme. La difficulté que ne parvient que partiellement à surpasser l’épisode est que cette immersion, d’Olivier et Sara  and Co dans une réalité alternative leur renvoyant un miroir positif de leur vie si Arrow avait été quelqu’un d’autre, apparaît comme une longue parenthèse au sein de l’intrigue principale.

Par contre même moi qui connaît qu’en partie la série et ses figures de proue est à même de reconnaître la qualité du travail accompli du point de vue du bilan en perspective pour Oliver et les siens. L’émotion est présente ors de retrouvailles de grands disparus, à commencer par laurel Lance (les fans de Lauriver seront en joi, ceux d’Olicity en berne). Kathie Cassidy a réellement amélioré son jeu depuis sa période Supernatural, de même que Stephen Amell depuis la première saison d’Arrow, que j’avais trouvé assez fade. Tout cela sonne juste, sans pathos.

Le procédé ne résulte pas original en soi et il vrai que l’on peut le retrouver dans de nombreuses séries SF ou Fantastiques (Stargate, Buffy pour un volet dystopique…). En particulier les Dominators agissent ici de manière tout à fait similaire au Djinn de l’épisode Comme dans un rêve de Supernatural, on peut pratiquement parler de remake.  Dans le DCU,  Superman a déjà vécu la même aventure avec For The Man Who Has Everything et Batman avec Perchance To Dream. Mais je pense vraiment qu'un fidèle d'Arrow (à qui je vais sans doute redonner sa chance) pourra pleinement trouver son compte dans cette narration sensible et maîtrisée récapitulant les principaux chapitres de la série.

Les amateurs d'action ne seront pas en reste notamment lorsque les souvenirs des différents Big Bads d'Arrow se liguent pour empêcher Sara et Oliver de s'extraire du rêve. Un moment fort et très DC, également relayé par les fenêtres ouvertes sur l'action principale qui se poursuit malgré tout. Les associations Felicity/Cisco et Barry/Kara continuent à fonctionner du tonnerre, mais leur présence demeure assez périphérique dans l’épisode, qui dans son corpus central, aurait pu tout à fait fonctionner en dehors du crossover.

Au total un bilan pertinent de la série et de l’évolution d’Oliver et Sara, aux touches sensibles souvent réussies et qui rend un bel hommage à Thea, toutefois le crossover va en définitive se concentrer sur seulement deux épisodes. Les Legends vont porter une lourde responsabilité, mais ils en ont les épaules ! (**** pour les amateurs d’Arrow, ** pour ceux étant seulement de passage à l’occasion du crossover).








Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Jeu 1 Déc 2016 - 18:55

La parole est à Miss Sara Lance, alias White Canary :


Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  docpersonne le Ven 2 Déc 2016 - 8:01

Je ne suis pas aussi enthousiaste que toi. Pour l'instant j'ai l'impression d'un gros ratage. Un crossover sur 4 séries qui impliquent une invasion extraterrestre et des super héros, on est en droit d'attendre de l'exceptionnel. Or, sur 3 épisodes, les aliens ont la portion congrue avec une présence à l'écran de 5 min max. On ne sent jamais la menace pour la Terre. Les différents moments soap des différentes séries par contre sont bien là, voire même exacerbée.
En fait , c'est bien simple, on n'est même pas au niveau de Stargate qui a eu son lot d'épisodes à suivre lorsqu'une menace importante le nécessitait comme les réplicators. Et c'était il y a 10 ans.  Sad
Le seul moment sympa est la confrontation Supergirl/ Flash où, pour presque la première fois dans les 2 séries, les 2 héros usent de leurs pouvoirs à fond. Bon il y a bien Heatwave qui est toujours le personnage détonnant des Legends. "skirt"
En fait, le gros soucis, c'est que le héros de chaque série reste le héros de son épisode. Et oui, il faut penser aux dvd de la série. Seul Oliver a un rôle important dans Flash mais Flash est quasi absent de l'épisode d'Arrow. Les passages d'une série à une autre semblent d'ailleurs avoir guidé l'écriture de ce crossover avec comme je le disais cette obligation de garder les héros de chaque série au centre de chaque épisode appartenant à sa série.
Dommage. ça empêche d'avoir une histoire qui se tient.

Sinon sur l'épisode d'Arrow, je comprends l'intérêt de faire un épisode "memories" pour son numéro 100 mais alors comme c'est mal exécuté. Oliver se sort de sa domination mentale très facilement. Trop.

Je n'ai pas lu le comics dont il parait que ce crossover est inspiré donc je ne sais pas si c'est proche ou éloigné.

docpersonne
Baron(ne)
Baron(ne)

Age : 46
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 20/12/2015

http://tenbucksprod.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Ven 2 Déc 2016 - 11:52

Tiens, j’ai aussi songé à Stargate durant l’épisode Arrow, avec l’effarante récit avec laquelle le groupe d’Oliver a réussi à quitter le vaisseau. C’était assez à la SG-1, qui est à peu près toujours sorti aussi facilement des vaisseaux mères Goa’ulds, avec les mêmes procédés (absence de gardes, arriver directement dans la salle des mini vaisseaux, sans pourtant savoir où elle se trouve…) Le tout a effectivement été traité de manière trop accélérée, conséquence de la marge part accorde à la partie onirique.

Au moins Invasion ! - part 3 (Legends of Tomorrow) a-t-il pu se centrer sur le sujet principal. Il a certes intégrer le Flashpoint t autres jeux temporels, mais de manière utile, avec un bel écho orchestré entre leurs problématiques diverses. Cela permet aussi à Cisco de s’extirper enfin de la tonalité dépressive qui nuisait davantage au personne qu’elle ne créait d’opportunités narratives. Cet est ensemble a également a cohérence, le temps étant par nature le domaine privilégié des Legends et que l’action se situant au sein de leur série, Avec émergence de Savitar devant Alchemy, on peu sans doute considérer que cette mi-saison reste l’occasion de  tourner la page Flashpoint, avec une belle réussite.

Entre expédition mouvementée en 1951 et passage incontournable et globalement maîtrise de l’affrontement final, l’épisode tient aussi ses promesses au niveau action. Le crossover aura finalement su mobiliser les talents de chacun des Héros pour parvenir à ses fins (notamment Steel et la belle Vixen, totalement absents jusqu’ici) tout en évitant d’apparaître pour autant comme un simple catalogue. Le suspense demeure palpable jusqu’à la conclusion, qui sait conjuguer à la fois pouvoirs et psychologie des personnages. J’ai aussi bien aimé les à-côtés, comme le clin d’œil à Superman Returns ou introduction d’un simili CGB et de Men in Black à la X-Files. Le scénario a su également donner une même motivation aux Dominators, à la télé comme dans leur Comics. Dommage que la Présidente ne soit pas cette fois Lynda Carter, mais nous sommes sur Earth Arrow.

Le seul regret, certes de taille réside dans l’évidente sous-exploitation de Supergirl. Évidemment la complète entrée en lice de la Maid of Might aurait nécessité des moyens budgétaires conséquents, alors que les producteurs ont déjà relativement beaucoup donné sur ce terrain-là. Les effets spéciaux abondent, surtout en comparaison de l’ordinaire des Legends, épatante série, mais aussi la plus fauchée des quatre, à mon avis. Le crossover a aussi à gérer l’option prise voici des décennies par DC Comics de situer les kryptonites au pinacle de la puissance. Cela fournit une fabuleuse locomotive à l’univers, mais cela devient difficile à gérer quand bon nombre des autres protagonistes bénéficie seulement de pouvoirs bien moindres, voire d’aucun. Bon, Oliver faisant sa pucelle, on aurait pu trouver mieux comme excuse. Au total, hormis lors du deuxième épisode (sans doute le meilleur des quatre)  le crossover va conserver un goût de trop peu concernant Kara. (***)


A l’heure du  bilan j’attribue un (***) global au grand crossover DC/CW. La DC Week a su intégrer les caractéristiques de chaque personnage et leur évolution personnelle au sein du schéma global, tout en nous offrant plusieurs scènes réellement spectaculaires et en gérant autant que possible le nombre important de super héros. Les scénaristes ont par contre inutilement compliqué leur tâche en intégrant des problématiques totalement exogène à l’action principale (les arcs de Supergirl, la centième d’Arrow) alors que cela aurait pu être aisément évité. A contrario le Flashpoint s’est harmonieusement et astucieusement fondu dans le corpus de l’histoire.

Au total, même si le résultat convainc dans de grandes proportions, le procédé est avr une mécanique bien lourde à gérer pour les scénaristes, qui ont du segmenter le crossover entre trois séries, au lieu de lui accorder une complète autonomie, a priori davantage porteuse  (cela sera peut-être différent avec Defenders, suite aux options prises par Marvel). La mise en scène a su optimiser les moyen mis à disposition, mais ceux-ci demeurent modestes. On a un peu vu la misère, avec les décors créés à l’occasion du crossover se résumant essentiellement à des entrepôts interchangeables, bien moins travaillés que ceux , pré-existants, de séries.  En définitive ce sont els acteurs qui se sont le plus amusé, et ils sont parvenus à communiquer cela au public, un tout important.

Maintenant je pense qu’il était important que l’événement ait eu lieu, pour les fans comme pour la cohérence de l’Arrowverse, mais que l’on s’achemine désormais vers des crossovers plus classiques, entre deux séries, à l’image du rendez-vous musical prochain entre Kara et Barry. Perso, je suis très demandeur d’un échange entre Supergirl et les Legends, Mick et Kara sont d’ores et déjà inséparables !






Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Ven 2 Déc 2016 - 14:40

Darvill s'explique sur la disparition de Rip Hunter chez les Legends
http://fr.blastingnews.com/showbiz-et-tv/2016/11/dc-s-legends-of-tomorrow-les-raisons-de-l-absence-de-rip-hunter-et-son-retour-001290829.html

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Ven 2 Déc 2016 - 17:25

Sur IMDB, le crossover a apparemment très bien fonctionné auprès des fans :

- The Flash : 9,6 (troisième au classement de la série),

- Arrow 9,7 : (premier au classement de la série),

- Legends of Tomorrow : 9,6 (premier au classement de la série).

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  docpersonne le Ven 2 Déc 2016 - 17:29

Pas encore vu Legends. J'espère qu'ils vont garder le côté fun de cette seconde saison car pour l'instant j'avoue m'être passablement ennuyé devant ce crossover.

Sinon tu avais lu le comics Invasion ? C'est proche ou carrément très éloigné ? (si tu as répondu dans ton message sur l'épisode de Legends, désolé pour la redite mais je l'ai survolé pour ne pas me spoiler ;-) )

docpersonne
Baron(ne)
Baron(ne)

Age : 46
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 20/12/2015

http://tenbucksprod.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Ven 2 Déc 2016 - 17:39

En fait j'avais écrit un résumé du Comics juste avant d'aborder les épisodes (un peu plus haut sur le fil de discussion). L'idée de base reste la même sur les deux supports : les Dominators attaquent la Terre car ils y ont observé une hausse exponentielle du nombre des Super Héros (ou"méta-humains"), ce qu'ils perçoivent comme une menace potentielle à terme pour leur empire.  C'est une invasion préventive. A côté de cette motivation des Dominators et de l'invasion en elle-même, c'est à peu près totalement différent.

Je te remets le texte :   hein :




Invasion ! (1989), le Comics qui va inspirer le crossover de CW :


Les Dominators, une race galactique hyper avancée technologiquement, est troublée par la quantité de super héros présents sur Terre. Elle détermine que les Humains sont porteurs d'un gêne favorisant l'apparition de super pouvoirs; Afin de parer à ce qu'ils perçoivent comme une menace, les Dominators vont rassembler un grande alliance d'Aliens déjà aperçus auparavant dans le DCU, secondés par les Daxamites les cousins/rivaux des Kryptoniens (cela ne devrait pas être le cas ici, dans la version CW,  Daxam a été détruite). Après avoir obtenu la neutralité de Darkseid et affaibli les Green Lanterns, les Dominators passent à l'attaque.

Ils s'empareront rapidement  de l'Australie, qui va devenir la base fortifiée de l'invasion planétaire. Hormis quelques missions spéciales, chaque race alliée se voit chargée de s'emparer d'un secteur de la Terre, chaque fois défendu par un Super héros souvent membre ou allié de la Ligue de Justice. cela permet ainsi de déjà établir un gigantesque crossover à travers les publications DC, pas moins de tentes séries de Comics ayant un numéro dédié à l'invasion. Malgré quelques succès individuels (Wonder Woman et les Amazones parviennent à éviter qu'une force multi-races ne s'empare de Themyscira, Batman empêche que Gotham ne soit infiltrée), l'Alliance  extra-terrestre est en passe d'écraser l'Humanité rassemblée autour de ses super héros.  

C'est alors que Superman rassemble l'ensemble de la Ligue et mène une vaste contre-attaque contre l'Australie. Le Dernier Fils de Krypton rallie également à sa cause les Daxamites, que le Soleil jaune de la terre a doté de pouvoirs similaires aux siens mais moins puissants.  Les Dominators sont battus et leur alliance se désagrège, même si un ultime rebondissement survient quand l'un d'entre eux utilise une méga bombe paralysant le gêne de super pouvoirs. Superman refuse d'anéantir ses ennemis, leur prouvant ainsi qu'une coexistence est possible. ce vaste conflit débouchera sur quelques  importantes inflexions de l'histoire complexe du DCU.

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  docpersonne le Ven 2 Déc 2016 - 17:47

Merci (et désolé pour la redite). Very Happy

Bon, en gros, ça n'a rien à voir. Faut dire que pour faire en live ce qu'il y a dans le comics, faudrait des moyens considérables. Mais pour revenir à l'analogie de Stargate. Eux aussi avaient à gérer le même genre de problème à savoir comment faire croire à une menace mondiale et je trouve que pour le même prix et avec moins de facilités dans les sfx (c'était il y a plus de 10 ans quand même), ils s'en tiraient beaucoup mieux.
Là, on a droit à une confrontation de super héros comme si tout fan aimait voir uniquement des combats opposants des héros (ils nous ont fait le coup dans Legends avec la confrontation avec la JSA des années 40. Marvel a tenté le truc récemment avec une série appelée je ne sais plus quoi(sans doute avengers)-arena. J'avoue détester ça. J'ai acheté avengers vs X-men et c'est très mauvais aussi. Comme disait Gabin, un bon film, c'est d'abord une bonne histoire, ensuite une bonne histoire et pour finir une bonne histoire. ;)

docpersonne
Baron(ne)
Baron(ne)

Age : 46
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 20/12/2015

http://tenbucksprod.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Ven 2 Déc 2016 - 19:02

Ah mais, de rien ! hein

Entièrement d'accord pour Gabin et pour cette manie de faire combattre les Héros entre eux, comme cela a été le cas pour  Batman vs Superman au cinéma (et Civil War pour Marvel). J'espère que l'on en  fini avec cette mode, même si BvS était par ailleurs vraiment un excellent film, l'effet d'accumulation commence à lasser.  

Je n'ai pas lu Avengers Arena, là je n'ai aucune idée de ce que cela vaut !

Aussi d'accord pour Stargate, c'est mieux fait dans cette série que j'aime beaucoup, mais il est vrai qu'elle a eu des saisons entières pour installer la menace Goa'uld. Ce fut même longtemps son thème principal, alors que dans le crossover il ne s'agit que d'un ensemble de trois épisodes. Mécaniquement c 'est davantage schématique.

Il y a une autre convergence entre le Comics Dominators et le crossover, mais comme c'est vu dans l'épisode Legends je te l'indique en spolier :

Spoiler:
La méga bombe des Dominators intervient également dans le final du Comics, mais là aussi c'est géré différemment : elle est employée par un Dominator extrémiste et non par leur commandement, et les Héros ne parviennent pas à empêcher qu'elle n'explose, ce qui aura des conséquences sur des publications ultérieures du DCU.

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  séribibi le Ven 2 Déc 2016 - 23:49

docpersonne a écrit:Comme disait Gabin, un bon film, c'est d'abord une bonne histoire, ensuite une bonne histoire et pour finir une bonne histoire. ;)
Pour le coup pas entièrement d'accord avec Gabin ; le cinéma c'est aussi une manière de raconter, de filmer et de mettre en scène. C'est un tout.

séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Dearesttara le Sam 3 Déc 2016 - 0:31

Je crois qu'Autant-Lara, pourtant réalisateur plus qu'auteur, disait aussi une chose similaire. Il faut savoir le conteste : à la grande époque de Gabin, les films reposaient avant tout sur le scénario, et à l'époque, les auteurs étaient des stars, peut-être pas autant que les réalisateurs, mais les noms d'Henri Jeanson, Jacques Prévert, Jean Aurenche, Pierre Bost, Michel Audiard... étaient connus de tout le monde (les critiques de l'époque disaient que Les Enfants du Paradis était une œuvre de Prévert davantage qu'une de Carné, c'est dire). Essayez de citer deux-trois pur scénaristes français actuels...

Depuis la Nouvelle Vague, le réalisateur est porté au pinacle, étant le "démiurge" autour de qui le film tourne. Excessif et souvent injuste, cela a toutefois le mérite de rappeler ce que pas mal de pays dont les States savent depuis le parlant : le cinéma est en effet un tout, et le réalisateur est la clef de voûte d'un film. Aujourd'hui, on n'irait pas jusqu'à être aussi tranché que Gabin.

Cependant, je me permettrais de dire qu'il vaut mieux un bon scénario et un mauvais réalisateur que l'inverse : le cinéma, quoiqu'en dise, c'est d'abord un récit. Et un bon scénar sauve toujours un minimum le film, pas une mise en scène brillante qui ne s'appuie sur rien. Enfin, je dis ça, mais il y a quelques rares exceptions : Alien 4 dispose d'un très bon scénario, mais subjectivement, je pense que Jeunet a réussi l'exploit d'en faire un navet, ce qui demande un certain talent en fait. Laughing

Et désolé pour ce petit HS.

Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  docpersonne le Sam 3 Déc 2016 - 13:41

un HS cinéphile n'est jamais vraiment hors sujet. hein

Je te rejoins Dearesttara sur presque tout sauf sur Alien 4 qui est un mauvais film non pas à cause de JP Jeunet mais du scénar de Josh Whedon.
On pourrait ausculter la carrière de Ridley Scott et voir que malgré son talent, il enfile pas mal de bouses à côté de ses chefs d’œuvre.

Sinon pour revenir à ce fameux crossover, l'épisode de Legends ne m'a pas déçu et prouve une fois de plus que c'est la série la mieux gérée des 4 malgré un budget moindre. Le fun et l'action sont toujours au rendez-vous. Il faut dire que Legends a peut-être le meilleur acteur des 4 séries. Victor Garber est en effet toujours très bon et les scènes qu'il a avec sa fille sont très réussies.
Je n'ai pas compris pourquoi Oliver dit à Kara de ne pas participer au combat alors qu'elle est indéniablement un atout majeur. A ce moment-là, je me suis dit "c'est n'importe quoi". C'est d'une fainéantise scénaristique qui me déprimerait presque...  Sad

De même, Kid Flash aurait pu aider Kara et Flash à poser les bidules sur les aliens, ça lui aurait donné un peu de relief à son personnage. D'ailleurs je verrais bien Kid Flash rejoindre les Legends, ça aérerait Flash et il trouverait naturellement sa place au sein de l'équipe, les scénaristes étant très bons pour gérer les relations entre les membres du groupe.

Le costume de Steele est gratiné voire carrément inutile vu que le mec se transforme en acier. Peut-être pour limiter les sfx ?

Sinon, on finit avec Oliver et Barry pour signifier que ces 2 là sont les piliers de cet univers télévisuel.
Un crossover qui finit sur un bon épisode malgré 3 premiers plutôt décevants (et encore celui de Arrow aurait pu être pas mal si non connecté au crossover).

Désormais Kara pourra revenir plus facilement grâce à Cisco qui lui a bricolé comme ça entre 2 punchlines un appareil pour traverser les dimensions. Il est trooooop fort.

docpersonne
Baron(ne)
Baron(ne)

Age : 46
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 20/12/2015

http://tenbucksprod.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Estuaire44 le Sam 3 Déc 2016 - 15:25

Oui, je pense que l'épisode a encore une fois démontré que Legends of Tomorrow constituait une formidable boite à outil pour les scénaristes, son concept choral et mobile permettant une plus grande liberté d'écriture que les séries plus classiques, avec protagoniste central et inséré dans un univers constant (Doctor Who a compris cela depuis longtemps). Les  Legends sont les Corsaires du Temps, ils peuvent voguer à l'aventure  avec beaucoup moins de contraintes que leurs camarades !

Garber domine effectivement seul la distribution depuis le départ de Carvill (cela ne surprendra pas les amateurs d'Alias), j'aime aussi beaucoup  le relationnel entre Caitlin et le professeur, des moments de complicité et de partage au milieu de la tempête des évènements. pourquoi pas Kid Flash dans l'équipage, comme il maîtrise encore partiellement ses pouvoirs, cela risque moins de déséquilibrer le groupe qu'avec Barry. Et puis les deux Bolides vont fatalement finir par faire doublon, tôt oui tard.

Le costume de Steel c'est du Fan service pur, il faut reconstituer le costume du Commander/Citizen Steel des Comics, sinon les fans ne seront pas contents, c'est comme les Geeks (enfin, c'est ce que l'on m'a raconté, hein).



Pour ce que j'en ai compris, Oliver a été ébranlé par son séjour dans la Matrix alien et veut retrouver plus de normalité dans sa vie, après avoir subi ces dernières saisons l'introduction des Super héros puis des Aliens dans son univers.  L'idée pourrait marcher pour un   quidam, mais certainement pas pour un héros de la stature d'Oliver, comme si se passer de l'aide Supergirl au coeur de la bataille n'était pas déjà absurde en soi. Je pense que les scénaristes avaient déjà beaucoup d'éléments à gérer et que cela leur simplifiait la tâche de retirer Supergirl de l'équation; Alors ils ont sorti les rames.  Il se murrmure aussi que les Dominators de l'univers de Kara devraient bientôt attaquer sa propre Terre, donc il possible que les auteurs aient mis de côté leurs idées concernant Supergirl en mettant copieux aux Envahisseurs.

Oui, pour conclure belle image de l'amitié entre Oliver et Barry, le véritable socle de l'Arrowverse.  

Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 47
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  séribibi le Sam 3 Déc 2016 - 19:49

le cinéma, quoiqu'en dise, c'est d'abord un récit.
Ca se discute...

séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 50
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superman, superwoman, super.... : Films, BD et séries DC Comics

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum