CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Série "Stargate - SG1"

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  TorriGilly le Jeu 5 Juin 2014 - 10:33

C'est vrai que la saison 9 a eu du mal à démarrer. Ils ont perdu certains fans protestataires après le départ de RDA, dont moi d'ailleurs Razz Oui je l'avoue, j'ai arrêté de regarder régulièrement la série à partir de ce moment là. Avec Mitchell ils ont voulu faire un personnage à l'image d'O'Neill, et c'est ce qui m'a le plus gonflé...

TorriGilly
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Date d'inscription : 04/01/2010

http://the-c-w0rld.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Jeu 5 Juin 2014 - 11:10

C'est exact que RDA était à peu près aussi irremplaçable que Duchovny dans les X-Files, mais Doggett a été considérablement plus écrit et davantage démarqué de son prédécesseur que Mitchell. Browder est très bien mais il marque moins que le formidable Robert Patrick. Circonstance aggravante, je trouve que Mitchell fait très doublon avec Sheppard dans SGA. Dans les deux séries ce d'ailleurs sont les équipiers ou les supérieurs qui apportent de la vie, davantage que le protagoniste. J'ai bien aimé le Général Landry, qui sait, lui, se distinguer d'Hammond, qui reste bien entendu incontournable.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  TorriGilly le Jeu 5 Juin 2014 - 11:16

Tout à fait d'accord hein
En plus, Mitchell débarque comme ça de nul part et c'est lui qui prend la tête de SG1? Ç'aurait été tellement plus logique que ce soit Carter Suspect Suspect 
avatar
TorriGilly
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 25
Localisation : Cergy [95]
Date d'inscription : 04/01/2010

http://the-c-w0rld.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Jeu 5 Juin 2014 - 11:22

Oui ! O'Neill l'aurait proposé car il s'était illustré comme pilote durant la Bataille de l'Antarctique contre Anubis. C'est très léger comme qualification (quel est le rapport ?), surtout avec les années d'expérience de Sam et ses grandes qualités. On ressent assez que la production n'a pas voulu confier le premier rôle à une femme. C'est dommage. La bévue a été partiellement réparée quand carter a pris le commandement d'Atlantis, mais ce la reste un second rôle.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Jeu 5 Juin 2014 - 23:15

Carter pas sur le podium de ce top 10 des héroïnes SF les plus sexy   nono 

Et encore il manque Rose Tyler.  Sad 

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Philo le Jeu 5 Juin 2014 - 23:28

TorriGilly a écrit:Oui je l'avoue, j'ai arrêté de regarder régulièrement la série à partir de ce moment là. Avec Mitchell ils ont voulu faire un personnage à l'image d'O'Neill, et c'est ce qui m'a le plus gonflé...

Exactement comme moi, c'est là où j'ai arrêté de regarder régulièrement.
avatar
Philo
Fondateur
Fondateur

Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2005

http://theavengers.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Lun 9 Juin 2014 - 20:42

SAISON 8 (2004-2005)
Alors que le lancement de la série dérivée Stargate Atlantis connaît parallèlement un grand succès, la huitième saison de Stargate SG-1 enregistre de profond s changements. Le duo de show runners se sépare, Brad Wright, présent depuis le début du projet, se consacrant désormais à Atlantis et laissant Robert Cooper seul aux commandes. Don S. Davis, à la santé fragile et désirant se consacrer davantage à sa famille, se retire, marquant le départ de l’emblématique Général Hammond, très apprécié du public. Les auteurs vont astucieusement promouvoir O’Neill au grade de général, ce poste de commandement  concordant avec la présence toujours plus réduite de Richard Dean Anderson, tout en maintenant de précieux liens avec les membres de SG-1.

Les différentes histoires au long cours vont également  s’achever, dont le conflit contre les Goa’ulds, à la considérable exception de Ba’al, mais aussi les arcs narratifs des Tok’ra, Asgards et Réplicateurs. Ce monde nouveau présentera de notables répercussions personnelles pour Daniel, Sam et Teal’c. Les auteurs bouclent ainsi soigneusement les différents dossiers, conduisant à ce qui apparaissait alors comme un très probable conclusion pour une série au long cours, désormais relayée par son spin-off la surpassant parfois en audience. Mais le diffuseur Syfy devait in extremis commander une neuvième saison.


Dernière édition par Estuaire44 le Lun 9 Juin 2014 - 22:15, édité 1 fois
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Dearesttara le Lun 9 Juin 2014 - 21:09

Je croyais que c'était Jonathan Glassner le co-showrunner ? A-t-il cédé vite la place à Cooper à ce poste ?
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Lun 9 Juin 2014 - 22:12

Seulement producteur exécutif pour les trois premières saisons
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  TorriGilly le Mer 11 Juin 2014 - 11:20

Amanda Tapping va recevoir un doctorat d'honneur en droit de l'université de Windsor, au Canada Razz Razz

http://www.uwindsor.ca/dailynews/2014-06-06/six-luminaries-receive-honorary-degrees

Docteur Tapping cheers 
avatar
TorriGilly
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 25
Localisation : Cergy [95]
Date d'inscription : 04/01/2010

http://the-c-w0rld.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Mer 11 Juin 2014 - 11:24

Très sympa, en plus la bio est bien complète !  1010 
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  TorriGilly le Mer 11 Juin 2014 - 11:29

Ça me fait bizarre quand même, "un diplôme en droit" Laughing A la base Amanda est une scientifique Razz D'ailleurs, elle avait dit que si elle n'avait pas été actrice, elle aurait été biologiste cheers
avatar
TorriGilly
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 25
Localisation : Cergy [95]
Date d'inscription : 04/01/2010

http://the-c-w0rld.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Mer 11 Juin 2014 - 11:44

Il existe un droit de l'innovation et de la propriété intellectuelle, cela lui fournira peut-être un sujet de discours !  Very Happy

Et puis il y a aussi les lois.. de la physique !  Laughing 
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Jeu 12 Juin 2014 - 1:11

Mésalliance (New Order, 8-01/02, ***)
- The System Lords can't be trusted, either as a group or individuals. They're posturing egomaniacs driven by an insatiable lust for power - each one capable of unimaginable evil.
- See, why should I be nervous ? Sounds like an average day at the United Nations.

Le Dr. Weir et Daniel mènent des négociations infructueuses avec des Grands Maîtres craignant la puissance de Ba’al, qui a récupéré la majeure partie des possessions d’Anubis. Sam et Teal’c se rendent auprès de Thor, pour lui demander de réanimer Jack, toujours en stase. Mais le Réplicateur Numéro 5 parvient à échapper à la garde de Thor et attaque la planète des Asgards. Il enlève également Sam, pour qui il éprouve à la fois haine et amour. Il tente en vain de la séduire, tandis que Thor réanime Jack, Ce dernier, grâce à sa connaissance momentanée de la science des Anciens, fabrique une arme anti Réplicateurs qui assure la défaite de ces derniers. Le Numéro 5 s’enfuit, après avoir libéré Sam et conçu un Réplicateur humanoïde à l’effigie de celle-ci. Jack est nommé Général et commandant du SGC, tandis que le Dr. Weir va superviser le projet Atlantis.

La première partie de ce double épisode d’ouverture souffre de son récit scinde en deux parties distinctes et d’intérêt inégal. On passe sans cesse trop rapidement de l’une à l’autre, ce qui finit par devenir fatigant et empêché  une tension dramatique de vraiment s’installer. Le versant négociations apparaît moins abouti que les exercices de style similaires l’ayant précédé, du fait de contorsions trop capillotractées et à la gratuité de certains événements (toute une bataille spatiale expédiée en trois phrases de description).De plus les Grands Maîtres apparaissent plus pathétiques qu’autre chose, ce qui n’est jamais bon pour des méchants de série d‘aventure. La fieffée garce d’ Amaterasu tire malgré tout son épingle du jeu, d’autant que Kita Clavell sait ne pas faire dans le demi-mesure.

Le passage présente tout de même le grand intérêt de nous présenter une Torri Higginson d’emblée admirable en Liz Weir, à qui elle apporte une indéniable présence. Main de fer dans un gant de velours, elle sait allier féminité, charme et une vraie aptitude au commandement, une parfaite entrée en lice pour Stargate Atlantis. Ses scènes avec Daniel se montrent fort plaisante, d’autant que celui-ci a toujours sa manière bien à lui d’user les nerfs de ses interlocuteurs.  Tout en demeurant finalement très classique, la partie Space Opéra séduit décantage par son rythme soutenu, ainsi que par des décors et des effets spéciaux tout à fait réussis.

La seconde partie de l’épisode a l’excellente idée de lui donner une priorité sur les autres événements. L’ensemble n’apporte rien de nouveau  à l’univers Stargate, mais brasse efficacement plusieurs de ses nombreux acteurs. La composition à la fois émouvante et inquiétante de Patrick Currie en Numéro 5 apporte une précieuse sensibilité  au récit. En définitive, tant du point de vue d’un SGC désormais dirigé par O’Neill que des adversaires, ce pilote remplit effacement sa mission de mise en place du décor de la saison, tout en ouvrant des perspectives prometteuses.  Néanmoins l’idée qu’il aurait pu avantageusement se limiter au format d’un épisode simple/.

Jack, toujours en stase, ne participe pas à la première partie de l'épisode.

Kita Clavell (Amateratsu) fut un temps envisagée pour interpréter Keyla dans Stargate: Atlantis.

Don S. Davis n'apparaît plus au générique de la série. Ses ennuis de santé et sa vie de famille  l'obligeant à prendre du champ, le Général Hammond n'est désormais plus un personnage régulier. Nommé au Pentagone, il supervisera l'ensemble des dispositifs participant à la défense de la Terre (SGC, Zone 51, site de l'Antarctique...), regroupés dans le service intitulé Homeworld Security.

Samantha Carter est promue lieutenant colonel, Jack O’Neill, général de brigade, alors qu'il prend les commandes du SGC

Les deux parties du double épisode furent diffusées le même soir, à l'occasion d'une soirée évènement, comportant également un documentaire présentant le lancement de la série dérivée Stargate Atlantis, présent dans les suppléments du coffret DVD.

Torri Higginson tient désormais le rôle d'Elizabeth Weir, qu'elle conservera au long de Stargate Atlantis.

Dans le Shinto, la religion nationale du Japon, Amaterasu est la déesse du Soleil et la grande protectrice de l'Archipel.  La famille impériale du Japon descend de son petit-fils, Ninigi. Les filles non mariées apparentées à l’Empereur devenaient les grandes prêtresses de la Déesse, en son sanctuaire d'Ise.

Camulus, ou Cumhal, était un important dieu guerrier du panthéon celtique. Les Romains l'associèrent au dieu Mars.

Le Colonel Prendergast est désormais le commandant du Promotheus, poste qu'il conservera jusqu'à la destruction du vaisseau (Ethon, 9-15).

Jack a été mis en stase les yeux ouverts, alors qu'il apparaît ici avec les yeux fermés, ce qui est impossible.

Outre Daniel, Michael Shanks joue trois autres personnages, car il assure les voix de Thor, Aegir et  Penegal

Teal'c n'a plus la tête rasé, sa chevelure ira désormais croissant au fil de la série. Il n’est pas donné de véritable explication à cette évolution cruciale.





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  TorriGilly le Jeu 12 Juin 2014 - 12:14

Estuaire44 a écrit:Teal'c n'a plus la tête rasé, sa chevelure ira désormais croissant au fil de la série. Il n’est pas donné de véritable explication à cette évolution cruciale.
Teal'c, vous avez des cheveux?!
avatar
TorriGilly
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 25
Localisation : Cergy [95]
Date d'inscription : 04/01/2010

http://the-c-w0rld.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  TorriGilly le Jeu 12 Juin 2014 - 19:16

Voilà c'est fait, docteur Tapping!! cheers Laughing

avatar
TorriGilly
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 25
Localisation : Cergy [95]
Date d'inscription : 04/01/2010

http://the-c-w0rld.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Dearesttara le Jeu 12 Juin 2014 - 20:34

Ça lui va bien. J'ai simultanément envie de l'applaudir et d'éclater de rire à la fois. Laughing 1010
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  TorriGilly le Jeu 12 Juin 2014 - 22:17

On ne se moque pas de la grande impératrice de la scifi nono Laughing
avatar
TorriGilly
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 25
Localisation : Cergy [95]
Date d'inscription : 04/01/2010

http://the-c-w0rld.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Ven 13 Juin 2014 - 0:06

Photo très sympa !   Very Happy 

Quarantaine (Lockdown, 8-03, **)
Oy, one crisis after another. This morning the mess got a shipment of Yukon Gold potatoes instead of the usual Russets. Oh yes. The Golds don’t make for a good mash. The consistency’s all wrong.

Le colonel Vaselov est affecté au SGC. Or, suite à une mission russe à bord de la station spatiale internationale, il est possédé par l’esprit d’Anubis, qui errait dans l’espace après sa défaite. Il est capable de sauter de corps en corps, tout en perturbant gravement le corps de son hôte. Ayant été possédé trop longtemps, le colonel est désormais mourant, tandis qu’Anubis tente de franchir la Porte. Le Général O’Neill décrète la quarantaine du SGC, tandis que débute un jeu du chat et de la souris. Finalement Vaselov se sacrifie pour héberger derechef Anubis, que Sam dupe en programmant subrepticement la Porte vers un monde au froid mortel.

En définitive assez similaire au Space de la première saison des X-Files, on pourra reprocher à l’épisode de tenter de faire du neuf avec du vieux. Les thèmes du SGC infiltré par une entité extra-terrestre ou d’un alien tentant de forcer le passage de la Porte (déjà Hathor, en son temps…) ont déjà été maintes et maintes fois exploités par le passé. On reconnaîtra toutefois qu’il est malaisé de susciter du réellement original à l’orée d’une huitième saison. De plus l’aura d’Anubis apporte indéniablement une dramatisation supplémentaire, même si les péripéties apparaissent très classiques une fois la surprise initiale passée. La mise en scène vient d’ailleurs au secours d’une intrigue manquant quelque de souffle, avec une très belle représentation de l’essence d’Anubis, en inquiétante version enténébrée de celle des Anciens désincarnés. Les auteurs ne jouent que bien tardivement du doute sur l’identité de l’hôte d’Anubis, tandis que l’infiltration menée par celui-ci empêche les comédiens de renouveler leur jeu, à l’occasion des possessions (à l’heureuse exception d’Amanda Tapping). Mais ils assènent une conclusion remarquable par la brutalité de sa chute soudaine.  Au total la tentative de ré-exploitation de filons usés ne fonctionne que bien partiellement, d’autant que l’on se dit que l’opus passe à côté d’un joli sujet, tant les affres du Général O’Neill aux prises avec la paperasserie du SGC se montrent amusantes.


Le Dr. Brightman, remplaçante de Janet à la tête de la section médicale du SGC, ne réapparaîtra plus de toute la série, mais participera occasionnellement à Stargate Universe. Il faudra attendre la saison 9 pour qu’un personnage régulier occupe de nouveau les fonctions de médecin en chef du SGC, en la personne du Dr. Carolyn Lam.

Malgré sa capture dans le monde gelé, Anubis réapparaîtra par la suite, mais son mode d'évasion ne sera jamais explicité. Diffusé la même semaine, l'épisode de Stargate Atlantis Hide and Seek  raconte pareillement comment une entité non corporelle est piégée sur un monde hostile.

Teal'c déclare que la base d'Anubis se situe à des millions d'années lumière de la Terre. C'est impossible, la Voie lactée n'étant pas plus étendue que 120 000 années lumière de diamètre.







Dernière édition par Estuaire44 le Ven 13 Juin 2014 - 0:21, édité 1 fois
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Dearesttara le Ven 13 Juin 2014 - 0:15

C'est reparti pour une saison ! cheers


TorriGilly a écrit:On ne se moque pas de la grande impératrice de la scifi  nono  Laughing 

Compris chef. Je la ferme, et m'extasie devant le professionnalisme inextinguible de Lady Amanda...

avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Ven 13 Juin 2014 - 0:52

avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Sam 14 Juin 2014 - 9:40

Heure H (Zero Hour, 8-04, ****)
- Dear General Hammond. Wish you were here, and that I was... not.

Alors qu’approche à grands pas la visite du Président, qui doit le confirmer dans ses fonctions, le Général O’Neill doit faire face aux mille et un soucis inhérents à ses nouvelles fonctions. Ennuyeuses, secondaires ou cruciales, ces  différentes tâches font de sa vie un chemin de croix. Choix de la couleur des banderoles, paperasserie, invasion du SGC par la prolifération d’une plante, complots de Ba’al et de Camulus visant à faire exploser la planète, disparition de SG-1 en mission… Le valeureux général saura vaincre toutes ces difficultés en faisant feu de tout bois, mais aussi en s’appuyant sur le valeureux personnel du SGC, dont l’irremplaçable Walter.


Alors qu’après un aussi long parcours le renouvellement des scénarios devient un défi crucial pour la poursuite de Stargate SG-1, Robert C. Cooper réussit un coup de maître en inversant la perspective de narration. Conter les évènements du point de vue du désormais général s’avère d’un grand potentiel, d’autant que l’auteur n’opte pas pour la demi-mesure en faisant disparaitre purement et simplement SG-1. On saisit parfaitement toute la frustration qu’Hammond  a du ressentir durant toutes ces années en demeurant à l’arrière et en ne disposant que d’informations partielles, tout en se démenant pour faire fonctionnant les rouages de cette immense machinerie qu’est le SGC. La présence d’un  Richard Dean Anderson en pleine forme apporte bien entendu une hilarant exaspération supplémentaire, tout en se montrant émouvant lorsqu’il confie ses à son ancien supérieur, dans le secret de leur correspondance.

La narration sait parfaitement entremêler de multiples intrigues de diverse dangerosité pour donner l’impression d’un maelstrom menaçant d’emporter Jack et variant agréablement les effets, entre humour et suspense dramatique. On goute particulièrement le mécanisme désormais bien rodé mais jamais émoussé des confrontations entre Ba’al et O’Neill. Le récit se garde de tomber dans le culte facile du Héros, en optant pour un précieux (relatif) réalisme montrant Jack à la peine avant de trouver la clef grâce à son astuce et  à son expérience. Surtout il n’est pas le seul à sauver la situation, Cooper ne laissant pas passer l’occasion de rendre un bel hommage aux équipes SG et au personnel du SGC, soudés dans l’appui à leur leader. Il est appréciable que Jack ne soit pas infaillible et laissant le champ libre aux scientifiques quand nécessaire. Walter s’avère un précieux assistant une fois libéré de ses claviers, astucieux et connaissant comme sa poche cette si vaste maison. La complicité entre Richard Dean Anderson et Gary Jones fait plaisir à voir.

Le nom de Walter est désormais clairement établi comme « Harriman ».

En tout 14 équipes SG sur 21 sont en mission à travers la galaxie.

Le ZPM (ou Module Point Zéro) est l'artefact découvert par O'Neill au cours de Last City. Puisant son énergie dans les fluctuations du Vide, il est le seul générateur suffisamment puissant pour actionner la Porte conduisant à la Galaxie de Pégase et à la Cité perdue d’Atlantis.





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Dim 15 Juin 2014 - 18:09

Le Feu aux poudres (Icon, 8-05, *)
- Sorry about scaring the tourists. We've made contact with a lot of planets but this is the first time we've found ourselves coming out of a museum piece.
- One of our artifacts suddenly coming to life was a little surprising but that pales in comparison to its purpose.

L’arrivée de SG-1 sur un monde divisé en deux blocs antagonistes provoque une crise religieuse dégénérant en guerre totale. Malgré les efforts de Daniel retourné sur place pour empêcher l’explosion du conflit, la civilisation locale est quasiment anéantie. Un leader religieux opportuniste, Soren, instaure une dictature parmi les survivants. Blessé, Daniel sympathise avec Kane, un officier demeuré loyaliste, ainsi qu’avec son épouse, qui l’a soigné. Ensemble, avec l’aide des forces du SGC, ils parviennent à renverser le tyran.

L’intrigue se contente de recycler sans génie une situation maintes fois rabattue au cours de la série, puisque SG-1 a déjà rencontré à plusieurs reprises des mondes divisés en blocs hostiles (Kelowna ou autres), évidentes paraboles du notre. Cette énième variation sur un même thème n’apporte rien de neuf sur le fond, sans convaincre sur la forme. Le récit abuse massivement de la technique du ouï-dire, tout le conflit en cours se voyant uniquement relaté en dialogues et évocations, sans que quasiment rien n’en soit montré à l’écran. D’où une impression d’artificialité, l’action demeurant enchâssée dans deux uniques décors.

Tout l’épisode se résume à des vas-et-viens entre un bunker quelconque et une superbe demeure typique de la Colombie britannique, dont le charmant environnement bucolique achève d’ôter tout réalité à ce qui est censé être une quasi apocalypse. On peine aussi à croire que Soren installât son quartier général à proximité immédiate de la Porte, avec aussi peu de protection. Le combat final demeure bien trop facilement expédié, dépourvu de toute mise en scène ambitieuse. Seule la prestation de Michael Shanks, certes en terrain bien connu, attire l’attention, de même que le numéro plaisamment haïssable de James Kidnie en Soren. Un épisode très faible, soulignant l’usure et la difficulté de renouvellement que connaît fatalement toute série au long cours.


Curieusement, les militaires locaux sont armés de répliques d'armes terrestres de la seconde guerre mondiale, tels le M-1 Garands américain  ou le PPSh41 soviétique. Leur environnement scientifique apparaît pourtant plus évolué.

La demeure de Kane est en fait une superbe résidence privée située à Langley, dans le Grand Vancouver.

Dans l’opérateur du bunker on reconnaît Preston Cook, connu pour le rôle de James, assistant de Bette Porter tout au long de The L Word. Quelque soit la série, il semble abonné aux rôles d’annonciateur de mauvaises nouvelles !





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Dim 15 Juin 2014 - 20:52

Avatar (Avatar, 8-06, ****)
- We have won.
- That's what we do.

Utilisant le dispositif du Gardien, le Dr. Bill Lee  a mis au point un programme de réalité virtuelle destiné à la formation des troupes. La simulation de l’invasion du SGC par des super soldats d’Anubis est testée par Teal’c. Mais l’intelligence artificielle fonctionne trop bien et l’esprit de Teal’c se retrouve enfermé dans l’univers virtuel, jusqu’à ce qu’il ait trouvé une solution définitive à une crise devenant toujours plus périlleuse. Ses morts successives lui font recommencer la partie, mais son corps véritable commence à s’épuiser. Il est heureusement sauvé par Daniel, entré à son tour dans le jeu.

Certes, Avatar manifeste derechef une tendance très présente en ce début de saison : le recyclage. En effet, là encore SG-1 s’est maintes fois retrouvé confronté à des univers cyber (et encore dans le récent New Order, avec Sam et Numéro 5), tandis que ces multiples redémarrages de partie en guise de résurrections virtuelles s’assimilent vite au thème du verrou temporel et du jour sans fin, brillamment exploré dans le mémorable Window of Opportunity. Mais s’il se montre moins inventif et audacieux que ce dernier opus, Avatar trouve une pleine justification dans sa parfaite évocation d’un monde des jeux vidéos First Person Shooter, bien davantage aboutie que lors du Maitreya des X-Files. Damian Kindler réalise une habile fusion entre son scénario et les figures imposées du First Person Shooter.

Chacun des pouvoirs des super soldats apparait comme une fonctionnalité ludique supplémentaire, de même que la légère précognition introduite par Sam au profit de Daniel pourrait parfaitement constituer une astucieuse fonctionnalité du jeu. De la sorte, l’épisode bénéficie pleinement de l’action tonitruante propre à ce type de partie, mais aussi de la stratégie à la seconde ou au pixel près si souvent présente. De même que les comédiens, la mise en scène joue pleinement le jeu (au combien), d’autant que les couloirs du SGC se prêtent particulièrement au FPS. L’introduction d’images d’un vrai FPS Stargate apporte aussi beaucoup à l’ambiance. Le Dr. Lee apporte également son humour coutumier, on ne se lasse décidément pas de ses idées géniales se muant inévitablement en catastrophe. Au total un exercice de style fort plaisant, qui parlera sans doute plus particulièrement aux amateurs de loisirs vidéo ludiques.


Les images de synthèse  aperçues dans l’épisode furent réalisées par la société australienne Perception. Celle-ci travaillait alors sur un jeu vidéo Stargate (Stargate SG-1 : the Alliance), un FPS qui devait sortir en 2005 et dont des images sont récupérées pour l'épisode. Le prometteur projet n'aboutit pas, suite à des difficultés juridiques.

Du fait de la violence associée aux jeux vidéo, l'épisode fut visé comme déconseillé aux moins de 14 ans, alors que Stargate SG-1 était habituellement une série tous publics.

Au cours du récit, des références sont effectuées à des FPS connus (Doom) ou à des figures du monde vidéo-ludique, comme le joueur professionnel Def Jam Vendetta, mais aussi au film Matrix.  

Christopher Judge participa à un jeu vidéo de catch, organisé autour de Def Jam Vendetta (2003), comme acteur de voix. Il incarnait le méchant ultime du jeu, D-Mob.







Dernière édition par Estuaire44 le Dim 15 Juin 2014 - 21:30, édité 1 fois
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Dearesttara le Dim 15 Juin 2014 - 21:19

Tiens, le créateur de Sanctuary a écrit pour SG-1 ? Ah, les lois du hasard (ou pas)...
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Dim 15 Juin 2014 - 21:31

Oui, pas mal d'anciens de Stargate dans l'équipe de Sanctuary.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Lun 16 Juin 2014 - 0:05

Monde cruel (Affinity, 8-07, ***)
- I'm still getting used to the fact that my girlfriend's a superhero.
- That's an exaggeration.
- The girlfriend part, or the superhero part ?

Teal’c entreprend  de découvrir la vie des Terriens, en s’installant en ville. Mais il devient le justicier de son quartier, ce qui inquiète l’Air Force, soucieuse de ne pas attirer l’attention sur le Projet Stargate. Teal’c se lie particulièrement avec Krista, une jeune femme battue par son compagnon. Elle finit par tuer celui-ci, en légitime défense. Le Trust saisit cette occasion pour placer de fausses preuves incriminant Teal’c et enlever Krista pour contraindre Daniel à traduire un texte Ancien.. Sam arrive à les retrouver grâce à l’aide de Pete, mais l’équipe du Trust parvient à s’enfuir avec le document. Sam accepte la demande en mariage de Pete.

La situation originale de Teal’c allant à la rencontre des Terriens permet à l’épisode de susciter un renouvellement de thème dont la saison a cruellement besoin. Sensibles ou amusantes, ces scènes se montrent réussies, même si elles ne défraient pas toujours  la chronique. Le développement sentimental apparaît comme une deuxième source de nouveauté. Que Teal’c connaisse une romance avec une Terrienne reste absolument inédit. De plus , pour simple qu’il soit, ce drame amoureux n’en demeure pas moins touchante, grâce à la double performance de Christopher Judge et d’une Erica Durance manifestant davantage de sensibilité en jeune femme traquée qu’en la Lois Lane en permanence caricaturale de Smallville.

L’annonce de prochaines noces entre Pete et Sam provoque évidemment son effet, d’autant que cela nous vaut au passage une scène émotionnellement forte et pudique entre cette dernière et O’Neill, ce qui n’était pas arrivé depuis belle lurette. L’émergence d’un Trust présenté ici comme redoutablement efficace amène un intéressant nouveau joueur dans la partie. Malheureusement, comme souvent dans Stargate SG-1, le volet policier n’est pas  à la hauteur, avec une nouvelle enquête consternante de facilité pour retrouver Daniel. Le scénario a au moins la bonne idée de ne pas se centrer sur cet élément. Comme fréquemment lors des aventures se déroulant dans l’environnement proche du SGC, Vancouver se voit joliment mise en valeur, avec ses espaces verts et ses plans d’eau.

La musique entendue en fin d'épisode est Who's The Man, du groupe House of Pain.

La mère d'Amanda Tapping effectue ici un caméo, elle apparaît rapidement dans le parc.

Le réalisateur Peter DeLuise effectue également un caméo, il est le père de famille devant le marchand de hotdogs.

L'action de l'épisode s'étend sur plus de deux semaines, ce qui est inhabituel.

Selon les auteurs, l'épisode aurait du succéder au suivant, Covenant, et non le précéder. Covenant met en effet en place le Trust (ou « Confrérie »), qui intervient ici. Ils ‘agit d’agents extrémistes issus, du NID, haïssant sans distinction les aliens et prêts aux pires actes terroristes pour lutter contre eux. pour y parvenir, ils utilisent nombre de technologies rapportées par les unités SG.

Erica Durance (Krista) est très connue pour son rôle de Lois Lane dans la série Smallville. Elle est l'épouse de David Palffy, interprète de Sokar et d'Anubis. Erica Durance est aussi apparentée à Christopher Judge, sa sœur étant l'épouse du frère de celui-ci. Depuis 2012, elle partage avec Michael Shanks l'affiche de  la série fantastique canadienne Saving Hope, où elle joue sa fiancée.





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Mar 17 Juin 2014 - 18:58

Aux yeux du monde (Covenant, 8-08, **)
- Ladies and gentlemen, there is life beyond our world. There are Aliens out there and they have a technology far beyond ours and they have been intervening in our existence for quite some time. I have proof.

Le magnat des satellites et de l’aérospatiale Alec Colson, également inventeur de génie, a trouvé des preuves de l’existence de la Bataille de l’Antarctique. Il entreprend de révéler la vérité au monde, en  appuyant ses affirmations par la réalisation d’un clone d’Asgard. Sam entreprend de le décrédibiliser, avec la l’aide de Thor. Elle doit cependant se résoudre à lui révéler l’existence du SGC. Colson reste sur ses positions mais doit accepter de se réfugier sur le site Alpha, quand le Trust entreprend de l’assassiner. Il collaborera désormais au Programme Stargate.

Le grand intérêt de l’épisode consiste à faire jouer à Daniel et davantage encore Sam le rôle imparti à une organisation comme Majestic dans un univers conspirationniste à la X-Files, soit un amusant contre-emploi. La première moitié du scénario se montre ainsi fort astucieuse, voyant Sam n’hésitant pas à bien entendu tout  nier en bloc, mais aussi manipuler les médias pour totalement discréditer un homme honnête et souhaitant seulement la vérité. L’intrigue évite soigneusement l’écueil du ton trop emphatique d’un Daniel éternel chevalier blanc, tandis qu’ils ‘avère divertissant de contempler Sam déployer des trésors d’astuce pour ne pas trop se détourner de ses propres principes moraux. Une fois la surprise passée de découvrir Charles Shaughnessy dans ce rôle clairement inspiré par le meilleur de la légende d'Howard Hughes (d’autant que la version française lui conserve sa voix d’Une nounou d’enfer), l’acteur se montre convaincant et très en phase avec Amanda Tapping.

La seconde partie de l’opus déçoit par contre vivement. La visite de l’envers du décor proposé à Alec vire vite au petit train de Disneyland. Lui faire les honneurs de quasiment tous les éléments imaginables du Programme Stargate (on a sans doute failli trouver un moyen de rallier Atlantis pour l’occasion), avec un air perpétuellement émerveillé sur la figure s’assimile rapidement à du remplissage. L’intervention providentielle du Trust résulte de son côté comme une facilité scénaristique pour escamoter à la fois le conflit moral de nos héros et la révélation de la vérité. Evidemment, alors que SG-1 a toujours triomphé avec facilité du NID et récemment du Trust, ici ces ennemis deviennent d’un coup d’un seul insaisissables et invincibles, c’est très pratique. Si l’on apprécie certains à-côtés, dont les toujours divertissantes scènes et O’Neill, on regrette vivement que l’intrigue préférât botter en touche plutôt que d’aller jusqu’aubout de son concept.

L'épisode prend place 5 mois après la Bataille de l'Antarctique.

Le logo de Carlson Industries s’inspire de celui du diffuseur de la série, Sci-Fi, mis à l'envers.

Alec Colson devait d'abord se nommer Andrew Colson, comme le  patron de MacGyver.

Alec Colson est interprété par Charles Shaughnessy, le "M. Sheffield" d'Une Nounou d'Enfer. Un clin d'oeil est inséré quand on présente à Colson un Capitaine Sheffield, sur le site Alpha.

Du fait de l'inversion de diffusion avec Affinity, des dialogues sur le Trust durent être rajoutés.





avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  TorriGilly le Mar 17 Juin 2014 - 23:19

Estuaire44 a écrit:Sam accepte la demande en mariage de Pete.
Le pire moment de ma vie!! hehe hehe 
avatar
TorriGilly
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Age : 25
Localisation : Cergy [95]
Date d'inscription : 04/01/2010

http://the-c-w0rld.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Estuaire44 le Mar 17 Juin 2014 - 23:25

Courage, la plaisanterie sera terminée vers la fin de saison !  Very Happy 
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Stargate - SG1"

Message  Dearesttara le Mar 17 Juin 2014 - 23:28

TorriGilly a écrit:
Le pire moment de ma vie!! hehe hehe 

A l’œuvre, on reconnaît la shippeuse. Laughing
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum