CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - THE AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : http://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!

Série "Cannon"

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Ven 28 Fév 2014 - 20:55

03-10- Une histoire boiteuse (The limping man)  *

Un guet-apens est tendu par la police de Los Angeles à un ex-flic qui a versé dans la délinquance, Max Dolney. Il a jadis perdu sa jambe en recevant une balle destinée à son collègue le lieutenant Jim Farragut. Or, lorsque le piège est tendu, ce dernier n’ose pas tirer sur Dolney et se retrouve accusé de corruption.

Bien que le titre attribué de façon sans doute rapide et  maladroite par TF1 lors de l’achat des inédits dénature l’intrigue originale, cet épisode d’une rare médiocrité, c'est-à-dire aussi mauvais que les pires « Cannon » comme « Les prédateurs », est vraiment boiteux d’un bout à l’autre. Tout d’abord, Anthony Zerbe et Jason Evers semblent jouer sous tranxene, complètement hors de l’épisode qui ne semble pas les concerner. Zerbe d’habitude si brillant n’existe pas du tout à l’image ici. Son ex-femme, Mrs Dolney, jouée par Barbara Stuart, véritable sosie de l’actrice française Dominique Labourier, lui vole la vedette en serveuse de bar séparée de son mari depuis deux ans. Signe du manque d’inspiration de la scénariste Shirl Hendryx, le bar où travaille l’ex de Max Dolney voit l’arrivée du truand joué par Vic Tayback (un policier récurrent dans « Les rues de San Francisco ») qui tente ensuite d’écraser avec une camionnette Cannon . La piste des truands est remontée par le détective … grâce à la camionnette qui est d’un modèle dont deux seuls exemplaires de cette teinte ont été vendu à Los Angeles. C’est tiré par les cheveux, mal joué, ennuyeux, et on attend le générique de fin en étouffant un baillement. Clark Mattheux (Curt Lowens), propriétaire du véhicule et disposant d’un doberman qui convainc Cannon de ne pas insister, prétend que c’est son épouse qui se sert du véhicule à San Francisco. Platitude des propos échangés (il s’agit de la version originale anglaise sinon on aurait pensé à un doublage hasardeux), histoire de corruption mal fagotée, comédiens qui semblent se demander ce qu’ils font là. On sauvera les scènes de Frank Cannon avec le propriétaire de l’hôtel louche pour l’humour et la duplicité de William Conrad, mais lorsque le même Cannon se fait montrer le dossier de Dolney par un membre de la police, on semble s’être trompé de série, car le privé agit comme s’il n’avait jamais quitté la police, et personne ne trouve à y redire. Bref, un très mauvais opus.


Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Ven 28 Fév 2014 - 23:22

03-11- Haute pression (Trial by terror)  ****

Cannon vient en aide au juge Haynes qui instruit un procès contre le crime organisé, et dont la fille Julie a été kidnappée pour l’influencer.


Cet épisode évoque tout de suite celui d’Hawaii Police d’état : « Procès ». Et c’en est un parfait remake, le juge remplaçant le juré. L’épisode varie de la simple intrigue policière avec un Roméo maladroit et Don Juan « lourd » , Charlie Dakin (Joey Aresco) lequel a enlevé Julie Haynes (Kelley Miles). Charlie en mélangeant ses visées personnelles romantico-libidineuses et le travail qu’il fait pour le mafioso Len Francisco (magnifique Keith Andes en adversaire du juge) jouera un jeu dangereux et mortel. Cannon a deux alliés : le frère de Charlie, Earl (Ray Danton) et une dessinatrice de bandes dessinées colocataire de Julie, Maggie Marshall (Anne Randall). L’affrontement entre Len Francisco, sûr de lui et de son pouvoir sur le juge, et le juge Haynes, restera un grand moment de la série.  « Trial by terror » a été diffusé par CBS le 21 novembre 1973 et « Procès »/Jury of one le 13 mars de la même année, donc le scénariste de Cannon Larry Brody a copié sur celui d’Hawaii Ken Pettus, « Haute Pression » offre toutefois ce combat entre le mal absolu, la mafia, et la justice. Jusque dans les dernières minutes, la « pression » reste extrême. Entre deux moments de suspense, Cannon se livre à des prouesses culinaires, mais Maggie Marshall et Kelley Miles ont l’air des petites filles, certes séduisantes, de William Conrad, ce qui n’était pas le cas lorsqu’on le voyait avec Lynda Day George ou Vera Miles. On passe donc de ratages absolus et à des réussites, singularité de la série « Cannon ». Signe de la libération sexuelle de 1973, les aventures de Julie Haynes sont évoquées sans fausse pudeur alors que les séries françaises de l’époque comme « Le neveu d’Amérique » ou « Les dernières volontés de Richard Lagrange » ne parlaient que de flirts pudibons et pas de passage à l’acte avant le mariage. Cet épisode est la preuve qu’il y avait matière de proposer une sélection de la saison 3 en France au lieu de diffuser d’un trait les inédits des années plus tard, comme ce fut le cas aussi pour « Super Jaimie » ou « Baretta ».
Cinquante minutes à couper le souffle dans ennui, avec des moments de bons humeurs communicatifs (Cannon sur la plage avec les joueurs de volley ball).

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 1 Mar 2014 - 15:22

03-12- Meurtre numéroté (Murder by the numbers) **

Une citoyenne suissesse, Gretchen, engage Cannon pour retrouver son mari américain, qu’elle connaît sous le nom de Dabney Calloway. Cannon découvre que le disparu était sur le point d’épouser une femme riche, Doris Hawtorne, sous l’identité de Dirk Coleman.


Surprise de l’épisode, la présence de Jane Merrow (« Chapeau melon et bottes de cuir : mission très improbable », « Le Saint : le diamant »). C’est elle qui engage Cannon pour retrouver son mari conseiller financier venu travailler en Suisse, mais retourné aux USA pour terminer une affaire. Nous téléspectateurs savons depuis le pré-générique que l’homme a été abattu par les frères Niven, des gangsters pour lesquels il a ouvert un compte en Suisse.
Encore un épisode mineur, car en dehors de la présence inattendue de Jane Merrow, cette histoire de comptes en Suisse numérotés, de chantage exercé contre des américains nous lasse vite. Nous avons droit à une ou deux cascades (l’accident de Gretchen provoqué par Bill Niven/Burr DeBenning, le même Bill fonçant sur Cannon avec un tractopelle dans une carrière). Mais l’intrigue nous sature vite, et la jalousie de Doris (Dina Merill) envers l’épouse est un faible ressort pour que cette intrigue nous passionne. Parmi les invraisemblances ici, c’est Gretchen qui paie et Doris qui suit l’enquête de Cannon. Très vite, Gretchen comprenant qu’elle a été abusée par son « mari » ne pense plus qu’à sa situation de secrétaire de banquier. « L’amour est aveugle » déclare-t-elle à Cannon qui lui répond avec humour « Pas seulement en Suisse ». Burr DeBenning est moins bien employé que d’habitude et la distribution n’est pas éclatante de talent.  Jane Merrow fait exprès de parler un mauvais anglais à l’accent allemand. L’épisode mérite d’être vu pour les réparties entre William Conrad et Dina Merill, mais en dehors de cela, rien de passionnant. Cette saison 3 confirme que « Cannon » est une série vraiment inégale d’un opus à l’autre.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 1 Mar 2014 - 17:08

03-13- La vallée des damnés (Valley of the damned)  *

Cannon accepte de travailler gratuitement pour le centre indien afin d’innocenter un certain Louie Grey Wolf, accusé injustement de meurtre. Très vite, son enquête le met sur la piste d’un réseau de trafiquants d’opium.


Episode de maigre intérêt, dont l’intrigue de départ (innocenter un homme) se perd en route, « La vallée des damnés » nous permet de retrouver Leslie Nielsen avant ses rôles comiques. Le reste de la distribution est anémique, et le script de Carey Wilber a la prétention de nous donner un cours assez indigeste sur le racisme envers les indiens dans les années 70. Tout commence par le meurtre du patron , Milt, qui vient d’engager l’accusé. Ce dernier a découvert que son entreprise camouflait les activités de trafiquants d’opium, et le paie de sa vie. Le vrai meurtrier, Wess Martell (Kaz  Garas) est un raciste (on se demande pourquoi il vit sur une réserve indienne !). Beaucoup de manichéisme nous attend lors des premières scènes. Cannon entre dans un bar indien et rencontre la méfiance générale. Il réussit avec sa bonhommie et quelques discours simplistes à apprivoiser tout le monde, et on le met sur la piste du  « traître », Jimmy One Eye (Jay Silverheels) décrit comme un peau rouge avec du sang de blanc ! Ce dernier fournit de la main d’œuvre gratuite aux trafiquants en organisant l’enlèvement de ses « frères ». Pas moins de vingt indiens ont disparu sans que la police s’émeuve. Cannon, le seul privé au monde à travailler pour rien avec Joe Mannix, aurait dû rester dans la police, car la mission qu’il mène ici est purement celle d’un flic. Trop voyant, trop gênant, Martell ne tarde pas à être tué par son chef, qui n’est autre que le co-dirigeant du centre indien,  Joe Gilbert (Leslie Nielsen). Au lieu de nous proposer cinquante minutes de suspense et de polar, la série se donne ici des ambitions « éducatives » qui ne sont pas son rôle. Il en résulte pour le téléspectateur de l’ennui. Les quelques scènes d’humour tombent complètement à côté de la plaque. William Conrad déguisé en chef indien n’a pas peur du ridicule. Quant à l’accusé de départ, on l’oublie complètement en route.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 1 Mar 2014 - 17:10



Bon, les scénaristes vont-ils enfin m'écrire une bonne enquête à résoudre ?
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 1 Mar 2014 - 18:34

03-14- Détournement aérien (A well remembered terror)  **

Un instituteur demande à Cannon de protéger sa famille menacée par des coups de fils anonymes et actes de vandalisme. Le détective comprend que c’est la seconde et nouvelle épouse de l’homme veuf qui est menacée, car ancienne hôtesse de l’air, elle peut reconnaître un pirate de l’air.


Cet épisode commence bien, nous sommes le soir d’Halloween, et les enfants se promènent de maisons en maisons en lançant « un bonbon ou un sort ? ». D’ailleurs, l’homme qui tente d’effrayer l’occupante des lieux, Betty Wilson, porte un masque effrayant. La ressemblance avec « Halloween » de John Carpenter s’arrête là. Les Wilson engagent Cannon pour résoudre l’énigme : quelqu’un les terrorise, a tué leur chat. Paul Wilson, enseignant veuf, père d’une petite fille, est un homme sans histoires. Il a perdu sa femme et s’est remarié avec la douce Betty, hôtesse de l’air jusqu’à un acte de piratage il y a trois ans. Très vite, Cannon découvre que le pirate de l’air est un petit voleur en liberté surveillée qui travaille dans le supermarché que fréquente Betty. Ayant peur qu’il la reconnaisse, il veut faire fuir le couple, car lui-même n’a pas le droit de changer d’adresse. Nous avons  ensuite à une bonne petite intrigue policière, mais aucun suspense comparable avec le début. Nous voyons ainsi défiler le capitaine de bord lors du hold up aérien, Mel Danvers, coupe à la Elvis, pantalon pattes d’éléphant, trop gentil pour être honnête, Herbert Wheelock, le libéré sur parole qui effraie les Wilson, Vince, l’homme qui a organisé le hold up avec Danvers. Au lieu de garder du mystère pour les cinquante minutes, en un quart d’heure, les clefs de l’énigme nous sont révélées. Cela nuit beaucoup à l’intérêt de l’épisode, puisqu’il ne reste que l’enquête de Cannon, qui devra échapper à la mort après que Wheelock ait saboté les freins de sa voiture. L’absence de guest stars connues, la trop rapide révélation de l’énigme, l’enquête somme toute routinière du détective en font un épisode qui se laisse regarder, mais sans plus. Les scènes à bord de l’avion sentent le budget limité et les faux décors naturels conçus en studio. Un épisode passable.


avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 1 Mar 2014 - 20:14

03-15- Chantage sur le ring (Arena of fear)  ***

Le boxeur Ron Johnson est provoqué dans un bar par un vieux confrère en retraite et saoûl, Jimmy Victor. L’ivrogne donne un coup à Ron qui se défend et le tue. En réalité, c’est une machination montée par la mafia.

Nick Nolte, deux ans avant la consécration  avec la série « Le riche et le pauvre » se montre déjà talentueux en boxeur intègre, Ron, dont le manager s’est laissé prendre au jeu du partenariat financier avec le très dangereux Paul Velos (Pat Renella). En fait, convaincu qu’il a tué Jimmy Victor, Ron est désespéré et  demande à sa petite amie Melanie son passeport pour fuir les USA. Ce n’est pas le plan de Velos qui veut que le champion se couche lors d’un match dont il est le favori. Cannon mène son enquête en étant ici particulièrement malmené, échappant plusieurs fois à la mort. Ainsi, sa voiture est cernée dans un garage et mitraillée, puis Melanie est enlevée. Persuadé que Jimmy Victor est vivant, le détective n’hésite pas à affronter les pires comparses de Velos pour le prouver. Sa cliente est au départ Mélanie, mais une fois de plus, Frank Cannon mène plus une action de policier que de privé. John Marley en manager qui s’est laissé entraîner dans des alliances dangereuses est assez convaincant, mais Nick Nolte domine nettement la distribution. L’intrigue de Meyer Dolinsky est sans surprise, mais la mise en scène énergique de Marc Daniels relève le niveau. William Conrad est ici au mieux de sa forme, assenant des coups de karaté, dégainant son révolver, rusant pour obtenir des informations. Plusieurs scènes d’humour sont au rendez-vous, ainsi pour faire parler une dame âgée, une logeuse, Cannon l’appelle « Princesse ». Mais il est constamment épaulé par la police officielle ce qui diminue ses mérites. Pat Renella et le comédien qui joue son acolyte, John Davis Chandler ont des faciès qui montrent leur détermination et leur peu de goût pour la plaisanterie. On évite certains clichés sur le milieu de la boxe et l’action non stop permet de ne pas voir le temps passer. Cependant, ce n’est pas un épisode « haut du panier ». On aurait pu éviter quelques péripéties inutiles qui compliquent l’intrigue et surtout n’apportent rien de plus. Il manque aussi ce petit trait de génie qui fait un épisode quatre étoiles comme « L’excès en tout est un défaut ». Mais ne boudons pas notre plaisir, car tous les opus ne sont pas aussi réussis, loin de là.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 1 Mar 2014 - 21:55

03-16- Portrait dédicacé (Photo finish)  ****

Le général James O’Hara, un mercenaire, qui s’est octroyé lui-même six étoiles, engage Cannon pour découvrir qui a tué en 1970 son jeune frère de 28 ans. Cannon découvre que le fameux frère est une crapule qu’il a tué lorsqu’il était dans la police !

Dès le début, on sait que l’on a affaire à un épisode quatre étoiles. Tout d’abord, le méchant, James O’Hara, champion de tir et mercenaire sadique, joué par Jack Cassidy vu plusieurs fois dans « Columbo », est aussi dangereux que Burdick dans « L’excès en tout est un défaut ». O’Hara est un « fauve » qui rappelle  Scaramanga/Christopher Lee dans « L’homme au pistolet d’or ». Certaines scènes d’ailleurs sont quasiment tirées du film de James Bond (Hommage ? Plagiat ?), notamment la séquence du duel. Mercenaire ayant œuvré dans le petit pays imaginaire de Polemba en Afrique, James O’Hara est parfaitement crédible. Jack Cassidy lui offre une épaisseur indéniable. Cannon n’est pas dupe longtemps de ce riche client au passeport diplomatique, intouchable, qui est venu pour le tuer. Mais à trop présumer de son talent (champion de tir, il met toujours dans le mille), O’Hara aura une mauvaise surprise. C’est la dernière apparition dans la série du lieutenant  Rea Heller (Kathryn Reynolds), avec laquelle Cannon plaisante et tente de soutirer des informations. Une autre très jolie fille agrémente l’épisode, Anne (Leonore Kasdorf, de « Starship Troopers », déjà apparue dans la saison 3 de cannon épisode « A charge de revanche » dans un petit rôle différent). Les deux comédiennes évitent que le film se résume à un duel entre deux hommes. Au début, on s’imagine que l’histoire va nous ramener dans le passé, en 1970, que l’enquête va être compliquée pour retrouver l’identité du coupable. Mais c’est une pirouette destinée à se jouer du téléspectateur. Le courage que montre Frank Cannon face à un tueur d’élite est exemplaire. Anne, qui est la secrétaire de ce sadique mercenaire qui n’hésitait pas à affronter avec du napalm des indigènes munis d’arcs et de flèches, tente de sauver le gros homme alors qu’elle n’est pas riche. Elle réunit l’argent pour engager Cannon et l’éloigner de Los Angeles, mais notre héros sait que c’est reculer pour mieux sauter, qu’un combat à mort s’est engagé, et qu’il se trouve dans un western contemporain dont seul l’un des antagonistes sortira vivant. « Cannon », c’est un mélange de chefs d’œuvre et d’épisodes ratés, et ici nous avons rendez vous avec le meilleur. Mort dans l’incendie de sa villa le 12 décembre 1976 à seulement 49 ans juste après qu’on l’ait vu dans un « Columbo », Jack Cassidy était de la race des grands comédiens. Il le prouve amplement ici.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 1 Mar 2014 - 23:15

03-17- Amnésie dans le désert (Duel in the desert)  ****

Cannon doit remettre la rançon de Mrs Warren avant que son mari ne prévienne la police. Mais au cours de la remise, il reçoit un coup sur la tête et devient amnésique, avec l’argent en sa possession.


L’immense mérite de cet épisode est de sortir du canevas de la série et de nous proposer une aventure complètement différente de tout ce que nous avons vu en trois saisons. A ce titre, cet opus est l’équivalent d’un « Mademoiselle Pandora » de Chapeau melon et bottes de cuir. Cannon amnésique permet d’exploiter des facettes du héros qui nous sont inédites. Le scénario de Robert C. Dennis aurait pu appartenir à de nombreuses autres séries. C’est de plus une réussite totale, qui repose sur les épaules de William Conrad. Loin de ses repères, le comédien livre ici une composition étonnante. Il a autant de mérite que le désert est presque son seul compagnon (il ne retrouvera la mémoire qu’à la 38e minute sur cinquante). Joan Van Ark de « Côte ouest » est la seule à donner la réplique de façon convaincante durant l’épisode, puisque les deux comparses du kidnapping, le vieillard ivrogne, le shérif, sont autant de personnages qui ne font que passer. Il n’y a pour ainsi dire pas ici d’énigme mais une aventure. Les poursuites dans le désert sont époustouflantes. On ne s’ennuie pas une seconde, et l’on regrette presque que Cannon retrouve la mémoire tant l’opportunité nous est donnée vu le sujet de vivre une histoire palpitante. Le kidnapping et la rançon ne sont ici que des « mac guffin » dont tout le monde se fiche. Cannon loin du confort de Los Angeles et de son statut d’homme aisé doit réapprendre à vivre et à se battre. « Amnésie dans le désert » nous aurait moins étonné chez « Mannix » où la diversité des enquêtes est plus large que chez Cannon,  Mannix étant une série disons plus athlétique. Les tentatives de « faire original » avaient jusqu’ici été catastrophiques (l’exemple type est l’épisode 02.14 « Un homme dans le parc »). Cette fois, nous avons une grande réussite, mais dans la mesure où l’on s’écarte complètement du schéma de la série, c’est un peu à double tranchant. C’est un opus exceptionnel dans une série assez banale. On regrette que le mot fin arrive trop vite et cette virée en enfer dans le désert nous marque l’esprit longtemps après la vision de l’épisode, alors que de nombreux autres sont aussitôt vus aussitôt oubliés.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 2 Mar 2014 - 12:15

03-18- Où est passée Jennifer ? (Where’s Jennifer ?)  ****

Virginia Mc Keller engage Cannon car quelqu’un la persécute. Riche et seule dans une grande demeure, où ne se trouve qu’un couple de domestique qui a abrité en cachette leur neveu qui sort de prison, Virginia est apeurée.  Cannon découvre que Jennifer, la sœur de Virginia est morte en mer il y a cinq ans dans un accident. On n’a jamais retrouvé son corps.


Après l’aventure, le fantastique. Une seconde fois, Frank Cannon est éloigné de son univers de privé, et il faut avouer qu’il s’en sort mieux que Mc Garrett dans « Linda ne meurt pas » (11-10) qui copie beaucoup cet épisode antérieur de plusieurs années. A ce titre, le scénariste de l’épisode d’Hawaii Police d’état, Ken Pettus, a largement pioché dans le script de Phyllis et Robert White pour ce « Cannon ». Pamela Franklin joue ici trois rôles, et elle s’en tire avec brio. Elle est Virginia, la cliente de Cannon, mais aussi une inconnue qui est son sosie, Cindy Matthews, et enfin elle pourrait bien être non le fantôme mais la bien vivante et dangereuse Jennifer. Dès les premières images, nous comprenons que nous ne sommes pas dans le cadre habituel de la série. L’histoire de Virginia et Jennifer nous évoque la dualité Madeleine et Judy dans « Sueurs froides », tandis que l’ambiance se rapproche de « Psychose ». Autour de Virginia, des vivants bien intéressés par les espèces sonnantes et trébuchantes car la belle n’est pas pauvre. Le neveu des domestiques, Larry (Michael Rupert), a vu Jennifer et veut faire chanter Rick Adante (Christopher Stone, héros de l’éphémère série « Pilotes » diffusée dans les dimanches de Jacques Martin).  Cannon découvre que sa cliente ne lui a pas parlé de Jennifer car elle aurait pu la sauver lors du naufrage d’un voilier et a été prise de panique. Un bijou en jade met le détective sur la piste de Rick Adante qui vit à bord d’un bateau, le « Volcurian », avec Cindy Matthews, le sosie de Virginia. Adante est l’homme qui a fabriqué le bijou, une paire de boucles d’oreille. Cannon en a trouvé une chez Virginia dans les affaires de Jennifer, l’autre appartient à Cindy. Virginia affirme au détective n’avoir jamais vu cette paire de boucles d’oreille, en revanche, il y avait deux poignards du 17e siècle cadeau de Jennifer à son père décédé et il n’en reste qu’un. On se doute que l’autre ne va pas tarder à servir. Gene Nelson, le réalisateur, place sa caméra où il faut pour nous faire trembler et transforme en avantage l’handicap de ne jamais nous montrer ensemble Virginia et Jennifer. Il maintient ainsi le suspense jusqu’à la révélation finale. Une réussite donc, dont on se gardera de révéler le spoiler.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 2 Mar 2014 - 14:25

03-19- L’argent sale (Blood money)  **

Mécène et financier accusé de fraude fiscale, E.T. Brannigan est en prison. Souffrant, il reçoit la visite de son avocat Tom Baron et du jeune médecin Steve Danvers dont il a financé les études. Quelqu’un a caché une arme dans la sacoche du médecin, le prisonnier s’en empare mais est abattu. Danvers est accusé d’avoir tenté de le faire évader.

Après être sorti le temps de deux épisodes de ses enquêtes routinières, Cannon y revient.  Mais ce script est bourré d’invraisemblances. Tout d’abord, c’est la jeune Julie (Kathleen Miller), l’épouse de Steve, le médecin, qui engage Cannon. Elle n’est guère fortunée. Pendant ce temps, Cannon interroge les gardiens de prison. Une petite frappe, LeRoy Vinson (John Milford) a fait courir le bruit qu’ils étaient corrompus. Pourquoi nous montrer avant la fin de l’acte 1, à la 18e minute, que l’avocat Tom Baron (Peter Haskell, le s alaud intégral Charles Estep ennemi de Rudy Jordache/Peter Strauss dans « Les héritiers ») était de mèche avec Brannigan et que ce dernier l’a doublé ? Pourquoi  cette rencontre au bord de l’océan entre Baron et Vinson ? Ce dernier, atteint d’une hépatite, s’est fait soigner par Danvers et pour payer son traitement a travaillé à la fondation médicale Brannigan avec le jeune médecin. Le défunt Brannigan était un mécène, mais aussi un tricheur, et pas seulement en affaires. Epoux modèle d’Ava (Diana Muldaur de la série « Vivre libre »), veuve qui écoute en boucle des 33t de chansons romantiques sur la fontaine de Trévise et les pièces de monnaie que l’on y jette, il était aussi l’amant de … Julie, ce qui donne un mobile à son mari pour avoir provoqué sa mort. Cette-fois, la défense de Steve Danvers devient un cas désespéré. Mais Cannon est là et tout cela ne peut finir que par un happy end, après quelques poursuites et bagarres. Dans cet épisode, les fans des envahisseurs reconnaissent tout de suite John Milford (le shérif Carver dans le pilote). On regrette que la jolie Kathleen Miller se soit limitée à quelques apparitions (Kojak « Une fille à l’eau » ; « Starsky et Hutch : la vengeance du texan ») avant d’arrêter sa carrière. Peter Haskell est aussi teigneux et menaçant que d’habitude, Diana Muldaur impériale, mais l’épisode revient au niveau de « Sam Cade », « Brigade criminelle » ou « Opération vol » après une embellie de courte durée. Dommage.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 2 Mar 2014 - 15:44

03-20- Mort d’un chasseur (Death of a hunter)  *

Malcolm Lawrence, chasseur et vétérinaire, est tué par un lion en cage dans un parc animalier. Sa jeune veuve, Jill, pense qu’il s’agit d’un meurtre déguisé.

Sans doute le pire épisode de la saison, tourné dans un parc animalier semblable à celui de « Daktari ». Cannon cherche vraiment les enquêtes, ici personne ne lui demande rien, il vient présenter ses condoléances à une amie, Jill Lawrence (Sharon Acker). Celle-ci avait l’âge d’être la fille de son vieux mari, qui soit dit en passant la trompait avec une femme plus âgée rencontrée lors d’un safari, Hilda Wilcox (Jill Jaress). Jill pense que son mari a été victime d’un meurtre, et de fait, le tranquillisant que le vétérinaire avait administré au lion était une mixture de somnifère et d’énergisant. On reconnaît Edward Mulhare, le chef de David Hasselhoff dans « K 2000 » en principal suspect. Le détective trouve très vite un étrange va et vient de cages de lion défectueuses  qui dissimule un trafic de diamants. C’est un épisode difficile à supporter jusqu’au bout tant le scénario est poussif et mal écrit. C’est visiblement un opus destiné à fournir à CBS le bon nombre d’épisodes pour la saison. Le spectateur s’ennuie ferme et même s’endort sans flèchette hypodermique devant ce soporifique voyage dans un parc animalier. D’habitude inspiré, le réalisateur George Mc Cowan ne fait preuve d’aucune inventivité. S’il y a vraiment un épisode à zapper, qui s’étire en longueur sans apporter le moindre plaisir au spectateur, c’est celui-là. A fuir !

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 2 Mar 2014 - 17:21

03-21- Le temple de l’espérance (The cure that kills)  *

Un prédicateur d’une église évangéliste, le révérend Will, obtient des testaments de personnes malades qu’il détourne de la médecine afin qu’elles meurent. Il n’hésite pas à recourir au meurtre lorsque quelqu’un se met en travers de sa route.


Les histoires d’évangélistes ne réussissent pas à Quinn Martin. Il avait déjà produit l’affligeant épisode des Envahisseurs  « Le prophète ». Nous ne sommes guère mieux lotis ici avec cet épisode de « Cannon » littéralement plombé par l’interprétation outrancière de Peter Strauss. Difficile de croire que nous sommes en 1974, à deux ans du tournage de la saga « Le Riche et le pauvre », car si Nick Nolte, l’autre vedette de la série, était formidable de talent dans « Chantage sur le ring » (03-15), Strauss ici nous fait douter de son talent, pourtant évident par la suite (« Masada »). Une fois de plus, personne ne demande rien à Cannon : un vieil homme à la vue déficiente qui lisait ses livres grâce à une jeune femme, Althea Sinns, signale simplement la disparition de cette dernière à Cannon. Comme le détective n’a rien de mieux à faire, il décide de faire une enquête. Plus proche de Jonathan Hart que de Mike Hammer, Cannon découvre donc les magouilles du révérend et de son homme de main Bo Hoffman (Herman Poppe), un géant sans cervelle. Susannah Darrow en Althea Sinns n’est guère plus convaincante. Peter Strauss a un meilleur jeu lorsqu’il quitte les habits outranciers de prédicateur pour celui de tueur. Toute la partie qui concerne le jeune homme atteint d’une tumeur au cerveau que Will veut « guérir » à sa façon , Derek (Andrew Parks) sombre dans le mélodrame à deux sous. Il ne faut pas chercher un message ici contre les s ectes, c’est un épisode raté de « Cannon » et rien d’autre. On trouve un peu de suspense dans les scènes de fête foraine. Mais c’est maigre et le téléspectateur fait grise mine devant ce brouillon d’épisode.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 2 Mar 2014 - 18:55

03-22- Le séducteur (Bobby love me)  *

Vera Marks, une institutrice, engage Cannon pour découvrir qui a tué l’homme qu’elle devait épouser. Cannon se rend vite compte que la victime, Bobby Kester, était un gigolo, escroc, qui séduisait les femmes pour les dépouiller de leur argent.


Encore un épisode soporifique. Collin Wilcox Horne incarne Vera, dont Cannon en la voyant comprend que Bobby Kester a volé ses économies, les 9000 dollars qui lui venaient de son défunt père. Ici, la victime est peu reluisante. Il a séduit une jolie femme mariée, Leona Wilson (Claudia Jennings), ainsi que Miriam Eckworth (Pippa Scott). Cannon découvre qu’un club de célibataires utilisait le gigolo pour soutirer de l’argent. La mère de Bobby, Mrs Kester (Virginia Gregg) est indifférente à la mort de ce fils indigne, mais doit composer avec son autre fils plus jeune, Jimmy, en train de sombrer dans la petite délinquance. Cannon retrouve un flic marron, le lieutenant Lew Hayes (Jon Cypher) qu’il a affronté jadis quand il était dans la police. Beaucoup de monde gravitait autour de la victime et avait des raisons de le tuer. Webber, un handicapé qui dirige le bar qui sert de club de rencontres est un autre de ces personnages qui hante cette histoire de misère humaine. Dans une scène pathétique mais bien jouée, Colin Wilcox Horne danse toute seule avec le pistolet de son père, comprenant que son prétendant s’est moqué d’elle. Cannon réussit à la désarmer en lui faisant croire que Bobby l’aimait (d’où le titre original). Les scènes d’action tombent comme des cheveux dans la soupe entre des moments d’échange pas réussis. Signe de la misère de cet épisode : on tente de tuer notre détective avec… un landau projeté dans un escalier ! Notons que le comédien qui incarne Jimmy est beaucoup trop jeune pour être le fils de Virginia Gregg. Bref, encore un mauvais épisode.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 2 Mar 2014 - 20:17

03-23- Le triangle maudit (Triangle of terror)  *

Cannon enquête dans le protectorat  britannique des West Indies, dans les Caraïbes, près du triangle des Bermudes, sur le présumé suicide de Sir Arnold Masters, riche propriétaire d’une banque.

Le décor est  tellement beau que le scénariste Carey Wilber s’est cru dispensé de pondre un script. Dans le prégénérique, nous assistons au meurtre de Sir Arnold. Il était banquier aux West Indies, que CBS nous présente ici avec beaucoup d’efforts et de moyens : les taxis de l’île sont les mini moke, comme dans la série « Le Prisonnier ». Mama Sally, la Carmen Miranda noire locale, se promène avec sur la tête une véritable salade de fruits, et l’adjoint de Cannon n’est autre que le chef constable (Thalmus Rasulala), policier noir qui lui permettra de mener son enquête à terme sans perdre sa bonne humeur et son allure picaresque. Oublions les allusions au Triangle des Bermudes, objet de superstition, qui n’est qu’évoqué en filigrane dans l’histoire. Kathy Akers (Dana Wynter) refuse de croire que son père, que l’on appelait « le pirate », s’est suicidé. Elle est mariée mais n’aime plus  son conjoint Conrad (Llyod Bochner) depuis plusieurs années. Cannon découvre un triangle entre Conrad, l’aventurier  Novell (Don Knight, le méchant dans « l’immortel ») et le fils de Mama Sally, ce dernier ne tardant pas à être tué. Mama Sally donne à Cannon un lingot d’or marqué de la République de Cuba de Battista. Novell prétendait pouvoir en trouver beaucoup, un avion cubain de l’époque pré-castriste s’étant écrasé dans l’île. Pour cela, il a demandé à Conrad Akers de le financer. Malgré de bons comédiens comme Don Knight, on s’ennuie ferme. Cannon trop gros pour les Mini Moke se déplace en minibus Ford. Il échappe de façon improbable à un éboulement de pierres dans une crique. Il y a peu d’action et l’on a l’impression que le téléspectateur doit se contenter du seul décor. Il fait certes moins toc que dans « Le Saint », mais ne suffit pas à nous captiver pendant cinquante minutes.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 2 Mar 2014 - 21:36

03-24- Le chasseur (The Stalker)  *

Cannon est en vacances, faisant de la pêche à Moose Lake. Ben Zalko, qu’il fit jadis coffrer dans un asile psychiatrique alors qu’il était policier, vient de s’évader et veut se venger.


Il y a huit ans, Cannon a mis hors d’état de nuire Ben Zalko l’étrangleur. Il traque désormais Cannon en vacances, qui vient de rencontrer un couple de jeunes mariés, les Bowers. Pour terroriser sa proie, Zalko (Luke Askew, une belle tête de fou halluciné) tire sur Cannon avec un fusil à lunettes tandis qu’il pêche au milieu du lac, mais en le ratant volontairement. Toutefois, on s’ennuie vite : Zalko tient à sa merci le détective mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Il organise une véritable chasse à l’homme, un jeu du chat et de la souris dont on se lasse vite. Cannon pour se défendre va jouer les Mc Gyver avant l’heure et faire avec les moyens du bord.  June et Steve Bowers font ce qu’ils peuvent pour l’aider, avec leur petit chien Napoléon. Le côté sadique de Zalko est mis en évidence lorsqu’il étrangle le vieux pompiste, Mr Summers. La réalisation de Lawrence Dobkin est tout à fait prévisible. Le tout est un mélange de « chapeau melon : Je vous tuerai à midi » et d’Amicalement vôtre « Un petit coin tranquille ». Retour à la nature, sans jamais tomber dans la violence de « Délivrance ». La saison 3 de « Cannon » se termine donc avec un opus mineur précédé de plusieurs épisodes médiocres. On se demande comment la série a pu être renouvelée pour une saison 4 après un tel nombre d’intrigues moyennes.

avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 2 Mar 2014 - 21:41

Saison 3 envoyée à Steed.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Dearesttara le Dim 2 Mar 2014 - 23:56

Eh ben, quelle vitesse ! Shocked  Bravo Patricks. cheers  Alors maintenant, c'est au tour du Maître, ou de Banacek ?
avatar
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 26
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Ven 7 Mar 2014 - 12:29

Pour "Cannon", il faut maintenant attendre la sortie de la saison 4, la 3 est sortie aux usa le 15 janvier 2013. Aucune date de sortie annoncée pour le moment.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Mar 11 Mar 2014 - 2:04

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Lun 31 Mar 2014 - 17:40

Un grand jeu concours est organisé en partenariat avec l'éditeur DVD sur notre page Facebook pour promouvoir l'excellent dossier de Patrick, à vous de jouer! cheers 

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=652593718141311&set=a.610756672325016.1073741827.608714799195870&type=1&stream_ref=10
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  alexandre le Lun 31 Mar 2014 - 19:08

Je viens a l'instant de voir ça sur Facebook, je pense que je vais tenter ma chance, même si je possède déjà la première partie. C'est une excellente idée. ;)
avatar
alexandre
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 20
Localisation : Rennes (35)
Date d'inscription : 01/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Lun 31 Mar 2014 - 21:08

Steed3003 a écrit:Un grand jeu concours est organisé en partenariat avec l'éditeur DVD sur notre page Facebook
Je croyais que c'était L'homme à la valise.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Ven 15 Aoû 2014 - 23:39

Sortie le 19 août, c'est à dire mardi.

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Ven 15 Aoû 2014 - 23:55

Dans le cadre du partenariat, j'aurais dû la recevoir. Pas grave, je l'ai déjà chroniqué en achetant les dvd us.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Invité le Ven 12 Sep 2014 - 16:41

Quand Cannon rencontre Kojak...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Dim 22 Fév 2015 - 10:16

Il reste deux saisons à chroniquer, la 4 et la 5, CBS DVD qui a sorti la série aux Usa a édité la 3 en janvier 2013, que j'ai chroniquée, depuis pas de nouvelles. Ce petit mot pour dire que je n'abandonne pas la série. Steed va voir du côté de l'éditeur français. Si vous disposez d'enregistrements TV (Je me souviens qu'Alonzo 2309 a mentionné , la veille de son post (25 février 2014) avoir regardé un épisode de la saison 4), vous pouvez me les prêter - retour garanti - pour que je puisse la terminer. Sinon, il faut attendre la bonne volonté des éditeurs.
Pour "Alfred Hitchcock présente", en revanche, la série va être complétée en entier.
avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Estuaire44 le Mar 25 Aoû 2015 - 13:48

Sortie d'un coffret intégral aux USA, le 28 de ce mois
http://www.tvshowsondvd.com/news/Cannon-Complete-Collection/21469
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Estuaire44 le Mar 25 Aoû 2015 - 14:01

Denis a écrit:Quand Cannon rencontre Kojak...

Le troisième larron est Erk ode, l'acteur allemand de Der Kommissar
https://fr.wikipedia.org/wiki/Der_Kommissar_%28s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e%29
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Patricks le Sam 6 Aoû 2016 - 9:46

Bonne nouvelle : les saisons 4 et 5 viennent de sortir aux Etats Unis, je les ai commandées, et je pourrai donc terminer mon plus ancien dossier inachevé.



avatar
Patricks
Roi (Reine)
Roi (Reine)

Age : 58
Localisation : Valence (26)
Date d'inscription : 22/03/2007

http://www.fansdemurielbaptiste.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Série "Cannon"

Message  Estuaire44 le Sam 6 Aoû 2016 - 10:29

Très bonne nouvelle ! Very Happy
avatar
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 48
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

http://www.theavengers.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum