CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Interrogatoires (The Interrogators)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Interrogatoires (The Interrogators)

Message  phildlm le Sam 21 Mai 2011 - 21:36

Dearesttara a écrit: Il faut savoir qu'un trait de la série (parfois qualité parfois défaut) est qu'elle aime jouer sur les clichés. Ca peut donner le meilleur (l'officier SS du Repaire de l'Aigle) comme le pire (Soo Choy du Piège)
Je suis tout à fait d'accord avec tes "pires" et "meilleur"!

phildlm
Prince(sse)
Prince(sse)

Date d'inscription : 19/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogatoires (The Interrogators)

Message  Patricks le Dim 22 Mai 2011 - 0:27

A ma connaissance, Christopher Lee a été rarement moustachu dans sa carrière, à part Fu Manchu
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogatoires (The Interrogators)

Message  Invité le Lun 8 Aoû 2011 - 17:58

Points positifs : Christopher Lee, le QG de Mother (et les tournesols), la couverture des espions (archer, footballer, vendeur de ballons et mention spéciale au musicien Izzy Pond), l’intrigue mais…, le combat Tara/Soo mais…Points négatifs : la chute de l’intrigue est peu crédible (fable de Casper à son retour), le combat Tara/Soo a une erreur de continuité car elle est vaincue mais réapparait victorieuse ! Le final très décevant : l’hélicoptère suit un pigeon, Steed vite repéré, les militaires crédules, Steed et les ‘chinois’ et la ‘ruse’ des balles à blanc. 2,5.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogatoires (The Interrogators)

Message  Cetp65 le Lun 26 Déc 2011 - 18:23

Magnifique. Ici, Christopher Lee est à la hauteur de sa réputation (comparé au fadasse Frank N. Stone). Intrigue originale, combats bien chorégraphiés et la scène inoubliable d'Izzy Pond. Tag final très moyen en revanche.
4 melons !
avatar
Cetp65
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 25
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 01/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogatoires (The Interrogators)

Message  Estuaire44 le Dim 2 Fév 2014 - 15:02

The Interrogators confirme l'une des tendances fortes de cette saisons : à côté d'une fantaisie parfois exacerbée, nombre de scénarios en reviennent aux fondamentaux de l'espionnage, tels que connus à l'époque Cathy Gale. A quelques légères modifications près (les intermèdes des informateurs), on aurait pu pleinement y retrouver cet opus, d'autant que Steed renoue lui avec ses intonations viriles et violentes d'alors, sans avoir cette fois l'excuse d'une partenaire en danger ; Une telle évolution ne pose certes pas problème dès lors qu'elle se justifie par une intrigue de qualité, ce qui s'avère d'évidence ici le cas. L'arnaque montée par Mannering (très à la manière de Mission Impossible) s'avère originale et subtile, d'autant plus prenant que son procédé ne se dévoile que progressivement. Surtout l'ingénieux dispositif imaginé par les auteurs joue finement de qualités purement britanniques manipulées par le fourbe Mannering : le Fighting Spirit, le goût du pari et la joyeuse fraternité des pubs, autour d'une pinte de bière.

L'autre grand atout d'Interrogatoires réside bien entendu dans l'exceptionnelle présence du grand Christopher Lee. La très bonne nouvelle de l'opus est que l'acteur ne se trouve pas confronté à une resucée opportuniste et servile de ses prestations cinématographiques de la Hammer, comme ce fut malheureusement la cas lors d'Interférences. Bien au contraire, Mannering lui offre un rôle de Mastermind autorisant pleinement la rencontre de son talent et du Monde des Avengers. Issu d'une grande famille britannique et ayant connu une carrière militaire en ses vertes années, , tout comme son camarade Patrick Macnee, Lee se révèle particulièrement à son aise pour incarner une parfaite image de l'officier anglais, apte à duper ses proies. En outre l'acteur sait parfaitement y instiller sa noirceur personnelle sarcastique et élégante. De fait Mannering se montre aussi envoûtant et dominateur que le fut Dracula ou que le deviendra Scaramanga. On apprécie également les seconds rôles, dont des Chinois cousins de ce deux de Avec vue imprenable. La présence accrue de Mother permet d'apprécier les différentes facettes du personnage, bourru mais très humain.

Crichton confirme son talent de metteur en scène, apportant un véritable impact aux diverses scènes d'interrogatoires. Sans pour autant violer la règle de l'absence de sang à l'image, ces passages comptent parmi les plus dures de la série, rejoignant également sur ce point l'ère Cathy Gale. On songe notamment à un épisode comme Le Cocon, à l'inégalable cruauté. La caméra sait également souligner l'insolite de la situation, notamment lors de l'arrivée de Tara à la résidence ou lors de l'exécution d'informateurs très particuliers. Crichton tire également un bon partie des rares extérieurs de l'épisode, notamment lors de la poursuite en hélicoptère du pigeon, façon l'escadrille infernale de Satanas et Diabolo. Le réalisateur s'entend également à mettre en valeur un QG de Mother ambitieux, entre pagode, temple grec et salon de l'horticulture.

L'exploitation de l'excellente idée de base du scénario demeure toute fois entachée de quelques faiblesses. En définitive on retrouve une nouvelle fois la litanie des meurtres et des Avengers arrivant toujours pile trop tard pour les empêcher, parfois de manière tout à fait caricaturale ici. De plus les informateurs tombent ici comme des cheveux dans la soupe, leur fantaisie exacerbée résultant exogène  à la tonalité globale d'un épisode. On devine ici une difficulté liée à l'exercice toujours difficile qu'est l'écriture à quatre mains, ces claires interventions de Brian Clemens manquant de liant avec le script de Richard Harris. Si l'on comprend que la présence de Christopher Lee entraîne un grand espace dédié à Mannering, on aura rarement vu les Avengers aussi inopérants. C'est particulièrement vrai pour Tara, qui passe les trois quarts de l'épisode à ouvrir des tiroirs et à décrire leur contenu ) Mother, ainsi qu'à échouer à sauver les cibles. Le marchand des ballons finit par s'en sortir par lui même, ce qui apparaît particulièrement rosse pour notre amie. Son statut de femme l’empêche de réellement faire preuve d'héroïsme durant les interrogatoires, selon les mœurs du temps. Steed lui même n'intervient  que lors de la dernière ligne droite, après avoir longtemps papoté avec Mother et le jeune officier. En définitive ce dernier contribue au moins autant que lui à la résolution de l'affaire. (***)

Si les Avengers demeurent trop périphériques au récit, l'épisode s'appuie sur un grand Chistopher Lee, dont le talent est idéalement mis au service d'une idée originale et astucieuse.
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogatoires (The Interrogators)

Message  Napo le Mer 12 Fév 2014 - 2:07

Denis, pour le combat Tara vs Soo, en fait ça se passe en deux temps. Dans un premier temps Soo domine assez nettement Tara. Mais dans un second temps King arrive à lui faire une prise déterminante (planchette japonaise) qui envoie le capitaine au tapis. Elle finit donc par l'emporter, de haute lutte.

C'est d'ailleurs assez rare de voir Tara peiner autant à vaincre un adversaire. On voit bien qu'elle rage devant cette situation! Ici il est dur de déterminer si c'est à cause de son état (après l'interrogatoire) ou parce que Soo est vraiment redoutable, sûrement un peu des deux. Combat très technique, fait de prises et de contre-prises, ou le plus malin arrive à prendre le dessus. Le truc marrant c'est quand l'un des soldats se prend les pieds dans Soo...Soldat qui se mange une méchante manchette de la part de Tara. Qui, décidément, semble un peu énervée  Razz 

Quand les femmes se vengent, c'est terrible!
avatar
Napo

Age : 40
Localisation : Bonneuil sur Marne
Date d'inscription : 10/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogatoires (The Interrogators)

Message  Patricks le Dim 23 Fév 2014 - 19:43

Très mauvaise et stupide utlisation du grand Christopher Lee

Un épisode acheté tardivement par la France, et je lui donne raison.

1/4
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interrogatoires (The Interrogators)

Message  Estuaire44 le Lun 23 Jan 2017 - 13:31

Décès de Philip bond, qui incarnait le lieutenant Caspar, premier interrogé par la conspiration durant la séquence d'ouverture; avant de connaître une fin tragique plus tard. L'acteur avait joué dans de très nombreuses séries, dont Doctor Who lors de The Daleks, l'arc voyant l'apparition des archi-ennemis du Docteur.  Il y jouait l'un des adversaires des Daleks, qui se sentit proche de Barbara. Il fut le père de Samantha Bond qui incarna l'une des ennemies de Sarah Jane (Sarah Jane Adventures) et qui fut la Miss Moneypenny de Pierce Brosnan

http://www.doctorwhonews.net/2017/01/philip-bond-1934-2017.html


avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum