CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - LE MONDE DES AVENGERS
Bonjour,
Soyez le(la) bienvenu(e) sur le forum français de référence concernant Chapeau Melon et Bottes de cuir !
.
ATTENTION : Afin de pouvoir rester avec nous et éviter d'être automatiquement désinscrit au bout d'un mois, il vous est demandé au minimum de vous présenter dans le fil adéquat : https://avengers.easyforumpro.com/t145-presentez-vous
.
Merci ! Et bon forum !!
CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR - LE MONDE DES AVENGERS
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Aller en bas

Série "NCIS : Enquêtes spéciales" - Page 8 Empty Re: Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Message  Camarade Totoff Mer 29 Juil 2020 - 13:10

20/25 : L’heure des comptes (Dead Reckoning) ***

Scénario : Reed Steiner et Christopher J. Waild, d’après une histoire de David J. North
Réalisation : Terrence O’Hara

Résumé
Un appel de Trent Kort met le NCIS sur la piste d’un parrain du crime bien dissimulé autour duquel les morts s’accumulent.

Critique
Après une scène d’ouverture des plus dynamique, l’apparition de Trent Kort (auquel David Dayan Fisher apporte toujours une gouaille crapuleuse, cynique et acide) signe un épisode à coups fourrés et nous ne sommes pas déçus !

Croire que l’on va appréhender un parrain du crime et tomber un expert-comptable complexé et psychorigide a de quoi dérouter ! Christian Clemenson en fait un peu beaucoup mais il donne assez de réalité à Perry Sterling pour que le spectateur ait envie de l’étrangler tellement ses complexes et ses petites manières irritent au plus haut point !! Sur ce plan, DiNozzo est le porte-parole du spectateur. Mais Perry est plus que cela et il est très crédible sur tous les plans qu’impliquent son rôle.

L’emploi d’un jeu en ligne multi-joueurs (exécuté dans les règles de l’art par McGee et Abby) est le petit truc astucieux qui lie un empire criminel et une série de crimes (quatre en tout quand même). L’épisode parvient à réunir une intrigue plutôt solide, y mettre un peu d’action, pas mal d’humour tout en s’appuyant solidement sur ses personnages. On appréciera ainsi que les scénaristes n’aient pas fait l’impasse sur l’hostilité profonde entre DiNozzo et Kort.

Anecdotes :
Zivaïsme : « il touche à peu près à tort » (au lieu de « à tout »)
Christian Clemenson/Perry Sterling : acteur américain dont la carrière couvre les deux écrans. Au cinéma, il a joué dans Hannah et ses sœurs (1986), Apollo 13 (1995), The Big Lebowski (1998), Vol 93 (2006), J. Edgar (2011). A la télévision, il a joué dans Fame (1985), Les deux font la paire (1987), 21 Jump Street (1988), Brisco County (1993-1994), Lois et Clark : les nouvelles aventures de Superman (1995), Buffy contre les vampires (1999), A la Maison-Blanche (2001), Veronica Mars (2004-2005), Les Experts (2005), Boston Justice (2005-2008), Les Experts : Miami (2009-2012), Californication (2014), American Crime Story (2016), Colony (2017), New York Unité Spéciale (2019).

Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série "NCIS : Enquêtes spéciales" - Page 8 Empty Re: Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Message  Camarade Totoff Lun 24 Aoû 2020 - 13:58

21/25 : Échec et Mat (Toxic) ***

Scénario : Steven D. Binder
Réalisation : Thomas J. Wright

Résumé
Abby est recrutée pour remplacer un scientifique disparu et travailler sur un projet confidentiel de la Défense. Les autres membres de l’équipe cherchent qui a tué un Marine.

Critique
Un scénario plutôt simple mais efficace et qui a l’originalité de mettre en avant l’experte scientifique du NCIS. Si on n’en apprend rien de plus (sinon qu’elle donne un nom à ses dents !), l’histoire convainc par le dépaysement qu’elle impose à Abby ; un dépaysement qui va permettre le déroulement de l’histoire.

Steven D. Binder, un des piliers de la série (toujours en poste à la 17ème saison), réussit à interconnecter la classique enquête sur un crime avec la recherche scientifique ; la première permettant de donner le rythme à l’épisode et la seconde lui donnant son vrai fond avec cette interrogation sur les liens entre la santé et la guerre. Et les profits qu’on peut en tirer.

Pauley Perrette est l’héroïne de cet épisode et elle s’impose sans mal. L’actrice s’appuie sur les points forts de son personnage (efficacité, connaissances scientifiques, humanisme, tendresse envers les animaux) pour marquer de son empreinte chacune de ses scènes. L’humour n’est pas oublié tant par elle que par le trio Brian Dietzen/Sean Murray/Michael Weatherly dans une scène au labo inoubliable !

Anecdotes :
Lors du remplacement d’Abby, McGee mélange une bouteille de bromure d’éthidium (EtBr) avec un gel, formant une mixture peu ragoûtante. En réalité, le bromure d’éthidium est si puissant que McGee aurait pu faire 1000 gels avec la quantité qu’il a versée. Il est également si cancérigène que les trois agents auraient dû prendre des douches d’urgence et demander à une équipe de nettoyer le laboratoire immédiatement.
Zivaïsme : « sentir le poisson » (pour « flairer »)
Christopher Cousins/Jordan Jones : acteur américain, il travaille surtout pour la télévision : Another World (1986), On ne vit qu’une fois (1991-2008), New York Police Judiciaire (1994, 1997), JAG (2000), Invisible Man (2001), Urgences (2003), Les Experts : Miami (2005), Docteur House (2006), Supernatural (2007), Breaking Bad (2009-2012), Revolution (2013-2014), Glee (2013-2015), Harry Bosch (2016), Los Angeles : Bad Girls (2019)
Peter Jason/Sergent Robert King : acteur américain principalement actif à la télévision : Cimarron (1968), Hawaï Police d’État (1971), Au fil des jours (1978), Starsky et Hutch (1979), L’incroyable Hulk (1980), Cagney et Lacey (1982), Les enquêtes de Remington Steele (1984, 1986), Côte Ouest (1990), Code Quatum (1992), Docteur Quinn, femme médecin (1994), Arabesque (1995), JAG (2001), La caravane de l’étrange (2003), Deadwood (2004-2006), Cold Case (2010), Les Experts (2012), Scorpion (2014). Au cinéma, on l’a vu dans Rio Lobo (1970), Le maître de guerre (1986), Le pic de Dante (1997), Ave Cesar ! (2016), Jurassic World : Fallen Kingdom (2018).
Absence de Rocky Carroll
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série "NCIS : Enquêtes spéciales" - Page 8 Empty Re: Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Message  Camarade Totoff Mar 25 Aoû 2020 - 12:49

22/25 : Légende (1ère partie) (Legend-Part 1) ***

Scénario : Shane Brennan
Réalisation : Tony Wharmby

Résumé
Une enquête à Washington se trouve liée à une autre ouverte à Los Angeles par l’Office des Projets Spéciaux, les agents infiltrés du NCIS. Gibbs se rend sur place avec McGee. Pendant ce temps, DiNozzo soupçonne Ziva de lui mentir.

Critique
Les épisodes qui lancent une série dérivée sont parfois encombrés entre le souci de présenter les nouveaux personnages et celui de ménager ceux de la série-mère. Cet épisode est un des plus équilibrés sur ce périlleux exercice. L’essentiel y est avec le contentieux passé entre les personnages de Macy et de Gibbs qui ajoute une tension contrebalancée par l’amitié entre Gibbs et Callen. Le scénariste n’oublie pas non plus les personnages restés à Washington avec cette enquête en douce de DiNozzo qui lui ôte le sourire.

Le succès, jamais démenti, de NCIS, devait amener une série dérivée et avoir attendu jusqu’à sa 6ème saison pour la lancer est miraculeux vu l’empressement de CBS à multiplier les franchises des Experts, son autre série phare à cette époque, mais qui s’essoufflait. La comparaison se justifie d’autant plus que, de même que la première série dérivée des Experts, à Miami, fut reçu par la critique par une volée de bois verts (cf. Les Miroirs obscurs, de Martin Winkler) ; cette première série dérivée du NCIS en reçut tout autant. Il est vrai que, dans les deux cas, l’accent est mis davantage sur l’action que sur la psychologie et les scenarii sont moins élaborés ; NCIS : Los Angeles se distinguant, surtout à partir de sa saison 2, par son humour. Autre point commun entre Miami et Los Angeles, le dédain des Grands Anciens envers la nouvelle série. Au moins Mark Harmon apparaît dans ce double épisode de lancement ; William Petersen n’en avait pas fait autant. Enfin, si plusieurs personnages de la série-mère apparaîtront dans les premiers épisodes de la nouvelle série, il n’y aura jamais d’épisodes croisés entre les deux séries. Ce qui n’empêche pas NCIS : Los Angeles de demeurer un carton d’audience.

Anecdotes :
L’épisode (et le suivant) sert de lancement à la série NCIS : Los Angeles. Elle compte à ce jour 10 saisons. Shane Brennan en est le showrunner.
Les locaux de l’OPS ne seront pas ceux que l’on verra dans la série.
La discussion entre Gibbs et Callen, sur la « recherche » de celui-ci, concerne la quête de ses origines par ce dernier.
Ned signale que le terme de « légende » renvoie à la guerre froide, notamment aux services secrets Est-allemand, avec des couvertures quasi-parfaites pour les agents. De là le litre de la série française, Le bureau des légendes.
Louise Lombard/Lara Macy : actrice anglaise, elle tourne principalement pour la télévision : Casualty (1990), Bergerac (1991), Les Experts (52 épisodes, 2004-2011), Stargate Universe (2010), Mentalist (2012), Grimm (2014), L’arme fatale (2018, 2019), SEAL Team (2019).
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série "NCIS : Enquêtes spéciales" - Page 8 Empty Re: Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Message  Camarade Totoff Mer 26 Aoû 2020 - 13:51

23/25 : Légende (2ème partie) (Legend-Part 2) ****

Scénario : Shane Brennan
Réalisation : James Whitmore Jr

Résumé
Alors que Gibbs et McGee sont toujours à Los Angeles, le NCIS croise sur sa route l’agent du Mossad Mikael Rivkin.

Critique
L’apparition de Rivkin qui, jusqu’à l’épisode précédent, n’était qu’une silhouette (mais apparu dès le premier épisode de la saison), lance le final de la saison en remettant en question la loyauté de Ziva envers le NCIS. L’allure arrogante de Rivkin (bonne prestation de Merik Tadros qui compose un personnage qu’on adorera détester) et ses méthodes « directes », en violation complète des lois, mais au nom d’un idéal supérieur, en fait un antagoniste des héros quand bien même ils sont censés être dans le même camp. Face à de tels « gentils », les « méchants » ne pèsent pas grand-chose. Heureusement, Shane Brennan laisse les objectifs des terroristes dans le flou ; ce qui évite de comparer le but et les moyens.

En dehors de Rivkin, le véritable « méchant » de l’épisode, ce qui en fait l’intérêt, c’est la révélation en deux temps de ce qui sépare Macy et Gibbs. Là aussi, bonne écriture de Shane Brennan qui évite le piège de la romance trop facile pour quelque chose de plus original mais beaucoup plus marquant et qui justifie pleinement le mur entre eux.

Quant au final de l’épisode, particulièrement violent, il trouve sa résolution dans le premier épisode de NCIS : Los Angeles.

Anecdotes :
Brian Avers/Mike Renko : acteur américain, il tourne surtout pour la télévision : New York Police judiciaire (2007), Castle (2009), Medium (2009-2010), Person of Interest (2011), New York Unité spéciale (2015), Elementary (2016), FBI (2018).
Nick E. Tarabay/Azik : acteur libano-américain, vu à la télévision dans The Sopranos (2001-2004), Les Experts : Miami (2007), Crash (2008-2009), Spartacus (2010-2012), Major Crimes (2013), Person of Interest (2014-2015), Arrow (3 épisodes, 2014-2017), Castle (2016).
Absence de David McCallum pour la première fois. Absence de Rocky Carroll.
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série "NCIS : Enquêtes spéciales" - Page 8 Empty Re: Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Message  Camarade Totoff Jeu 27 Aoû 2020 - 13:23

24/25 : Poker menteur (Semper fidelis) ****

Scénario : Jesse Stern
Réalisation : Tony Wharmby

Résumé
Un agent fédéral est tué lors d’une partie de poker chez le secrétaire d’État à la Navy. Le NCIS dirige l’enquête avec Fornell pour le FBI et Julia Foster-Yates pour l’ICE qui n’accroche pas avec Gibbs.

Critique
La fin de saison est enclenchée avec cet épisode qui commence comme une enquête rendue amusante pour le spectateur par la participation de trois agences fédérales mais qui va brusquement partir dans une toute autre direction pour lancer l’ultime épisode qui sera très dur pour nos héros.

Une première partie de l’épisode s’attache à comprendre comment le crime a pu avoir lieu dans un périmètre réputé être sécurisé. Toujours méfiant avec les personnes qu’il ne connaît pas, Gibbs cuisine sans ménagement Julia Foster-Yates qui se défend comme un beau diable. Beaux échanges entre un Mark Harmon hiératique et Jaimie Murray passionnée et qui montre le refus de son personnage d’être sur la défensive. L’actrice est tout aussi excellente dans un jeu de séduction entre DiNozzo (qui n’a pas de succès) et McGee (avec qui cela « matche » tout de suite). Qu’Abby soit jalouse au point que McGee préfère « exfiltrer » Julia du laboratoire en dit long mais amuse beaucoup !

Lorsque l’enquête se clôt, l’impression est celle d’une fin plutôt abrupte, surprenante et un peu décevante. C’est qu’il y a un « second effet » qui a été amorcé par la révélation de la présence de Rifkin à Washington. Le final embraye là-dessus et pose la question de confiance. La même qui a été posé en début de saison. Et il n’est pas sûr que le spectateur aime la réponse.

Anecdotes :
Règle de Gibbs n°11 : Lorsque le travail est terminé, éloignez-vous.
Règle de Gibbs n°12 : Ne sortez jamais avec un collègue.
Zivaïsme : « mouche » pour « mouchard »
À un moment donné, Abby fait remarquer à McGee qu’il y avait des alligators dans sa cour alors qu’elle était enfant ; Abby Sciuto, le personnage, et Pauley Perrette, l’actrice, ont vécu pendant leur enfance en Louisiane.
Lorsque DiNozzo et Rifkin se rencontrent, DiNozzo dit « Vous pouvez m’appeler Al, je vous épargnerai la chanson. » C’est une référence à la chanson de Paul Simon « You Can Call Me Al ».
ICE : Immigration and Customs Enforcement, agence fédérale des douanes et de l’immigration.
Plusieurs éléments se réfèrent aux épisodes précédents à Los Angeles.
Jaime Murray/Julia Foster-Yates : actrice anglaise, elle tourne essentiellement pour la télévision : Les Arnaqueurs VIP (2004-2007), Valentine (2008-2009), Warehouse 13 (2010-2013), Spartacus : les dieux de l’arène (2011), Ringer (2011-2012), Sleepy Hollow (2015), Once upon a time (2016-2017), Gotham (2019)
Merik Tadros/Mickael Rivkin : acteur américain, il tourne surtout pour la télévision : Les Experts : Miami (2006), 24 heures chrono (2007), State of Affairs (2015), Blacklist (2017).
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série "NCIS : Enquêtes spéciales" - Page 8 Empty Re: Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Message  Camarade Totoff Ven 28 Aoû 2020 - 13:58

25/25 : Aliyah (Aliyah) ****

Scénario : David J. North
Réalisation : Dennis Smith

Résumé
Suite à la mort de Mikael Rifkin tué par DiNozzo, Gibbs, Vance, Tony et Ziva vont en Israël. Ziva doit choisir entre ses loyautés.

Critique
Le côté « policier » est évacué en dix minutes ; ce ne sera pas le fond de ce dernier épisode de cette saison. Il tient tout entier dans deux mots : confiance et surtout loyauté. Agent du NCIS, Ziva est d’abord l’agent de liaison du Mossad. C’est à ce titre que Shepard l’avait recruté en saison 3. Mais trois ans plus tard, laquelle de ces fonctions Ziva place-t-elle en premier ?

Cote de Pablo est la pièce maîtresse de cet épisode et elle tient magnifiquement son rôle. Entraînée à se maîtriser, à contrôler son environnement, Ziva est montrée déstabilisée parce que ce n’est plus le cas. Elle est perpétuellement mal à l’aise ; comme cette scène face à Gibbs où elle est clairement sur la défensive. Clairement, le spectateur voit une femme qui ne sait plus où elle en est et vers qui se tourner. Le clou, c’est bien entendu la confrontation avec DiNozzo que le scénariste a placé le plus tard possible dans l’épisode pour faire monter la tension et les enjeux. L’échange est tendu, explosif mais surtout, on voit deux adultes, deux anciens collègues, proches collègues même, perdre le contrôle de leurs nerfs pour se parler durement.

La confiance se gagne ; la loyauté se prouve. Le final de l’épisode, qui est celui de la saison, appuie sur ces notions illustrées par Vance et Ziva avec Gibbs en face d’eux. C’est extrêmement tendu. On a rarement eu une fin de saison aussi nerveuse, sans joie aucune et sans savoir si l’un des personnages phares reviendrait la saison suivante. L’ultime scène le fait espérer.

Anecdotes :
Les audiences françaises pour cet épisode furent faibles car le Tournoi des Six Nations était retransmis sur France 2.
« Aliyah » est un terme hébreu qui signifie « ascension » ou « élévation spirituelle ». Il désigne notamment l’action d’émigrer en Israël pour une personne juive. Son contraire est « yeridah » (« descente »).
Arnold Vosloo/Amit Hadar : acteur sud-africain, vu au cinéma dans 1492, Christophe Colomb (1992), La momie (1999), Le retour de la momie (2001), G.I. Joe, le réveil du Cobra (2009), G.I. Joe : Conspiration (2013) et à la télévision dans Nash Bridges (1996), Alias (2004), 24 heures chrono (2005), Chuck (2009), Bones (2011), Elementary (2013), Harry Bosch (2017), Blacklist (2019). Il reviendra la saison suivante.
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série "NCIS : Enquêtes spéciales" - Page 8 Empty Re: Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Message  blackwarrior Mar 12 Jan 2021 - 17:40

j'aimais bien cette série, j'ai arrêté quand Michael Weatherly (dinozzo) a lâché le truc
blackwarrior
blackwarrior
Chevalier
Chevalier

Age : 48
Localisation : douceur angevine
Date d'inscription : 09/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

Série "NCIS : Enquêtes spéciales" - Page 8 Empty Re: Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Message  Camarade Totoff Mer 13 Jan 2021 - 14:04

blackwarrior a écrit:j'aimais bien cette série, j'ai arrêté quand Michael Weatherly (dinozzo) a lâché le truc

Compréhensible mais ça reste bien pour les saisons suivantes. En revanche, l'épisode-départ de Michael Weatherly est complètement raté.
Camarade Totoff
Camarade Totoff
Prince(sse)
Prince(sse)

Age : 41
Localisation : Vitry sur Seine
Date d'inscription : 26/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Série "NCIS : Enquêtes spéciales" - Page 8 Empty Re: Série "NCIS : Enquêtes spéciales"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum