CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

22 - Quantum of Solace - 2008

Page 14 sur 17 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mar 11 Nov 2008 - 20:50

On vient d'aller voir James Bond (moi, je préférais Mesrine mais ma femme voulait James Bond). Donc, James Bond....
Rien à voir avec les films mythiques avec Sean Connery bien sûr...ni avec les spectacles pour enfants de certains Roger Moore.... Je le savais...Pour commencer pas de début cible (c'est à la fin !), la chanson générique est nulle (le générique aussi). Il y a des trucs que je n'ai pas pigés vu que je n'ai pas vu Casino Royale et que c'est la suite ! La scène en Espagne est partagée entre la corrida et la poursuite d'un type (on ne voit jamais le visage) avec une fin incompréhensible. C'est plus du Rambo que du James Bond (d'ailleurs, il faudrait le ralenti pour les scènes d'action car c'est tellement mal filmé qu'on a dû mal à suivre). C'est bourré d'erreurs de continuité par dessus le marché. Il se retrouve en Autriche et paf, au plan suivant, en Italie (pourtant sans passeport) puis à la fin, tout a sauté mais il est d'un coup au volant d'une voiture...Quant à l'intrigue, bah, euh...
D'autres scènes bizarres (lorsqu'il balance son 'pote' aux ordures par exemple).
La James Bond girl ne casse pas trois pattes à un canard, M est une femme, Felix Leiter est noir et le méchant est quelconque...Bref, rien à voir avec l'original.

Donc, ce Salace of Rectum, on peut s'en passer !
Je n'avais pas vu un James Bond au cinéma depuis...1983 !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Patricks le Mar 11 Nov 2008 - 22:18

denis a écrit:On vient d'aller voir James Bond (moi, je préférais Mesrine mais ma femme voulait James Bond). Donc, James Bond....
Rien à voir avec les films mythiques avec Sean Connery bien sûr...ni avec les spectacles pour enfants de certains Roger Moore.... Je le savais...Pour commencer pas de début cible (c'est à la fin !), la chanson générique est nulle (le générique aussi). Il y a des trucs que je n'ai pas pigés vu que je n'ai pas vu Casino Royale et que c'est la suite ! La scène en Espagne est partagée entre la corrida et la poursuite d'un type (on ne voit jamais le visage) avec une fin incompréhensible. C'est plus du Rambo que du James Bond (d'ailleurs, il faudrait le ralenti pour les scènes d'action car c'est tellement mal filmé qu'on a dû mal à suivre). C'est bourré d'erreurs de continuité par dessus le marché. Il se retrouve en Autriche et paf, au plan suivant, en Italie (pourtant sans passeport) puis à la fin, tout a sauté mais il est d'un coup au volant d'une voiture...Quant à l'intrigue, bah, euh...
D'autres scènes bizarres (lorsqu'il balance son 'pote' aux ordures par exemple).
La James Bond girl ne casse pas trois pattes à un canard, M est une femme, Felix Leiter est noir et le méchant est quelconque...Bref, rien à voir avec l'original.

Donc, ce Salace of Rectum, on peut s'en passer !
Je n'avais pas vu un James Bond au cinéma depuis...1983 !

Et si je me souviens bien, tu étais parti avant la fin de "Octopussy" (ou des spectateurs lors de la séance à laquelle tu as assistée), et pour toi ils auraient dû arrêter Bond après "diamonds are forever"
Il est certain que ce n'est plus la série à laquelle nous étions habitués dans les films des années 60 et 70

Rien à voir avec l'original Denis, mais cela fait un moment, les films comme "demain ne meurt jamais" remplis d'effets spéciaux non stop, Bond/Brosnan armé d'une mitraillette au lieu d'un walter PPK, et les deux derniers avec Daniel Craig et une nouvelle direction "réaliste".... Ils feraient mieux d'arrêter la série.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mer 12 Nov 2008 - 9:08

J'en ai vu à la TV entre temps; ceux avec Timothy Dalton, peut-être (en tout cas, des parties si ce n'est pas le film en entier) et cela ne semblait pas aussi 'déconnecté des vrais'...
En plus, avant, cela sortait à Noël comme Diamands are forever maintenant, c'est impossible, vu la violence. Cela n'a pas empêché des parents d'amener des enfants plus jeunes que mon fils hier...
C'est un film d'action mais cela n'a rien à voir avec James Bond...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mer 12 Nov 2008 - 9:29

Very Happy Hola ! Attention, les Dinosaures ...

Quantum ne ressemble peut-être pas à un Bond traditionnel ( je suis le premier à l'admettre ) , mais il est aussi la suite directe de Casino Royale ( et il aurait sans doute fallu avertir les spectateurs myopes via un carton qu'il était hautement préferable de visionner Casino AVANT de tenter l'experience Quantum )

Nonobstant , malgré la modernité du bidule ( que je n'aime pas, donc ) , on retrouve dans l'histoire le schema plutot classique des Bond ( et surtout celui de LtK -voir ma critique de QofS sur le bô site www;jamesbond-fr.com . Apparemment tout le monde ici semble trop flemmard pour y aller .... Very Happy Very Happy )

Ex: la Bond girl ' number ouane ' sacrifiée comme d'hab' par le Méchant ( L'agent Fields en perle noire ) , la Conf' de la vile organisation Quantum lors de l'Opera ( qui n'est ni plus ni moins qu'une variation des scènes classiques de conf' de présentation du SPECTRE avec tous ses lieutenants réunins ) , la soif de vengeance de Bond ( cf prégénérique des Diamants sont eternels...)

Le fait de tout chambouler peut mettre mal à l'aise , mais, au finish, il propose une nouvelle vision du perso ( aux antipodes de celles de Roger ou de Piece il est vrai ) qui permettra de faire perdurer les aventures de l'agent le moins secret du monde pendant au moins encore une décennie...

On ne peut à cet égard qu'applaudir le flair de Miss Brocolli qui a su imposer in changement radical nécessaire dès 2003...

Et, apparemment , le public - jeune - adore cette nouvelle version noire de 007 . Quantum a litteralement explosé les entrées partout où le film a déja ouvert ( et il a même déja triplé le record historique d'entrées de Casino Royale ) ...Sans même être encore sorti aux Etats unis !!!
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mer 12 Nov 2008 - 9:51

C'est certain qu'il faut sûrement voir Casino Royale pour l'intrigue mais sur le fond, cela n'aurait pas changé mon jugement.
Sinon, c'est certain que la fille mazoutée est une référence à Goldfinger, que la scène de l'opéra rappelle le meeting à Paris de Largo par exemple....Je dirais qu'heureusement qu'il y a ces clins d'oeil pour rappeler qu'on est dans un Bond. Dans le film, on parle d'un 'Felix' et je me suis dit : 'Non, ce n'est pas Leiter, c'est un autre' tellement celui-ci faisait clochard à côté de Lord de No...Bah, si, vers la fin, le nom est donné en entier : Felix Leiter. M fait figure de mamie dans son peignoir plus Rosa Klebb que Bernard Lee qui recevait Bond dans son bureau pipe à la bouche. Et puis, Q, où est il ?
Aux antipodes de Roger, peut-être, mais bon, il avait tourné le rôle dans certains films (ses derniers) vers une parodie plutôt qu'autre chose mais surtout cela n'a rien à voir avec les Connery où, par exemple, les scènes de combat étaient superbement filmées. Celle dans le train avec Grant ou la scène finale de Thunderball; là, il en est rien : c'est brouillon, mal filmé !
Le jeune public si tu veux mais je n'emmènerai pas mon fils de 9 ans voir ce Bond là, faut être un peu responsable. Il a vu Dr No cet été qui passait à la TV. C'est visible pour un enfant de cet âge, pas SofQ.
Maintenant, qu'il fasse un carton aux entrées ne veut pas dire que le film soit une perle...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mer 12 Nov 2008 - 10:04

Ben les 3 premiers Bond version Connery n'étaient pas destinés aux enfants non plus ...Et le montage serré des scénes de bagarre de Peter Hunt en a dérouté plus d'un à la sortie des films aussi ( c'était jugé ...Trop speed pour l'époque ! )

Donc, là pour Quantum, je me dis que c'est un peu pareil ...C'est le rythme des films du 21ième siècle , influençé par les jeux video : montage hyper cut et hyper speed ...Faut arriver à s'y faire...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Jeu 13 Nov 2008 - 18:05

Si James Bond a perdu beaucoup de monde ici sur ce forum, il a en tout cas su trouver son public étant aujourd'hui proche des 3 millions d'entrées!

http://www.leblogtvnews.com/article-24690192.html
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  séribibi le Jeu 13 Nov 2008 - 18:12

Au ciné, j'entendais les coms des gens qui avaient l'air franchement déçus par ce dernier opus...
C'est vrai que l'on ne reconnait plus grand chose des Bond d'antan, quel que soit la période. Et comme je le disais lors de ma critique aprés vision du film, et totalement d'accord avec Denis : certaines séquences d'actions sont mal filmées et illisibles, même certaines revues ciné l'ont souligné.
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 51
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Jeu 13 Nov 2008 - 18:37

Encore une fois , soyons précis : c'est pas qu'elles soient mal filmées, ces séquences d'action ( après tout , Dan Brady, le chef op - venu des ' Bourne ' - connait son affaire ), c'est qu'elles sont mal..Montées .
Montées trop speed , trop ' cut' , sans mettre assez d'images par seconde pour avoir le temps de s'y retrouver

( j'ai même entendu des spectateurs penser que le camion qui perd une poutrelle qui arrache la portière de l'Aston dans la poursuite de pré-générique était....conduit par des Méchants...Alors que...Pas du tout...)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  séribibi le Jeu 13 Nov 2008 - 18:41

Moi c'est surtout la séquence aérienne qui m'a laissé pantois (...de consternation).
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 51
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Patricks le Jeu 13 Nov 2008 - 19:32

Lord B Sinclair a écrit:Very Happy Hola ! Attention, les Dinosaures ...

Quantum ne ressemble peut-être pas à un Bond traditionnel ( je suis le premier à l'admettre ) , mais il est aussi la suite directe de Casino Royale ( et il aurait sans doute fallu avertir les spectateurs myopes via un carton qu'il était hautement préferable de visionner Casino AVANT de tenter l'experience Quantum )

Nonobstant , malgré la modernité du bidule ( que je n'aime pas, donc ) , on retrouve dans l'histoire le schema plutot classique des Bond ( et surtout celui de LtK -voir ma critique de QofS sur le bô site www;jamesbond-fr.com . Apparemment tout le monde ici semble trop flemmard pour y aller .... Very Happy Very Happy )

!

Eh non Lord, j'ai écrit 153 messages sur le forum james bond. Very Happy
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Jeu 13 Nov 2008 - 20:07

Pour soutenir Daniel Craig sur son troisième James bond , sûrement ?


Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mal barré pour esperer un changement de cap ...

Message  Invité le Ven 14 Nov 2008 - 8:57

Zut, zut, et encore Zut !!!!!

Malgré quelques protestations véhémentes de puristes , Quantum caracole en tête du Box-office .

Si les USA suivent le mouvement ( quasi ) général , le film va devenir le plus gros money maker de toute la série ( ce qui me désole au plus haut point )



scratch scratch scratch
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Ven 14 Nov 2008 - 9:06

Money maker ne veut pas dire masterpeace....
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Ven 14 Nov 2008 - 9:44

Bien d'accord..Mais ça veut dire, hélas , ' more of the same '
pale
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Estuaire44 le Ven 14 Nov 2008 - 9:58

Pas enocre lu la critique en effet, mais j'organise mon embargo habituel avant un film attendu... Ce n'est que partie remise!
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Estuaire44 le Sam 15 Nov 2008 - 23:10

De bruit et de fureur… Le film commence par le pire, deux séances d’action trépidantes (sur roues et sur toits), atrocement mal montées, effectivement mais guère bien filmées non plus. C’est très simple on ne comprend strictement rien à ce qui se passe du fait du rythme frénétique des changements de caméra et du manque total de vison globale de l’ensemble. En plus toutes les voitures et les costumes se ressemblent, on a pas le temps de déterminer qui est qui que l’on est déjà passé à un autre angle de vue (si la caméra reste aussi mal gérée dans le jeu, ça promet !). Le tout, noyé dans une insupportable déflagration sonore, finit même par donner une impression de mal de mer assez pénible. Autant la scène d’action du début de Casino royale s’était révélée aussi haletante que captivante, autant ici l’effet est totalement loupé. Cela se calme ensuite mais pour s’en tenir se en scène dépourvue de toute inventivité dès lors qu’elle renonce au tintamarre inepte. Certes les scènes se succèdent efficacement mais sans réel cachet, on a vraiment l’impression de se tenir face à une mécanique sans âme ni personnalité, en un mot devant un produit. Aucune scène ne suscite réellement l’enthousiasme, hormis le duel aérien, qui condescend à ralentir un tantinet le tempo et à décliner clairement ses péripéties afin de nous permettre de participer, et, surtout, la scène de l’opéra.

Tournée elle même avec astuce et panache dans un style inspiré de l’art lyrique cette scène domine le film comme a pu le faire la pétillante conversation dans le train de Casino Royale. L’espace d’un instant on dispose comme d’une fenêtre ouverte sur la dimension mondiale du complot ourdi par Quantum, soit un plaisant écho du fascinant empire du Mal jadis constitué par le SPECTRE (on pense aussi aux conspirations planétaires des univers SF de Tad Williams ou de Dan Simmons). Hélas ce moment grisant passe très vite et l’on en revient à la réalité des adversaires présentés par le film, entre amateurisme achevé et dangerosité plus qu’improbable. Les discussions à la Miami Vice sur les quais d’un port crasseux ou les rendez vous à la sécurité totalement déficiente confèrent une dimension proche du minable à l’organisation, contrastant totalement avec des prétentions demeurant soigneusement virtuelles. Qu’a tramé au juste Quantum en Bolivie pour assurer une prise de pouvoir ? Le film se garde bien de le préciser un seul instant pour en demeurer à un flou des plus pratiques. Cette impression de pied nickelés de seconde zone se confirme avec la faiblesse des adversaires du jour (Greene et son tueur de pacotille) qui pas une seule seconde ne paraissent à la hauteur de 007 ou représenter une menace quelconque pour lui. Ils ne prennent pas une seule initiative et se contentent bien aimablement d’attendre ses attaques (idem pour la prétendue traque organisée par la Cia, des plus risibles). On suppose que Amalric tente le second degré ou l’humour mais il ne dégage rien et parvient à accomplir l’improbable exploit de créer un méchant encore plus faiblard que le Chiffre. Je pense que je vais très vite retrouver Red Grant et Kronsteen, en un temps où la série savait générer des adversaires de légende et non des loulous de banlieue.

Cette insigne médiocrité se généralise malheureusement à l’ensemble des personnages secondaires. Voir M en proie à la panique ou dans le domaine privé n’apporte rien à la gloire d’un personnage qui se contente de passer les plats durant tout le film. On se demande vraiment quel intérêt Dame Judi Bench trouve à une version aussi faible que répétitive du rôle, et on craint fort de discerner la réponse. Mathis ne tient absolument pas les promesses de Casino Royale et se contente d’aligner les clichés les plus éculés, c’est bête à en pleurer. Olga Kurylenko demeure sertes une femme superbe, mais hélas dépourvue du piquant et de l’aura d’une Eva Green. Elle interprète de surcroît effroyablement mal son personnage déjà peu relevé (un insipide succédané de Melina Havelock) et achève de le rendre totalement lisse et inintéressant. On comprend finalement sans mal que 007 n’ait pas tenté sa chance tandis que sa scène de psychose du feu m’a franchement fait rire tellement elle résultait pitoyable. Olga fait plus Pschitt que Carte Noire ! Bien plus pétillante apparaît Gemma Arterton (quoique abusant de l’Oil of Olaz pour son maquillage). D’ailleurs le pas de deux de la très délurée Strawberry Fields avec Bond nous vaut l’une des rares scènes authentiquement 007 de QoS, on l’apprécie comme une bouffée d’oxygène dans un marécage. Même si nous ne l’apercevons finalement que fort brièvement, nous ne l’oublierons certes pas car… Strawberry Fields Forever ! (oui, j’ai honte, parfois). L’ami Félix et son collègue à moustache demeurent insignifiants au dernier degré. Le très médiocre Wright reste bien le plus mauvais Leiter de la saga, son jeu se limitant à tirer une gueule particulièrement horripilante durant tout le film. Il y a là comme une capitalisation sur les prestations des excellents acteurs passés, tout en les trahissant délibérément, qui affleure à l’odieux. Finalement cela vaut peut-être mieux que Q et la môme d’un sou ne soit pas de la partie, qui sait ce qu’en aurait fait ce film ? En fait, seul White continue à tirer son épingle du jeu, sa classe certaine promet un joli mano à mano final avec 007 lors de la conclusion de l’arc (il n’est pas interdit de rêver).

L’intrigue demeure elle totalement linéaire et prévisible. Certains l’ont trouvé confuse, mais ce n’est pas que l’on ne comprend rien, c’est qu’il n’y rien à comprendre. 007 se contente de poursuivre son enquête vaille que vaille au gré de rencontres de fortune, poussé par ce que l’on va nommer avec générosité son instinct. En fait il ne s’agit que d’une ligne narrative très faible, hautement prévisible et totalement stéréotypée, uniquement destinée à véhiculer les scènes d’action comme certains enfilent des perles. Il n’y a pas grand mystère là dedans, tout cela ne constitue pas un scénario mais un prétexte. De plus on observe des trous béants, ainsi on ne comprend pas pourquoi Bond n'interroge pas d'entrée Camille et abandonne en chemin un témoin aussi capital. C'est ridicule. 007 aligne les sauts d’un bout à l’autre de la planète, avec une rapidité confinant à l’absurde, histoire de bien montrer l’argent. Le tout couronné à chaque fois par les petites scènes documentaires « prises sur le vif » qui vont bien, jusqu’à se perdre aux confins du pastiche. Rien ne pétille, et dès que se dissipe la frénésie jusqu’au-boutiste des scènes d’action tout devient pesant, ennuyeux, appliqué, voire mélo. Les clins d’oeil aux fastes du passé demeurent certes plaisants, mais on se situe tout de même ici dans l’accessoire. Pour un récit visant au réalisme et au modernisme, on demeure confondu devant la ringardise absolue manifestée par la représentation d’un monde latino-américain comme figé à l’époque des Pinochet et autres Stroessner (sinon du Général Alcazar), occultant la grande évolution politique du continent. On en frémit, pendant que l’on subit les poncifs des nuits tropicales. Ah ce bar si délicieusement typé, on ne croyait pas cela encore possible. Les effets pyrotechniques excessifs de la confrontation finale ne font pas illusion : l’ensemble demeure trop schématique et d’une facilité déconcertante pour 007 (Amalric à la hache c’est terrorisant au plus haut point), on reste très loin de l’intensité dramatique des affrontement équivalents de passé. Quant à la scène de conclusion, elle se déroule au son des violons, aux antipodes des tags finaux si divertissants de jadis. Que c’est triste. Le générique et sa chanson apparaissent d'une faiblesse effrayante. J’ai bien aimé également la relégation en fin de parcours du Gunbarrel et de l’hymne de la série, comme un boulet qu’il faut encore traîner malgré tout. Les amateurs apprécieront la suprême élégance du geste. On peut débattre de la nécessité d’évoluer, le curseur ne semble tout de même poussé sacrément loin !

Alors ? Est-ce à dire qu’à dire que tout est à jeter dans QoS ? Que nenni, car le film conserve un sacré atout dans sa manche : cet individu assez incroyable qu’est Daniel Craig. Il ne compose certes pas un James Bond selon notre cœur, mais, bon Dieu, quelle présence, quelle vitalité, quel charisme ! Il reste le seul élément du film à avoir suscité mon enthousiasme, mais pour le coup c’est sans restriction aucune tant ce superbe comédien accomplit un éblouissant numéro. Une fois que l’on a fait son deuil du 007 que l’on aimait tant (cela s’opère assez vite), on prend tout de même un vif plaisir à suivre ses agissements car il correspond idéalement au rôle ainsi défini. Le feu glacé de ses yeux, son côté minéral débouchant sur de vulcaniques irruptions, la rage qu’il sait effectivement laisser percevoir chez son personnages forcent l’admiration dans des proportions insoupçonnées. C’est bien grâce à lui, et uniquement à lui, que l’on doit finalement de conserver de l’intérêt durant la vison de QoS, on est au spectacle tout simplement. De mémoire de spectateur, j’ai peu souvenir de films devant autant à leur interprète principal. Il serait insuffisant de dire qu’il tient le film à bout de bras, le film se résume de fait à une exhibition de sa fougue, de son talent et son éclat, Quantum of Solace c'est lui. De tout le reste ne subsiste qu’un théâtre d’ombres. Le saut qualitatif opéré par rapport à sa déjà très solide prestation de Casino Royal demeure étonnant, et on enrage d’autant plus devant le sabotage frénétique de ses scènes d’action.

C’est bien pour admirer de nouveau ce fauve solitaire et magnifique que j’irai voir l’acte final de la saga, et aussi pour savoir qui se dissimule au sommet de Quantum car la scène de l’opéra m’a bien titillé l’esprit. Mais, par pitié, que les producteurs améliorent la qualité si défaillante de l’ensemble car sinon, malgré Craig, c’est de nouveau la plus vive des déceptions qui sera au rendez-vous. Il reste particulièrement périlleux qu’un film repose autant sur un unique acteur !
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Dim 16 Nov 2008 - 9:53

Euh, tu as pris des notes pendant le film, Estuaire ?
Tout à fait d'accord pour les scènes d'action et les personnages de M et Felix Leiter : les remplaçants de Bernard Lee et Jack Lord sont de pire en pire. Les personnages de Ian Fleming sont trahis et massacrés.
La scène de l'opéra est trop courte mais c'est sûrement la meilleure....les scènes identiques de Goldfinger et Thunderball faisaient durer le suspense. Les méchants sont, en effet, palots : suffit de se rappeler simplement les acolytes d'antan comme Fiona (Luciana Paluzzi) et la danse endiablée qui finit tragiquement pour s'en convaincre.
Bien que j'ai décrié Craig dans le rôle de Bond dans de nombreux posts, je dois dire que je suis également d'accord : c'est un des rares points positifs du film sans intrigue et avec des scènes d'action à zapper. Bien sûr, il ne vaut pas Sean Connery mais il égale bien ses successeurs et je le préfère aux prestations bouffonnes de Roger Moore dans ses derniers Bond.

Estuaire44 a écrit:L’intrigue demeure elle totalement linéaire et prévisible. Certains l’ont trouvé confuse, mais ce n’est pas que l’on ne comprend rien, c’est qu’il n’y rien à comprendre.
Ok, tu me rassures, pas besoin d'aller le revoir pour mieux saisir l'intrigue... Suspect
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Estuaire44 le Dim 16 Nov 2008 - 11:01

Oui, j'ai effectivement pris des notes dans ma petite tête! Regarder un film tout en imaginant ce que l'on va bien pouvoir en raconter reste un exercice très amusant. Et parfois cela fait passer le temps... hein

Je suis d'accord à 100%, on peut parler de trahison pour M et Leiter, finalement ce serait plus digne de les effacer comme Q et Miss M.

Petit reger pour l'excellent scène de l'opéra: Quantum samble fonctionner de manière chorale, il n'y a pas pour l'ionstant de n°1 que l'on adorerait détester et qui composerait un personnage shakespearien comme on l'aime.Bon, on sait comme il en retourne de ce genre de système, il y a toujours un gentil membre plus"choral" que les autres et je ne désespère pas de voir 007 affronter (enfin!) un adversaire consistant. Rêver c'est gratuit.

vraie présence physique de Craig, sous cet aspect supérieur c'est vrai à ses prédecesseurs, et se rapprochant (avec de la marge) de Connery, en effet, en plus brut de décoffrage et moins sélect, mois british. En fait son 007 m'a furieusement fait penser au Red Grant de Bons baisers de Russie (avec un tout de même un surcroît d'humour et d'humanité, hein)
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  séribibi le Dim 16 Nov 2008 - 11:09

Moi ce qui m'interroge fortement, c'est comment, à notre époque, avec tous les moyens techniques dispos, on peut filmer des séquences d'actions aussi incompréhensibles et illisibles que certaines de ce dernier opus. Il semblerait que ce type de filmage à l'arrachée et "caméra à l'épaule" soit de plus en plus prisé, celui-ci provoquant toutefois de belles migraines à qui regarde...
Que l'on m'explique aussi l'intérêt de la séquence du cadavre dans le container (je n'en dirai pas plus afin de laisser la surprise)...
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 51
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Estuaire44 le Dim 16 Nov 2008 - 19:37

En tout cas cela ne faiblit pas. les gens ont vraiment besoin de s'évader de la réalité en ce moment.

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-37616204@7-37,0.html
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Dim 16 Nov 2008 - 20:26

’intrigue demeure elle totalement linéaire et prévisible. Certains l’ont trouvé confuse, mais ce n’est pas que l’on ne comprend rien, c’est qu’il n’y rien à comprendre.

Je pense que je vais très vite retrouver Red
Grant et Kronsteen, en un temps où la série savait générer des
adversaires de légende et non des loulous de banlieue.


Ca s'appelle dégommer un film ou je n'y comprends plus rien!!! lool
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Pepa le Dim 16 Nov 2008 - 21:00

J'ai ajouté ma place au chiffre (arf) du box office. Bon, pas mal de ce que je pourrais dire vous l'avez dit.
Pour résumer ma pensée je recopie une critique lue dans Le Monde, je crois (?), comme quoi la publicité pour un écran plat qui passe actuellement à la télé, où figure Daniel Craig, serait meilleure que le Bond entier clown Je ne suis pas loin de le penser...

J'avais adoré Casino Royale ! je suis resté sur ma faim. Mais je soutien Daniel Craig pour le prochain Bond 1010
avatar
Pepa
Baron(ne)
Baron(ne)

Age : 44
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  séribibi le Lun 17 Nov 2008 - 12:05

Daniel Craig, Bond idéal ou pas, est un excellent acteur.
Le précedent opus (Casino Royale), malgré qu'il m'ai laissé une impression extrêmement mitigé (c'est peu dire), était néanmoins largement mieux filmé que celui-ci, notemment en ce qui concerne certaines scènes d'action, parfaîtement maîtrisées (la "poursuite à pied" qui ouvre le film, techniquement irréprochable et pouvant entrer au palmarés des 5 meilleures scènes d'action de toute la saga).
Dans le précédent opus, le scénario était malgré tout de qualité, et n'était pas une suite, le rendant ainsi compréhensible pour tous.
Les personnages qui gravitaient autour de Craig étaient largement plus consistants (sublime Eva Green)...
Mais, bon, il y avait aussi beaucoup trop de longueurs, d'anachronisme (inutile de repréciser pourquoi, c'est tellement évident), de ramifications, et d'entorses aux codes de la saga (même si ce dernier point n'est forcément en soi un défaut)... sans oublier quelques incohérences...
avatar
séribibi
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 51
Localisation : Mont de Marsan
Date d'inscription : 13/12/2007

http://parfum-des-arts.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mar 18 Nov 2008 - 11:49

Bon alors , pour les vieux de ma generation qui s interrogent encore et toujours sur le montage hyper speed , cest tout simplement pour copier au mieux celui des jeux video actuels ( pas ou peu de phase de presentation - transition )

C est comme ca dans la trilogie J.Bourne dont Quantum veut visiblement piquer le public

Ce qui fait des entrees au Cinema , c est pas les qq milliers de fans quadra de 007 c est les ados nourris a Prison Break 24 et autres acrros de la PS3

_ desole pour l absence d accents . je ne suis pas en France )
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rions un brin avec Pierce et Daniel

Message  Invité le Mar 18 Nov 2008 - 23:48

Petite anecdote rapportée sous le manteau par une des actrices de Quantum ET...Mama Mia ( jeu : trouvez laquelle ! )

Alors qu'il tournait aux Studios de Pinewood la séquence finale de ' Mama Mia ' ,Pierce Brosnan était terrifié à l'idée de tomber nez à nez avec...Daniel Craig ,qui lui y tournait au même moment son Quantum of Solace ...
Savez-vous pourquoi ?

( Indice : il faut avoir vu Mama Mia pour comprendre la détresse de Pierce à ce moment précis...)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mer 19 Nov 2008 - 1:20

Lord B Sinclair a écrit:

Ce qui fait des entrees au Cinema , c est pas les qq milliers de fans quadra de 007 c est les ados nourris a Prison Break 24 et autres acrros de la PS3

_

Paf t'es dans le 1000! Mais meme à la sauce Star Wars, Bond restait Bond, là ça ne me paraît plus être le cas!

EUh sinon j'ai vu Mamma Mia, très mauvaise comédie musicale... Parce qu'il chante très très mal ? jocolor
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Estuaire44 le Mer 19 Nov 2008 - 1:41

Tout comme Abba, QoS c'est Waterloo...
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mer 19 Nov 2008 - 4:55

Bon, d'accord , Pierce ne chante pas très bien...Mais en tant que Fan de ABBA ( oui, j'assume ), moi, je trouve ' Mama mia ' plutot rigolo ...

Ben, pour ceux qui ont vu le film, l'anecdote se rapportant à Pierce est pourtant facile à comprendre ( j'ai bien indiqué qu'il s'agissait de la toute dernière séquence du film...)
C'est l'actrice qui joue une des deux copines de la fille de Meryl Streep ( et qui a aussi un petit rôle dans Quantum ! ) qui l'a raconté...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mer 19 Nov 2008 - 8:24

Lord B Sinclair a écrit:

Ben, pour ceux qui ont vu le film, l'anecdote se rapportant à Pierce est pourtant facile à comprendre ( j'ai bien indiqué qu'il s'agissait de la toute dernière séquence du film...)

La tenue flashy ???
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 22 - Quantum of Solace - 2008

Message  Invité le Mer 19 Nov 2008 - 8:58

Exactly !

Pierce tenait absolument à éviter de tomber sur Daniel Craig ( lui, habillé en costume de chez Saville Row , classe de chez classe ) alors qu'il était en Spandex bleu métallisé... Laughing Laughing Laughing
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 17 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum