CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - LE MONDE DES AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : https://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!
CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - LE MONDE DES AVENGERS
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Série ''Castle''

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Estuaire44 Sam 29 Juin 2019 - 1:15

Richard Castle, un écrivain visionnaire !

Série ''Castle'' - Page 6 99877217_o

Le roman se lit avec plaisir, merci au Camarade !

Estuaire44
Empereur
Empereur

Date d'inscription : 10/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Sam 29 Juin 2019 - 11:29

Pas de quoi ! Il a aussi écrit Froid d'enfer !
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Lun 1 Juil 2019 - 14:33

18/24 : Un passé insoupçonné (The Wild Rover) ***

Scénario : Terence Paul Winter
Réalisation : Rob Hardy

Résumé
La mort d’un pâtissier fait ressurgir des éléments du passé du lieutenant Ryan.

Critique
Mis en avant dans cet épisode, Seamus Dever s’en sort avec panache. L’histoire est intéressante mais c’est surtout l’interprétation qui est réussie.

La surprise est totale quand le passé de Kevin Ryan ressurgit sous les traits séduisants de l’actrice Cara Buono qui lui roule un patin de compétition…devant l’épouse de ce dernier ! D’où tartes ! C’est en fait le dernier moment de légèreté (avant la scène finale) avant une plongée dans le passé ; une sorte de « retour vers le futur ». On avait déjà vu dans « L’empreinte d’une arme » (4-4) Seamus Dever réussir à durcir l’image proprette de Ryan. Quand il endosse l’identité de Fenton O’Connell, l’acteur réussit une transformation plus réussie encore, plus dure. En mettant en parallèle l’avancée de l’enquête par Beckett, Castle et Esposito et l’infiltration de Ryan, Rob Hardy réussit parfaitement à créer et à maintenir la tension. De son côté, Cara Buono compose une Siobhan (prononcez « Chivone » !) qui est obligée de se caparaçonner mais chez qui « Fenton » a laissé une marque profonde. Les scènes entre Seamus Dever et Cara Buono sont pleines de la tension que le passé commun de leurs personnages impose et ils parviennent quand même à la teinter de romantisme. La figure de l’infiltré au bord du ravin est classique mais ça marche aussi. Belle réussite aussi de Julianna Dever - épouse à la ville de Seamus Dever et à l’ écran de Kevin Ryan ! – qui réussit en quelques brèves scènes à montrer différentes facettes de Jenny et à apporter de l’émotion.

Là où par contre l’épisode convainc moins c’est, d’une part sa brièveté (l’affaire est pliée en 24 heures) et, surtout dans son manque d’originalité. Ainsi, on a le parrain qui est convaincu du retour du « fils prodigue » (référence biblique à l’appui puisque l’on est chez les Irlandais) quand le n°2 est lui forcément méfiant. Le scénario rajoute une possible lutte de pouvoir, forcément de la part de ce dernier etc. Les décors non plus ne sont pas exceptionnels. Du coup, le spectateur n’est pas souvent surpris et c’est là que l’interprétation des acteurs sauve l’épisode qui n’est, pour le coup, jamais ennuyeux.

Anecdotes :
Cet épisode commence par un gâteau portant la mention « Happy 99th » sur la table de la victime composée de produits de boulangerie. Il s'agit du 99ème épisode de Castle.
Esposito a du mal à prononcer le nom Siobhan à cause des règles d’orthographe gaélique. C’est une blague dans l’équipe puisque l’acteur Seamus Dever a un prénom irlandais très particulier.
Référence du titre: « The Wild Rover » est une chanson populaire de langue anglaise, associée à la culture irlandaise, qui a été reprise par de nombreux artistes irlandais.
Lorsque Ryan explique qu’il travaillait sous couverture aux Narcotiques avant de passer à la Criminelle, il qualifie la situation de compliquée, ce à quoi Castle répond « Je l’aime compliqué ». Dans d’autres épisodes, « compliqué » n’est pas seulement la façon dont Beckett et lui décrivent leur relation amoureuse, mais pendant la majeure partie de la saison quatre, c’est la façon dont ils justifient leurs réticences individuelles à la poursuivre.
Cara Buono/ Siobhan O’Doul : actrice américaine vue au cinéma dans Lulu on the bridge (1998), Hulk (2003), et à la télévision dans New York 911 (2005-2006), Les Soprano (2006-2007), Person of Interest (2014)
Brian Letscher/Liam Finch : acteur américain, il travaille essentiellement pour la télévision: New York Police judiciaire (2006), Les Experts (2008), Scandal (2012-2015)
Christina Cox/Maggie Finch : actrice américaine, surtout active à la télévision : FX, effets spéciaux (1996-1998), Cold Case (2003), Blood Ties (2007-2008), Arrow (2015), iZombie (2017)
Benito Martinez/ agent Walker : acteur américain, surtout vu à la télévision : Les nouvelles aventures de Zorro (1990-1992), X-Files (1998), The Shield (2002-2008), Saving Grace (2009-2010), Sons of Anarchy (2011-2012), House of Cards (2013-2015), Blacklist (2016-2017)
Absence de Penny Johnson Jerald, Molly C. Quinn et Susan Sullivan
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Mer 3 Juil 2019 - 13:26

19/24 : La vie des autres (The Lives of Others) ****

Scénario : Terri Edda Miller et Andrew W. Marlowe
Réalisation : Larry Shaw

Résumé
Bloqué chez lui par une jambe cassée, Castle se distrait en espionnant ses voisins et est témoin d’un crime !

Critique
Un épisode comme on les aime ! Le scénario est habile, le suspense bien amené, bien dosé ; il est soutenu par une réalisation alerte et une musique qui souligne ou anticipe bien l’action ; on rit beaucoup et le final est génial.

La première habileté du scénario est de n’avoir pas tenté d’embrigader artificiellement Castle dans une enquête de Beckett malgré son handicap. Ensuite, il dote ladite Beckett d’une réelle enquête et non d’un fil rouge prétexte tandis que l’essentiel de l’action se concentrerait autour de Castle. L’équilibre créé entre l’enquête policière autour de la mort d’une enquêtrice du fisc et « l’enquête » que mène Castle convaincu d’avoir été témoin d’un meurtre dans l’appartement d’en face donne une densité à l’épisode, et soutient continuellement l’intérêt.

Il y a également une tension constante car, le spectateur ayant vu la même chose que Castle, est tenté de croire sur parole l’interprétation qu’en donne celui-ci sauf que les explications rationnelles données par la police, par Beckett et consorts donc par des flics sérieux auxquels le spectateur est habitué à faire confiance, sèment le doute. Et s’il s’était trompé ? Dans ces scènes, Nathan Fillion est au sommet. Abattu par l’ennui, soulevé par l’enthousiasme, passionné par ce qu’il voit, agacé qu’on ne le croit pas, téméraire, etc. Il donne le meilleur dans chacun de ces moments et compose un Castle à la fois génial et petit, mais jamais grotesque. Un homme attachant somme toute.

Anecdotes :
L’épisode fait référence à un film d’Alfred Hitchcock, Fenêtre sur cour de 1954.
Quand Castle fait la comparaison avec Drôles de Dames, Ryan et Esposito prennent la pose des filles dans le générique.
Dans la scène finale de l’épisode, Castle se demande combien d’enquêtes il a résolue avec Beckett, ce à quoi elle lui répond : « une centaine », puis ils trinquent aux cent suivantes. Cela fait référence au fait que cet épisode est le centième de la série.
Lorsque Castle regarde pour la première fois les jumelles avec les voisins, il voit un homme qui parle à une femme avec un ordinateur portable et dit: « Hmm, il faut que ce soit des écrivains. » L’homme et la femme semblent être le créateur Andrew W. Marlowe et la scénariste, et épouse du précédent, Terri Edda Miller.
Curiosité : Martha est la seule personne à appeler Beckett par son prénom complet.
Cet épisode fait l’objet d’une « masterclass » de Martha Rodgers en bonus
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Estuaire44 Mer 3 Juil 2019 - 19:29

Estuaire44
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 52
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Jeu 4 Juil 2019 - 13:35

20/24 : A la recherche de l’homme-singe (The Fast and the Furriest) **

Scénario : Christine Roum
Réalisation : Jonathan Frakes

Résumé
Castle et Beckett enquêtent sur la mort d’une femme retrouvée avec d’étranges griffures au visage.

Critique
Un épisode relativement plaisant mais anecdotique. Le type même de l’épisode qui sert à remplir le quota pour le diffuseur. C’est amusant mais avec très peu de surprise. En outre, la présence de « l’homme-singe » ne peut être que décorative puisque Castle n’est pas X-Files : l’impossible sert à habiller le réel ; il ne s’y substitue pas.

L’épisode ressasse aussi le côté crédule de Castle (associé à Ryan ) versus Beckett la sceptique (associé à Esposito). Une figure récurrente dans la série depuis la saison 1 qui nous ramène à X-Files. Seul amusement : quand Beckett demande à son amant à quoi il ne croit pas, il ne trouve rien à dire ! Elle, par contre, préfère la poésie du quotidien. Là, on a quelque chose d’intéressant, qui améliore le personnage. Dommage que cela soit mineur.

Très classiquement, l’épisode nous montre les habituels protagonistes de ce genre de quête ; à savoir le chasseur de monstre et le « scientifique ». Les rôles auraient pu être fusionnés car le premier est caricatural et ne sert à rien sinon à occuper du temps, histoire de tenir le chrono. En revanche, Raphael Sbarge défend son cryptozoologue de personnage avec conviction et sobriété. Il lui apporte une vraie crédibilité, une sensibilité et presque une tendresse. Même la scène où il pourrait être complètement ridicule y échappe grâce à son interprétation.

Pour résoudre ce crime, il faudra aux enquêteurs en élucider un autre qui est bien relié au précédent et apporte une relance indispensable. Ajoutons un fil rouge assez moyen qui permet à Molly C. Quinn d’avoir ses scènes (mais peu à dire) et on conclura à l’épisode pas du tout indispensable.

Anecdotes :
Première apparition de Maya Stojan dans le rôle de Tory Ellis. Actrice suisse, elle a joué à la télévision dans Esprits criminels (2012), Marvel : les agents du SHIELD (2014-2015), NCIS (2016). Elle sera récurrente, tournant 26 épisodes pour Castle.
La photo du meurtre de Bigfoot est l’image 352 du célèbre film de Patterson-Gimlin. Tourné en 1967 dans le nord de la Californie, il est encore cité comme une preuve de Bigfoot par de nombreux croyants, même après que le costumier qui a confectionné le costume de gorille et l'homme qui l’a porté ont avoué leur rôle dans le canular.
La cryptozoologie (de kruptos « caché », zoion « animal » et logos « étude » en grec) désigne la recherche des animaux dont l’existence ne peut pas être prouvée de manière irréfutable comme le monstre du Loch Ness ou Bigfoot. Son statut scientifique est très discuté.
Le nom « Bigfoot » fut donné par les premiers colons lors de la conquête de l’Ouest. Appelé Sasquatch (« géant velu » en halkomelem, langue améridienne) par les Indiens, cette créature vivrait dans les Appalaches et les Rocheuses. Le Yéti est lui spécifique à l’Himalaya mais tout aussi légendaire.
Raphael Sbarge/Dr Darrell Meeks : acteur américain, surtout de télévision : La malédiction du loup-garou (1987), Star Trek : Voyager (1996), Profiler (1999-2000), 24 heures chrono (2007), Prison Break (2008-2009), NCIS (2010), Once upon a time (2011-2018), Blacklist (2019)
Absence de Tamala Jones et Penny Johnson Jerald
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Lun 8 Juil 2019 - 16:07

21/24 : Toute une histoire (Still) **

Scénario : Rob Hanning
Réalisation : Bill Roe

Résumé
Dans l’appartement d’un poseur de bombes, Beckett pose le pied sur l’une d’entre elles.

Critique
Un épisode catalogue où de longs extraits des saisons précédentes scandent le récit pendant près d’une demi-heure. Sur les 12 premières minutes, c’est près de la moitié du temps qui y est consacré ! Le tout lancé comme une boutade par Castle prétendant faire avouer à Beckett qu’elle a craqué sur lui au premier regard ; ce que nie bien sûr celle-ci qui fait assaut d’autres arguments filmés. L’épisode a été lancé en outre de façon inhabituelle puisque le générique survient dès la 4’minutes quand il en faut le double ordinairement.

Bill Roe se sert de ces inserts pour rythmer un épisode qui serait très statique sinon puisque Beckett ne peut pas bouger vu que cela déclencherait la bombe. Classique mais efficace. Nathan Fillion apporte donc la dose d’humour qui permet d’alléger une situation qui va en s’appesantissant. Même si l’issue est connue, la tension n’en monte pas moins et l’effacement du sourire chez Castle en est un marqueur.

C’est néanmoins le romancier qui, comme à son habitude, va dénouer la situation grâce à un détail étrange qui lui permet d’éclairer l’histoire (et rétrospectivement de donner du fond à un épisode qui échappe du coup à la séance diapo). Peu importe qui a craqué pour l’autre le premier car, ainsi que le disent les protagonistes : ils forment une bonne équipe.

Anecdotes :
La diffusion française, avant celle aux États-Unis, a été possible à la suite d’une erreur d’Itunes France car il était déjà disponible et en visionnement partout sur internet.
Il y a plusieurs flashbacks de différents épisodes des 5 dernières saisons.
Absence de Susan Sullivan et Molly C. Quinn
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Mar 9 Juil 2019 - 14:42

22/24 : Protection rapprochée (The Squab and the Quail) ***

Scénario : Jason Wilborn et Adam Frost, d’après une histoire de Jason Wilborn
Réalisation : Paul Holahan

Résumé
Kate Beckett est assignée à la protection du séduisant milliardaire Éric Vaugh suscitant la jalousie de Castle.

Critique
La fin de saison approchant, il était nécessaire de remettre de l’enjeu dans le « Caskett » qui est, après tout, le fondement de la série. L’enquête policière habille habilement cet enjeu et le choix de Ioan Gruffudd comme invité est des plus judicieux.

La relation entre nos héros est questionnée dès le commencement quand Castle hésite entre un jeu virtuel et un jeu réel avec son amoureuse. L’aveu de jalousie très rapide donne tout de suite un piquant supplémentaire à l’enquête car les intentions de Vaughn envers Beckett sont évidentes dès le départ (au passage, il l’appelle par son prénom quand Castle continue de l’appeler « Beckett » la plupart du temps). Stana Katic réussit de son côté à mettre en doute la solidité supposée du couple Castle/Beckett quand elle montre Beckett hésiter à dire que c’est sérieux avec Castle. Vaughn reprend ainsi un rôle que d’autres ont tenu avant lui, celui de révélateur de l’état du « Caskett » et là, de toute évidence, il y a une paille dans l’épée. La dernière réplique de Beckett a enfin un sens plus profond que celui que comprend Castle. Nathan Fillion est impeccable de son côté à jouer le jaloux profond. Le scénario ajoute aussi du sel sur les plaies du romancier entre Ryan et Esposito très amusés et Martha qui met les pieds dans le plat avec une naïveté confondante…suivie d’une remarque très juste quoique pas très rassurante !

De son côté, Ioan Gruffudd est parfait. Il est très crédible en inventeur milliardaire, en playboy car il est séduisant et n’en rajoute pas. Son personnage n’a pas besoin de charmer ; il est charmant ! Il est aussi tout aussi capable d’ambigüité ; une relance attendue mais qui tient la route. Tout comme le Serpent, il s’ouvre le cœur de Beckett. Il n’a pas besoin de défier ouvertement Castle ; un regard suffit. On comprend donc que cet épisode est bien plus profond qu’il n’y paraît et qu’il ouvre une séquence dangereuse pour nos héros.

Anecdotes :
À peu près à mi-parcours, le capitaine Gates dit à Beckett qu'elle doit garder Vaughn dans un hôtel et que Castle est visiblement jaloux. Gates regarde Beckett et lève un sourcil indiquant qu'elle sait ce qui se passe entre Beckett et Castle. Cette connaissance aurait dû être dévastatrice en raison de la politique de non-fraternisation. Cet épisode était censé avoir été diffusée une semaine plus tard, mais en raison de l'attentat contre le marathon de Boston, ABC a échangé cet épisode avec le suivant, au cours duquel Gates a révélé qu’elle la connaissait depuis longtemps. Dans le DVD de la saison 5, ils apparaissent dans leur ordre d'origine.
Ioan Gruffudd/Eric Vaughn : acteur britannique, il tourne pour les deux écrans. Au cinéma, il a joué dans Titanic (1997), Les 102 dalmatiens (2001), La chute du faucon noir (2002), Les Quatre Fantastiques (2005), Les Quatre Fantastiques et le Surfeur d’Argent (2007), W : l’improbable président (2008), San Andreas (2015). A la télévision, on l’a vu dans Hornblower (1998-2003), Ringer (2011-2012), Forever (2014-2015).
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Mer 10 Juil 2019 - 13:42

23/24 : Le facteur humain (The Human Factor) ***

Scénario : David Amann
Réalisation : Bill Roe

Résumé
Un lanceur d’alerte meurt tué par une attaque de drone !

Critique
Un épisode fort, bien construit et assez dérangeant par ce qu’il laisse à voir de l’avenir, de la technologie et de la manière de fonctionner d’un gouvernement quel qu’il soit. Il n’en épuise pas le sujet (ce n’est pas Black Mirror) mais il en fait un élément d’une enquête policière parmi les plus complexes menées par notre duo préféré.

Le démarrage est un bel hommage au travail de policier avec la créativité nécessaire quand on est écarté de l’enquête et qu’on ne dispose de presque rien. Cette ténacité vaudra à Beckett le respect de l’agent Starck. Le scénario évite le piège de la conspiration gouvernementale façon Blacklist pour quelque chose de plus simple mais de plus fort car en se concentrant sur « le facteur humain », cela rend l’enquête plus concrète, plus humaine justement et donc plus accessible au grand public et plus sensible aussi. Difficile de ne pas comprendre les motivations de l’assassin. La théorie farfelue du jour ne l’est pas tant que ça justement avec l’omniprésence de la technologie. A-t-on besoin de Skynet pour être sous contrôle des machines ?

Il était difficile à Carlos Bernard d’échapper au cliché de l’agent spécial mais l’acteur a suffisamment de temps de jeu pour donner un peu d’épaisseur à son personnage. Sa conversation finale avec Stana Katic est une scène clé : en peu de mots, Starck attaque frontalement le « Caskett » et, inquiétude, Beckett laisse une porte ouverte. Stana Katic montre que son personnage a conscience du gouffre qu’elle côtoie mais quelque chose pousse Beckett à franchir ce seuil. De son côté, Éric Lange est un bon porte-parole. Avec un peu d’humour et pas mal d’acidité, Warburg démonte le discours pro-drone. Une parole à écouter.

Anecdotes :
Deux des personnages de Men in Black (1997), l’agent K et l’agent J, sont mentionnés par Castle. Dans le film Men in Black 3 (2012), l’acteur qui interprète le jeune agent K est Josh Brolin, le fils de James Brolin, qui joue le rôle de Jackson Hunt.
Bien qu’ils ne partagent aucune scène ensemble, Stana Katic et Carlos Bernard ont tous deux participé à la saison cinq de 24 heures chrono (2001); Bernard faisait partie de la distribution principale et Katic jouait un rôle principal dans trois épisodes.
Erreur de la traduction française : on ne dit pas « ministre de la justice » aux États-Unis mais « procureur général ».
Carlos Bernard/Jared Starck : acteur américain, il travaille surtout pour la télévision : Les dessous de Palm Beach (1997), 24 heures chrono (2001-2009), Les Experts : Miami (2011-2012), Legacy (2017).
Catherine Dent/Beth Tanner : actrice américaine surtout vue à la télévision : Le Caméléon (1998), X-Files (1999), The Lone Gunmen (2001), The Shield (2002-2008), NCIS (2010), Mentalist (2011-2012), Marvel : Les agents du SHIELD (2018)
Eric Lange/Simon Warburg : acteur canadien, il tourne principalement pour la télévision : Angel (2001), JAG (2005), Lost (2009), Victorious (2010-2013), Once upon a time (2014), Narcos (2016).
Absence de Tamala Jones, Penny Johnson Jerald, Susan Sullivan et Molly C. Quinn
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Jeu 11 Juil 2019 - 14:13

24/24 : Jeux de dupes (Watershed) ****

Scénario : Andrew W. Marlowe
Réalisation : John Terlesky

Résumé
L’enquête sur la mort d’une hackeuse pourrait être la dernière partagée par Kate Beckett et Richard Castle.

Critique
Avec la musique solennelle du début de l’épisode qui nous présente les monuments bien connus de Washington, on comprend que quelque chose d’important se joue en lien ; quelque chose qui prend la suite d’une conversation entendue précédemment.

L’important n’est en effet pas l’enquête – même si elle n’est nullement sacrifiée – mais l’avenir du « Caskett ». Deux scènes sont symptomatiques même si l’issue est prévisible : Beckett s’entretient avec Lanie et avec son père soit les deux personnes les plus importantes de sa vie. Ces conversations sont loin d’être anecdotiques ou de prendre inutilement du temps à l’épisode (on mesure d’ailleurs ce qu’est une écriture efficace en voyant le travail d’Andrew W. Marlowe) car elles interrogent le fondement de la relation entre nos héros ; autrement dit la série elle-même ! Symétriquement, Castle aura un même genre de conversation avec Martha. Le spectateur se doute de la réponse de Beckett tout en comprenant (mais en refusant de se l’admettre) ce que cela implique pour lui. Et ce ne sont pas les acteurs qui vont nous aider car c’est un festival de mines fermées. La palme a cette dispute où les voix s’élèvent à peine mais où s’entend tellement de contrariété, de colère et de déception. Stana Katic et Nathan Fillion sont irréprochables tous les deux.

Là où le scénariste réussit encore à nous faire mal avec son sadisme accoutumé, c’est en revisitant le classique de la résolution de crime que constitue le ping-pong verbal entre Castle et Beckett ; le tout dans une enquête « banale » qui aurait pu advenir à n’importe quel moment. Marlowe refuse de faire partir son héroïne sur un coup d’éclat qui aurait eu quelque chose d’artificiel. La banalité du crime n’en fait que plus ressortir le dilemme des héros. La communion d’esprit éclate…tout comme le masque qui tombe sur le visage de Stana Katic ensuite car Beckett sait qu’elle vient de pratiquer ce jeu sans doute pour la dernière fois.

Anecdotes :
Il est révélé que le nom complet de Beckett est Katherine Houghton Beckett. Katharine Houghton est la nièce de Katharine Hepburn, qui joue sa fille dans Devine qui vient dîner ? (1967).
Référence du titre: un bassin versant est un point critique marquant un changement de cap ou de développement.
Stacy Edwards/Jessica Banks : actrice américaine, ancienne danseuse, pas vraiment de film notable mais une présence certaine à la télévision : Santa Barbara (1986-1988), Code Quantum (1990), La vie à tout prix (1997-1999), NCIS (2004), Veronica Mars (2006), Esprits criminels (2007), The Unit (2008-2009), The Lying Game (2011, avec Charisma Charpenter), Shameless (2015)
Kyle Secor/Anthony Freedman : acteur américain, principalement pour la télévision : Santa Barbara (1986-1987), Homicide (1993), Veronica Mars (2004), Commander in Chief (2005-2006), FBI : Duo très spécial (2009)
Mekenna Melvin/Talia McTeague : actrice américaine, vue dans les séries Lie to me (2009), Chuck (2010-2012), Les Experts (2015), Once upon a time (2016)
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Lun 22 Juil 2019 - 14:16

Pour ses premiers épisodes, The Rookie se montre très intéressante à suivre. D'abord, son sujet n'est pas banal (la reconversion dans les forces de l'ordre) mais surtout, aucune série policière (je crois) ne s'était intéressée aux "flics en uniforme", parents pauvres face aux lieutenants de la Criminelle, des Crimes Majeures et autres Unités spéciales. Enfin, s'il y a beaucoup d'humour, la série ne fait pas l'économie de sa part d'action mais surtout d'une partie dramatique avec les histoires personnelles des personnages (et coup de cœur pour Eric Winter, impeccable).

Nathan Fillion est toujours aussi bon, moins léger que pour Richard Castle, plus sobre. Mais il est super dans les scènes intimes.

Au passage, il aura recroisé Alexi Hawley de Castle mais aussi Elisabeth Davis (devenue Davis Beall).

Détail curieux: The Rookie partage un point commun avec la série SWAT. Dans les deux cas, les capitaines sont des femmes d'origine hispanique (Stéphanie Sigman pour SWAT, Mercedes Masohn pour The Rookie. Cette dernière a aussi joué dans Castle, 3-2).

Après 8 épisodes (****)
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Dearesttara Lun 22 Juil 2019 - 18:06

En effet, ce n'est pas courant. Finalement, quoi qu'on pense de The Rookie, elle a le mérite d'apporter un éclairage neuf à la série policière. Bravo pour ta review !
Dearesttara
Dearesttara
Empereur
Empereur

Age : 30
Localisation : Charenton (94)
Date d'inscription : 08/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Estuaire44 Lun 22 Juil 2019 - 18:28

Merci, cela confirme la bonne opinion générale autour de cette série !
Estuaire44
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 52
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Estuaire44 Lun 5 Aoû 2019 - 14:24

Estuaire44
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 52
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Estuaire44 Mar 6 Aoû 2019 - 13:32

Estuaire44
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 52
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Mar 20 Aoû 2019 - 16:35

La presse française a sorti l'affaire; c'est dire si elle a fait du bruit !

Je trouve hallucinant qu'Alexi Hawley n'est pas mieux réagi. Il aurait dû comprendre que faire passer sa série avant son actrice (parce que j'ai l'impression qu'il a voulu enterrer l'affaire pour que l'image de The Rookie n'en pâtisse pas), il risquait tout simplement de perdre la seconde d'abord avant d'enterrer la première ensuite.

Franchement, il y a encore du boulot à faire pour éradiquer ces comportements indignes.
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Lun 26 Aoû 2019 - 13:41

Dans les derniers épisodes de The Rookie, qui a-t-on vu arriver dans le rôle d'une consultante qui tombe dans les bras de Nathan Fillion ? Sarah Shahi herself !

Toujours aussi charmante et convaincante.

J'ai déjà le regret de me dire qu'on ne verra sans doute pas beaucoup son personnage vu que l'actrice serait un peu occupée ailleurs. Elle serait pourtant tellement mieux à aider un bleu dans la police plutôt qu'à se vautrer dans un canapé à West Hollywood ! Vu qu'il y a pléthore d'actrices dans cette suite, il y aura peut-être moyen qu'elle s'en échappe ? Rêvons un peu !
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Estuaire44 Lun 26 Aoû 2019 - 13:47

Pour l'instant ,elle n'a toujours pas été officiellement annoncée au casting de The L Word Gen Q. Si elle l'est, cela pourrait n'être que pour un nombre de scènes limité (quoique déterminantes !). Sara est également épatante dans un autre duo policier, avec la série Life voici qq années.

Par contre rôle en vue pour Nathan !
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18683732.html
Estuaire44
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 52
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Lun 26 Aoû 2019 - 13:50

Estuaire44 a écrit:Pour l'instant ,elle n'a toujours pas été officiellement annoncée au casting de The L Word Gen Q. Si elle l'est, cela pourrait n'être que pour un nombre de scènes limité (quoique déterminantes !). Sara est également épatante dans un autre duo policier, avec la série Life voici qq années.

Par contre rôle en vue pour Nathan !
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18683732.html

O joie !
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Estuaire44 Lun 26 Aoû 2019 - 16:00

C'est vrai que ce projet devient de plus en plus séduisant (ce sera sans le nouveau Batman).
Estuaire44
Estuaire44
Empereur
Empereur

Age : 52
Localisation : Villejuif (94)
Date d'inscription : 10/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  docpersonne Jeu 12 Sep 2019 - 18:35

Camarade Totoff a écrit:

Détail curieux: The Rookie partage un point commun avec la série SWAT. Dans les deux cas, les capitaines sont des femmes d'origine hispanique (Stéphanie Sigman pour SWAT, Mercedes Masohn pour The Rookie. Cette dernière a aussi joué dans Castle, 3-2).

Pas vraiment curieux et si je ne m'abuse ça avait déjà été fait dans Dexter avec Maria LaGuerta durant 84 épisodes.
Sinon le quotidien des flics en uniformes a donné lieu à quelques séries :

The Rookies de 1972 à 1976 avec la toute jeune Kate Jackson ;)


Auto-patrouille (Adam 12) (7 saisons de 68 à 75)


sans oublier Hooker clown
docpersonne
docpersonne
Comte(sse)
Comte(sse)

Age : 51
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 20/12/2015

http://tenbucksprod.net/

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Ven 13 Sep 2019 - 14:05

La curiosité pour moi venait plus du fait de trouver les mêmes emplois occupés au même moment dans deux séries différentes par deux femmes du même type mais effectivement LaGuerta avait ouvert la voie.

Bravo d'avoir retrouvé ces anciennes séries ! The Rookie 2019 serait-il un remake ? Concernant le quotidien des flics en uniforme, il m'était inconnu parce que, dans les séries policières récentes, ce sont davantage les lieutenants de la Criminelle (peu importe la ville) qui étaient mis en avant quand ce n'était pas des agents fédéraux. Enfin, c'est l'impression que j'en ai.
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Ven 17 Jan 2020 - 13:31

Saison 6

1/23 : Valkyrie (Valkyrie) ****

Scénario : Rob Hanning
Réalisation : John Terlesky

Résumé
Deux mois après avoir accepté la demande en mariage de Castle, Kate Beckett, qui fait ses classes au FBI à Washington, enquête sur un vol dans un immeuble sécurisé. Voulant lui faire plaisir, Richard Castle s’invite dans la capitale fédérale et se retrouve impliqué dans une affaire qui met la carrière de sa fiancée et sa vie à lui en danger.

Critique
La saison ne pouvait pas mieux commencer qu’avec cet épisode qui met nos héros sur la corde raide !

Travailler au FBI est bien plus compliqué que pour la police de New York et la série a l’intelligence de ne pas plaisanter là-dessus. En partenaire et formatrice de Beckett, Lisa Eddelstein est on ne peut plus crédible et elle compose une Rachel McCord compréhensive certes mais d’un grand professionnalisme et d’un sérieux qui n’a rien de coincé. Stana Katic rend visible que Beckett n’a plus ses repères habituels et marche sur des œufs…tout en ayant gardé quelques-unes des qualités qui en faisaient un des meilleurs lieutenants de la Criminelle. Nos duettistes sont soumis à une double pression ; dans leur vie professionnelle (qu’ils ne peuvent plus partager) et dans leur vie privée (qu’ils ne partagent plus guère). Le « Caskett » est pressuré jusqu’au point de rupture.

Très peu d’humour on s’en doute dans cette enquête de « sécurité nationale » mais Castle ne serait plus Castle si on n’en trouvait pas ! Nathan Fillion est juste grandiose dans la justesse qu’il met à jouer tant la naïveté de Castle croyant pouvoir faire comme avant en venant voir Beckett (et mentant à Ryan et Esposito qui le lui reprocheront gentiment) que la sidération légèrement exaspérée que lui inspire le nouveau petit ami d’Alexis. Il faut dire que le scénariste l’a habillé pour l’hiver !

Quand au final, il est très dur et inquiétant.

Informations supplémentaires :
Première partie d’une intrigue qui se poursuit dans l’épisode suivant.
Lorsque Castle informe Ryan et Esposito de son enlèvement, Esposito rejette « Valkyrie » en tant que terme militaire. L’utilisation la plus célèbre du terme remonte sans doute à la Seconde Guerre mondiale. L’opération Valkyrie était un plan d’urgence pour la continuité du gouvernement que plusieurs membres haut placés du parti nazi avaient utilisé lors de la tentative d’assassinat d’Adolf Hitler le 20 juillet 1944.
Lisa Edelstein/Rachel McCord : actrice américaine, vue au cinéma dans Rendez-vous avec le destin (1994), Susan a un plan (1998), Ce que veulent les femmes (2000). Elle tourne principalement pour la télévision : Dingue de toi (1992), Presque parfaite (1995-1997), A la Maison-Blanche (1999-2000), Ally McBeal (2000-2001), Docteur House (2004-2011), Elementary (2012), Good Doctor (2018-2019)
Yancey Arias/Carl Villante : acteur américain, surtout présent à la télévision : On ne vit qu’une fois (1994-1997), New York Police Blues (1997-2001), Les Experts : Miami (2003), Le retour de K2000 (2008-2009), Revenge (2011-2015), MARVEL : Les agents du SHIELD (2016), Harry Bosch (2016-2018), L’arme fatale (2019)
Jocko Sims/Matt Hendricks : acteur américain, vu à la télévision dans Cold Case (2004), Les Experts (2006), Crash (2008-2009), NCIS (2012), Masters of sex (2014), The Last Ship (2014-2018), New Amsterdam (2018-2020).
Absence de Penny Johnson Gerald
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Mer 22 Jan 2020 - 13:50

2/23 : Secret Défense (Dreamworld) ****

Scénario : David Grae
Réalisation : Thomas J. Wright

Résumé
Beckett a moins de 24 heures pour sauver Castle d’une mort par empoisonnement.

Critique
Noir, nerveux et dense ; cet épisode, rythmé et bien filmé, est un régal à suivre. Le talent de Nathan Fillion et de Stana Katic fait le reste.

L’histoire mêle habilement enquête policière et sujet militaire créant une spécificité « fédérale » crédible car bien différente de ce à quoi la série nous avait habitué. Avoir recruté Glenn Morshower dans le rôle du « ministre de la Défense » (les Américains disent plutôt « secrétaire à la Défense » ; il n’y a pas de « ministre » aux États-Unis) était une excellente idée car l’acteur est parfait dans ce rôle d’homme d’autorité. La progression de l’enquête suit une pente crescendo d’autant que la course contre la montre avec la vie du héros en jeu est un procédé narratif dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

Ce qui confère à l’épisode sa densité c’est surtout son côté émotionnel. Mourant, Castle cache son état à ses proches mais ne peut le masquer complètement. Sa sobriété inhabituelle alarme Martha (très juste composition de Susan Sullivan). Cette conversation est une séquence très émouvante grâce à Nathan Fillion. Elle fait suite à la scène où, avec une amertume inhabituelle, l’écrivain disait qu’à part le fait qu’il était mourant, il allait bien. C’est poignant. De son côté, Stana Katic, par le visage inhabituellement fermé de Beckett, montre mieux qu’avec un long discours larmoyant toute l’angoisse et la détermination de son personnage. Pour le détail, il est appréciable que les scénaristes des deux premiers épisodes n’aient pas sabré Ryan et Esposito. Même avec un rôle très mineur, ils sont là et c’est important.

Informations supplémentaires :
C’est le premier épisode dans lequel Molly C. Quinn est crédité de son initiale au milieu
Glenn Morshower/ le secrétaire Michael Reed : acteur américain vu au cinéma dans Tango & Cash (1989), Air Force One (1997), Pearl Harbor (2001), Good Night and Good Luck (2005), Transformers (2007, 2009, 2011, 2017), After Earth (2013). Il tourne aussi pour la télévision : Shérif, fais-moi peur (1983), JAG (1995-2000), Les Experts (2000-2001), 24 heures chrono (2001-2010), Buffy contre les vampires (2002), NCIS (2003), Esprits criminels (2009), NCIS : Los Angeles (2012), Supergirl (2015-2016), Preacher (2017).
Warren Christie/Brad Parker : acteur nord-irlandais, surtout vu à la télévision : Pasadena (2001), Andromeda (2005), The L Word (2005), Supernatural (2006), Once upon a time (2011), Alphas (2011-2012), Chicago Fire (2015), The Village (2019).
Absence de Tamala Jones et Penny Johnson Gerald
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Mer 29 Jan 2020 - 14:26

3/23 : Pas de bol, y’a école ! (Need To Know)***

Scénario : Elizabeth Beall
Réalisation : Larry Shaw

Résumé
De plus en plus exaspéré par le petit ami de sa fille, Richard Castle parvient à intégrer l’enquête de Ryan et Esposito sur la mort d’un comédien. Sauf que ce décès intéresse aussi les Fédéraux !

Critique
Comment intégrer le niveau fédéral avec une « simple » enquête de police ? Il faut le demander à Elizabeth Beall qui réussit une mayonnaise des plus improbables entre un comédien issu d’une sitcom ringarde mais adulée en Russie, un trafic d’armes, une comptabilité peut-être faussée par un producteur pas des plus scrupuleux et on en passe ! Le plus cocasse, c’est qu’entre la police de New York désireuse de vérité et la CIA qui a d’autres objectifs, le FBI passe vraiment pour le dindon de la farce !

Le démarrage de l’épisode est tel qu’il aurait pu l’être si Beckett était toujours là. Il est amusant de voir comment Ryan et Esposito font mine de ne pas vouloir travailler avec Castle. Evidemment, un des deux flics était un fan de la série et Castle pas du tout mais cela fait tout le charme de ce show. Il y a des éléments concrets dans le scénario sur l’après ; sur comment cela peut se révéler difficile pour des acteurs qui, du jour au lendemain, ne sont plus rien. A ce titre, une des scènes finales est des plus poignantes par l’indéniable sincérité qu’elle recèle.

Un des éléments les plus drôle de l’épisode tient dans la position un peu fausse de Castle. Il est le fiancé de Beckett mais aussi l’ami de Ryan et Esposito et le voir balancer entre ses loyautés contradictoires est réjouissant et Nathan Fillion y met une belle application ! C’est très bien vu de traiter cet aspect des choses sous l’angle de l’humour. C’est très Castle en somme ! Quant au final, on ne l’avait pas vu venir mais il ne devrait pas surprendre.

Informations supplémentaires :
L’émission télévisée et le film sur les retrouvailles sont basés sur le succès télévisé des années 90 Sauvés par le gong. Lorsque l’agent de la CIA lance son badge à Esposito, il l’appelle « Mario Lopez » qui était l’une des stars de la série.
Myko Oliver/Pi : acteur américain, vu à la télévision dans Glee (2015), MARVEL : Les agents du SHIELD (2017, 2018).
James Patrick Stuart/Ethan Wright : acteur anglo-américain, très présent à la télévision : La force du destin (1989-1992), Sliders (1996), JAG (2001), Les Experts (8 épisodes, 2003-2005), Une famille presque parfaite (6 épisodes, 2004-2006), 90210 Beverly Hills Nouvelle Génération (2008-2009), Supernatural (2011-2012), Murder (2015), Hôpital Central (2016-2020)
Absence de Tamala Jones
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Ven 7 Fév 2020 - 14:43

4/23 : Sa plus grande fan (Number One Fan) ***

Scénario : Terence Paul Winter
Réalisation : John Terlesky

Résumé
Le capitaine Gates convoque Castle pour qu’il discute avec une preneuse d’otages qui ne veut parler qu’à lui. Elle accepte que Beckett, au chômage, puisse participer à l’enquête.

Critique
La trame est très classique mais l’originalité vient du mélange entre la classique prise d’otages avec héros dedans et meurtrier présumé demandant au héros de prouver son innocence. Efficace, le scénario entretient assez bien le mystère. Le scénario échappe à la prévisibilité en réussissant sa relance sur le passé de l’assassin présumé. Longtemps en huis clos, avec juste quelques saynètes avec la police pour aérer, la mise en scène est très réussie et la prestation sur la corde raide d’Alicia Lagano fait planer une menace latente sur Richard Castle.

Mais, là où l’épisode est savoureux, outre sa délectable scène d’ouverture, c’est dans l’inversion des rôles puisque c’est Castle que Gates appelle et Beckett qui est une « consultante ». Une scène très drôle la voit donner par habitude un ordre à Ryan et Esposito. Dans un même mouvement, Seamus Dever et Jon Huertas pivotent vers Stana Katic : comment mieux faire comprendre à Beckett qu’ils n’ont pas d’ordres à recevoir ? Les deux acteurs sont impeccables dans l’expression faussement choquée de leurs personnages !

Le dernier élément qui rend cet épisode spécial, c’est quelque part qu’il est le premier épisode «classique » de cette nouvelle saison. La morale est que tout rentre dans l’ordre.

Informations supplémentaires :
Le négociateur principal est présenté comme le Sgt. Roman, un clin d’œil probable au personnage, Danny Roman, joué par Samuel L. Jackson dans Négociateur (1998). D’autres éléments de dialogue suggèrent cet hommage.
En 2016, Patrick Heusinger, qui incarne le meurtrier de l’épisode, joue l’ex-mari de Stana Katic dans la série Absentia.
Alicia Lagano/Emma Riggs : actrice américaine, surtout active à la télévision : Providence (1999), Urgences (2001), FBI : Portés Disparus (2003), Ghost Whisperer (2006), Dexter (2009), Grimm (2013), NCIS (2016).
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Mar 11 Fév 2020 - 14:29

5/23 : L’avenir nous le dira (Time Will Tell) ****

Scénario : Terri Edda Miller et Andrew W. Marlowe
Réalisation : Rob Bowman

Résumé
La mort d’une garante de caution amène Castle et Beckett à rencontre Simon Doyle qui prétend venir du futur et chercher à empêcher la mort d’un demi-milliard de personnes !

Critique
Du Castle de la plus belle eau ! Un pur délire mêlé à une enquête policière sérieuse. Le couple Miller/Marlowe, dont le cerveau commun doit être profondément torturé, parvient à écrire une intrigue où la science-fiction affleure tout le temps sans jamais être ni déterminante ni pouvoir être écarté sans réserve. Parfois, elle paraît même plus convaincante que l’explication rationnelle donnée. Le plausible fait office de vérité donc il y a une faible marge que la vérité soit ailleurs. Ou plutôt qu’elle vienne de plus tard.

Le couple Beckett/Castle réagit comme on pouvait s’y attendre. Elle, effarée, mécontente et résignée (le premier interrogatoire de Simon est un morceau de bravoure où elle ne place presque pas un mot). Lui, heureux, intéressé, attentif. Et qui relance ! Hilarante est la scène où Doyle leur annonce leur futur commun et où ils ne tiquent pas sur le même élément. Le côté surréaliste de l’intrigue permet aussi d’enrober des morceaux plus durs (torture de la première victime) et de rendre moins terrifiant le décor de l’usine où les teintes rouges et or impriment une atmosphère menaçante.

Rob Bowman imprime un rythme constant à cette intrigue délirante mais à laquelle il sait donner les moments lents qui la durcissent sans la dénaturer. Un tempo qui vaut aussi pour le segment mineur, le déménagement d’Alexis qui quitte le domicile familial pour emménager avec Pï ! Un cauchemar apocalyptique pour Castle père mais à qui sa fille rétorque avec dignité que c’est son avenir.

Informations supplémentaires :
Esposito mentionne que l’histoire de Simon ressemble à un mélange entre L’armée des 12 singes (1995) et Terminator (1984). Beckett demande une évaluation psychiatrique de Simon et, lorsque le psychiatre arrive, il se présente comme le Dr Silberman. Le même nom que le psychiatre joué par Earl Boen dans les trois premiers films Terminator.
Les signes à l’écran du gadget de Simon sont des personnages Klingons (inversés) de Star Trek.
Interrogé pour la première fois par Beckett et Castle, Simon mentionne une « technologie basée sur le tachyon » qui permet aux humains d’ouvrir des portails à temps. Proposés pour la première fois en 1962, les tachyons sont des particules subatomiques hypothétiques qui, théoriquement, se déplacent plus rapidement que la lumière. Dans la fiction, les « dispositifs de voyage dans le temps basés sur le tachyon » sont mentionnés dans la saga du livre du cheval de Troie de l’auteur espagnol Juan Jose Benitez, dans laquelle un personnage mystérieux, ayant voyagé en Judée au premier siècle, raconte la vie de Jésus de Nazareth.
Joshua Gomez/Simon Doyle : acteur américain (né à Bayonne ! mais dans le New Jersey), vu à la télévision dans Invasion (2005-2006), Chuck (2007-2012), Lucifer (2018).
Absence de Penny Johnson Jerald et Susan Sullivan
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Lun 17 Fév 2020 - 15:29

6/23 : Tout un symbole (Get a clue)***

Scénario : Christime Roum
Réalisation : Holly Dale

Résumé
En enquêtant sur la mort d’une comptable passionné d’histoire, Castle et Beckett plongent dans un monde de symboles qui pourraient mener à un des plus grands trésors de l’histoire américaine.

Critique
Qu’est-ce que l’on peut aimer Castle quand la série s’amuse à passer à la moulinette des éléments issus d’autres sources culturelles ; ici, l’ésotérisme. Si, en plus, le scénario se paye Dan Brown, alors c’est Byzance !

Toute la première partie de l’épisode, comme toujours, pose les bases d’un univers extraordinaire. Tous ces symboles, liés à l’histoire des États-Unis et à celle des francs-maçons (l’épisode rappelle très justement que beaucoup des Pères fondateurs de l’Union étaient des maçons), la présence de moines (plutôt rares en terre protestante), créent un halo mystique et mystérieux de la plus belle eau. Christine Roum maîtrise la progression de son intrigue. Tout comme elle ne perd jamais de vu qu’il s’agit d’une enquête criminelle. Tout s’explique mais il y a quand même eu crime donc quelque chose ne va pas quelque part. L’explication est très prosaïque et serait décevante si le voyage n’avait pas été si bien mené. La seconde partie s’appuie sur la première pour mener vers la résolution de l’énigme sans se contredire. En outre, on a de très beaux décors (le monastère, la crypte) qui réussissent à donner le côté étrange qui va bien tout en étant assez cliché pour ne pas nous faire perdre de vue que nous sommes dans Castle et non dans Supernatural ! Les méchants ne sont pas les mêmes !

L’intrigue secondaire met une nouvelle fois en valeur Alexis. Parce que Castle n’a pas réussi à dépasser le mépris qu’il ressent pour le compagnon de sa fille, celle-ci le rejette ! Dans une scène où Molly C. Quinn, bras croisés, campe une Alexis drapée dans sa dignité et sa colère, la jeune actrice fait ressentir la force de celle-ci par la froideur courtoise avec laquelle elle répond à la maladresse du père. Nathan Fillion a été formidable dans son Castle ravi de sa chasse au trésor mystérieux ; il le reste dans son Castle qui voit le sol se dérober sous ses pas.

Informations supplémentaires :
L’épisode s’inspire du roman Da Vinci Code de Dan Brown, en plus d’y faire référence.
Dans l’épisode, Kate fait une référence au film Benjamin Gates et le Trésor des Templiers (National Treasure).
Lorsque Beckett et Castle retournent au monastère, Castle met sa main dans l’embouchure de la porte secrète. En faisant cela, il hurle de douleur, comme si quelque chose était arrivé à sa main, avant de dire à Beckett choqué qu’il « plaisantait ». Il s’agit d’une référence à une scène du film Vacances romaines de 1954 où Joe Bradley, joué par Gregory Peck, surprend la princesse Anne, jouée par Audrey Hepburn, de manière similaire.
James MacDonald/Benjamin Wade : acteur américain à la longue carrière télévisuelle : Another World (1986), La force du destin (1992), Star Trek : Deep Space Nine (1995), Buffy contre les vampires (1997, 1998, 1999), JAG (1997, 2001, 2004), Brooklyn South (1998), NCIS (2003, 2018), FBI : Portés Disparus (2006), Les Experts : Miami (2008), NCIS : Los Angeles (2013), Marvel : Les agents du SHIELD (2014), NCIS : Nouvelle-Orléans (2015), True Detective (2019).
Christopher Cousins/Nolan Burns : acteur américain, il travaille surtout pour la télévision: Another World (1986), On ne vit qu’une fois (1991-2008), New York Police Judiciaire (1994, 1997), JAG (2000), Invisible Man (2001), Urgences (2003), Les Experts : Miami (2005), Docteur House (2006), Supernatural (2007), NCIS (2009), Breaking Bad (2009-2012), Revolution (2013-2014), Glee (2013-2015), Harry Bosch (2016), Los Angeles : Bad Girls (2019)
Erik Jensen/Jason Byford : acteur américain, principalement vu à la télévision : New York Police Judiciaire (1994, 1998), New York 911 (2002), Les Experts (7 épisodes, 2003-2007), Alias (2004), The Good Wife (2009), NCIS : Los Angeles (2011), Elementary (2013), The Walking Dead (2014), Mr Robot (2016-2017), Quantico (2018).
Absence de Penny Johnson Jerald
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Ven 21 Fév 2020 - 13:53

7/23 : Tel père, telle fille (Like Father, Like Daughter) ****

Scénario : Marc Dube
Réalisation : Paul Holahan

Résumé
Pour prouver l’innocence d’un homme condamné à mort, Alexis, qui fait partie de son comité de révision, est contrainte de faire appel à son père pour lui demander son aide.

Critique
Un épisode paradoxalement plein d’espoir alors que la noirceur est sans cesse sur le point de tout recouvrir mais n’y parvient jamais grâce à l’énergie des personnages.

C’est un marronnier des séries policières que de devoir prouver l’innocence d’un condamné à mort (d’un prisonnier tout court) en un temps limité. La course contre la montre, on l’a vérifié maintes fois, est un procédé souvent très efficace. C’est le cas ici mais ça ne suffit pas. Tout d’abord, Marc Dube sait parfaitement relancer son scénario lorsque nécessaire. La durée des scènes est tout aussi parfaitement calibrée par Paul Holahan (un réalisateur très chevronné) pour qu’aucune ne dure plus que nécessaire. L’épisode varie également ses décors, ou plutôt varie sa luminosité, entre la prison très sombre mais où la photographie colle parfaitement à des personnes qui « broient du noir » et des extérieurs qui aèrent l’action. Le mouvement perpétuel des acteurs créent la dynamique dont ce type d’histoire, qui pourrait être très statique puisque les personnages doivent parler beaucoup pour échanger points de vues et informations, a besoin.

Le choix de James Carpinello pour le personnage de Frank est très judicieux car l’ambiguïté de l’acteur crée un trouble chez le spectateur qui se demande tout d’abord si Alexis ne s’abuse pas et si son « innocent » ne serait en fait pas vraiment le coupable. En plus, le regard très intense de l’acteur lui donne une dureté tout juste adoucie par la présence féminine de la petite amie de Frank constamment présente. Le scénario parvient à intégrer nos amis policiers ainsi que Lanie dans l’intrigue sans effet abusif et à leur donner un rôle important.

L’épisode atteint son dernier point par l’alchimie entre Molly C. Quinn et Nathan Fillion. Au début de l’épisode, la tension entre Alexis et Richard Castle est encore très forte et c’est la jeune fille qui a les répliques les plus dures et Nathan Fillion n’a pas trop de mal à montrer la maladresse mais aussi les bonnes intentions de son personnage. Autant qu’une innocence, c’est une relation familiale qui est à reconstruire (à construire pour Beckett qui a une interrogation très juste à ce sujet). C’est aussi le sujet du scénario et la réussite de Marc Dube est de mener de front les deux enjeux sans en sacrifier aucun. Le maître mot de cet épisode serait donc réhabilitation.

Informations supplémentaires :
James Carpinello avait auparavant un second rôle dans The Punisher (2004), dont le nom du personnage principal est Frank Castle.
James Carpinello/Frank Henson : acteur américain, vu au cinéma dans Gansgter Squad (2013), Midway (2019) mais principalement à la télévision : The Closer (2006), Les Experts : Miami (2010), Person of Interest (2011, 2016), Gotham (2016). Il est à la ville l’époux de l’actrice Amy Acker.
Wes Ramsey/John Henson : acteur américain, surtout présent à la télévision : Haine et Passion (2001, 2002, 2008), Charmed (4 épisodes, 2003-2006), Les Experts : Miami (2003-2012), Des jours et des vies (2009), Docteur House (2010), Venice the Serie (2010-2016), Hôpital Central (2017-2020)
Absence de Susan Sullivan et Penny Johnson Jerald


Dernière édition par Camarade Totoff le Ven 28 Fév 2020 - 16:46, édité 1 fois
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Ven 28 Fév 2020 - 13:38

8/23 : Le meurtre est éternel (A Murder Is Forever)
***

Scénario : Dara Resnik Creasey et Chad Murray Creasney
Réalisation : Bill Roe

Résumé
L’enquête sur la mort d’Alice Clark, coach en développement amoureux des gens fortunés, amène Castle et Beckett à découvrir un diamant d’une perfection impossible.

Critique
Un épisode de facture classique, sans réelle surprise mais bien mené. L’intrigue est astucieuse : commencer par le meurtre d’une personnalité aux connexions bien établies avec la haute société et enchaîner avec une histoire de diamant dont la perfection ne lui donne pas de prix mais aussi pose question. Comme relance, il fallait y penser. Parler des diamants légendaires et des « diamants de sang » relève de l’habillage conventionnel pour ce genre d’histoire. On ne sera pas non plus surpris que Ryan se montre perméable aux théories de la victime.

Pour désamorcer ce que leur scénario aurait pu avoir de prévisible, Dara et Chad Creasey ont multiplié les éléments comme le gestionnaire de crise étouffant les scandales dont les confrontations avec Beckett sont des moments de tension (on pense évidemment à Olivia Pope de la série Scandal justement), l’attaque de Ryan et Esposito par des hommes armés (il y a peu de fusillade dans Castle donc elles se remarquent d’autant plus !), l’inusité perfection du diamant qui interroge l’expert (révélations en deux temps préservant la surprise), le côté scientifique qui donne un vernis de plausibilité à l’histoire. Tous ces éléments donnent du relief à l’intrigue. Dommage que la vérité tombe comme un cheveu dans la soupe de manière presque accidentelle. L’intrigue secondaire est très mineure mais bien reliée à l’histoire et elle apporte des saynètes d’humour qui allège l’histoire au bon moment.

Informations supplémentaires :
Lorsque Castle affirme que « les diamants étaient les meilleurs amis de la victime », il fait référence à la chanson de Marylin Monroe, Diamonds are the girls best friends. Le titre de l’épisode renvoie à James Bond, Les diamants sont éternels.
Les quatre critères pour évaluer la qualité des diamants sont la couleur, la taille, la pureté et le poids.
Anthony Ruivivar/Barrett Hawk : acteur américain vu au cinéma dans Starship Troopers  (1997), Tonnerre sous les tropiques  (2008). Il tourne plus souvent pour la télévision : New York 911 (1999-2005), Esprits criminels (2007), Lie to me (2009), Revolution (2013), Quantico  (2015), Blue Bloods  (2017).
Retour de Maya Stojan
Absence de Susan Sullivan et Molly C. Quinn
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Camarade Totoff Lun 2 Mar 2020 - 14:14

9/23 : L’Élève et le Maître (Disciple) ****

Scénario : David Amann
Réalisation : Rob Bowman

Résumé
Toute l’équipe reçoit un choc violent lorsqu’une victime ressemblant à Lanie est retrouvée morte. Le malaise s’accroît lorsque la légiste s’aperçoit qu’elle a été copiée dans ses moindres détails. L’enquête amène à interroger Kelly Niemann, une plasticienne froide et à l’esprit acéré. Mais Castle pense qu’il y a quelqu’un d’autre, et bien pire.

Critique
Si on croyait avoir déjà trouvé l’épisode « noir » de Castle, il faut réviser le jugement parce que celui-ci réussit à mettre la barre un cran plus haut. La sophistication des crimes, qui transforment des laissés pour compte en sosie de Lanie puis d’Esposito, avant de les faire disparaître d’une manière épouvantable, met mal à l’aise.

Devant cette histoire aussi noire, que bien élaborée puisque les détails manquent, que le risque de manipulation est permanent puis la suggestion pas si folle que le Triple Tueur puisse être impliqué (alors qu’il est présumé mort mais tout ramène à lui. Est-ce un hommage ou un complot de sa part ?), Rob Bowman opte pour une photographie obscurcie et une prédilection pour les scènes nocturnes (la découverte des corps sur le port puis sur le bateau, l’arrestation d’un suspect) avec cet absolu contre-point que constitue le cabinet du docteur Niemann, bien éclairé lui mais bien éclairé à la lumière artificielle. Le blanc du décor ne fait que mieux ressortir le roux de la chevelure de Niemann.

Annie Wersching est excellente dans ce rôle très ambigu. La scène d’interrogatoire entre elle et Stana Katic se fait dans une ambiance lourde où chaque mot est pesé. Le duel est à l’arme blanche, froid et acéré. En opposition, William Mapother campe une personnalité crapuleuse, joviale, souriante mais justement du sourire qui fait froid dans le dos. Le moment le plus fort est peut-être le désarroi de Lanie et d’Esposito à qui Tamala Jones et Jon Huertas donnent beaucoup de crédibilité. Mention spéciale à la première qui utilise à plein le temps de jeu qu’on lui donne. Si Lanie ne craque pas, elle chancelle. Et notre raison avec elle.

Informations supplémentaires :
« Nous nous reverrons », la chanson que le Dr Neiman laisse pour Castle et Beckett, est peut-être la plus connue pour son utilisation à la fin du Docteur Folamour, ou Comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la bombe (1964) lorsque la bombe nucléaire explose.
Annie Wershing/Kelly Neiman : actrice américaine, principalement vue à la télévision : Star Trek Enterprise (2002), Charmed (2004), Supernatural (2007), 24 heures chrono (2009-2010), Body of Proof (2013), Vampire Diaries (2015-2016), Timeless (2017-2018), Runaways (2017-2019).
William Mapother/Carl Matthews : acteur américain né William Reibert. On l’a vu au cinéma dans Né un 4 juillet (1989), Mission : Impossible 2 (2000), Minority Report (2002), World Trade Center (2006). Il tourne aussi pour la télévision : Les Experts (2002), NCIS (2004), Lost (2004-2010), Esprits criminels (2008), Justified (2012), Mad Men (2013), Constantine (2015), Supergirl (2016), Blacklist (2018).
Absence de Susan Sullivan et Molly C. Quinn
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série ''Castle'' - Page 6 Empty Re: Série ''Castle''

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum